Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Clément Oubrerie

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Clément Oubrerie le Lun 27 Nov - 11:44

Raymond

avatar
Admin
Dessinateur de plusieurs mini-séries à succès, Clément Oubrerie est devenu un des "auteurs qui comptent". Il est donc temps de lui ouvrir un sujet dédié.  

Je ne ferai pas ici la liste de toute sa production, qui est impressionnante. Il a en particulier illustré un grand nombre de livres pour enfants. Dans le domaine de la BD, il s'est fait un nom il y a une dizaine d'années grâce à Aya de Yopougon,  une série de 6 albums racontant la jeunesse d'une africaine en Côte d'Ivoire. Ce récit, en partie autobiographique (la scénariste vient de Côte d'Ivoire), a connu un réel succès.



Depuis lors, Oubrerie a sorti un assez grand nombre d'albums, soit en "one-shot", soit en mini-série, et ils sont en général plutôt réussis. J'ai en particulier apprécié son biopic sur la jeunesse de Pablo Picasso, qui fait 4 albums.



Il a également commencé une adaptation en BD des Royaumes du Nord, un récit fantastique pour la jeunesse de Philip Pullman. Il y a déjà eu 3 tomes et je crois que ce n'est pas terminé.



_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

2 Re: Clément Oubrerie le Lun 27 Nov - 11:50

Raymond

avatar
Admin
L'actualité de Clément Oubrerie est représentée par un nouveau biopic, consacré cette fois-ci à la jeunesse de Voltaire. C'est à la fois vif et impertinent, et on y découvre un portrait plutôt sympathique du philosophe, même si ses défauts ne sont pas dissimulés.



ActuaBD parle sur cette page de cet album :

http://www.actuabd.com/Voltaire-amoureux-la-balade-philosophique-de-Clement-Oubrerie

On trouve également sur le site une interview de l'auteur :

http://www.actuabd.com/Clement-Oubrerie-Voltaire-amoureux-n-est-pas-une-biographie

C'est une belle BD à découvrir !  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

3 Re: Clément Oubrerie le Mar 4 Sep - 11:58

Raymond

avatar
Admin
Le nouvel album d'Oubrerie n'est pas une suite à son "Voltaire", mais une nouvelle série racontant les aventures d'une femme écrivain (qui semble assez proche d'Agatha Christie).



BDZoom en parle ici :

http://bdzoom.com/132785/bd-de-la-semaine/«%c2%a0une-aventure-de-renee-stone-t1%c2%a0-meurtre-en-abyssinie%c2%a0»-par-clement-oubrerie-et-julie-birmant/


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

4 Re: Clément Oubrerie le Ven 21 Sep - 9:44

Raymond

avatar
Admin
C'est au tour d'ActuaBD de sortir un article élogieux sur Renée Stone !

http://www.actuabd.com/La-grande-aventure-facon-Renee-Stone

Mais il y a tellement d'autres albums intéressants en cet automne ! Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

5 Re: Clément Oubrerie le Ven 21 Sep - 11:57

eleanore-clo

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Hum..
L'histoire est un peu tirée par les cheveux. Crying or Very sad
La qualité littéraire des dialogues est médiocre. zidane
Et les personnages sont peu crédibles. Evil or Very Mad
Éleanore

6 Re: Clément Oubrerie le Ven 21 Sep - 13:47

Raymond

avatar
Admin
Merci de cet avis ! Je me tâtais un peu … Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

7 Re: Clément Oubrerie le Lun 19 Nov - 23:59

eleanore-clo

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Bonjour

Je viens de tourner la dernière page de Si ça sort, on est morts, le premier tome de Cyberfatale. L'ouvrage est scénarisé par Cépanou et dessiné par Oubrerie. L'éditeur, Rue de Sèvres, explique qu'un collectif de scénaristes experts tenus anonymes pour des raisons évidentes de sécurité se cache derrière le pseudonyme de Cépanou. Nous apprenons même qu'un d'entre eux, surnommé, La Source, œuvre au sein de la cyberdéfense.  Laughing Hum ! En fait, je m'interroge... Oubrerie ne serait-il pas aussi le scénariste de cette BD complètement loufoque. Clairement, l'intrigue et son côté leste respirent la patte de l'illustrateur.



Une image du président Hollande, en tenue légère, habillé d'un slip couleur léopard fait la une du site de l’Élysée. Bien évidemment, il s'agit d'un piratage informatique. Or, les experts en cyberdéfense de l'armée française réagissent un peu trop lentement ce jour là. Et l'image fait rapidement le tour des réseaux sociaux. Qui est derrière ce méfait et quels sont ses motifs ? Or, voilà qu'un nouveau piratage survient. Mais cette fois, le hacker s'empare du système d'information d'un avion Rafale opérant en Syrie... De rebondissement en rebondissement, le scénario nous emmène à la découverte d'un monde étrange (le nôtre?) où la guerre virtuelle fait, au final, beaucoup de dégâts dans la vie réelle.  



Clairement, on rit beaucoup à la lecture de l'ouvrage ! Le titre délirant cache une BD encore plus délirante. Mais est-ce du lard ou du cochon ? Chaque institution "en prend pour son grade". Les militaires, les conseillers politiques, les journalistes,... personne n'est épargné et tous sont ridiculisés. Ici, nous sommes gouvernés, défendus et informés par des amateurs, égoïstes et ne songeant qu'à leurs plaisirs personnels. Dégagisme, vous avez-dit dégagisme ? On est donc à mille lieues de Quai d'Orsay de Blain et Lanzac, même si la mécanique est voisine. Les militaires ont un sens du devoir très étrange et ils semblent avant tout rechercher l'amusement, un peu comme des enfants devant une console Nintendo ! Les blagues à connotation sexuelle sont quelque peu insistantes (une marque de fabrique d'Oubrerie ?) et lourdes. Bon. Bah. On va dire que chacun a ses problèmes et que le milieu de la BD pourrait essayer de s'améliorer dans ce domaine ! L'intrigue est fort bien menée et la motivation des pirates nous est progressivement distillée, avec beaucoup de fantaisie et d'humour, jusqu'à la pirouette finale. Et le lecteur peut alors comprendre qu'une certaine réalité militaro-industrielle ou politico-commerciale se cache derrière la farce (au 1er sens du Larousse https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/farce/32876).



Le dessin est typique d'Oubrerie, à la frontière entre le croquis et une reproduction réaliste. Le style est nerveux, rapide. Et les cases respirent toujours l'intelligence. Prenons par exemple la couverture. Les regards sont tous orientés différemment, chaque angle apportant sa signification. Madame O, la dame blonde, lorgne discrètement sur l'amiral dont les yeux exorbités traduisent le désarroi. Le regard du lieutenant au 2ème rang est attiré par le l'écran du smartphone que tient Paulin, le journaliste placé au sommet de la pyramide, pour mieux nous faire comprendre l'importance de l'appareil. Enfin, le représentant de la presse pianote sur le clavier, surfant sur des sites mystérieux dont seule le lieutenant connait l'adresse. Tout au fond, un mur d'images de couleur verte nous immerge dans un monde virtuel à la sauce Matrix.

La BD se suffit en elle même. L'éditeur présente Si ça sort, on est mort comme étant le premier opus d'une série. Info ou intox ?

Bonne lecture
Eléanore

8 Re: Clément Oubrerie le Mar 20 Nov - 0:13

Raymond

avatar
Admin
Donc tu recommandes ?

J'ai hésité le week-end dernier. Il y a tellement de choses qui sortent. Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

9 Re: Clément Oubrerie le Mar 20 Nov - 0:29

eleanore-clo

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Bonsoir Raymond

Oui, je crois que vous pouvez la lire. Après, ce sont mes goûts, qui ne sont pas forcément identiques aux vôtres. Par rapport au dernier Lucky Luke, l'humour est beaucoup plus grinçant. Et la problématique plus inquiétante.

Notons qu'RTL a discerné à l'ouvrage le titre de BD du mois.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/cyberfatale-du-dessinateur-clement-oubrerie-est-la-bande-dessinee-rtl-du-mois-7795321984

D'autres média comme Le Monde ou France Inter ont aussi été inspirés par le scénario :
https://www.lemonde.fr/bande-dessinee/article/2018/10/18/cyberfatale-quand-l-etat-major-inspire-la-bande-dessinee_5371100_4420272.html
https://www.franceinter.fr/emissions/bulles-de-bd/bulles-de-bd-14-novembre-2018
https://www.franceinter.fr/culture/cyberdefense-un-outil-impalpable-qui-fait-des-ravages.

Cordialement
Eléanore

10 Re: Clément Oubrerie le Mar 20 Nov - 13:36

Raymond

avatar
Admin
Comme j'aime assez ce que fait Clément Oubrerie, il est probable que je l'achèterai une fois (rien ne presse). Wink

Mais je suis déçu que ce dernier ne continue pas son "Voltaire". A t-il renoncé ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

11 Re: Clément Oubrerie le Mar 20 Nov - 14:38

eleanore-clo

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Bonjour Raymond

Je ne sais pas.

Bien cordialement

12 Re: Clément Oubrerie le Ven 14 Déc - 14:48

Raymond

avatar
Admin
ActuaBD sort un petit article sur Cyberfatale, "un récit qui hésite entre comédie et fiction à suspense", selon Patrice Gentilhomme.



Cela se trouve sur cette page :

https://www.actuabd.com/Cyberfatale-par-Oubrerie-et-Cepanou-Editions-Rue-de-Sevres


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

13 Re: Clément Oubrerie le Lun 17 Déc - 6:29

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
"Le Monde" en a parlé :
[size=49] Cyberfatale », quand l’état-major inspire la bande dessinée[/size]
Le dessinateur Clément Oubrerie et des scénaristes anonymes proches des armées livrent, le 24 octobre, un premier opus sur la cyberguerre française.
Par Nathalie Guibert :

L’image virale du président Flandres en slip léopard inonde la Toile. Il est 5 heures, l’alerte vire au rouge et l’experte juridique de l’état-major file au Balargone, comme on surnomme le siège des armées françaises, situé près du métro Balard, à Paris. L’aventure de Cyberfatale peut commencer. Dans son cyber-QG, l’amiral Arnaud Duperré prend les choses en main de méchante humeur, sous la pression de l’Elysée et du ministre Jean-Pierre Morbihan. « Nous avons monté de faux comptes Twitter pour chasser les djihadistes, créé des avatars pour les harceler, et vous n’êtes même pas capables de faire la veille H24 ? » Doublé de Madame O., sa conseillère corse blonde et maligne, le chef éructe, rougit, ordonne et… nous fait rire.

Dessins de Clément Oubrerie (Aya de YopougonPabloVoltaire amoureux…), scénario des Cépanou, un collectif secret joliment nommé, la bande dessinée Cyberfatale est puisée aux meilleures sources militaires. Présenté en avant-première par les éditions Rue de Sèvres, au festival Quai des bulles de Saint-Malo, l’ouvrage est dévoilé le 18 octobre et sortira le 24.

Le premier opus est sous-titré Si ça sort, on est morts. L’expression familière du sérail résume à elle seule l’acrobatique et réjouissante entreprise de cette BD, entre sérieux et drôlerie. Autour de « la source », un expert en poste dans la cyberdéfense qui a pensé l’idée originale, les scénaristes tapent juste. Et si aucun secret n’est compromis, le livre suscitera sûrement quelques jeux de piste internes.

« Un regard étonné sur ce monde »


Pour sa part, Clément Oubrerie a trouvé « spectaculaire » la vision des centaines d’uniformes croisés au Balargone. « J’apporte un regard étonné sur ce monde », dit-il. Il promet qu’il n’a aucune envie de voler dans un avion de chasse après avoir dessiné un Rafale sous tous les angles. Si l’ouvrage peut évoquer la saga Quai d’Orsay, l’artiste a travaillé en pensant à L’Enquête corse, de Pétillon, pour lui la référence du genre. « C’est une comédie, sur un sujet qui permet de voyager dans une infinité de décors. Car, contrairement à l’idée reçue, le cyber ce n’est pas le numérique seulement, le domaine a des conséquences très réelles. »

L’enquête, à l’état-major, va se dérouler autour d’une crise majeure parfaitement réaliste, l’attaque informatique d’un bombardier Rafale au moment même où le ministre se rend en Inde afin de vendre l’avion. L’agression mettra les protagonistes de Cyberfatalesur la piste des Etats-Unis. Cela n’est guère politiquement correct, puisque les offensives du grand allié, pour régulières qu’elles soient, demeurent lavées comme le linge sale, en famille. L’amiral Duperré apparaît comme un parfait avatar du véritable premier commandant de la cyberdéfense. Ensuite, les cartes sont brouillées pour le profane. Le chef d’état-major, lui, est présenté dans le lexique comme « l’homme qui murmure à l’oreille du président s’il n’est pas trop craintif ».



Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum