Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La tour de Babel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La tour de Babel le Sam 29 Aoû - 13:02

Raymond

avatar
Admin
Les récentes remarques de Magic m'ont incité à relire cet album, ce qui a d'ailleurs été un plaisir.

Contrairement aux albums de la grande époque (en gros ceux qui vont de la Griffe Noire jusqu'au Prince du Nil), j'ai pas lu souvent les histoires plus récentes. C'est dû au fait qu'il y avait  beaucoup d'autres albums de BD à découvrir et que je j'avais moins le temps de relire. Maintenant, cela me donne l'opportunité de redécouvrir des détails ou des séquences qui étaient complètement oubliés.

J'ai tout de suite aimé la Tour de Babel qui se présente comme un somptueux voyage à travers le Moyen Orient à l'époque de Jules César. J'avais été frappé par ses images, son ambiance mystérieuse et surtout la triste fin d'Oribal, mais l'intrigue m'a toujours semblée anecdotique. Alix est appelé en Orient pour venir en aide à Oribal et nous découvrons sa "marche d'approche" qui passe par Jerusalem, Gaugameles et Babylone. Il délivre de l'esclavage une mystérieuse jeune fille (Mara) dotée de pouvoirs surnaturels puis découvre à Babylone qu'Oribal a été décapité. Il n'essayera même pas de le venger et il y a finalement peu d'événement spctaculaire. L'intérêt de l'histoire, c'est plutôt de découvrir en même temps qu'Alix le charme de quelques sites célèbres, tels que Jerusalem.



On ne sait pas exactement ce qui restait de Babylone à l'époque d'Alix mais il est vraisemblable que la ville était encore habitée. Jacques Martin n'hésite à nous dessiner une cité magnifique, qui contient toujours une des 7 Merveilles du Monde, à savoir les fameux jardins suspendus.



Cet album a été analysé en détail par Diego et je ne m'étendrai pas plus. Je conseille à ceux qui n'auraient pas lu son texte de le découvrir sur le site Alix l'intrépide.

Venons en aux remarques de Magic sur certains événements surnaturels difficilement crédibles que l'on trouve dans la Tour de Babel. Ils proviennent principalement des pouvoirs de la jeune Mara qui se montre capable de voir à distance, d'allumer ou d'éteindre un feu avec son seul regard, et de paralyser les mouvements de ses adversaires (elle empêche ainsi Adrocles d'assommer Alix lors de leur affrontement final). Cela ne m'avait pas frappé car de tels personnages étaient déjà apparus dans de précédents albums d'Alix. L'exemple le plus fameux est bien sûr le mage Rafa dans la Griffe Noire, qui accomplit des choses totalement irréalistes. Il me semble en fait que ce type de surnaturel devient presque "une règle" dans la série. Il y en a de multiples exemples.

En fait, malgré ces quelques phénomènes fantastiques, l'histoire de la Tour de Babel me semble présenter une grande vraisemblance, grâce à la modestie de l'intrigue, au réalisme du dessin et au respect minutieux de certains faits historiques. Je m'arrête à ce stade pour attendre vos réactions. Wink



Dernière édition par Raymond le Dim 25 Mai - 16:51, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

2 Re: La tour de Babel le Dim 30 Aoû - 17:55

Raymond

avatar
Admin
Pas de remarque, alors je continue. study

La Tour de Babel n'est pas un album très réputé, et je me demande si cela ne provient de son intrigue que certains pourraient considérer comme inachevée. En lançant une recherche sur le Web, je n'ai d'ailleurs trouvé aucune critique de cet album, alors que celles-ci ne manquent pas pour les autres livres de Jacques Martin. Cette histoire n'attire vraiment pas les commentaires.

Quand j'y repense, il doit y avoir une frustration qui tient au récit lui-même. Il est probable qu'elle est liée à une intrigue entièrement dominée par un sentiment d'attente, et que cette attente n'est jamais satisfaite. On espère revoir Oribal mais il meurt avant qu'Alix ne le rejoigne (il ne reste que sa tête dans un sac et on ne la voit pas). Alix attend l'attaque des pillards pendant le voyage mais ils restent à distance. On pense qu'Alix va combattre ce mystérieux adversaire mais leur affrontement tourne court. Il n'y a pas de vainqueur ni de vaincu et Alix semble avoir fait ce voyage pour rien. Tout ça pour ça, en quelque sorte. Wink

Il y a peut être dans ce "voyage sans aventure" un jeu avec les codes, une oeuvre équivalente à ce qu'avait réussi Hergé en créant les Bijoux de la Castafiore. Cette BD respecte entièrement les règles créées par Jacques Martin, que ce soit pour la contruction du récit, le style du dessin, le respect de l'histoire ou l'incorporation d'éléments fantastiques, mais elle ne ressemble pas à une véritable aventure d'Alix. Je ne dirais pas qu'il ne se passe rien, mais il y manque les combats ou les péripéties qu'affronte habituellement le héros. Alix semble être un spectateur des événements. Il voyage, il parle, il contemple, il attend et l'intérêt se détourne vers les lieux qu'il visite. Le moment le plus fascinant du récit, ce n'est pas la mort d'Oribal, mais bien la découverte de la Tour de Babel, ou plutôt des deux tours puisque Jacques Martin nous présente un deuxième site à l'extérieur de Babylone qui pourrait être à l'origine du mythe. Je me rappelle que le livre avait été accueilli avec réserve au moment de sa sortie à cause de cette vacuité de l'intrigue. Je pense aujourd'hui que beaucoup de lecteurs ne sont pas allés plus loin que cette première impression.

Cette quasi-absence d'intrigue permet cependant à Jacques Martin de nous raconter un beau voyage de Jerusalem à Babylone. Le récit donne également une image plus nuancée d'Alix qui doit affronter les déceptions de la politique (puisque Oribal a été un piètre souverain). Il y a aussi cet Adrocles qui est un personnage difficilement classable et que l'on arrive pas à détester. Et puis, je pense que c'est surtout une oeuvre avec laquelle Jacques Martin s'est fait plaisir, parce qu'il y a dessiné des lieux légendaires tels que Babylone ou Jerusalem, et qu'il y a apporté sa propre griffe. C'est en tout cas une histoire que j'aime bien relire. Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

3 Re: La tour de Babel le Dim 17 Jan - 17:53

Raymond

avatar
Admin
Jacky-Charles a écrit:
Une précision encore : je n'ai jamais dit que "La tour de Babel" ne me passionnait pas : au contraire, c'est une histoire sans grands faits d'armes au cours de laquelle nos héros se montrent plus humains et attachants, presque banals. J'ai simplement dit que j'aurais été très embarrassé pour en faire l'analyse parce qu'il aurait été difficile de faire coller l'histoire avec une quelconque réalité malgré le réalisme apparent.

Je rebondis sur cette remarque pour relancer la discussion sur cet album. Very Happy

Je pense que tu es gêné par ce curieux itinéraire, qui montre Alix et ses compagnons partir vers le Nord, au lieu de se rendre directement vers Babylone à travers le désert. J'ai moi aussi été surpris par cet immense détour, puisque l'on voit même les personnages naviguer sur le Tigre, un fleuve qui se trouve à l'est de Babylone.

Plaisir du tourisme ? Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

4 Re: La tour de Babel le Dim 17 Jan - 17:58

Raymond

avatar
Admin
Je me permets de copier ici une carte établie par César sur son forum. Voilà comment il reconstitue le parcours suivi par Alix et ses compagnons.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

5 Re: La tour de Babel le Dim 17 Jan - 18:54

jfty

avatar
grand maître
grand maître
Par cette aventure,il me semble que J.Martin ai voulu devancer l'histoire en racontant les périples d'un roi ayant voulu changer les mentalités d'un pays tant, au niveau religieux que culturel!( se reporter à l'histoire de Constantin!) siffle

6 Re: La tour de Babel le Lun 18 Jan - 12:23

Raymond

avatar
Admin
De quel Constantin parles-tu ? Est-ce le roi de Grèce ?

Sinon, tu as raison de te référer aux mésaventures d'un souverain du XXème siècle, en évoquant le destin tragique d'Oribal. Je pense toutefois que Jacques Martin s'est surtout souvenu des expériences du shah d'Iran.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

7 Re: La tour de Babel le Lun 18 Jan - 18:39

Jacky-Charles


license ès BD
license ès BD
Raymond a écrit:
Jacky-Charles a écrit:
Une précision encore : je n'ai jamais dit que "La tour de Babel" ne me passionnait pas : au contraire, c'est une histoire sans grands faits d'armes au cours de laquelle nos héros se montrent plus humains et attachants, presque banals. J'ai simplement dit que j'aurais été très embarrassé pour en faire l'analyse parce qu'il aurait été difficile de faire coller l'histoire avec une quelconque réalité malgré le réalisme apparent.

Je rebondis sur cette remarque pour relancer la discussion sur cet album. Very Happy

Je pense que tu es gêné par ce curieux itinéraire, qui montre Alix et ses compagnons partir vers le Nord, au lieu de se rendre directement vers Babylone à travers le désert. J'ai moi aussi été surpris par cet immense détour, puisque l'on voit même les personnages naviguer sur le Tigre, un fleuve qui se trouve à l'est de Babylone.

Plaisir du tourisme ? Wink

En effet, cet itinéraire bizarre et peu logique m'avait déconcerté et j'aurais été très embarrassé d'avoir à le commenter, mais ce n'est pas seulement pour ça.

Je me suis reporté à ma Bible habituelle, c'est à dire "Avec Alix" ( pages 149 et suivantes ) pour revoir ce qu'en disait Jacques Martin lui-même.

"Alix et ses compagnons suivent la route des caravanes."
Soit, mais elles ne vont pas au plus court !

"Le scénario de "La tour de Babel" avait été conçu avant la chute du Shah d'Iran ( 1979 ), et pourtant il est étonnant de constater à quel point le sort de ce monarque est semblable à celui d'Oribal."
La comparaison est juste, mais le scénario ne s'inspire donc pas de cet évènement contemporain.

"Zür-Bakal étant située quelque part du côté de Persépolis, on peut vraiment dire que, pour une fois, la réalité a pris modèle sur la fiction !"
C'est la seule indication géographique que nous donne l'auteur au sujet de l'Etat d'Oribal. Moi, je veux bien , mais imaginer un Etat indépendant au beau milieu de la Perse ( puis du royaume séleucide, puis du royaume des Parthes... ), et plus encore à côté de la capitale, me paraît difficile à croire.
Les Empires de cette époque étaient bien des sortes de fédérations aux liens assez lâches, les satrapes étaient des rois plutôt autonomes ( c'est pour ça que le roi supérieur s'était appelé le Roi des rois ), mais rien de tout cela n'est dit, et cela ne correspond pas non plus avec l'itinéraire d'Alix dans "La tiare d'Oribal".

"Oribal a été séduit par la civilisation gréco-latine et il veut en importer les bienfaits dans son pays."
La plupart des Etats de la région étaient hellénisés depuis le passage d'Alexandre, deux siècles et demi plus tôt, et aucun ne s'était montré hostile à ce mode de civilisation, les conflits portant essentiellement sur le contrôle des territoires et la circulation des biens qui en découle.

Admettons donc que Zür-Bakal se trouve au milieu de la Perse, puisque Jacques Martin le dit, mais cela ne donne pas toutes les réponses !
Débat à suivre !

8 Re: La tour de Babel le Mar 19 Jan - 10:45

Raymond

avatar
Admin
Le détour est en partie expliqué dans l'album. Il y a même une vignette dans laquelle Hiram Khal montre le trajet qu'il entend suivre (je ne peux malheureusement pas la scanner en ce moment Sad ). Ce qui m'étonne, toutefois, c'est qu'Alix et ses compagnons se rendent jusqu'aux rives du Tigre pour redescendre vers le sud en bateau. Pourquoi ne naviguent-ils pas d'emblée sur l'Euphrate ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

9 Re: La tour de Babel le Mer 9 Juin - 10:40

Raymond

avatar
Admin
Michel Jacquemart a écrit:Il y a un autre album "atypique" de Jacques Martin, et qui suscite aussi des avis assez opposés : La Tour de Babel. Il y a certaines similitudes dans la construction de ces deux albums : ce sont des non-aventures, où le héros est surtout un témoin. Dans les deux cas, le héros ne comprend que partiellement les tenants et aboutissants de l'histoire... Dans les deux cas, l'aventure avorte en cours de route et assez précipitamment. On y retrouve les 2 lignes décrites par Raymond... Dans la Tour de Babel, en parallèle avec la progression d'Alix et ses compagnons vers Zür-Bakal qu'il n'atteindra jamais, on a les 2 autres récits parallèles: d'une part l'évocation historique de la trajectoire d'Alexandre, et d'autre part l'évolution tragique du règne d'Oribal qui a voulu suivre le rêve d'Alexandre... Un rêve inachevé, fracassé, dont il ne reste que des ruines, comme Babylone, qui retourne peu à peu au sable du désert et cette tour de Babel, qui bientôt s'écroulera comme les rêves de ces hommes qui ont voulu bâtir de grandes choses... C'est aussi une histoire triste et mystérieuse, pleine de rêves, de magie et de constat d'échec... Jacques Martin cite la Tour de Babel parmi les 4 albums d'Alix dont il est le plus satisfait...
Complètement d'accord avec toi ! Je profite d'ailleurs de cette occasion pour mettre une copie de ton post dans le sujet "Tour de Babel" ... dont je n'ai jamais réussi faire "décoller" la discussion, hélas.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

10 Re: La tour de Babel le Lun 9 Nov - 15:15

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Projet de couverture pour cet album.


11 Re: La tour de Babel le Jeu 12 Mai - 12:26

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Une planche de la prochaine vente COUTEAU-BEGARIE qui aura lieu le 28 mai.


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum