Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'aimant de Lucas Harari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 L'aimant de Lucas Harari le Lun 13 Nov - 16:40

eleanore-clo

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Bonjour

L'aimant de Lucas Harari sucite en ce moment beaucoup d'éloges. Il est notamment en compétition pour le prix ABCD 2017 et pour le prix 2018 des libraires de BD. Il a aussi été nommé BD du mois de septembre par RTL.



Que se cache derrière ce panégyrique ?

Cette BD utilise le décor des thermes de Vals, dans le pays de Raymond donc: https://fr.wikipedia.org/wiki/Thermes_de_Vals. En fait, les thermes sont le HÉROS de la BD et les personnages ne servent que de faire-valoir.

Le scénario est assez hermétique. Un  jeune étudiant en architecture étudie l'édifice et sa thèse tourne à l'obsession, voire à la névrose. Il abandonne ses études et se retrouve barman. Une rencontre fortuite avec son ancien directeur de thèse lui donne envie de voir de visu la construction. Et le récit bascule alors dans le fantastique, car les thermes recèle un secret. Le labyrinthe des piscines cache des chemins et ouvre sur un autre-monde....
Les comportements des personnages relèvent souvent de l'irrationnel, et ils manifestent une grande agitation, confinant souvent à la violence. En fait, l'auteur fait un parallèle entre le dédale de notre pensée et le dédale des thermes.

Le dessin est en trichromie (blanc, noir et rouge). Il est moderne, très épuré. Les angles aigus et les formes carrées foisonnent à l'instar de l'architecture des thermes.



Au final, nous avons une BD froide (comme le climat à Vals !) et minérale (comme l'édifice ?). Une brillante variation sur la théorie du complot. Mais elle manque de cœur. Charlie Chaplin disait L'art est une émotion supplémentaire qui vient s'ajouter à une technique habile. Il me semble que Lucas Harari a oublié la première partie de la citation.

Bien cordialement
Eléanore

2 Re: L'aimant de Lucas Harari le Jeu 16 Nov - 14:17

Raymond

avatar
Admin
Bravo eleanore-clo !     clap

Cela fait plusieurs semaines que j'ai lu cet album et que je projette d'en parler (dans le sujet "je viens de lire"), mais voilà ...  je projette, puis j'élude, j'hésite, je remets à demain, je me fais des reproches, je prends des résolutions, je "procrastine" et ... ça ne vient jamais. Il y a toujours quelque chose de plus urgent.   deso

C'est un livre que j'ai en fait très vite acheté (et lu avec plaisir), sans avoir lu quoique ce soit à son sujet. Il y a des attirances, comme celle-là, qui se manifestent d'emblée, et quand il n'y a pas trop de concurrence ...  

Certes, un petit billet accompagnait ce livre sur les rayonnages, du genre "le libraire vous recommande", mais ce n'était pas décisif. Il y avait surtout une séduction spontanée de cet album, et il est probable que je n'ai pas été le seul à la ressentir.

D'abord, il y a la maquette ! Un gros livre à la couverture bien cartonnée, au dos toilé en rouge, imprimé sur du papier bien épais. Le simple fait de le tenir entre ses mains amène l'impression que c'est un beau livre.

Ensuite, il y a les couleurs de cet ouvrage. L'auteur a choisi une séduisante trichromie, combinant le noir, le rouge et le bleu, et qui explore toutes les combinaisons possibles de ces trois teintes. Cette trichromie nous renvoie au temps passé, à d'anciennes BD publiées par Hachette dans les années 30 (Bicot ou Mickey), ou aux vieilles couleurs des journaux de BD à la même époque. La "madeleine de Proust" n'est pas loin !

Et puis, il y a le thème principal, à savoir les Alpes suisses et les stations thermales ! C'est un monde un peu "friqué" et parfois hautain, certes, mais aussi très riche en références. Ce sont des endroits souvent romantiques, associant la jeunesse et la retraite la santé et la maladie, l'espérance et la triste réalité, et qui rappelle l'ambiance des romans de Thomas Mann, de Knut Hamsun ... ou des BD de Cosey (vous vous souvenez de Calypso ?  Wink ).

Il y a enfin le récit, construit au départ sur une sorte de rêve architectural, qui reste à l'état d'une simple esquisse. L'intrigue dévie en fait rapidement vers les mystères de la montagne et la tentation du surnaturel. Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris, mais dans un récit qui explore le fantastique, c'est peut être normal.  Wink

L'auteur, Lucas Harari est un parfait inconnu. Je pensais qu'il était zurichois (car toute cette histoire est typiquement helvétique), mais il semble en fait qu'il soit français. Il a déjà une belle carrière d'illustrateur derrière lui, avec plusieurs livres publiés et pas mal de bandes dessinées. Je vous recommande d'aller voir son site, à cette page :

http://lucasharari.tumblr.com/

Bref ! ce livre est une sorte d'OVNI, avec tout ce que cela peut comporter de surprise et de fascination. Lucas Harari a dessiné un livre totalement original, qui ne ressemble à aucune autre BD, et qui semble fait pour fasciner les adultes.

Je ne parlerai pas d'un chef d'œuvre (il en faut quand même un peu plus), mais c'est en tout cas une sortie intéressante, qui mérite tout à fait sa récente sélection dans les 15 albums de l'année 2017 retenus par les critique de l'ACBD (voir le sujet correspondant).

En fait, c'est un livre fait pour tout ceux qui ont envie de découvrir "autre chose".  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum