Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le maître de l'atome

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: Le maître de l'atome le Mer 27 Avr - 22:36

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
C'est très intéressant. Merci Michel Very Happy

27 Re: Le maître de l'atome le Mer 27 Avr - 22:42

catallaxie

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
Merci pour les documents.

Il va falloir que je ressorte mon album pour comparer.

28 Re: Le maître de l'atome le Sam 24 Sep - 9:06

polilit

avatar
compagnon
compagnon
Je regrette de devoir faire la mouche du coche, mais il ya dans ce récit (très supèrieur à certains autres par ailleurs ) plusieurs coquilles.
Première planche: On est à Genève, et pourtant les diplomates français sont escortés par des motards... français! Bizarre que la gendarmerie suisse tolère des forces de l'ordre étrangères sur son territoire. La gendarmerie suisse ressemple plutot à çà (cf Tintin dans "l'affaire Tournesol" ou "le mystère Borg")

Ca ne s'arrange pas par la suite, puisque page 11 Lefranc est carément raccompagné à son domicile par un véhicule de la police de la seine, la fameuse 4 cv Renault, dite la "4 pattes pie". Cette couleur noir et blanc est spécifique à la police parisienne.

29 Re: Le maître de l'atome le Sam 24 Sep - 12:21

JYB


vieux sage
vieux sage
J'aime beaucoup Polilit et ses arguments percutants, d'autant plus que, chacun des anciens le sait sur ce forum, j'ai pu "démolir" moi aussi l'aspect réaliste d'un autre épisode de Lefranc pour un manque de cohérence (L'Oasis).
Une note importante quand même : il y a une grosse différence entre un anachronisme qui dénote simplement un manque de documentation iconographique pour un élément de décor (voiture de police suisse ou française dans le cas présent), et le manque de cohérence scénaristique qui, lui, empêche carrément qu'une histoire puisse avancer.
Je vais citer un exemple : dans l'épisode La déesse noire de la série Jacques Le Gall, par Charlier et Mitacq, le héros est poursuivi par un méchant dans un temple hindou. A un moment, il pense s'échapper par un profond puits. Dans un premier temps, et par deux fois, des objets lourds tombent dans ce puits (une grande statue de Vishnou, puis une grosse pierre). A chaque fois, ça fait "Boum" dans le fond du puits, dont Jacques Le Gall lui-même dit (bas de la planche 20 de l'album réédité chez Dupuis) : "Il doit être terriblement profond". Or, pages 24 et 25 de la même histoire, Jacques Le Gall se laisse tomber dans le puits, car il a découvert qu'il y a... de l'eau dans le fond du puits. Et Jacques se laisse tomber de haut, sachant que l'eau va amortir sa chute et son plongeon. Or, s'il n'y avait pas d'eau, mais un sol dur comme dans la planche 20, Jacques serait mort, écrasé, ou au moins très mal en point, avec de multiples fractures. Il serait même tombé précisément sur la statue de Vishnou et la grosse pierre, qui ne sont pas, toutes deux, des matelas de plume. Il y a donc là une impossibilité scénaristique (due à une grave étourderie du scénariste Charlier) : c'est soit de l'eau, soit du sol dur ou un bloc de statue ou de pierre, et si c'est du dur (comme c'est expliqué dans un premier temps), Jacques Le Gall, de la façon dont il se laisse tomber, meurt sur le coup et le cours de la BD ne peut pas se poursuivre.
Mais dans les exemples que Polilit a cités dans ce post et dans d'autres consacrés à Lefranc, les erreurs sont simplement documentaires et très secondaires par rapport à l'intrigue. Que Lefranc soit raccompagné chez lui par une voiture de police de marque Renault ou Peugeot, que la voiture soit blanc et noir ou vert caca d'oie, ça ne change rien au scénario : Lefranc retourne chez lui accompagné par la police, point. C'est juste une erreur, ou un manque de temps, de l'auteur de ne pas avoir cherché la bonne voiture de police qu'on trouve à l'époque en Suisse.
Polilit signale ailleurs sur ce forum que dans l'album Londres en péril de la même série Lefranc, un dinghy est mû par un moteur totalement anachronique. Certes, c'est grave, mais ça n'empêche pas que le scénario puisse se dérouler : le dinghy flotte, avance grâce au moteur, et tout est bien qui finit normalement. Plus grave aurait été l'utilisation d'un dinghy à moteur dans Alix... Là, on sait que ça aurait été impossible.

30 Re: Le maître de l'atome le Sam 24 Sep - 12:39

Raymond

avatar
Admin
Je partage cet avis. On peut trouver dans chaque album "historique" des imprécisions techniques ou des petites fautes factuelles liées à une documentation insuffisante. Elles font la joie des pinailleurs mais elles ne remettent pas en doute la crédibilité de l'histoire.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

31 Re: Le maître de l'atome le Sam 24 Sep - 12:41

Damned

avatar
grand maître
grand maître
JYB a écrit: Plus grave aurait été l'utilisation d'un dinghy à moteur dans Alix... Là, on sait que ça aurait été impossible.

Comme un film en noir et blanc que j'avais vu à la TV d'époque, dans les années soixante, dont l'action se passait pendant la seconde guerre mondiale et où les résistants se déplaçaient en traction à malle "bombée" (caractéristique des années 53 à 57), et si je m'en souviens, contrairement au titre de ce film (ou téléfilm) complètement oublié, c'est justement à cause de cet anachronisme !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

32 Re: Le maître de l'atome le Sam 24 Sep - 12:44

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Je partage cet avis. On peut trouver dans chaque album "historique" des imprécisions techniques ou des petites fautes factuelles liées à une documentation insuffisante. Elles font la joie des pinailleurs mais elles ne remettent pas en doute la crédibilité de l'histoire.
C'est d'ailleurs pourquoi les interventions de Polilit sont les bienvenues, car il a découvert des détails apparemment inconnus des aficionados de la série Lefranc.

33 Re: Le maître de l'atome le Sam 24 Sep - 13:56

polilit

avatar
compagnon
compagnon
J'avoue que les années 50, c'est mon dada. Je suis capable de visionner un film comme "et Dieu créa la femme" en image par image pour voir les détails de l'environnement urbain. J'ai participé jadis à un site actuellement en sommeil sur les fifties (boomer café).
Ca m'amuse de voir les détails defectueux aussi bien dans les films qui reconstituent cette époque, que dans les bd qui partent du même postulat.
Un truc marrant à vérifier, c'est les boites aux lettres: jaunes aprés 1961, bleues avant.

34 Re: Le maître de l'atome le Sam 24 Sep - 15:03

JYB


vieux sage
vieux sage
polilit a écrit:J'avoue que les années 50, c'est mon dada.
Plus que la BD, non ?

35 Re: Le maître de l'atome le Sam 24 Sep - 19:07

polilit

avatar
compagnon
compagnon
Non, d'autant que la série prend également le parti de la nostalgie 50's.

36 Re: Le maître de l'atome le Jeu 17 Juil - 12:51

Draculea

avatar
license ès BD
license ès BD
J'ai donc lu Le Maître de l'atome ces derniers jours (toujours selon mon programme de rattrapage de ce que j'ai manqué des séries de J. Martin depuis le point où je les avais laissées il y a une vingtaine d'années.
Ma première impression est très bonne. J'aime beaucoup le classicisme du style visuel, particulièrement dans la partie suisse de l'album. Certains moments des péripéties racontées dans cette partie - je songe notamment au combat nocturne entre les différentes factions de services secrets dans le parc de l'hôtel Alpina m'ont rappelé une scène analogue à Rolles, dans L'Affaire Tournesol. Je suppose que cette allusion n'est pas fortuite et je la trouve si tel est le cas - et même si elle est involontaire -plutôt bienvenue.
Connaissant bien et aimant profondément la région lémanique, je trouve sa représentation très juste et d'une grande beauté, y compris un certain climat lumineux des beaux jours d'été dans cette région, qui est évoqué avec un chromatisme très convaincant. J'ai été ému de voir le château de Chillon tel qu'il était encore dans les années cinquante avant la construction de l'autoroute en viaduc qui passe désormais derrière lui - ouvrage d'art dont je m'empresse de dire que je le trouve par ailleurs très réussi et dont j'aime le dialogue futuriste avec le château médiéval aimé de Byron et tant d'autres.

Image hébergée par servimg.com


J'ai bien noté aussi quelques petites étrangetés ou anachronismes, notamment la présence des motards français en plein Genève à la seconde case de la première planche. Mais, si je trouve passionnant de relever de tels détails qui font partie de l'histoire de la bande dessinée et de sa lecture, ils ne me paraissent pas non plus rédhibitoires, dans la mesure où la qualité de l'histoire et sa poésie particulières nous emportent. Il me semble qu'à cette condition une oeuvre peut admettre de telles petites imperfections qui font partie de son charme et c'est aussi pourquoi je trouve intéressant de les repérer comme le fait polilit, sachant que dans plusieurs décennies ce qui importera le plus, quand le regard aura oublié ces détails, sera évidemment la puissance de conviction de l'oeuvre. Il suffit de songer à la manière dont au cinéma des films historiques classiques considérés à juste titre comme des chef d'oeuvres comportent quantité de petites erreurs qui ne nous gênent pas et ne remettent aucunement en question leur beauté et leur valeur.
Je termine sur cette case dans laquelle est rendu merveilleusement le paysage de cette vue du Léman avec les beaux navires de la CGN que j'ai si souvent empruntés pour de belles traversées du lac aller et retour entre Evian et Lausanne (Ouchy).
Image hébergée par servimg.com

37 Re: Le maître de l'atome le Jeu 17 Juil - 16:07

Raymond

avatar
Admin
Est-ce que tu viens de Savoie ?  Wink 

Sinon, il est certain que cet album est totalement réussi. Ceci lui avait d'ailleurs valu un beau succès.

Connaissant Jacquemart, il est tout à fait probable que la ressemblance de certaines séquences avec des pages de l'Affaire Tournesol ne soit pas accidentelle. N'oublions pas que cet album visait à retrouver le charme et l'efficacité du style "ligne claire".

Il faudra que je relise une fois cet album.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

38 Re: Le maître de l'atome le Jeu 17 Juil - 19:32

Draculea

avatar
license ès BD
license ès BD
Ma grand-mère maternelle, quoique française, est née à Genève en 1905. Ses parents venaient d'un village de Haute Savoie, tout près de la frontière, puis sont venus s'installer à Lyon après la Première Guerre Mondiale. C'est une des raisons, mais pas la seule pour laquelle je suis attaché à cette région où nous n'avons pourtant plus de famille. Car, indépendamment de ces racines, j'adore les rives du Léman et séjourne régulièrement avec ma femme du côté de Thonon où la vue sur le lac est une des plus belles : on est en effet à peu près à mi distance entre Genève et Montreux et on a une vue splendide sur le lac, la côte suisse, puis, à l'arrière-plan, le Jura. Cela forme des séries de bandes horizontales qui m'ont d'ailleurs inspiré des séries de toiles abstraites librement inspirées de ce paysage que j'adore. Je me permets de joindre ici l'image de l'une d'entre elles - excusez-moi pour le format un peu vaste de la photo, mais c'est la seule que j'avais sous la main à cet instant :


Image hébergée par servimg.com

39 Re: Le maître de l'atome le Jeu 17 Juil - 20:10

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Est-ce que tu viens de Savoie ?  Wink 

Sinon, il est certain que cet album est totalement réussi. Ceci lui avait d'ailleurs valu un beau succès.

Connaissant Jacquemart, il est tout à fait probable que la ressemblance de certaines séquences avec des pages de l'Affaire Tournesol ne soit pas accidentelle. N'oublions pas que cet album visait à retrouver le charme et l'efficacité du style "ligne claire".

Il faudra que je relise une fois cet album.
Tout comme l'apparition du commandant Turbot évoquant Walthéry et son héroïne Natacha !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

40 Re: Le maître de l'atome le Jeu 17 Juil - 20:24

Draculea

avatar
license ès BD
license ès BD
Ah oui, vraiment ? Je n'ai pas pris garde à cette allusion à Natacha. Je vais retourner chercher cette référence ! Quand on lit un album pour la première fois, certains détails sautent aux yeux, d'autres au contraire demeurent invisibles. C'est assez étonnant de voir combien chaque lecture est différente !

41 Re: Le maître de l'atome le Mar 25 Nov - 23:42

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

42 Re: Le maître de l'atome le Sam 10 Juin - 22:46

Tarmac

avatar
license ès BD
license ès BD
Petite dédicace ce jour, au Festival BD d'Anzin St-Aubin du Maître de l'atome by A Taymans, que je partage avec vous les amis.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum