Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Alix, Enak et l'amour

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 4]

26 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 11 Déc - 20:46

Jey

avatar
alixophile
alixophile
Les premiers albums datent du temps où la moindre suggestion de sexualité dans une publication destinée à la jeunesse était problématique. L'ambiguité de la relation Alix/Enak a été provoquée par la pudibonderie ridicule de cette époque, ce qui est du reste assez cocasse.

Je suis d'accord autrement avec ce que dit Lion. Chacun peut lire cette relation comme il l'entend. Que les futurs auteurs maintiennent cette ambiguité ne me pose aucun problème, bien au contraire.

27 Re: Alix, Enak et l'amour le Dim 13 Déc - 9:48

Lion de Lisbonne

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Si on ne regarde que les premiers albums, il pourrait y avoir une ambiguïté car Alix reste souvent très froid avec les femmes. Dans les derniers, en revanche, on découvre les ébats sexuels d'Alix avec Cléopâtre, ou son flirt très empressé avec Lydia, et il n'y a plus de doute qu'il s'intéresse aux femmes.

J’ai toujours trouvé que dans " Le Tombeau Etrusque ", le premier Alix que j’ai lu, Alix s’intéressait pour Lydia. J’ai trouvé là quelque chose plus que l’amitié.
C’était pourquoi j’ai été très heureux de revoir Lydia dans " Roma, Roma… " (malgré que je n’ais pas aimé ses doutes sur l’innocence d’Alix )

28 Re: Alix, Enak et l'amour le Mer 10 Fév - 10:20

Raymond

avatar
Admin
Je relance le sujet, car il y a souvent des articles qui s'interrogent sur l'ambiguïté de la sexualité dans certaines BD. C'est ce que l'on retrouve dans ce billet provenant du blog "bulles carrées, On y trouve évidemment une image de Jacques Martin.





Que pensez-vous de l'article ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

29 Re: Alix, Enak et l'amour le Mer 10 Fév - 11:49

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Il serait bon de signaler que Jacques Martin présente ce personnage comme étant quelqu'un qui abuse de manière ignoble de son pouvoir, tout comme le préfet Vesus Pollion et ses murènes dans Les légions perdues. Ces deux anecdotes terribles sont de plus inspirées de témoignages historiques figurant dans des textes latins classiques. Quelques pages plus loin, on voit Alix indigné renversant sur ce personnage une lourde table emplie de victuailles en hurlant "INFAME !!"

30 Re: Alix, Enak et l'amour le Mer 10 Fév - 11:56

Invité


Invité
L'article en question parle de pédophilie et non pas d'homosexualité qui est le thème de cette rubrique, ne confondons pas
Il s'agit évidemment de la seule vignette d'Alix qui y fait allusion et, personnellement, je l'apprécie plus que moyennement car tout à fait hors contexte et, à mon avis, inutile.
Martin a traîté assez largement de la pédophilie dans Jhen, que ne semble pas connaître l'auteur de cette rubrique et là, le sujet s'y prêtait évidemment vu qu'il s'agissait de Gilles de Rais et toute l'ambiguïté du personnage entre le monstre qu'on connaît et les moments de grande piété qu'il avait y est magistralement représentée.

31 Re: Alix, Enak et l'amour le Mer 10 Fév - 12:07

Raymond

avatar
Admin
Tu as raison : la pédophilie et l'homosexualité sont deux choses bien différentes, mais cela m'embêtait d'ouvrir un nouveau topic uniquement pour signaler ce billet Embarassed

La réalisation de cette image n'a sinon rien de gratuit. Sa présence dans l'album me semble complètement justifiée car le Fils de Spartacus cherche bien à montrer la liberté (voir même la déchéance) des moeurs dans la Rome antique. Il est clair que Jacques Martin dénonce cette dépravation, et qu'il n'est jamais complaisant.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

32 Re: Alix, Enak et l'amour le Mer 10 Fév - 12:14

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Très juste ! De plus, cette image a une fonction au niveau du scénario : elle fait comprendre pour quelle raison ce gouverneur, plutôt que d'aider Alix, veut garder le fils de Spartacus à ses côtés.

33 Re: Alix, Enak et l'amour le Lun 5 Avr - 12:54

diego


compagnon
compagnon
Bonjour,

Je me permets de donner mon avis sur ce sujet.

Comme vous le dites, l'homosexualité était acceptée dans le monde antique. Ce n'est pas la vérité, elle était parfois obligatoire.

Si vous faites quelques recherches sur l'histoire de Sparte, vous verrez que les jeunes spartiates, au cours de leur initiation à l'âge adulte, devaient rechercher l'amour et la protection d'un homme plus âgé.

Cela était perçu comme l'extension d'une relation mentor/disciple que l'on retrouve à Athènes entre Socrate et Alcibiade.

Le fait pour un spartiate de ne pas avoir d'amant plus âgé était même puni d'une amende.

J'ajoute que c'était aussi une stratégie politique: en devenant le mentor d'un membre de la dynastie agiade, un roi spartiate de la dynastie eurypontide pouvait s'assurer un ascendant sur ce dernier lorsqu'il accèderait au trône (je rappelle qu'il y avait deux rois à Sparte).

Pour en revenir à Alix et Enak, je pense que l'ambiguïté majeure vient d'une page du "spectre de Carthage" où on les voit dormir dans le même lit lorsque le sculpteur va les assassiner.

Cependant, je pense aussi que l'éditeur n'a pas permis à Jacques Martin d'aller plus loin sur cette voie et a dû subtilement le forcer à introduire des histoires d'amour éphémères (Lydia, Julia, Cléopâtre) qui ne présentent pas un grand intérêt scénaristique hormis celui de marginaliser le personnage d'Enak dans les albums correspondants.

Dans "c'était à Khorsabad" notamment, on voit bien la volonté de l'auteur d'en faire un personnage asexué lorsqu'il refuse les avances de la jeune chinoise.

En conclusion, je dirais que je trouve assez dommage que la relation Alix/Enak soit sur le déclin depuis plusieurs albums, j'ai pour ma part l'impression d'assister à une régression par rapport aux tomes précédents.

34 Re: Alix, Enak et l'amour le Lun 5 Avr - 13:25

jfty

avatar
grand maître
grand maître
l'histoire de Sparte a commencée aux alentours du 9ème siècle avant J.C, les aventures d'Alix se situant vers 52 avant J.C , les moeurs ont peut'être changés, de plus , ce n'est pas le même pays, il faudrait relire les interwews de J.Martin concernant ce sujet

35 Re: Alix, Enak et l'amour le Lun 5 Avr - 15:03

Jacky-Charles


license ès BD
license ès BD
jfty a écrit:l'histoire de Sparte a commencée aux alentours du 9ème siècle avant J.C, les aventures d'Alix se situant vers 52 avant J.C , les moeurs ont peut'être changés, de plus , ce n'est pas le même pays, il faudrait relire les interwews de J.Martin concernant ce sujet

En effet. J'avais déjà répondu à ce problème dans un article paru sur l'ancien forum et basé sur plusieurs ouvrages historiques. Si vous le souhaitez, je peux le rediffuser.

36 Re: Alix, Enak et l'amour le Lun 5 Avr - 15:29

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Avec grand plaisir, Jacky-Charles.

37 Re: Alix, Enak et l'amour le Lun 5 Avr - 16:10

Jacky-Charles


license ès BD
license ès BD
Désolé, mais il vous faudra patienter, car je viens d'effacer mon texte en voulant l'envoyer... A dans quelques jours, le temps de le réécrire...

38 Re: Alix, Enak et l'amour le Jeu 8 Avr - 15:35

Jacky-Charles


license ès BD
license ès BD
Après les aléas informatiques, voici donc le texte promis. Bonne lecture, et j'attends vos questions, vos précisions ou vos observations.

ALIX ET ENAK


LES PRINCIPES ET LES SENTIMENTS



Cet article est la nouvelle version d'un texte que j'avais fait paraître sur l'ancien forum dans une rubrique intitulée : « Alix et les gays ».
Certains d'entre vous l'ont donc déjà lu lors de sa première publication ; il sera peut-être plus intéressant pour ceux qui ne le connaissent pas.
L'ayant effacé par erreur, je l'ai réécrit avec quelques compléments et modifications.
Bien entendu, la discussion peut être relancée comme d'habitude.

1
État des lieux


S'il y a bien un thème quasi inépuisable dans les commentaires relatifs aux aventures d'Alix, ce sont bien les relations entre celui-ci et Enak. Fraternelles, amicales ou amoureuses ? Il est évident que chacun peut avoir son opinion à ce sujet, en fonction de ses connaissances, et on peut passer de l'une à l'autre en fonction de l'évolution de sa propre culture. Dans la liste ci-dessus, il ne manque que les relations filiales, mais nous verrons plus loin qu'on ne peut pas les exclure, au contraire !
Pour ma part, compte tenu de ce que je croyais savoir de la vie sentimentale des contemporains d'Alix, après une phase où je m'en tenais aux relations « amicales ou fraternelles », j'avais fini par me persuader de bonne foi que nos deux héros entretenaient une liaison amoureuse, ce qui expliquait leur éloignement des femmes, et le triste sort réservé à certaines d'entre elles. Je me basais sur les ragots colportés par Suétone au sujet de César, « mignon » de Nicomède de Bithynie, et « mari de toutes les femmes et femme de tous les maris », et encore sur quelques passages de « Spartacus », le roman d'Howard Fast porté à l'écran par Stanley Kubrick. J'étais quand même assez prudent pour ne pas attribuer aux Romains du -I° siècle les us et coutumes des anciens Grecs, ni ceux de leurs descendants des siècles suivants ( Néron et son eunuque, Commode et son harem mixte... ).

Il faut dire que Jacques Martin en personne n'aide pas toujours à lever les ambiguïtés. Voyons ce qu'il écrit dans « Avec Alix », à propos de « Iorix le Grand » ( page 131 ).
« Iorix aime Ariela, mais Ariela aime Alix. Ce dernier est gentil avec elle, mais sans être amoureux... Iorix est d'autant plus furieux qu'il soupçonne Alix d'entretenir des rapports amoureux avec Enak : « Dès que tu es apparu, elle n'a eu d'yeux que pour toi !... Toi dont le seul compagnon est ce garçon que tu dorlotes dans ton chariot !... » On m'a posé beaucoup de questions sur la nature des liens qui unissent Alix et Enak. Ce sont des liens d'amitié et d'affection réciproques. Cela dit, j'accepte bien volontiers que certains lecteurs laissent courir leur imagination. Il est possible que les relations entre Alix et Enak soient très tendres de temps en temps. Les mœurs de l'époque le permettaient et c'était chose courante, admise par tous ( on verra qu'il n'en était rien ). Cela n'empêche pas Alix d'avoir cédé plusieurs fois aux charmes féminins, sans qu'Enak en manifeste la moindre acrimonie. Quand bien même Alix et Enak auraient l'un pour l'autre certaines complicité, il reste qu'ils s'aiment d'amitié, non pas d'amour. »
Pour rester dans le cadre de l'album cité, on pourrait aussi s'interroger sur les relations entre Iorix et Hortalus...

Passons maintenant à des extraits de l'article publié par Blandine Boudon dans « Enfants d'Alix » n° 8 : « Les rapports affectifs et amoureux dans Alix ».
« Le modèle canonique qui saute aux yeux lorsque l'on s'attarde sur la relation affective qu'entretiennent Enak et Alix est évidemment celui d'Achille et de Patrocle... On retrouve le jeune héros accompli et nanti de l'admiration de ses pairs en la personne d'Alix, protégeant son acolyte plus faible et plus gauche... C'est en effet vis à vis d'Enak ou de ce qui le touche indirectement qu'Alix va avoir les émotions les plus manifestes qui ne sont d'ailleurs pas l'ordinaire du héros : on le voit pleurer dans « Le prince du Nil » lorsqu'il se pense abandonné par Enak... Mais il est d'autres domaines des rapports unisexués grecs que l'on retrouve chez Alix, notamment du point de vue éducatif... On peut y trouver la configuration platonicienne du plus âgé ( éraste ) enseignant au plus jeune ( éromène ) comment se conduire dans la Cité... Si l'on évoque les rapports monosexués hérités du platonisme, on en vient à se poser immédiatement la question du rapport amoureux... Les liens tissés par Jacques Martin entre les deux héros sont loin de permettre une appréhension évidente... »
Cet article se poursuit par la description des relations d'Alix avec les femmes souvent mises à mal par la présence d'Enak ou les obligations qu'il a envers celui-ci : il utilise les sentiments d'Adréa et de Saïs pour le sauver sans qu'elles obtiennent quoi que ce soit en retour, il laisse Enak évincer Malua, et on vient de voir ce qu'il en est avec Ariela ; mais c'est Enak que Cléopâtre et Julia écartent pour rester avec Alix ; seule Octavia Lidia trouve grâce auprès d'Enak...
« Tour à tour fraternelles, fusionnelles et filiales, les relations d'Alix et d'Enak évoluent, se modifient ou se stabilisent au gré des aventures, des rencontres et des épreuves... Libre donc au lecteur de se forger sa propre opinion ou de n'en pas avoir et c'est peut-être d'ailleurs là tout l'intérêt de ce couple atypique. »

Voilà donc, très résumé, à la fois les intentions de l'auteur et ce qu'on peut observer dans les récits, sur le plan relationnel entre les personnages.
Toutefois, le recours au « modèle grec » ne me satisfait pas, d'abord parce qu'il est grec et non romain, ensuite parce qu'entre les duos Patrocle/ Achille et Alix/ Enak, il s'est écoulé huit siècles depuis Homère...
Mais surtout, ce « modèle grec » n'était pas uniforme : ce qui avait cours à Sparte, Athènes ou Thèbes pouvait être très différent et c'est ce qui fait la difficulté de toute comparaison ou de toute assimilation.
Et aussi, ce « modèle grec » n'a jamais été admis par les Romains, qui méprisaient assez les Grecs à cause de cela, même s'ils les admiraient et les copiaient pour bien d'autres choses...

C'est pourquoi je vais aborder la question de ces relations sous un angle tout à fait différent, qui en donne une clé parfaitement objective, claire et compréhensible, loin de l'aspect romanesque, et qui a rarement été évoqué dans les commentaires sur ces aventures : il s'agit de la citoyenneté romaine.






2
Le citoyen romain intime
Ce qu'il peut faire... et ne doit pas faire


En mauvaise posture dans « L'enfant grec », Alix et Enak évoquent leur citoyenneté romaine dans une conversation avec Numa ( page 8 ).
Voilà qui nous ouvre des horizons : qu'était-ce donc qu'un citoyen romain ?
Je précise tout de suite que je ne vais pas aborder cette question de la citoyenneté sous les aspects institutionnels, politiques ou civiques, qui n'ont rien à faire ici et qui mériteraient un autre développement, mais seulement sous ceux concernant la vie privée.

Un citoyen romain est :
un individu de sexe masculin ( pas plus qu'en Grèce, le mot n'a de féminin ),
libre ( donc pas esclave, et, s'il est affranchi, la lignée ne bénéficie de toutes les prérogatives qu'à la deuxième génération ),
majeur ( plus de seize ans ),
né d'au moins un parent lui-même romain ou adopté par un Romain.

Au fil de sa vie, cela lui permet de défendre la Cité, sa famille et ses propres biens en servant dans l'armée, d'être électeur et éligible aux différentes magistratures.
Sur le plan de la vie privée, cela lui offre aussi certaines prérogatives, notamment sous l'aspect sexuel, qui pourront paraître extraordinaires au lecteur d'aujourd'hui, mais qui étaient alors parfaitement banales. Les historiens actuels emploient désormais un vocabulaire assez cru, loin des expressions effarouchées de leurs prédécesseurs.
A l'exception du viol et de l'inceste, que punissent les lois, le citoyen a le droit de dominer sexuellement ( ou disons plus trivialement : de pénétrer ) toute personne de sa maisonnée, femme ou homme. Mais dans ce second cas, cette possibilité est à sens unique, sans réciprocité possible : le citoyen est par définition un être viril, qui peut soumettre autrui, mais ne peut en aucun cas être soumis par lui. Si cela se produisait et se savait, il y aurait gagné ( ? ) une réputation d'efféminé, ou, comme on disait alors, d'impudicus.
Quelle importance ? Il devait s'en passer bien d'autres dans le secret des alcôves... Oui, mais on trouvait toujours un esclave pour clabauder en échange d'une pièce ou par vengeance, et il ne faut pas oublier qu'un citoyen était aussi un homme public, qui pouvait être candidat à des postes prestigieux... et rémunérateurs. Le moindre écart pouvait ruiner une carrière prometteuse si l'on observait des affèteries dans la manière de se comporter, de s'habiller, de parler : c'était bien pire qu'avec les paparazzi d'aujourd'hui ! Alors, on se surveillait, et le meilleur moyen de ne pas être répréhensible, c'était de s'abstenir. Et si on dérogeait, les moqueries, le mépris et la mise à l'écart n'étaient pas loin, dans cette société conservatrice et conformiste.
César dut se défendre des accusations provoquées par son séjour en Bithynie ; je pense que ce bobard est l'œuvre de ses propres légionnaires, au cours de l'un de ses triomphes : pendant le défilé, ils devaient en effet se moquer ouvertement du triomphateur pour lui rappeler qu'il n'était qu'un homme ordinaire, et les historiens ultérieurs se sont empressés de confirmer la légende. Plus tard, le philosophe Sénèque eût la réputation, à tort ou à raison, d'apprécier les beaux athlètes bien baraqués, son élève Néron perdit le peu de crédit qui lui restait quand il lui prit la fantaisie d' « épouser » son affranchi Doryphore, et on chassa de l'armée les homosexuels passifs. A la fin du IV° siècle, l'empereur chrétien Théodose dût prendre un édit pour interdire aux pères de famille de prostituer leurs fils...

Comment faisaient les citoyens qui ne se contentaient pas des femmes ? Il y avait les jeunes esclaves, que l'on renvoyait quand ils devenaient adultes. Et seulement eux : un adage de l'époque disait que se soumettre aux désirs sexuels du maître était « pour l'esclave un devoir, pour l'affranchi un service, et pour le citoyen, une infamie ». C'était toujours mieux, pour l'esclave, que de trimer dans les champs ou les mines, et il n'y avait pas de honte à satisfaire les désirs du maître dans une société esclavagiste. C'était une manière tout à fait ordinaire de vivre sa sexualité pour un citoyen d'alors, qui ne concernait que sa vie privée et ne donnait lieu à aucun commentaire ; il n'y avait d'ailleurs pas de mot pour l'exprimer, le terme médico-légal d'homosexualité ne datant que de 1890.

La loi Scantenia de -149, qui fut ensuite confirmée par Auguste, protégeait les garçons mineurs, les filles vierges et les femmes mariées contre les tentatives de séduction. En ce qui concerne les jeunes garçons, ils portaient, jusqu'à leur majorité, la toge prétexte, blanche bordée d'une bande rouge, copiée sur celle des Sénateurs, ce qui signifiait qu'il s'agissait d'un citoyen en devenir qu'il convenait de respecter. Leur situation était donc différente de celle des jeunes Grecs qui, jusqu'à 18 ans, n'étaient pas encore considérés comme citoyens, et pouvaient donc, sans déchoir, être l'objet d'un désir dans des relations généralement institutionnalisées et ritualisées ( de 18 à 20 ans, ils entraient dans la période dite de l'éphébie, sorte de préparation militaire ).



3
Et Alix, dans tout ça ?
( et Enak aussi )


Puisqu'avec nos héros, nous avons affaire à des citoyens romains, il est intéressant de rappeler comment ils le sont devenus.
Pour Alix; c'est simple : dès le début de ses aventures, il est adopté par Honorus Graccus Galla ( Alix l'intrépide, page 33 ) et ainsi, il devient citoyen romain. D'ailleurs, en bonne logique romaine, on devrait l'appeler Honorus Graccus Alix, puisque l'adopté prend le nom de l'adoptant, suivi de son propre nom en tant que cognomen.

En revanche, personne ne s'est soucié de la manière dont Enak était devenu citoyen romain.
Il n'est pas né Romain, puisqu'il est né en Égypte, de parents apparemment Égyptiens, à une époque où le pays n'était pas encore une province romaine. Il est trop jeune pour avoir occupé des magistratures ouvrant droit à la citoyenneté et il n'a pas accompli d'actions civiles ou militaires lui ouvrant ce même droit. N'étant pas esclave, il n'a pas non plus été affranchi.
Il ne reste donc pour lui qu'une solution : l'adoption. Et qui a pu l'adopter, sinon Alix ?

Récapitulons, en ce qui concerne Enak :
C'est un citoyen romain, un homme libre.
Il est mineur ( 14 ans selon « Le fleuve de jade » ).
Il est plus que certainement le fils adoptif d'Alix.

Voilà donc trois bonnes raisons qui empêchent de prendre Enak pour le « mignon » d'Alix ( ou réciproquement, mais ce serait peu vraisemblable ). Alix a toujours été présenté comme un jeune homme scrupuleux et respectueux des lois et des coutumes, et il improbable qu'il ait osé ravaler son jeune compagnon au rang d'impudicus, ce qui aurait été désastreux pour sa vie future.
Alix a dû être soucieux d'assurer un avenir convenable à son ami : citoyen et majeur, il pouvait parfaitement l'adopter, l'adoption étant très libre ( l'adopté pouvait même être plus âgé que l'adoptant ). Si on ne sait pas à quel moment cette adoption a eu lieu, on peut déduire de leurs attitudes l'un envers l'autre par la suite, qu'elle s'est déroulée très rapidement après leurs retrouvailles.
Après, leur attachement mutuel ne se démentira plus, sauf pendant la brève séquence du « Prince du Nil ». La thèse de l'adoption donne un nouvel éclairage à cet épisode : devenu le fils adoptif d'Alix, Enak ( qui n'avait pas un sou ) devenait aussi, par ce fait même, son héritier ; à Sakharâ, il devient en plus, ou à la place, l'héritier de Ramès ; mais le garçon a-t-il bien eu le temps et l'esprit de songer à cette éventualité ? Alix, prisonnier, a peut-être, lui, envisagé une telle ingratitude...

Rien n'empêche donc Alix et Enak d'avoir une vie sexuelle normale, mais pas ensemble !
Reste à voir leurs rapports avec les autres personnages.

Plusieurs dames traversent leurs aventures avec plus ou moins de bonheur ou de malheur. Enak s'en méfie comme de la peste, refusant même de se laisser toucher ! Alix les admet parfois, mais lorsque cette proximité ou leurs sentiments ne l'arrangent pas, il les écarte de son chemin, ou laisse les circonstances s'en charger, sans ménagements.
Il y a l'exception notable d'Octavia Lidia ; qu'a-t-elle donc de différent d'Adréa, Saïs, Malua, Ariela, Samthô, Archéloa ou même Cléopâtre ? Venant de tout autre qu'Alix, je penserais que c'est parce qu'elle seule est une authentique Romaine ; notre ami serait-il si calculateur ? On sait qu'elle ne sera finalement pas pour lui, mais on ne sait pas encore s'il en cherchera une autre ailleurs.

Du côté des hommes, aucun ne semble s'être intéressé à nos héros. Il y a à ce propos une scène caractéristique dans « Le fils de Spartacus » : lorsque Alix, Enak et Spartaculus arrivent chez Livion Spura ( page 30 ), ce dernier néglige les deux premiers et ne s'intéresse qu'au troisième. C'est qu'à la différence d'Alix et d'Enak, qui sont citoyens romains, donc intouchables, Spartaculus est un fils d'esclave avec lequel il n'y a aucune raison de se gêner.
On trouve quand même là encore une exception avec le cas d'Arbacès, dont certaines réactions font penser à celles d'un amoureux déçu, et s'il voue à Enak une particulière exécration, est-ce parce qu'il imagine que celui-ci lui a piqué la place auprès d'Alix ?

Il me reste à parler d'Héraklion. A certains indices ( cf. Roma, Roma..., page 27, où « il suit son entraînement de jeune cavalier au Champ de Mars » ; pour quelle raison, sinon pour devenir officier plus tard ? ), on peut déduire qu'il est devenu lui aussi citoyen romain et donc qu'Alix l'a adopté ; qui d'autre aurait pu le faire ? Il est curieux qu'on n'ait jamais signalé de relation ambiguë entre lui et ses deux aînés. Il y a pourtant une réplique dans « Le dernier spartiate » ( page 41 ) qui pourrait ouvrir la porte à bien des spéculations. Quand Adréa, qui vient de libérer Alix, amène Héraklion devant lui, le garçon dit : « Alix !... La coutume de notre pays veut que les précepteurs soient des étrangers savants ou glorieux !... Veux-tu être le mien ?... La Reine, ma mère, en serait ravie, et moi, Héraklion, te serais soumis et fidèle. » Alix, qui ne pense qu'à Enak et à leur liberté à tous deux, commence par refuser, puis accepte, et Héraklion saute de joie. Mais Alix ne profitera pas de la situation ainsi créée.

-oOo-


Principales sources
Dictionnaire de l'Antiquité, de Jean Leclant ( PUF )
Histoire du Monde, de Jean Duché ( Flammarion )
Sexe et pouvoir à Rome, de Paul Veyne ( Tallandier )
La vie sexuelle à Rome, de Géraldine Puccini-Delbey ( Tallandier )
Histoire de la Rome antique, de Lucien Jerphagnon ( Pluriel )
La civilisation romaine, de Pierre Grimal ( Champs Flammarion )

-oOo-





39 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 9 Avr - 11:14

Raymond

avatar
Admin
Eh bien, voilà une démonstration originale ! Bravo Jacky-Charles ! pouce

Je me demande si Jacques Martin y avait pensé ? Idea

Le fondement de ta démonstration repose sur la citoyenneté romaine d'Enak ! Je cherche à retrouver dans quel album ce nouveau statut est mentionné ? Question Si c'est le cas, cela doit survenir assez tard, il me semble ?

Essayons tout de même de te contredire (c'est la règle du jeu Wink ). On peut considérer qu'avant de devenir romain, Enak a d'abord été le protégé d'Alix, et probablement même assez longtemps. Dans les Légions Perdues, Alix présente d'ailleurs Enak comme son "fidèle compagnon" et pas comme son fils adoptif. Un "fidèle compagnon", cela reste un concept plutôt ambigu. Rolling Eyes

Faisons maintenant une hypothèse ! Pourrait-il y avoir eu plusieurs étapes dans leur relation ? J'imagine bien que parvenu à l'âge adulte (et citoyen romain) Enak ne puisse faire quoique ce soit d'impudique, sous peine de perdre sa dignité. Cette règle est elle cependant valable pendant qu'il est adolescent ? Chez les grecs, le statut d'éphèbe était temporaire, et il n'empêchait pas l'accession à la citoyenneté par la suite.

Par ailleurs, tout romain que puisse être Enak, ceci n'empêche pas l'existence de sentiments. Alix "couve Enak des yeux", comme le remarque si bien Iorix, et sa froideur envers les femmes doit bien y avoir une explication. Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

40 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 9 Avr - 14:15

david


compagnon
compagnon
Très belle argumentation, effectivement.

Pour ma part, j'aimerais exprimer mon opinion sur ce sujet :

Je fais partie des lecteurs qui n'avaient jamais relevé le débat. Selon moi, il n'y a même pas ambiguïté. Les relations entre Alix et Enak sont strictement fraternelles. Je ne perçois, dans aucun des épisodes, une quelconque équivoque ou alors, ce n'est pas flagrant du tout.
Ce que j'avais relevé par contre et même apprécié, ce sont les amours impossibles d'Alix. Alix est jeune et apparement séduisant auprès de la gente féminine et cependant il se les refuse car il est loyal et sait que son statut d'aventurier, sa vie ne lui permettra pas une liaison durable.

Enak est plus faible, moins viril. Il y a deux explications : il est plus jeune et serait prince d'Egypte donc d'éducation plus délicate.
Voilà, j'ai exposé la lecture que j'ai des aventures d'Alix sur ce plan.

Selon moi, la seule ambiguïté (qui n'en est pas vraiment une) est que Jacques Martin soit resté plus ou moins évasif sur le sujet afin de ne décevoir aucun lecteur, de laisser le choix à chacun d'imaginer plus que ce qu'il nous a livré.

Je voudrais enfin préciser que je respecte absolument tous les points de vue mais que, donc, pour ma part, les relations autres que fraternelles entre Enak et Alix n'existent pas de manière explicite.
Je sais que le mode de vie durant l'Antiquité était tout autre. Jacques Martin a affirmé plus d'une fois qu'il tentait d'être le plus réaliste possible mais qu'il était très limité par la censure et que d'autre part, s'il décrivait pleinement la réalité des moeurs de l'époque, son lectorat ne comprendrait pas et hurlerait au scandale !

41 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 9 Avr - 14:41

Lion de Lisbonne

avatar
grand maître
grand maître
Je suis, en général, d'accord avec toi.
À mon avis non plus, il n'y a pas d’ambiguïté. Les relations entre Alix et Enak sont strictement fraternelles
Je l'avais déjà écrit ici : j'ai commencé à lire les albums de Alix il y a 35 années, et avant de voir ici les discutions sur le sujet de l'homosexualité Alix/Enak, je n'avais jamais pensé à ce sujet
Pour Alix et les femmes, je pense que les choses ont changé un peu aux derniers albums (je pense à "La Chute d'Icare", avec Julia dans le bateau, pendant la tempête ; et aussi à "Roma, Roma …", avec Lidya, pendant la nuite).
Pour Enak, est-ce qu'on peut être complètement sur qu'il est prince d’Egypte

42 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 9 Avr - 16:02

Jacky-Charles


license ès BD
license ès BD
Je réponds à quelques unes de vos observations.

A ma connaissance, le statut de citoyen romain d'Alix et d'Enak n'est évoqué que deux fois au cours de leurs aventures : dans "L'enfant grec", déjà cité ci-dessus, et dans "l'Ibère", page 7 : "Deux jeunes romains..." dit Jorge à Tarago. C'est tout, mais il faut reconnaître qu'ils se comportent toujours comme de bons citoyens romains.

Evidemment, je ne peux pas dire à quel moment précis Enak a changé de statut, avant "L'enfant grec", bien sûr, mais c'est déjà la quinzième aventure. Si cette adoption n'a pas eu lieu dès leurs retrouvailles, après l'aventure de "L'île maudite", il y a quelques moments privilégiés au cours desquels Alix manque à plusieurs reprises de perdre son compagnon ou de se perdre lui-même, le principal étant bien entendu "Le prince du Nil". Selon moi, c'est au plus tard après cette aventure dramatique pour eux deux qu'il aurait cherché à renforcer juridiquement leurs liens affectifs, mais ce n'est qu'une hypothèse personnelle que rien n'étaye dans les textes de Jacques Martin.
Il n'en reste pas moins que si Enak est devenu citoyen romain, il n'y a pas d'autre solution que celle que j'expose. Ou bien il ne l'est pas, et il faudrait croire que Jacques Martin était mal documenté ou écrivait n'importe quoi, ce qui est encore plus difficilement croyable !

Ce changement de statut, s'il a été tardif, n'exclut pas, en effet, plusieurs étapes dans les relations entre Alix et Enak. Pendant son adolescence, s'il est citoyen, la loi Scantenia le protège jusqu'à 16 ans, et après, devenu majeur, il est encore plus intouchable. Mais avant ? Là, je me base plutôt sur ce que je sais du caractère d'Alix, que je ne vois pas très compatible avec ce genre de relation. J'en reste plutôt aux relations amicales ou fraternelles, sachant que les simples sentiments humains ne sont ni prévisibles, ni mesurables.

Je précise, en ce qui concerne le statut d'éphèbe, qui apparaît à Athènes au -IV° siècle, qu'il concernait bien les jeunes gens de 18 à 20 ans en formation militaire ; ce n'est qu'ensuite qu'ils devenaient citoyens, mais ne bénéficiaient de la plénitude de leurs droits civiques qu'à partir de 30 ans, et celui qui intervient à l'Assemblée avant 40 ans se voit reprocher sa jeunesse ! Avant d'être éphèbes, les garçons étaient dits "enfants" ( paîdes ) jusqu'à 12 ans, et "jeunes" ( néoi ) entre 12 et 18 ans. Il s'agissait donc bien d'un statut précis, et c'est à tort que nous employons aujourd'hui ce terme sans la notion d'âge et de fonction.

Enfin, Enak est-il vraiment prince ? Là encore, Jacques Martin a toujours entretenu le mystère, et seul Enak lui-même y croit vraiment. On le voit cultivé, ayant des connaissances qu'on n'apprenait sans doute pas dans les rues d'Alexandrie. Faute de savoir précisément ce qu'il a fait pendant ses 12 premières années, je reste aussi sceptique qu'Alix.

Quant à l'attitude d'Alix envers les femmes, je n'ai pas d'hypothèse particulière. Il se montre à leur égard généralement aimable, quelquefois indifférent, rarement hostile ( Hermia ! ), cela dépend du contexte et des enjeux ; même avec Octavia Lidia, c'est une passion très... mesurée ! Si Enak est son héritier, il n'a pas besoin d'enfants, donc d'épouse, et son caractère le rendrait réticent à une liaison passagère. Tout cela n'est pas très convaincant et il faudrait mieux analyser la situation.

A suivre...

43 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 9 Avr - 20:10

Raymond

avatar
Admin
Effectivement, Alix et Enak sont désignés comme deux jeunes romains dans l'Enfant Grec, mais ... hé hé ... cela ne signifie pas forcément qu'Enak soit un citoyen de Rome. Le grec peut se tromper. La remarque peut simplement découler du fait qu'ils parlent entre eux le latin. Smile

Bon, je taquine un peu. Wink Je m'étais dit en revanche que dans les Barbares, lorsqu'Alix et Enak sont incorporés dans une légion romaine (et portent l'uniforme), cela devait signifier qu'Enak avait un statut de romain.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

44 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 9 Avr - 22:55

Jacky-Charles


license ès BD
license ès BD
Très juste, j'oubliais le "service militaire" d'Alix et Enak dans "Les barbares", quand l'abominable Carbo cherche à les ridiculiser.

Un autre détail, à propos de la citoyenneté romaine, qu'on ne voit jamais dans les dessins, sans doute pour ne pas les charger trop : chaque citoyen portait une bague qui lui servait de sceau en temps normal et qui permettait aussi de les reconnaître en cas de décès ou de capture. Alix et Enak auraient donc dû en avoir une chacun. Dans "L'enfant grec", s'ils avaient été capturés, et reconnus comme citoyens romains, ils n'auraient pas été vendus comme esclaves, mais échangés contre rançon, ce qui pouvait demander du temps. S'ils n'avaient pas les moyens de payer, ce qui n'est pas leur cas, de riches citoyens s'en chargeaient parfois à la place des malchanceux impécunieux. Mais à leur époque, ils ne risquaient plus grand chose : Pompée y avait mis bon ordre une quinzaine d'années auparavant en liquidant les pirates de Méditerranée. Il faut croire qu'il en avait oublié quelques uns, comme on le verra plus tard à Icarios.

45 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 11 Juin - 10:43

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Est ce que quelqu'un a posé cette question :
Enak n'est il apparu dans les aventures d'Alix que comme le compagnon de route et "faire valoir" qu'il devait etre pour Alix, le héros de la BD (comme le capitaine Haddock pour Tintin, ou Jeanjean pour Lefranc), les femmes étant quasiment proscrites des albums pour la jeunesse de l'époque .
Par la suite, et les moeurs évoluant, Jacques Martin aurait pu etre (le conditionnel s'impose ) encombré par ce personnage et donc dans la nécessité de le faire évoluer, de le recadrer, conformément aux moeurs de l'époque romaine, mais aussi, et surtout, en fonction des réactions et envies de ses lecteurs, d'où cette ambiguité que nous essayons de démeler à l'aune de la mentalité d'aujourd'hui ?.....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

46 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 11 Juin - 11:20

Raymond

avatar
Admin
Enak est apparu dans le Sphinx d'Or et il n'était pas prévu de le faire revenir ensuite. C'est quasiment sur l'ordre de l'éditeur qu'il est réapparu dans l'Ile Maudite, en plein milieu de l'histoire, alors qu'il n'était pas prévu dans le récit. Il est ensuite devenu le compagnon permanent d'Alix et Jacques Martin s'est plutôt accommodé de la présence du personnage. Cela a dû certainement l'amuser lorsque quelques années plus tard, la relation Alix-Enak est devenu un sujet de discussion dans les milieux gays. Cette vision allait bien sûr totalement à l'encontre des idées éducatrices de Raymond Leblanc, et en acceptant de discuter cette interprétation, Jacques Martin prenait une douce revanche. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

47 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 11 Juin - 11:29

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Enak est apparu dans le Sphinx d'Or et il n'était pas prévu de le faire revenir ensuite. C'est quasiment sur l'ordre de l'éditeur qu'il est réapparu dans l'Ile Maudite, en plein milieu de l'histoire, alors qu'il n'était pas prévu dans le récit. Il est ensuite devenu le compagnon permanent d'Alix et Jacques Martin s'est plutôt accommodé de la présence du personnage. Cela a dû certainement l'amuser lorsque quelques années plus tard, la relation Alix-Enak est devenu un sujet de discussion dans les milieux gays. Cette vision allait bien sûr totalement à l'encontre des idées éducatrices de Raymond Leblanc, et en acceptant de discuter cette interprétation, Jacques Martin prenait une douce revanche.
En d'autres mots, j'ai visé juste !
Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

48 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 11 Juin - 11:30

Invité


Invité
Je me demande si, à la longue, Jacques Martin ne s'est pas un peu lassé d'Enak, même insconsciemment. Après l'épisode du Prince du Nil où il trahit Alix, il devient petit à petit assez transparent au fil du temps, quitte à passer pour un boulet par moments. J'avoue qu'une aventure sans Enak, de temps en temps, ne m'aurait pas déplu.

49 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 11 Juin - 12:39

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Jean-Marc a écrit:Je me demande si, à la longue, Jacques Martin ne s'est pas un peu lassé d'Enak, même insconsciemment. Après l'épisode du Prince du Nil où il trahit Alix, il devient petit à petit assez transparent au fil du temps, quitte à passer pour un boulet par moments. J'avoue qu'une aventure sans Enak, de temps en temps, ne m'aurait pas déplu.

Personnellement, à travers toutes mes lectures d'Alix, j'ai toujours trouvé le personnage d'Enak encombrant, et enervant ......

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

50 Re: Alix, Enak et l'amour le Ven 11 Juin - 13:19

JYB


vieux sage
vieux sage
Je prends le train en marche, n'ayant pas vu ce sujet original (et intéressant) avant que Damned n'y ajoute un post aujourd'hui.
Sur l'homosexualité et les lecteurs de mes propres ouvrages, il y a un peu à dire aussi, des choses étonnantes parfois, mais pour résumer, je dirais que des homosexuels d'une part, des gens obsédés des choses du sexe d'autre part, voient dans les illustrations de mes ouvrages (BD et livres) tout autre chose que ce que j'ai vu et qui est "basique" si j'ose dire. Une anecdote : sans entrer dans les détails, j'ai reçu un jour une lettre émouvante et un peu triste d'un lecteur d'une trentaine d'années de ma série Missions Kimono, qui, mon dessinateur et moi l'avons compris, était tombé amoureux du personnage Mittel, un beau pilote viril et moustachu, héros principal de la série...
Je parle aussi de mes livres, car j'ai écrit un certain nombre d'ouvrages sur les bateaux, toujours très illustrés, où l'on aperçoit parfois de beaux marins musclés qui attirent l'attention de lecteurs particuliers...
Et je me mets à la place de Jacques Martin qui, très certainement, n'avait rien vu de malicieux chez Enak ou Alix, et se retrouve à devoir s'expliquer, en bottant en touche, en noyant le poisson et en ne froissant personne, sur des intentions supposées ou cachées...

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum