Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Château des Etoiles d'Alex Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Raymond

avatar
Admin
C'est une curieuse série dont j'ai déjà lu le premier tome l'année passée, et qui se poursuit gentiment.



Alex Alice a déjà dessiné la mini-série "le Troisième Testament", puis une étonnant "Siegfried" en 3 tomes. C'est donc un auteur à succès.

Le Château des Etoiles est une sorte de récit d'anticipation (je n'ose pas dire science-fiction  Wink ) qui développe de vieilles théories scientifiques fumeuses sur "l'éther" inter-spatial. Le science du XXème siècle a complètement balayé ces billevesées, mais Alex Alice construit sur ces vieilles croyances tout une saga sur le vol dans les airs et les explorations de l'espace.

On peut dire que c'est une sorte d'uchronie.

Henri Filippini commente le tome 3 sur cette page :

http://bdzoom.com/113800/bd-de-la-semaine/%c2%ab-le-chateau-des-etoiles-t3-les-chevaliers-de-mars-%c2%bb-par-alex-alice/

Connaissez-vous ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Bonjour

J'ai lu les trois premiers tomes de la série et reste dubitative.

L’œuvre s'adresse à un très large public et vise aussi bien les enfants que les adultes. Si le premier tome pullule de références à Wagner et à sa musique, ainsi qu'au roi Louis II de Bavière, les suivants ont une ambition un peu moins élevée et l'aventure devient le maitre mot. Il est donc difficile de se situer. L'émotion est certes présente, mais le regard est plutôt celui de l'enfance.

Le scénario est dynamique, rapide, animé par de multiples rebondissements. Les livres se lisent bien. Néanmoins, les personnages manquent de profondeur et se calquent dans des moules convenus, que ce soit ceux du roi fou, du père sévère ou encore du méchant traître.

Le style steampunk fleure bon le XIXème siècle et l'art nouveau. L'esthétique oscille entre Eiffel et Guimard, entre Laloux et Baltard. Les différents vaisseaux font rêver et on se voit déjà embarquer pour un beau voyage. Airbus pourrait s'inspirer de quelques-uns de ces engins volants ! Vive le rétrofuturisme !
L'auteur utilise la technique de l'aquarelle et la couleur bleue domine. Il en résulte une certaine froideur, à mille lieues du romantisme allemand et d'une action trépidante. L'encrage n'est vraiment pas la tasse de thé d'Alex Alice.



Que conclure ? Que nous avons là une superbe BD pour grands enfants ? D'un autre côté, ne dit-on pas que les adultes se comportent souvent comme de grands enfants !

Bon week-end
Eléanore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum