Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La BD érotique

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La BD érotique le Sam 28 Juil - 17:44

Raymond

avatar
Admin
Je me suis demandé s'il fallait vraiment ouvrir un sujet de ce genre …

Je ne suis pas un grand fan de ce genre de BD, en tout cas.   Rolling Eyes

Mais la BD érotique existe ! Eh puis, quelques artistes comme Pichard ou Crepax lui ont même donné quelques lettres de noblesse.

Alors je me lance !

En fait, la véritable raison de l'ouverture de ce sujet est ... la mise en ligne d'une série d'article sur ActuaBD.  Smile  L'auteur essaie de faire le bilan de ce genre de production.

Voici la première partie :

http://www.actuabd.com/Ou-en-est-la-BD-erotique-Enquete-1-3-le-point-avec-les-éditeurs

Et la deuxième :

http://www.actuabd.com/Ou-en-est-la-BD-erotique-Enquete-2-3-une-breve-histoire


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

2 Re: La BD érotique le Lun 30 Juil - 21:39

Taharqa

avatar
alixophile
alixophile
Ah j'ai de la Bd érotique dans ma bédéthèque ,ma dernière acquisition c'est "Inguinis" elle sort du lot cette bd, et là j'envisage "Achille-La Belle Hélène" ,et dans la même foulée "Messalina" de J.Y Mitton.
je crois que j'aime la Bd érotique. Smile

3 Re: La BD érotique le Mar 31 Juil - 0:01

Raymond

avatar
Admin
Il en faut pour tous les goûts ! Cool


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

4 Re: La BD érotique le Mar 31 Juil - 8:09

JYB


vieux sage
vieux sage
Pour moi, la BD érotique (ou pornographique ? Il y a des degrés dans le thème) est essentiellement une facilité pour un auteur de vendre du papier. Le côté scandaleux et salace fait que "ça" se vendra toujours plus ou moins. Une scène érotique ajoutée dans le fil d'une BD d'aventures classique est aussi une facilité pour remplir un vide dans le scénario : ça fait toujours une page ou deux dont le scénariste n'aura pas à se creuser la tête pour l'écrire, et une page ou deux qui seront attentivement parcourues. Et comme l'être humain aime bien se rincer l'oeil, "le cul fait vendre", selon le vieux dicton.

J'ai définitivement catalogué la BD érotique quand j'ai lu l'interview d'un dessinateur de ce genre. Il racontait que quand un de ses enfants entrait dans son studio de dessin, il cachait ses planches pour pas que son enfant les voie. Mais apparemment, ça ne dérange pas du tout ce même auteur que tout le monde, y compris d'autres enfants qui ne sont pas les siens, voie sa BD dans une librairie en libre accès (puisqu'on sait très bien que les BD érotiques se trouvent sur les mêmes rayons des librairies que la BD non érotique, et que tout le monde peut les feuilleter tranquillement - alors que les revues porno dans les kiosques à journaux sont en haut des rayons, pour pas que les enfants puissent les prendre - ce qui n'empêche qu'on voie très bien les couvertures avec leurs scènes scabreuses et explicites... Je me rappellerai toujours avoir vu les albums porno de Natacha hôtesse de l'air mélangés dans la collection Natacha normale, dans je ne sais plus quelle chaîne de supermarchés ; la personne qui tenait le rayon BD n'y a vu que du feu, mais le gamin qui voulait acheter un album de Natacha a dû voir la différence, lui...). Bref, il y a une hypocrisie générale.

Je reproduis un extrait des deux articles d'Actua-BD cités par Raymond : "Parallèlement, en 1993, Jan Bucquoy publie La Vie sexuelle de Tintin, une parodie pornographique des aventures d’Hergé. Cela scandalise la seconde épouse d’Hergé et Casterman, qui l’attaquent en justice pour contrefaçon. Bucquoy gagne le procès car « la distance entre les deux œuvres est telle que le lecteur offensé par des scènes obscènes ne peut attribuer à l’auteur original ce qui est le fruit du caricaturiste »." Je trouve curieux et faiblard l'argument avancé par le juge pour débouter la veuve Hergé. Le juge n'a-t-il pas compris que l'auteur Bucquoy a profité de la très grande notoriété de Tintin pour en tirer un album qui, forcément, grâce à cette notoriété, se vendra un minimum par le scandale qu'il va causer, en même temps qu'il braquera les projecteurs sur l'auteur Bucquoy, d'où : de la notoriété pour lui aussi ?

5 Re: La BD érotique le Mar 31 Juil - 11:05

Raymond

avatar
Admin
Erotique ou pornographique ? La frontière est parfois incertaine, mais il y a bien une différence.   Rolling Eyes

Les BD de Pichard du genre "Paulette" ou "Ulysse" étaient du genre érotique (avec beaucoup de femmes très déshabillées) mais les actes sexuels n'y étaient pas trop exhibés. Ces œuvres avaient de plus un style personnel et on pouvait leur reconnaître une certaine qualité. Les histoires se caractérisaient par leur humour provocateur, et elles paraissaient dans un journal (Charlie Mensuel) qui publiait avant tout de la BD adulte. Ce n'était pas vulgaire, et leur publication participait à un grand mouvement d'émancipation de la bande dessinée, qui ne voulait plus se cantonner aux publications pour enfants. J'ai un souvenir un peu ému de cette époque qui a vu émerger des BD totalement différentes et pleines de surprises.

On pourrait faire le même genre de remarque pour le "Valentina" de Crepax, qui est une BD d'auteur audacieuse et pleine de trouvailles graphiques. L'érotisme de la série n'est pas son seul intérêt.

Il est vrai que Pichard a aussi dessiné de la BD purement pornographique (comme Gabrielle de Sainte Eutrope) et ce n'est pas ce qu'il a fait de mieux. Je ne sais pas si cela c'est bien vendu. Dans mes souvenirs, c'était assez mal distribué (on ne trouvait en tout cas pas cet album dans les rayons des librairies) et je ne suis pas sûr que cela ait été une belle opération commerciale.

Pour ce qui concerne la "vie sexuelle de Tintin", que tu mentionnes (et que je me souviens avoir feuilleté dans une librairie à l'époque), dans mes souvenirs, c'était un ouvrage totalement pornographique, assez mal dessiné et de peu d'intérêt. L'auteur exploitait bien sûr le nom de Tintin et c'était vraiment un sommet de vulgarité. En fait, l'entreprise était purement commerciale et cette BD est oubliée depuis longtemps.

Je pense donc que l'on ne peut pas tout mettre dans le même sac. De même que la peinture a beaucoup produit de tableaux de femmes nues, certaines BD d'auteurs flirtent avec l'érotisme et … pourquoi pas ?. Ce qui m'énerve en revanche, c'est que l'on confond souvent la BD érotique (ou pornographique) avec la BD pour adulte. La vraie bande dessinée pour adulte, ce sont plutôt des œuvres qui n'intéressent pas beaucoup les enfants (ou qui ne sont pas compréhensibles pour eux) parce qu'elles ne leur sont pas destinées. Cela sont des œuvres variées, à savoir des fictions, des reportages, des essais graphiques, des œuvres historiques ou autobiographiques, et cela correspond à ce que créent des auteurs comme Chris Ware, David B, Hugo Pratt, Tardi, François Bourgeon, Richard McGuire et beaucoup d'autres. La question du sexe y est parfois présente, mais elle n'est pas le sujet principal de ces BD qui ont un autre projet, de même que la littérature, la peinture ou le théâtre poursuivent des buts qui ne se limitent pas à celui d ela sexualité.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

6 Re: La BD érotique le Mar 31 Juil - 11:43

JYB


vieux sage
vieux sage
Oui, je sais bien... Mais la question, classique, reste : c'est de l'Art ou du cochon ? Comme tu dis : la frontière est floue.
Ceux qui font dans l'érotisme et ceux qui l'apprécient, en BD, se défendent en disant : "Mais c'est de l'Art, monsieur...". Oui oui, bien sûr... ". Ou : C'est la célébration du corps de la femme". Oui oui, bien sûr... Mais c'est sûr aussi que pour vendre du papier, il vaut mieux dessiner ça que les engrenages d'une boîte de vitesse.
Pour reprendre l'exemple que j'ai cité plus haut, la frontière, c'est celle qui permet à un dessinateur de ne pas avoir honte de montrer ses dessins érotiques à ses propres enfants.

7 Re: La BD érotique le Mar 31 Juil - 13:54

Raymond

avatar
Admin
Il me semble que la situation s'est simplifiée depuis les années 70. A cette époque-là, beaucoup d'auteurs glissaient un peu de sexe dans leurs BD, parfois pour appâter le lecteur, et parfois uniquement par snobisme, pour montrer qu'ils étaient adultes.

Cette omniprésence de l'érotisme a duré une dizaine d'années, puis la situation s'est progressivement normalisée. Il est surtout apparu une "BD de genre", qui était la vraie BD porno, qui exploitait l'envie de voir du sexe et qui avait son propre public. Les librairies rangeaient souvent ces BD derrière leur comptoir, pour éviter que n'importe qui y ait accès. Quant à la vraie BD adulte, elle s'est peu à peu dégagée de cette "domination de l'érotisme" pour aborder les sujets d'une façon vraiment adulte, sans image sexuelle inutile. Il y avait certes toujours une certaine BD commerciale (genre thriller ou SF) qui "épiçait" ses pages avec un peu de sexe, mais cela aussi s'est progressivement estompé.

Donc, est-ce de "l'art ou du cochon", la réponse n'est pas simple. Je dirais tantôt l'un et tantôt l'autre, selon l'œuvre considérée, et selon la nécessité réelle de montrer du sexe par rapport au sujet qui est traité dans la BD .


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

8 ouvrages de référence le Jeu 2 Aoû - 9:53

2J

avatar
license ès BD
license ès BD
Les deux ouvrages d'Henri Filippini sur ce sujet :


9 Re: La BD érotique le Ven 3 Aoû - 17:17

Taharqa

avatar
alixophile
alixophile


c'est l’édition de 1997 que je possède ,reste a savoir ci autre chose avec de nouveaux auteurs ou si c'est juste une autre couv je ne sais pas.

10 Re: La BD érotique le Ven 3 Aoû - 18:08

2J

avatar
license ès BD
license ès BD
bible de la bande dessinée érotique

La quatrième édition de l'Enyclopédie de la bande dessinée érotique par Henri Filippini, intégralement remise à jour et augmentée !

La première version de cette encyclopédie, très remarquée par la critique, est parue en 1997. Depuis, deux autres éditions ont vu le jour, toutes aujourd'hui épuisées et les ventes totales dépassent les 15 000 exemplaires.
Cet ouvrage majeur d'érudition et de charme a réhabilité un genre maudit : la bande dessinée érotique, toujours montrée du doigt par l'ordre moral et aujourd'hui menacée de disparition. Quatorze ans après la première édition, de nouveaux talents sont apparus, des genres autrefois mineurs – tel le manga – se sont imposés, les publications ont gagné en diversité et en qualité.

Avec 400 pages, plus de 1000 illustrations et un index de plus de 3000 entrées, la nouvelle édition de l'Encyclopédie de la bande dessinée érotique guide l'amateur dans le dédale des images et des scénarios les plus sulfureux et fait un point objectif, scrupuleusement documenté, sur cet univers sans tabou.

11 Re: La BD érotique le Mar 7 Aoû - 9:38

Raymond

avatar
Admin
Troisième et dernière partie de cet état des lieux sur la BD érotique :

http://www.actuabd.com/Ou-en-est-la-BD-erotique-Enquete-3-3-du-cote-des-auteurs

On y évoque Manara, Crepax, Cuvelier, et d'autres illustres références.



Dernière édition par Raymond le Mar 7 Aoû - 12:24, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

12 Re: La BD érotique le Mar 7 Aoû - 10:41

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Troisième et dernière partie de cet état des lieux sur la BD érotique :

http://www.actuabd.com/Ou-en-est-la-BD-erotique-Enquete-3-3-du-cote-des-auteurs
Dans cet article, c'est fou le nombre de "bonnes" raisons qui poussent les auteurs dits érotiques à publier "du cul".

A la fin, on montre une planche de Bastien Vivès extraite des 7 péchés capitaux.
Une bulle dit "Celui qui m'emmerde et bien je l'encule". Pour info, sans parler de l'oubli d'une virgule ou deux, "et bien" s'écrit en fait "eh bien".
Dans une bulle au-dessus, il est écrit : "C'est moi qui écrit l'histoire".  La bonne orthographe est : "écriS".
Dans une bulle à droite : "Souhaitez vous rajouter un mot sur la BD numérique ?". "Ajouter" suffit, sans en rajouter, et il faudrait ajouter (justement) un tiret entre "souhaitez" et "vous".

13 Re: La BD érotique le Ven 10 Aoû - 10:31

Raymond

avatar
Admin
La revue Blandice subit des sanctions financières, que Filippini assimile à de la censure.

http://bdzoom.com/132192/actualites/blandice-victime-d’une-censure-perverse…/


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

14 Re: La BD érotique le Ven 10 Aoû - 12:43

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:La revue Blandice subit des sanctions financières, que Filippini assimile à de la censure.  

http://bdzoom.com/132192/actualites/blandice-victime-d’une-censure-perverse…/
S'il faut censurer cette revue, alors pourquoi ne pas censurer des choses qu'on voit sur Internet et qui sont cent fois pire ? Deux poids, deux mesures...

15 Re: La BD érotique le Ven 10 Aoû - 16:24

Raymond

avatar
Admin
Oui, certes … mais comme cette décision n'est pas une vraie censure (c'est en fait une sanction indirecte), et il est impossible de l'appliquer sur le WEB.

De nos jours, la pensée dominante proclame hypocritement qu'il n'y a pas de censure, mais elle s'arrange quand même pour punir (voir même supprimer) les choses qui lui déplaisent.  Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

16 Re: La BD érotique le Ven 10 Aoû - 16:43

Taharqa

avatar
alixophile
alixophile
Ouhlaaa!!! déjà je l’achète à 8,50€ aux Antilles si il passe a 8,50€ en France hexagonal , bah j'en déduis qu'il sera à 10,50 Shocked le magazine va surement perdre un client!!!!

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum