Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Couvertures d'albums

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 8 sur 8]

176 Re: Couvertures d'albums le Dim 9 Juil - 17:46

marbou


alixophile
alixophile
Dans les sarcophages, outre le clin d'oeil à E.P.Jacobs, celui de M. Trentin fait je crois référence à l'un des égyptologues ayant découvert la tombe de Toutankhamon, un Italien dont le nom a été francisé (ou belgicisé) par Hergé.
J'avoue avoir essayé une recherche internet (rapide) sans succès. Il faudrait sans doute l'axer sur l'égyptologie plutôt que sur Tintin...

177 Re: Couvertures d'albums le Dim 9 Juil - 18:31

kiko

avatar
alixophile
alixophile
Raymond a écrit:Contempler les couvertures ... c'est aussi un des plaisirs de la bande dessinée.

Je souscris pleinement à cette dernière phrase
J'ai passé un nombre incalculable d'heures à contempler simplement les couvertures de mes collections.
En particulier les plus anciennes qui me rattachent à mon enfance et qui évoquent pour moi des tonnes de souvenirs.
Pas plus tard que dimanche dernier, je dépoussiérais ma bibliothèque et je suis tombé sur mes Strange...
Pendant deux heures je suis resté la une fois encore à simplement regarder une après l'autre les couv des 100 premiers N° qui ont vraiment marqué mon enfance.
Je connais chacun de ces dessins par coeur...

Pour le reste j'aime ton analyse de la couv des Cigares.
En bon Tintinophile également je ne pouvait pas y rester insensible.

Il me semble que tu es Suisse.
Connais tu l'excellente revue annuelle  "Hergé au pays des Helvètes" ?
C'est l'équivalent Suisse des Amis de Hergé

http://forumpimpf.net

178 Re: Couvertures d'albums le Dim 9 Juil - 19:29

kiko

avatar
alixophile
alixophile
Amon tour de vous montrer deux couvertures qui m'ont marqué.

La particularité ici est que chacune à leur façon elles ont été des "premières couvertures" pour moi.

Gamin je suis tombé dans la BD à cause des fumetti Italiens, mieux connus en France sous l'appellation de "Petits Formats"
Tout à commencé alors que j'avais moins de 10 ans.
Ma maman m'avait acheté pour la première fois un de ces petits illustrés parce que j'avais été bien sage.
Elle ne se doutais pas ce que cela allait déclencher par la suite
Après avoir parcouru le présentoir chez le marchand de journaux de ma rue à Saint Ouen en région parisienne j'ai été attiré par ce grand gaillard qui collait un gnon à quelqu'un qui était surement un vilain...
Je pense que je l'ai lu 100 fois...



Le dessin de cette couv est de Jean Yves Mitton.

Et les miracles de la vie font qu'il y a 2ans environ j'ai pu retrouver l'original de ce dessin





C'est fou...
Comme je l'avais écrit déjà il y a deux ans sur un autre forum dont je m'occupe et qui est dédié à ces petits formats j'ai versé une petite larme

Je ne sais pas si les artistes se rendent compte de tout ça...
S'ils se rendent compte qu'ils ont fait rêver des générations de gosses comme moi.
Mitton c'est mon Jack Kirby à moi...

De la belle BD j'en ai eu pas mal en main.
J'ai eu des EO à en faire palir les plus exigeants des collectionneurs; des pièces quasi uniques...

Mais la c'est le top du top; la prise de ma vie
Ici c'est la valeur sentimentale qui fait toute la différence


Après ce instant bisounours, on range les mouchoirs et on passe à mon tout premier Franco Belge.
Gagné avec des pleins d'essence dans une station Total alors qu'on partait en vacances avec mes parents...

Ici aussi ce n'est pas la plus belle des couvertures du monde mais moi elle m'a marqué.
Will et son univers féerique
Mais encore et toujours ce petit coté sentimental...

http://forumpimpf.net

179 Re: Couvertures d'albums le Dim 9 Juil - 23:49

Raymond

avatar
Admin
kiko a écrit:
Raymond a écrit:Contempler les couvertures ... c'est aussi un des plaisirs de la bande dessinée.

(...)

Il me semble que tu es Suisse.

Oui ! En effet !   Very Happy


kiko a écrit: Connais tu l'excellente revue annuelle  "Hergé au pays des Helvètes" ?
C'est l'équivalent Suisse des Amis de Hergé


Eh bien non ! J'apprends l'existence de cette revue !

J'imagine qu'il faut être membre d'un club, car je ne l'ai jamais vue nulle part. Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

180 Re: Couvertures d'albums le Lun 17 Juil - 12:30

Raymond

avatar
Admin
Qu'est-ce qu'une belle couverture ? Doit-elle être spécialement jolie, ou spectaculaire, ou astucieuse, ou très "détaillée" ? Je pense en fait qu'elle peut être tout simple, et que l'image doit avant tout être appropriée par rappport à son sujet.

C'est la réflexion que je me suis faite hier, en relisant le tome 17 de la saga des Timour, intitulée l'Ombre du Cid.



L'Ombre du Cid n'est pas le meilleur album de la série des Timour, mais il se situe une époque intéressante de l'histoire d'Espagne, qui est celle de la Reconquista. Le Timour de ce moment-là est un jeune berger tout simple, qui rêve de rencontrer le héros de la reconquête : Don Rodrigo Diaz de Vivar, plus communément nommé El Cid.

D'une façon légèrement ironique, le Cid est absent pendant la plus grande partie de cette aventure. Toutefois, son "ombre" reste constamment présente dans les pensées de Timour. Sa réputation de bravoure et d'honnêteté accompagne le jeune berger pendant tous ses combats, et la couverture illustre à merveille cette présence immatérielle et néanmoins inspiratrice. L'image correspond exactement au titre, ainsi qu'à l'ensemble du récit.

Cette couverture de Sirius n'est pas une illustration exécutée par un virtuose. Le dessinateur avait plutôt la vocation d'être un honnête artisan, et son dessin garde en fait la simplicité du croquis. Son pouvoir d'évocation reste toutefois entier. En dessous de l'imposante ombre du Cid, le décor reste d'une simplicité extrême.  Seule la silhouette du jeune berger est tracée avec plus de raffinement et de couleurs. Remarquons que sa posture légèrement inclinée suggère l'existence d'une certaine agitation intérieure. Toute l'aventure peut en effet se résumer à une sorte de quête, celle d'une figure à la fois paternelle et héroïque, digne d'un destin tragique et d'une épopée chevaleresque. L'image de couverture annonce ainsi magnifiquement le drame qui se prépare.

Sirius est un auteur mal connu, et les témoignages sur lui sont peu nombreux. Les rares déclarations qu'il laisse derrière lui témoignant toutefois de son absence de prétention, et de son amour du "médium" bande dessinée. Il n'y a nulle doute qu'il prenait du plaisir à dessiner et à raconter, et que ses BD gardent parfois une certaine poésie. Je relis donc périodiquement ses premières œuvres avec une certaine délectation.

Cette illustration est prometteuse d'une histoire chevaleresque, et ce n'est de fait pas une invitation mensongère. Sa simplicité lui donne par ailleurs la force de l'évidence. Il n'y a donc pas besoin d'être un virtuose pour réaliser une belle couverture. Il suffit peut être d'avoir un certain amour du métier.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

181 Re: Couvertures d'albums le Lun 17 Juil - 13:00

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître

Je crois que Jacques Tardi n'a pas encoré été cité. Plusieurs de ses couvertures, notamment pour sa série Adèle Blanc-Sec me semblent pourtant dignes de figurer dans ce sujet. (J'ai hésité à poster celle avec le ptérodactyle qui rend hommage à Max Klinger)
)
Le mystère, l'étrangeté, la tension qui se dégagent par exemple de celle-ci "obligent" quasiment celui qui la voit à ouvrir l'album pour mettre fin à ce suspense insoutenable !!! Quel est ce monstre dont les grandes mains crochues enserrent Adèle ?
Est-il réel comme ou bien s'agit-il d'un cauchemar comme pourrait le faire penser le visage tourmenté de la dormeuse ?
Est-il méchant ou gentil comme dans La belle et la bête ? La momie de Rascar Capac et les rêves de Little Nemo reviennent à notre esprit !
Notre héroïne est-elle en danger ?
Va-t-elle se réveiller à temps ?
Vite : que l'histoire commence !!!  
Par ailleurs cette couverture est immédiatement lisible : le titre - tout aussi mystérieux, "à la Jacobs"- se détache parfaitement du dessin à part.
La diagonale du regard jaune de la créature nous amène directement sur le visage de sa victime supposée, bien dégagé par le blanc de la literie.
Les aplats de couleurs et de noir ne perturbent pas la lecture, leur côté rétro nous plongent dans l'ambiance début de siècle...
Un bon feuilleton commence par une couverture (et un titre !) accrocheuse(-r) : Tardi l'a bien compris.
Bonne lecture !

http://planbd.blogspot.com

182 Re: Couvertures d'albums le Lun 17 Juil - 19:10

Raymond

avatar
Admin
Joli choix ! pouce

Il y a un savant mélange d'horreur et de grotesque dans ce dessin, qui me ait d'ailleurs d'avantage sourire que frémir.

Et puis, cette image donne en effet envie d'en savoir plus. Wink

A l'aise aussi bien dans le drame que l'humour, Tardi peut être un grand dessinateur de couverture.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

183 Re: Couvertures d'albums le Sam 21 Oct - 23:52

kiko

avatar
alixophile
alixophile
[quote="Raymond"]

kiko a écrit: Connais tu l'excellente revue annuelle  "Hergé au pays des Helvètes" ?
C'est l'équivalent Suisse des Amis de Hergé

Eh bien non ! J'apprends l'existence de cette revue !

J'imagine qu'il faut être membre d'un club, car je ne l'ai jamais vue nulle part. Rolling Eyes

Désolé je n'avais pas vu ta réponse.
Oui il faut être membre comme pour les amis de Hergé ou les amis de Jacobs...
Ici tu as le site internet de l'association Wink
http://www.association-alpart.ch/

http://forumpimpf.net

184 Re: Couvertures d'albums le Dim 22 Oct - 10:13

Raymond

avatar
Admin
Merci pour l'info ! pouce

Sinon .. on devrait peut être réanimer ce sujet, ou alors débuter un sujet qui avait été proposé par Draculea (les souterrains dans le BD, je crois).


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

185 Re: Couvertures d'albums le Dim 22 Oct - 11:16

Draculea

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Et pourquoi pas les deux ? Very Happy

186 Re: Couvertures d'albums le Ven 10 Nov - 18:55

eleanore-clo

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Bonsoir

Grande amatrice des Vieux Fourneaux, je vous propose de nous plonger dans la couverture du tome 4 de la série : La magicienne.



Le coloriste, Gom, marie deux couleurs à l'opposé du spectre pour mieux créer un contraste entre les personnages. Aussi, Antoine et Pierrot sont bleu et violet, alors que Sophie et un mystérieux insectes sont rouge-orangé. La vieillesse revêt ainsi une couleur froide, alors que la jeunesse est parée d'une couleur chaude....
Le choix d'un arrière plan orangé ancre ce 4ème opus dans la série, puisque la couverture de chaque opus arbore une couleur dominante : jaune pour le premier iem, bleue pour le second et verte pour le troisième. La série Blacksad avait fait de même, et on peut se demander si Gom ne s'en est pas inspiré.

Pierrot regarde à travers une loupe tandis qu'Antoine porte des jumelles. Ce qu'ils cherchent est donc soit très petit, soit très lointain, soit les deux ! Bien évidemment Cauuet nous induit à penser que l'objet de la recherche n'est autre que l'insecte ! Celui-ci est ainsi propulsé au rang de deus ex machina ! La position de l'insecte, sur le doigt de Sophie, rapproche l'animal de Sophie. Le lien est quelque peu mystérieux, et il n'est révélé qu'en page 48. La lecture nous ramène alors à cette superbe illustration.

Mimile est absent, ce qui préfigure l'ouvrage car notre héros se trouve bien loin et ne retournera dans le petit village qu'à la toute fin du livre. Antoine porte un regard noir sur Pierrot, et le lecteur imagine que la relation entre les pépés va traverser quelques turbulences. Même si le sourire goguenard de Pierrot nous fait comprendre que la discorde ne durera pas. En arrière-plan, la silhouette géante de Sophie regarde vers la droite et nous invite à tourner la page. Comme chacun des tomes précédents nous a livré les secrets d'un des trois anciens, on comprend que le tome 4 va nous en dire un peu plus sur Sophie, et très probablement, va nous livrer le nom du père de son enfant....

Mimile porte une chemisette et Pierrot un short. Ce type d'habillement, rapporté à l'insecte sur le doigt de Sophie, nous fait comprendre que l'intrigue se déroule en été.

On peut enfin signaler le contraste entre les traits anguleux des deux pépés et les formes sensuelles de Sophie. Le contraste graphique se marie donc parfaitement avec le contraste des couleurs.

J’adore cette couverture et tenais à vous faire partager ma passion. L'illustration est pleine de vie et de bonne humeur, le tout sous-entendu par un mystère. C'est là l'essence de cette série réjuvénatrice.

Très cordialement
Eléanore

187 Re: Couvertures d'albums le Lun 20 Nov - 10:22

eleanore-clo

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Bonjour

Aujourd’hui, je vous propose de partager la couverture de Giant 2.
En présentant le premier tome de Giant : http://lectraymond.forumactif.com/t1474-giant-de-mikael?highlight=giant , j’ai eu la joie de disserter sur le dessin illustrant l’opus. Et je suis tout aussi heureuse de parler de cette nouvelle couverture. C’est en plus un exercice de haute voltige  Smile   car l’œuvre n’est pas encore parue (sortie prévue en janvier 2018) et que mes propos ne pourront donc pas s’appuyer sur l’histoire...

Le dessin est découpé en deux parties reliées par un escalier.

La partie basse comprend des bagages sur la gauche et quatre personnages sur la droite. Le positionnement de la scène sous le célébrissime Brooklyn Bridge et, la présence d’un bastingage nous font comprendre que nous sommes sur le pont supérieur d’un bateau. Et les nombreux bagages nous font comprendre qu’il s’agit très probablement d’un ocean steamer, transportant des candidats à l'immigration. D'ailleurs, les passagers fixent les tours de Manhattan, et on imagine des regards plein d’espoir et remplis par le rêve américain. On reconnait une famille de trois enfants. Le plus jeune est dans les bras de sa maman, pendant que les deux autres dévorent des yeux la ville, cet objet gigantesque, nouveau et tellement plein de promesses. Il manque bien évidemment un papa, un époux. Du coup, le lecteur ne peut que se questionner ? Et pour ceux qui ont lu le tome 1 de Giant, ce personnage absent ne peut être que le colosse irlandais.

L’escalier part du pont et semble monter jusqu’au tablier du pont. Il assure ainsi une liaison implicite entre le navire et New-York, entre le passé et le futur : les migrants n'ont juste qu'à monter quelques marches et ils seront américains Cool ! Ce raccourci permet même de s'affranchir du passage par Ellis Island  Razz . Par ailleurs, les haubans du bateau semblent rejoindre les suspentes du pont , créant là-aussi une liaison entre les deux parties du dessin.

La partie haute de l'illustration s'étire vers le haut, du fait de l’élévation des gratte-ciel et de la hauteur vertigineuse des piles du pont. Face à ces verticales, le pont du bateau et le tablier du pont assurent deux solides horizontales. Le damier n’est pas statique grâce à la fumée du steamer, positionnée à gauche, et qui nous fait comprendre que le  bateau n’est pas encore à quai. De plus, le vol des mouettes crée une dynamique tourbillonnante, qu’on imagine animée par le cri des oiseaux. Enfin, les longs cheveux de la dame sont agités par une rafale de vent. Cette image est donc pleine de vie.  Very Happy

L’illustration arbore des couleurs sobres, du noir, et un vert brunâtre. Cette simplicité fait bien évidemment référence au sépia des vieilles photographies. En rapprochant cet élément des coiffes féminines et de la casquette du petit garçon, le dessinateur, Mikaël, nous emmène dans le passé.

Au final, j’adore cette couverture. Elle met en scène une femme et ses enfants, ce qui n’est pas si courant et mérite d’être reconnu. L’illustration est aussi riche d’espoir. Ce dessin me touche enfin à titre personnel. En effet, lors de mon premier voyage aux États-Unis, j’ai traversé à pied et en famille le Brooklyn Bridge. Et je garde dans mon cœur l’image de mon fils, marchant devant, avec en toile de fond la toile d’araignée des suspentes. Giant tome 2 est donc un peu ma madeleine de Proust.  I love you



Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 8 sur 8]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum