Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Bastien Vivès et la nouvelle BD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Re: Bastien Vivès et la nouvelle BD le Dim 5 Juin - 20:24

Raymond

avatar
Admin
Connaissez-vous Bastien Vives ? D'après le marketting qui entoure Polina, son dernier album qui vient de paraître, il fait partie de ceux qui ont "la grâce". A première vue, ce mot parait bien présomptueux mais ... en y réfléchissant, il n'est pas si mal choisi. Si ce terme désigne les dessinateurs dont le talent et le style séduisent le public avec des histoires féminines, alors oui ! L'oeuvre de Bastien Vives est remplie par la grâce.



Spécialiste des récits anecdotiques et sensuels, qui s'attardent sur les rencontres amoureuses (Dans mes yeux) ou la fréquentation assidue des piscines (le Goût du Chlore), Bastien Vives nous propose ici pour la première fois un récit au long cours, à la fois lucide et documenté. Il raconte la lente ascension sociale de Polina, une petite fille russe (au début de l'album) qui passe son adolescence dans une école de danse et qui finit par devenir une artiste confirmée. Cette intrigue permet au dessinateur de multiplier les scènes de ballet. A le voir dessiner sous tous les angles les corps souples et gracieux des jeunes danseuses, on pressent qu'il dû y prendre beaucoup de plaisir.



Comme dans ses précédents livres, le dessin rapide de Vives saisit à merveille le mouvement des corps et l'ambiguité des ambiances. Procédant par accumulation de petites scènes significatives, et sans se soucier d'établir une chronologie précise, le narrateur nous fait découvrir les doutes, les enthousiasmes et les errances d'une jeune danseuse qui cherche sa voie. La présentation des personnages est souvent sommaire et les dialogues sont parfois assez brefs. En fait, pour comprendre le récit, il faut d'abord regarder le dessin.



Vous l'avez peut être compris en regardant ces images, Polina est un livre qui procède par la séduction. Que ce soit grâce à ses souples danseuses, ou à la simplicité apparente de son dessin, cette BD est éclatante de spontanéité. Le scénario progresse rapidement, sur un tempo aussi vif que celui de Polina, puis le récit fait de petits sauts dans le temps, avant de se conclure avec l'ultime rencontre de la danseuse et de son vieux professeur. Ce dernier finit pas enlever ses lunettes, et il regarde tendrement son ancienne élève. Leur conversation parait alors banale, mais elle est imprégnée d'une émotion convainquante, comme l'est d'ailleurs le récit tout entier.

Comment un jeune dessinateur peut-il parvenir de nos jours (en période de pléthore) à conquérir le grand public ? Comment est-il possible d'affirmer un style original sans bénéficier de la publicité d'un journal ou d'un grand éditeur. Il faut être en phase avec son époque, bien sûr, et puis avoir un talent fou, c'est évidemment nécessaire, mais ils sont tout de même nombreux, les artistes qui possèdent ce genre de qualité. En fait, il faut avoir en plus cette capacité de séduction qui caractérise les plus grands. Et c'est ainsi que, sans tambour ni trompette, en accumulant les albums pleins de charme, Bastien Vives prend peu à peu sa place parmi les vedettes du 9ème Art. Quand on vous disait qu'il a la grâce. Wink



Dernière édition par Raymond le Lun 6 Juin - 13:59, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

2 Re: Bastien Vivès et la nouvelle BD le Lun 6 Juin - 10:12

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
Ce qui est dingue c'est que pour lire Bastien Vivès dans un magazine (je fais abstraction des extraits parus dans Casemate), il faille aller en Italie où il est publié par ANIMAls, la revue de Laura Scarpa !
N'y a t il pas quelque chose de pourri dans la presse BD "franco-helvetico-belge" ?

http://planbd.blogspot.com

3 Re: Bastien Vivès et la nouvelle BD le Lun 6 Juin - 11:15

Raymond

avatar
Admin
C'est surtout étrange, car Bastien Vives est un dessinateur qui rencontre un net succès public.

Ceci dit, quels sont les journaux qui prépublient de la BD ? Je n'en vois pas beaucoup.

L'immanquable ne peut pas tout publier. Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

4 Re: Bastien Vivès et la nouvelle BD le Mar 7 Juin - 11:15

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
Pourquoi pré-publier ?
La plupart des récit paraissant dans ANIMAls ne sont pas (sauf erreur de ma part, ou du moins pas dans les mois qui suivent) repris en albums.

http://planbd.blogspot.com

5 Re: Bastien Vivès et la nouvelle BD le Mar 7 Juin - 12:00

Raymond

avatar
Admin
Je l'ignorais car je ne suis pas lecteur d'ANIMAIs (eh oui ... malgré tes efforts Embarassed + deso ).

Maintenant, les dessinateurs préfèrent généralement la publication en album. Cela a une bien meilleure façon dans un curriculum vitae. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

6 Re: Bastien Vivès et la nouvelle BD le Mar 7 Juin - 15:02

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
Tu es pardonné puisque, malgré mes efforts, je n'ai pas réussi à trouver ANIMAls en Suisse italienne !

http://planbd.blogspot.com

7 Re: Bastien Vivès et la nouvelle BD le Jeu 9 Juin - 15:54

Raymond

avatar
Admin
Bastien Vives donne ici une interview à propos de son dernier album :

http://www.graphivore.be/entretien-avec-bastien-vives-news-4192.html

J'y apprend que l'histoire entière de Polina a été dessinée sur ordinateur (Photoshop). Je n'y aurais jamais pensé. Shocked

Par ailleurs, Polina aurait un modèle vivant. C'est une danseuse russe nommée Polina Semionova.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

8 Bastien Vivès et la nouvelle BD le Sam 28 Jan - 20:21

Raymond

avatar
Admin
Raymond a écrit:Connaissez-vous Bastien Vives ? D'après le marketting qui entoure Polina, son dernier album qui vient de paraître, il fait partie de ceux qui ont "la grâce". A première vue, ce mot parait bien présomptueux mais ... en y réfléchissant, il n'est pas si mal choisi. Si ce terme désigne les dessinateurs dont le talent et le style séduisent le public avec des histoires féminines, alors oui ! L'oeuvre de Bastien Vives est remplie par la grâce.



Spécialiste des récits anecdotiques et sensuels, qui s'attardent sur les rencontres amoureuses (Dans mes yeux) ou la fréquentation assidue des piscines (le Goût du Chlore), Bastien Vives nous propose ici pour la première fois un récit au long cours, à la fois lucide et documenté. Il raconte la lente ascension sociale de Polina, une petite fille russe (au début de l'album) qui passe son adolescence dans une école de danse et qui finit par devenir une artiste confirmée. Cette intrigue permet au dessinateur de multiplier les scènes de ballet. A le voir dessiner sous tous les angles les corps souples et gracieux des jeunes danseuses, on pressent qu'il dû y prendre beaucoup de plaisir.



Comme dans ses précédents livres, le dessin rapide de Vives saisit à merveille le mouvement des corps et l'ambiguité des ambiances. Procédant par accumulation de petites scènes significatives, et sans se soucier d'établir une chronologie précise, le narrateur nous fait découvrir les doutes, les enthousiasmes et les errances d'une jeune danseuse qui cherche sa voie. La présentation des personnages est souvent sommaire et les dialogues sont parfois assez brefs. En fait, pour comprendre le récit, il faut d'abord regarder le dessin.



Vous l'avez peut être compris en regardant ces images, Polina est un livre qui procède par la séduction. Que ce soit grâce à ses souples danseuses, ou à la simplicité apparente de son dessin, cette BD est éclatante de spontanéité. Le scénario progresse rapidement, sur un tempo aussi vif que celui de Polina, puis le récit fait de petits sauts dans le temps, avant de se conclure avec l'ultime rencontre de la danseuse et de son vieux professeur. Ce dernier finit pas enlever ses lunettes, et il regarde tendrement son ancienne élève. Leur conversation parait alors banale, mais elle est imprégnée d'une émotion convainquante, comme l'est d'ailleurs le récit tout entier.

Comment un jeune dessinateur peut-il parvenir de nos jours (en période de pléthore) à conquérir le grand public ? Comment est-il possible d'affirmer un style original sans bénéficier de la publicité d'un journal ou d'un grand éditeur. Il faut être en phase avec son époque, bien sûr, et puis avoir un talent fou, c'est évidemment nécessaire, mais ils sont tout de même nombreux, les artistes qui possèdent ce genre de qualité. En fait, il faut avoir en plus cette capacité de séduction qui caractérise les plus grands. Et c'est ainsi que, sans tambour ni trompette, en accumulant les albums pleins de charme, Bastien Vives prend peu à peu sa place parmi les vedettes du 9ème Art. Quand on vous disait qu'il a la grâce. Wink

Cet après-midi, j'ai retrouvé cet album de Bastien Vives bien en vue à la FNAC, sur tous les rayons.

Plus de 6 mois après sa sortie ... je me suis interrogé confused

J'en ai rapidement déduit que Polina avait dû remporter un prix. sunny

Eh bien, il s'agit du prix ACBD, décerné par les journalistes.

http://www.actuabd.com/+Angouleme-2012-Via-le-prix-ACBD+

Un petit encouragement de plus à le découvrir ! Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

9 Re: Bastien Vivès et la nouvelle BD le Ven 11 Aoû - 13:50

Raymond

avatar
Admin
Le nouvel album qui compte de Bastien Vivès, c'est un livre intitulé "Une sœur". Il raconte des amours d'adolescents et s'inspire en partie de quelques souvenirs de jeunesse.



J'ai plutôt apprécié cet album, même s'il n'a pas l'originalité du "Goût du chlore".

ActuaBD en parle ici, et cet article rapporte aussi quelques propos de l'auteur :

http://www.actuabd.com/Une-Soeur-la-bouleversante-bulle-estivale-de-Bastien-Vives


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum