Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -10%
-30€ sur Apple Watch SE (GPS, 40 mm)
Voir le deal
269 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Serena par Pandolfo et Risbjerg

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Empty Re: Serena par Pandolfo et Risbjerg le Jeu 29 Mar - 13:47

Raymond

Raymond
Admin
Encore un album qui semble intéressant, et qui obtient des bonnes critiques ! Il s'intitule Serena et ses auteurs (Pandolfo et Risbjerg) m'étaient inconnus.

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Serena10

ActuaBD en parle sur cette page :

http://www.actuabd.com/Serena-une-Lady-Macbeth-aux-Ameriques-par-Pandolfo-et-Risbjerg-d-apres-Ron-Rash


_________________
Et toujours ... serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour Raymond

Serena est une BD adaptée du roman éponyme de Ron Rash, scénarisée par Anne-Caroline Pandolfo, et dessinée par Terkel Risbjerg.

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg A_illu12

Une jeune femme, Serena, vient d’épouser Georges Pemberton, le propriétaire d’une exploitation forestière des Great Smoky Mountains, un massif de la chaine des Appalaches. L’intrigue se déroule à l’époque de la Grande Dépression, et les temps sont difficiles. Très rapidement, Serena se révèle une maitresse femme, ambitieuse, résolue, dure envers elle-même et les autres, mais également impitoyable et sans scrupule. Telle Lady McBeth, elle pousse son mari vers toujours plus d’ambition… Et elle traite les hommes comme des animaux. Ainsi, le parallèle entre le dressage de l’aigle et l’asservissement du contremaitre Galway est glaçant.

De toute façon, les personnages sont âpres, à l’image d’une nature rude. Clairement, la tonalité est celle d’un western. La vie n’est rien et ne vaut rien. Le roman s’inspire d’une histoire véridique et nous raconte la lutte des grands propriétaires forestiers contre l’Administration Fédérale Américaine qui souhaite acheter leur terre pour en faire un National Park : https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_des_Great_Smoky_Mountains. L’intrigue se noue aussi autour de Jacob, le fils illégitime de Georges Pemberton avec Rachel, une de ses employées. Serena perd son enfant et ne peut supporter que son mari ait pu en avoir un avec une autre...

Les préoccupations environnementales sont au cœur de la BD. Les Pemberton combattent la nature et l’exploitent sans aucun respect. En cela, Serena diffère profondément d’un de ses modèles, Scarlett O’Hara. Et les Great Smoky Moutains ne sont nullement adulés comme Tara l’a pu être. D’ailleurs, Serena ambitionne d’ouvrir une autre exploitation au Brésil, car le cadre règlementaire y est moins contraignant... Faut il y voir un clin d’œil avec l‘actuel drame de la déforestation amazonienne ?

Le site du parc autrefois :

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg A71

Le site du parc aujourd’hui :

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg A114

Écologie rime ici avec social, car les salariés sont traités comme la forêt ! Les conditions de travail sont dures et les accidents mortels sont fréquents. Mais cela ne gêne nullement les Pemberton car la Grande Dépression pourvoit l’exploitation en personnel, des chômeurs désespérés et prêts à tout pour gagner quelques dollars.  
Néanmoins, la compassion n’est pas totalement absente de l’histoire, et au final, le shériff corrompu se révélera profondément humain.

Concernant le déroulé de l’histoire, Anne-Caroline Pandolfo regarde du côté du théâtre antique. Et quelques ouvriers de l’exploitation, toujours les mêmes, reviennent régulièrement, à l’instar du chœur d’une tragédie grecque. Ils éclairent le lecteur sur l’avancée de l’intrigue, et apportent un regard moral sur les évènements. On peut d’ailleurs regretter une certaine longueur du scénario. Des rebondissements ne s’imposaient pas, comme celui du meurtre du père de Rachel ou encore celui du magnat du cuivre.

Le roman graphique comporte 216 planches. Il a été dessiné en moins de deux ans, ce qui suppose une grande rapidité d’exécution. Les détails sont donc absents et le style est parfois caricatural. Cela n’empêche pas une belle caractérisation des visages ou des regards, et ceux de Serena font clairement froid dans le dos. A contrario, bien évidemment, la physionomie de Rachel reflète son angélisme. Les animaux sont représentés avec un trait nerveux, Bill Sienkiewicz n’aurait pas renié la représentation très stylisé de l’ours. Quant aux couleurs, elles sont au diapason de l’intrigue, sombres et sans chaleur.

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg A_illu10 serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg A_illu11 serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg A72

La BD est très noire et ne manquera pas de plaire aux amateurs de polars, voire de westerns spaghettis. Tant cet ouvrage que le livre éponyme ont bénéficié de critiques très favorables : http://www.lefigaro.fr/bd/2018/03/10/03014-20180310ARTFIG00022--serena-ou-le-destin-impitoyable-d-une-sombre-heroine-de-western.php, http://www.telerama.fr/livres/serena,64159.php, etc. La rudesse des cœurs et de la nature évoquent la toute récente : Saga de Grimr, fauve d’or 2018. On peut enfin noter que le roman a aussi été adapté au cinéma en 2014.

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg A212

Bien cordialement
Eléanore



Dernière édition par eleanore-clo le Mar 3 Avr - 8:02, édité 2 fois

3serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Empty Serena par Pandolfo et Risbjerg le Lun 2 Avr - 19:28

Raymond

Raymond
Admin
Merci de cette présentation très précise ! pouce

Cet album m'intéresse de plus en plus. Very Happy


_________________
Et toujours ... serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

4serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Empty Re: Serena par Pandolfo et Risbjerg le Dim 22 Avr - 14:42

Raymond

Raymond
Admin
Quand eleanore-clo présente un album, le gars Raymond écoute !    Wink

Or donc, Serena est l'adaptation en BD d'un roman américain, et cet album suscite de nombreux éloges (le dBD par exemple en dit beaucoup de bien).

Comme je n'ai pas encore eu beaucoup de belles surprises en cette année 2018, il fallait que je lise cet album.  Cool

Le début est presque conventionnel, et les premières pages précisent bien le cadre du récit : celui de l'Amérique des pionniers. On découvre donc un monde d'aventuriers, et surtout de propriétaires durs et impitoyables, qui défrichent d'immenses territoires, pour le meilleur et pour le pire.

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Serena11

Le récit commence en effet de manière féroce, avec des combats, des affrontements qui obéissent à la loi du plus fort. Serena semble s'aligner tout simplement sur la réalité du monde américain, celle du "struggle for life", cet univers qui a été si bien raconté par Fenimore Cooper, ou Jack London.

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Serena12

Puis on découvre un jeune couple qui veut faire carrière, qui veut s'enrichir et qui use de tous les moyens à sa disposition. Ne serait-ce pas plutôt une histoire balzacienne, une sorte de théâtre du monde réel où s'affrontent les passions et les intérêts ?

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Serena13

Mais plus en s'enfonce dans cette histoire, plus on découvre un univers sombre et pessimiste. Les passions deviennent tortueuses, la nature est morbide et le sud des Etats-Unis semble propice à un véritable naufrage des corps et des âmes. Ne serions-nous pas plutôt dans un roman de Faulkner ?

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Serena14

Et puis au fil de l'histoire, les protagonistes s'effacent les uns après les autres, happés sans pitié par la mort, victimes du crime triomphant, tels les dix petits nègres. Serait-ce tout simplement cela, l'univers de Ron Hash ?

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Serena15

Ce qui est certain, au final, c'est que l'auteur nous raconte avant tout un décapant portrait de femme, effrayant et impitoyable, totalement hostile à la pensée unique. Je ne m'attendais pas à cela. En fait, ce scénario inquiétant est un petit chef -d'œuvre.

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Serena16

Petites questions, à laquelle eleanore-clo a déjà partiellement répondu : ne faudrait-il pas lire le roman de Ron Hash plutôt que la BD ? Qu'est-ce qui a été sacrifié dans cette histoire au cours de son adaptation sous la forme d'une bande dessinée ? Je n'irais pas vérifier ce point, car il est évident le dessin de cette BD souligne admirablement la densité impitoyable du récit. Les croquis rugueux et schématiques de Terkel Risbjerg accentuent la cruauté des situations, et évitent toute parure ou effet esthétique inopportun.

serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Serena17

Notons au passage que le couple Pandolfo & Risbjerg a déjà plusieurs BD publiées à son actif, et il serait intéressant de revoir ces BD restées plutôt inaperçues, car ce duo ne manque pas de talent.

Serena est en tout cas une bien belle BD à découvrir, et peut-être même un album digne de figurer dans mon futur top-ten de l'année 2018. Qui vivra verra !   Wink


_________________
Et toujours ... serena - Serena par Pandolfo et Risbjerg Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum