Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les "livres perdus" de François Schuiten

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 4]

Raymond

avatar
Admin
Des expositions, Schuiten en a imaginé beaucoup, mais je n'arrête pas d'être surpris par la diversité et l'audace de leurs thèmes ! C'est ainsi qu'à la fin de l'année 2014, pour célébrer la sortie du tome 1 de "Revoir Paris", fût organisée à la Cité de l'Architecture une belle manifestation qui exposait les multiples utopies imaginées depuis 200 ans autour de la capitale française. Intitulée "Revoir Paris", tout comme la BD, cette expo dévoilait au grand jour les nombreux projets et esquisses que l'on pouvait retrouver dans les archives des musées français.

Un catalogue accompagnait cette exposition, et François Schuiten saisit bien sûr l'occasion pour en faire un beau livre. Il ne se cassa pas vraiment la tête pour trouver le titre de cet ouvrage qui était "Revoir Paris - L'exposition", et qui fût édité par Casterman à la fin 2014.



Cette notion d'utopie tournait beaucoup autour de l'idée d'un "futur du passé", une conception qui rejoignait bien sûr les préoccupations quotidiennes de Schuiten. De multiples illustrations, tirées entre autres de son livre "Paris au XXème siècle", ou de son projet avorté sur "le Grand Paris", trouvaient tout naturellement leur place au sein de cet événement.



Mais la majorité des images de l'exposition (et du livre) était consacrée à d'anciennes images intrigantes (telles qu'une vue panoramique de Paris à la hauteur d'un ballon libre en 1855) ou à de vieux projets architecturaux oubliés conçus par Hector Horeau, Louis Bonnier, Charles Imbert ou Le Corbusier. La vedette de cet événement n'était pas François Schuiten, mais bien la cité parisienne.



Vues à travers ce "filtre parisien", de nombreuses images des Cités obscures retrouvaient leur signification d'origine. Par ailleurs, quelques affiches récentes peu connues venaient tout de même titiller l'œil des "obscurophiles" passionnés. La fusion de l'univers de Schuiten avec les utopies parisiennes était en fait totale.



Le catalogue géant, qui accompagnait l'exposition, célébrait luxueusement cet événement culturel. Quoiqu'il fût assez éloigné de la BD, il cherchait tout de même à donner plus d'ampleur au "rêve parisien" qui était raconté dans la dernière création de Schuiten. Comme tous les livres de ce genre, il était en fait destiné aux passionnés, et aux collectionneurs avides de ne rien rater de ce que faisait leur dessinateur favori.



Publié et diffusé par Casterman, ce livre figure bien sûr actuellement dans la bibliographie officielle de Schuiten, mais je me demande pendant combien de temps il le sera encore. Plus de trente ans d'expériences bibliophiliques ont en effet montré que ce genre de catalogue n'était jamais réédité, et par ailleurs l'intérêt du sujet lui-même me semble assez limité dans le futur. Je ne crois donc pas me tromper en prédisant une disparition plus ou moins lointaine de cet ouvrage. Wink

Les collectionneurs ont heureusement encore un peu de temps devant eux.  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Avec la sortie du tome 1 de "Revoir Paris", qui accompagnait l'exposition du même nom à la Cité de l'Architecture, on peut affirmer que l'année 2014 fût vraiment pour Schuiten une célébration parisienne. Et comme s'il fallait encore renforcer cette évidence, Casterman décida de publier un troisième opus consacré au même thème. C'était un immense recueil d'images de 42 x 30 cm, à la couverture brochée et ne contenant presque pas de texte, qui s'intitulait "Des Cités obscures à la Ville lumière".



Comme son titre le suggérait, cet album semblait cette fois destiné aux amateurs des "Cités obscures", en particulier à ceux qui voulaient faire l'impasse sur l'exposition parisienne. A première vue, les images de Schuiten étaient en effet souvent identiques, et il n'était plus nécessaire de les rechercher parmi d'autres illustrations d'intérêt divergent. Mais dans un deuxième temps, il fallait bien admettre que ce n'était pas aussi simple. "Des Cités obscures à la Ville lumière" ne reprenait en effet pas tous les dessins de Schuiten du catalogue, et proposait même quelques images inédites.   Wink



La raison d'être de ce nouvel ouvrage semblait donc plutôt liée à son grand format, qui rendait justice à la finesse graphique de Schuiten. On y retrouvait ainsi quelques illustrations déjà vues de "Paris au XXIème siècle", mais aussi (et surtout) des images moins connues provenant du projet inabouti sur le "Grand Paris", ou des reproductions d'affiches récentes qui concernaient aussi la Cité lumière.



Apparemment peu nécessaire, ce grand catalogue d'images ne cherchait en fait rien de plus que la mise en valeur de quelques dessins isolés. Il ne proposait pas d'intrigue à suivre, ni d'idée maîtresse à explorer, mais simplement une découverte rétrospective de travaux graphiques plus ou moins récents.



Mais quel est l'avenir d'un tel ouvrage, qui surfait manifestement sur des circonstances favorables ? Sa taille gigantesque en faisait manifestement un "album hors collection", et sa raison d'être (un hommage au grand Paris) paraissait bien fragile par rapport aux éternelles exigences éditoriales (intérêt du public, simplicité de fabrication etc.). Est-il pensable que l'on réédite ultérieurement ce livre purement graphique, et destiné à un petit cercle d'aficionados ?

J'imagine plutôt que cette parution atypique est destinée à rester unique. Nous sommes une fois de plus en face d'un recueil certes ludique, mais d'intérêt limité, et qui a simplement bénéficié d'un contexte temporairement favorable.

Tout cela ne va pas durer, et on peut prédire que cet album disparaîtra dans un futur assez proche.

Tel est du moins mon pronostic.  jap


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
L'année 2015 resta assez pauvre en livres, mais cela n'empêcha pas François Schuiten de se livrer à une activité incessante. C'est ainsi qu'à part son travail pour le tome 2 de "Revoir Paris", il y eut une belle scénographie à Mons, intitulée "Lumière sur les Cités", diverses conférences avec Benoit Peeters, de même qu'une participation à un curieux projet intitulé "Scan pyramids", destiné à faire avancer les connaissances sur les pyramides de Dahshur. Mais le plus grand accomplissement de cette année fût certainement l'ouverture d'un musée belge du train à l'ancienne gare de Schaerbeck, qui se nommait "Train World", Cet événement récompensait de longues années de travail, et il fût bien sûr à l'origine de diverses affiches et images de locomotives, que l'on regroupa dans un grand livre intitulé La 12 : Variations sur l'Atlantic 12, édité bien sûr par Casterman.



La Douce avait déjà révélé au grand public la passion du dessinateur pour les trains, et en particulier pour la locomotive "Type 12". Avec "Train World", Schuiten s'était lancé dans une entreprise encore plus vaste, qui rendait hommage en trois dimensions aux constructeurs de train et aux mécaniciens des chemins de fer. Cette ambitieuse scénographie emmenait les visiteurs dans une vaste rétrospective des chemins de fer belges, avant de se terminer par un petit regard sur les trains du futur.



La "Type 12" était bien sûr au centre de toutes ces spéculations, et c'est ainsi que l'album accumule les images de locomotive lancée à grande vitesse. En ville ou en pleine campagne, en noir et blanc ou en couleur, de face ou de trois quarts, en gros plan ou en vision panoramique, on retrouve presque à chaque page la même vision ... qui devient à la longue un peu monotone, il faut bien l'avouer.



On pourrait peut être considérer cette suite d'images comme un exercice de style, mais en réalité, ce n'en est pas un. Variations sur l'Atlantic 12 est plutôt une sorte de bilan graphique, qui regroupe plusieurs années de travaux et de recherches en images pour Train World. L'imagination de Schuiten s'est toutefois focalisée sur un seul type de locomotive ... vous avez bien sûr deviné laquelle.



Après ces commentaires un peu caustiques, vous aurez probablement compris que "Variations sur l'Atlantic 12" n'est pas mon album préféré. C'était toutefois l'album de François Schuiten prévu pour l'année 2015, et il fallait bien s'en contenter. Certaines images étaient très belles, et les collectionneurs n'avaient aucun reproche à formuler.



On peut maintenant se demander quel est l'avenir de ce type d'ouvrage ? L'histoire nous a montré que les "petits" recueils d'images du même genre ont souvent été incorporés ultérieurement dans un grand "art-book". Par ailleurs, les lecteurs de Schuiten ne sont pas tous des passionnés de chemin de fer, et il est probable que l'éditeur ne va probablement pas souvent rééditer ce genre d'album.

Vu de cette manière, Variations sur l'Atlantic 12 présente donc indiscutablement toutes les caractéristiques d'un futur livre perdu.

Peut-être va t-il retrouver ainsi un peu plus d'intérêt ?   Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum