Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La réédition des séries de Jean-Michel CHARLIER (2ème partie)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Aller en bas  Message [Page 6 sur 6]

peronnette


lecteur émérite
lecteur émérite
Je l'ai déjà reçu et lu,du Charlier classique.Dommage j'aime un peu moins le dessin de PoÏvet

Raymond

Raymond
Admin
La dimension des images peut avoir une importance. N'oublions pas que Guy Lebleu était publiée dans un journal (Pilote) qui avait d'assez grandes pages, et cela mettait mieux en valeur le dessin.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

bruno

bruno
grand maître
grand maître
Pour information, le tome suivant sera "15 Milliards de Diamants", qui est prévu pour avril/mai de l'année prochaine. D'ici cette fin d'année, devrait par contre sortir une version collector du Guy le Bleu "Les pirates de la nuit" en grand format... A suivre donc...

http://www.canalbd.net

fleng

fleng
docteur honoris causa
docteur honoris causa
L'annonce publicitaire de la prochaine publication de l'illustré du dimanche en 1966 (périodique hebdomadaire destiné à être encarté dans les principaux journaux français), revue dont J.M. Charlier et A. Uderzo seront rédacteurs en chef :








fleng

fleng
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Jean-Michel Charlier présentant le N°01 de SuperJ du 13 février 1979, périodique dont il est le rédacteur en chef :

JYB


vieux sage
vieux sage
JMC n'était pas le rédacteur-en-chef de Super As/Super J (Super As en France, Super J en Belgique). Il en était le scénariste vedette et sans doute à ce titre, il n'a fait que rédiger l'éditorial du premier numéro.

Deux ans auparavant, il était censé être le rédacteur-en-chef de Tintin France, mais de par ses occupations très prenantes (en particulier, il voyageait souvent pour ses reportages télé dans le cadre de ses fameux Dossiers noirs), il n'était presque jamais à la rédaction ; il avait refusé ce titre ce rédacteur-en-chef, prenant plutôt celui de directeur de la rédaction ("Ce qui, disait-il, ne veut rien dire...").

Raymond

Raymond
Admin
Fordis édite un vieil épisode de Guy Lebleu, qui n'avait jamais été publié en album jusqu'à maintenant.



Les fans seront comblés ! Wink

Plus de détails dans cet article de Filippini :

http://bdzoom.com/130529/actualites/«-guy-lebleu-»-dernier-reportage…/


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Et voici enfin le 2ème tome de Michel Brazier, édité par Fordis !    pouce



Mais ... il a fallu faire des compromis.     Rolling Eyes  

Premier compromis : comme Jean-Michel Charlier est mort depuis longtemps, il fallait trouver un scénariste. C'est Christian Godard qui a relevé le gant. Ce dernier s'est-il inspiré d'un synopsis de Charlier ? Eh bien … je ne crois pas.

Deuxième compromis : André Chéret était trop malade pour dessiner cet album, et il a fallu le remplacer lui aussi (c'est presque le couteau sans mine auquel il manque le manche  Wink ). C'est donc un dessinateur nommé Mankho qui a fait le travail.

Et le résultat ? Eh bien … cet article de Filippini vous donnera peut-être une idée. Wink

http://bdzoom.com/136707/actualites/«-michel-brazier-»-t2-enfin/


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Et voici enfin le 2ème tome de Michel Brazier, édité par Fordis !    pouce

Mais ... il a fallu faire des compromis.     Rolling Eyes  

Premier compromis : comme Jean-Michel Charlier est mort depuis longtemps, il fallait trouver un scénariste. C'est Christian Godard qui a relevé le gant. Ce dernier s'est-il inspiré d'un synopsis de Charlier ? Eh bien … je ne crois pas.
Je n'ai pas lu l'album, mais je crois pouvoir dire qu'au contraire, Christian Godard a suivi de près le scénario de JM Charlier (plus précisément, Godard a suivi le scénario du feuilleton télé Les diamants du président, duquel découle le scénario de la BD Michel Brazier, JM Charlier étant le scénariste des deux histoires). Je crois pouvoir le dire d'abord parce que c'est ce que j'avais entendu dire, et ensuite parce qu'en lisant les deux planches de l'album mises en ligne sur le lien de BD Zoom, je reconnais bien des scènes extraites du feuilleton.
Deux bémols :
- en revanche, je ne reconnais pas les dialogues de Charlier dans les deux pages de la BD (ni en comparaison du feuilleton télé - que je connais assez bien -, ni en comparant avec les dialogues de Charlier dans ses BD en général - que je connais bien là aussi...) ;
- petit problème que tout le monde passe sous silence : en s'inspirant de son scénario du feuilleton télé, Charlier avait rédigé son scénario BD pour Spirou, mais petit à petit il s'éloignait du fil conducteur du feuilleton télé. Donc, à mon avis, ça doit être acrobatique, pour Godard, de retomber sur ses pieds pour revenir au fil conducteur du feuilleton télé, si c'est bien ça la référence...



Dernière édition par JYB le Sam 22 Déc - 10:02, édité 1 fois

Raymond

Raymond
Admin
Il doit être difficile de "faire du Charlier", car il faut alors penser comme lui. De plus, si on veut vraiment l'imiter, on risque d'avoir un vulgaire pastiche.

Cela ne me parait pas bête de la part de Christian Godard (qui est lui-même un bon scénariste) de faire dialoguer les personnages à sa manière. Après tout, ce que le lecteur souhaite avant tout, c'est découvrir la fin de l'histoire.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
L'éternel problème des reprises, que j'ai de loin en loin exposé ici, et qui me paraît pourtant extrêmement simple à résoudre, grâce à une démarche logique et évidente.

Raymond a écrit:Il doit être difficile de "faire du Charlier", car il faut alors penser comme lui.
"A condition de se donner la peine de lire mes albums, de relever mes tics et mes manies et de s'imprégner de la série, un scénariste honnêtement doué ferait facilement du Charlier." Dixit Charlier lui-même dans une interview (extrait repris dans Jean-Michel Charlier vous raconte..., livre édité au Castor Astral, écrit par Gilles Ratier, page 304).

Raymond a écrit:De plus, si on veut vraiment l'imiter
Qui dit "vouloir imiter", sous-entend une contrainte. Il n'y a aucune obligation de reprendre une série, quelle qu'elle soit, ni en l'imitant (un mot qui a une connotation négative, je trouve), ni en faisant autre chose (car pourquoi faire autre chose que ce qui a fait le charme et la caractéristique des histoires dues au créateur d'origine ?).

Raymond a écrit:on risque d'avoir un vulgaire pastiche.
Si ce risque existe, si le résultat est effectivement un vulgaire pastiche, il ne faut rien faire et pas chercher à reprendre une série (et en tout cas ne pas la publier si l'éditeur s'aperçoit que ce qu'on lui soumet ne serait qu'un pastiche).
Cela dit, au vu des deux planches montrées sur BD Zoom, je ne considère pas que ce soit un pastiche. Il y a juste les dialogues et le découpage qui ne ressemblent pas à ceux de Charlier (l'histoire et les péripéties, elles, sont celles de Charlier dans le feuilleton Les diamants du Président, donc rien à craindre de ce côté).

Raymond a écrit:Cela ne me parait pas bête de la part de Christian Godard (qui est lui-même un bon scénariste) de faire dialoguer les personnages à sa manière.
Si Charlier était vivant, il aurait poursuivi l'écriture de son scénario et aurait écrit comme Charlier, pas comme Godard. C'est tout, c'est simple.
Il existe un premier épisode de Michel Brazier écrit par Charlier ; la logique voudrait que, dans la continuité, Godard écrive à la manière de Charlier, pas à la manière de Godard.
S'il fallait (selon quelle Loi ?) faire des dialogues "à la Godard" pour cette reprise de Michel Brazier, il aurait fallu aussi réécrire "façon Godard" le premier épisode dû à Charlier, pour une question d'harmonisation générale de l'histoire (Charlier étant mort, pourquoi se gêner...?).
Si c'était un autre scénariste qui avait repris l'écriture du scénario de Michel Brazier, ce scénariste aurait écrit à sa manière à lui, différente de Charlier et de Godard. Autant de scénaristes potentiels, autant de manières différentes. Ce que je cherche, c'est lire une histoire de Charlier, mais pas une histoire à la manière d'un autre que Charlier. De mon point de vue, il ne fallait pas reprendre cette histoire (de même que, je l'ai souvent dit, il ne faut reprendre aucune série, comme l'ont bien dit des auteurs célèbres de leurs propres personnages : Hergé de Tintin, Franquin de Gaston, Marc Sleen de Nero, Roger Leloup de Yoko Tsuno, etc. Même Uderzo a fini par se poser à haute voix la question, récemment, concernant Astérix...).

Raymond a écrit:Après tout, ce que le lecteur souhaite avant tout, c'est découvrir la fin de l'histoire.
En ne prenant pas assez soin des dialogues, parce que négligeables dans l'affaire ? Une BD, c'est un tout, et une reprise ne doit rien négliger.

Je remarque par ailleurs - pour rester au niveau des dialogues de ce tome 2 de Brazier - un défaut d'amateur : alors qu'il y a toute la place nécessaire, trop de mots sont coupés en deux en fin de ligne. La part artistique du boulot - et la vérification qui devrait être faite par l'éditeur - consiste à s'arranger pour qu'il n'y ait aucun mot coupé en fin de ligne. Or, il y en a quatre rien que dans la seconde planche montrée dans le lien de BD Zoom. Dont deux mots coupés à la fin de deux lignes successives (dernière bulle de la planche), ce qui fait, dans cette dernière bulle, une phrase ainsi sectionnée :
Ce n'est pas le mo-
ment de lam-
biner !...

C'est curieux, ça écorche la vue et ça casse un peu la lecture, même si cette "cassure" est presque subliminale...

Autre curiosité dans les dialogues de la même planche : dans la 6e image, à la fin de la seconde bulle, il y a un point d'exclamation en fin de ligne et trois points de suspension sur la ligne du dessous. Or, il s'agit de la même ponctuation, qui termine la phrase ; les deux signes (point d'exclamation et trois points) devraient faire bloc et donc être ensemble, sur la même ligne.



Dernière édition par JYB le Dim 23 Déc - 11:08, édité 1 fois

JYB


vieux sage
vieux sage
Pour illustrer le fait que la BD Michel Brazier, tome 2, reprend fidèlement le feuilleton télé Les diamants du Président - du peu que j'aie vu de la BD dans la page du site BD Zoom, dont le lien est donné un peu plus haut -, voici deux séquences (selon, donc, les deux planches de BD Zoom ; il faudrait que je voie tout l'album pour donner un avis définitif sur cet aspect).
Avec une première séquence extraite de l'épisode 2 du feuilleton (note : je n'ai pas exactement les mêmes images que dans la BD, car, pour aller plus vite, j'ai utilisé des images déjà prêtes sur mon disque dur, mais on voit que c'est très proche et je peux assurer qu'il y a des séquences encore plus proches de la BD, que je pourrais retrouver si j'en avais le temps) :


On remarque le type en casquette qui court avec un arme après le héros, et le héros qui se retrouve au sommet d'un mur (on voit aussi l'échelle double contre cette haute muraille, dans la BD ; on la devine à moitié dans l'image vidéo, mais l'échelle double y est bien).

Et une autre séquence de l'épisode 2 du feuilleton, avec, en dessous, l'équivalent dans la BD :



On voit l'avion (un Cessna, peut-être du type C-205 ou 206 dans le feuilleton, et - sans doute, car le dessin est approximatif - un Cessna 172 dans la BD) et on voit deux gars qui courent après, dont un qui n'arrive pas à tirer à cause de l'autre qui gêne.
On remarque que, comme dans la réalité, tout avion arbore bien sûr une immatriculation sur son fuselage ; ce qui est visible dans le feuilleton. Mais dans la BD, le dessinateur a oublié l'immatriculation...
J'ai l'impression qu'il a oublié aussi de dessiner le pilote dans le cockpit. Comment l'avion décolle-t-il...?

JYB


vieux sage
vieux sage
Comparaison BD et téléfilm, suite.
Il y a une scène du feuilleton télé Les diamants du Président qui se retrouve dans la BD qui vient de sortir (Michel Brazier, tome 2), en l'occurrence dans la planche mise en ligne sur le site BD Zoom. Je remets en ligne cette planche ici :



La scène dans le téléfilm est à peu près identique : on voit le héros (Michel Brazier dans la BD, Georges Lancier dans le téléfilm) attendant dans un restaurant routier, en compagnie d'un de ses amis journalistes. Soudain, un bruit de crissement de pneus se fait entendre au dehors. Le héros regarde par la fenêtre et reconnaît qui arrive. Et parmi ceux qui arrivent, il y a une personne très inattendue : un homme que le héros croyait avoir tué quelque temps auparavant (un client de boîte de nuit éméché qui s'est bagarré avec le héros alors agent de sécurité, et dans la bagarre, le client est mort brutalement ; en fait, le héros ne le sait pas, mais c'est un piège et le client n'est pas mort pour de vrai. Le héros s'en aperçoit dans cette scène que je décris qui figure dans la planche).

Ce que je viens de décrire est strictement identique dans les deux supports. Mais il y a une différence notable entre la BD et le téléfilm : dans le téléfilm, le journaliste qui accompagne le héros est un homme, mais c'est une journaliste femme (une dénommée Arlène) dans la BD scénarisée par Christian Godard. En effet, le journaliste ami du héros dans le téléfilm est devenu une femme, Arlène Clifford, dans la BD scénarisée par Charlier dans le volet 1 paru dans Spirou en 1979.

Voici un extrait de ladite planche, accolée à une image extraite du feuilleton télé montrant strictement la même scène :



Dans la bulle de la BD, on lit que le héros dit à Arlène : "Parmi eux... Il y a l'homme que je suis censé avoir tué !..." Et dans le téléfilm, dans la scène représentée dans l'image que je joins, le héros (Lancier) dit exactement : "Et avec eux, il y a l'homme que j'ai tué". C'est donc bien la même scène-clé de l'histoire, où le héros découvre qu'il a été piégé.

Raymond

Raymond
Admin
Merci pour ces exemples qui semblent très probants. Godard a repris de façon très précise le scénario de Charlier. pouce


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 6 sur 6]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum