Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le décés de Joseph STALINE

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le décés de Joseph STALINE le Dim 8 Juil - 14:23

2J

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
RÉSUMÉ MORT DE STALINE (LA) TOME 1
Le 2 mars 1953, en pleine nuit, Joseph Staline, le Petit Père des peuples, l'homme qui régna en maître absolu sur toutes les Russies, fit une attaque cérébrale. Il fut déclaré mot deux jours plus tard. Deux jours de lutte acharnée pour le pouvoir suprême, deux jours qui concentrèrent toute la démence, la perversité et l'inhumanité du totalitarisme. A partir de faits réels, Fabien Nury, scénariste d'Il était une fois en France, et Thierry Robin, le créateur de Rouge de Chine, signent un album éblouissant, d'un humour ravageur et cruel, portrait saisissant d'une dictature plongée dans la folie.


RÉSUMÉ MORT DE STALINE (LA) TOME 2
Funérailles est le 2e et dernier tome de La Mort de Staline, un vrai faux récit historique signé par deux grands noms de la nouvelle BD française : Fabien Nury et Thierry Robin.

8 mars 1953, la mort de Staline est annoncée. La nouvelle retentit dans le monde entier. Venus des confins de l'Union soviétique, des millions de civils affluent vers Moscou pour rendre un dernier hommage au «petit père des peuples». Tandis que se préparent des cérémonies exceptionnelles, une lutte sans merci fait rage au sein du Politburo. Qui succédera à Staline ? Beria, Malenkov, Khrouchtchev ? Dans ce 2e album de la série, la guerre des prétendants est ouverte...



Dernière édition par 2J le Dim 8 Juil - 17:37, édité 1 fois

2 AVANT le Dim 8 Juil - 15:06

2J

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Comme tout un chacun , Josep fut d'abord enfant ... adolescent ...jeune homme ...


M oscou, 1931. Déambulant dans les couloirs d’un Kremlin désert, Staline se souvient du coup d’éclat de sa bande d’activistes qui mit Tiflis, la principale ville de Géorgie, à feu et à sang le 13 juin 1907, et, plus loin encore, des années qui l’ont mené à cet instant fatal. À l’époque, il n’était que « Sosso », le seul fils survivant de la trop belle Ekaterina et de Besso Djougachvili, le cordonnier du petit village de Gori, né durant l’hiver 1878. Disgracieux, battu par un père qui boit trop et se croit cocu, le garçon n’en montre pas moins une certaine facilité pour les études mais présente aussi une fameuse aptitude à ruer dans les brancards.

Avant d’accéder au pouvoir, même les pires dictateurs ont été des enfants puis des adolescents. Iossif Vissarionovitch Djougachvili (1878-1953), plus connu sous le pseudonyme de Staline (« L’homme d’acier »), n’échappe pas à cette règle. Dans Sosso, Arnaud Delalande (Le dernier cathare, Les reines de sang. Aliénor) et Hubert Prolongeau (Cagliostro) se penchent donc sur les jeunes années du Géorgien qui fit trembler son pays et le monde. À l’instar de Fabien Nury dans La mort de Staline. Une histoire vraie… soviétique, le duo ne fait pas dans la dentelle et dresse un tableau aussi documenté que peu amène du futur despote.

Les premières pages donnent le ton. Celui d’un hold-up sanglant mené de main de maître par un Iossif, bientôt trentenaire, qui a tout d’un gangster. Le lecteur découvre ensuite ce qui l’a conduit là par le truchement de mémoires qu’il dicte à un fonctionnaire effrayé. Et là, le bond dans le passé dévoile un personnage coriace, rebelle et déjà doué pour mener à bien ses desseins. Certes, les accidents, nombreux, qui le laissent amoché, les origines humbles et l’alcoolisme paternel constituent autant de fardeaux. Cependant, la nature bagarreuse et la propension du gamin – puis de l’adolescent – à utiliser ses camarades plus costauds pour s’en prendre à autrui ou à l’autorité s’étalent tout au long de l’album. De même, les auteurs soulignent le goût du jeune Djougachvili pour les connaissances livresques et sa passion enflammée envers les coutumes géorgiennes et un hors-la-loi du cru en particulier. N’est pas oublié non plus son travail comme ouvrier dans les usines… Rotschild, avant son passage à l’activisme pur et dur. Les informations sont donc nombreuses, instructives et ne nuisent en rien à la narration – chronologique après la scène-choc d’ouverture -, bien au contraire.

Le récit est porté par le dessin réaliste d’Éric Liberge (Monsieur Mardi-Gras Descendres, (Wotan) qui livre des planches fouillées aux cadrages variés. Son trait sans complaisance s’avère expressif et n’embellit rien, surtout pas le principal protagoniste, afin de rester authentique. Enfin, sa colorisation dans une gamme de bruns, de gris, d’ocre et de noirs, ponctuée d’éclats rouges, vient compléter le tout et créer une atmosphère sombre en adéquation avec le propos.

Avec ce premier tome, La jeunesse de Staline offre une plongée dans l'histoire d'un homme qui a marqué durablement et cruellement l'Histoire. Rendez-vous est pris avec la suite.



ait le jeune Staline, s’est mué en « Koba ». Maintes fois déporté en Sibérie, sans cesse traqué par l’Okhrana, la police secrète du Tsar, pour qui on le soupçonne parfois de travailler, il passe entre les mailles du filet. Il tue et vole pour faire triompher sa « cause », déclenche grève sur grève, multiplie les conquêtes féminines, écume les Congrès du parti avec Lénine… et rencontre Trotski, qu’il hait déjà. Dans l’ombre, le futur Staline, psychopathe qui se hissera à la tête d’un Empire, ne cesse de grandir. Bientôt, le séisme d’octobre 1917 lui ouvrira les portes du pouvoir .



Le beau Jo en 1902 :



3 Re: Le décés de Joseph STALINE le Dim 8 Juil - 17:20

Raymond

avatar
Admin
J'ai bien aimé le diptyque consacré à la Mort de Staline.

Je ne me suis pas en revanche intéressé au reste.   Rolling Eyes

Ne voudrais pas mettre un titre un peu plus explicite (par exemple tout simplement Staline) ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

4 Re: Le décés de Joseph STALINE le Dim 8 Juil - 17:36

2J

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Si tu préféres ...

5 Re: Le décés de Joseph STALINE le Dim 8 Juil - 20:43

Raymond

avatar
Admin
Oui ! C'est plus facile lorsque l'on veut retrouver un sujet, bien plus tard ! Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

6 Re: Le décés de Joseph STALINE le Mar 10 Juil - 21:00

sylvain-

avatar
grand maître
grand maître
au sujet de cette BD (la mort de Staline) l'adaptation cinématographique qui en a été faite est par ailleurs excellente !

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum