Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les "livres perdus" de François Schuiten

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 4]

Raymond

avatar
Admin
En 2007, tous les regards des admirateurs de Schuiten étaient tournés vers "La Théorie du Grain de Sable", le dernier (et brillant) opus des Cités obscures. C'est peut être pour cela que peu de fans eurent connaissance de la publication de "Ballon bleu", un album collectif de BD qui était publié et diffusé par la compagnie Cartier.



Mais qu'est-ce donc que ce "Ballon bleu" ?  C'est tout d'abord une série de montres de prestige que la marque Cartier a lancé pendant l'année 2007 et qui a rencontré un certain succès. Pour ceux qui veulent savoir à quoi elle ressemble, il suffit d'aller voir sur la page de l'horloger ... ICI ... sans trop prendre garde aux prix.  Wink

Pour lancer cette nouvelle marque, Cartier édita un catalogue de ses différents modèles de montre, avec photos et détails techniques, qui était envoyé à ses fidèles clients. Et pour bien marquer cet événement, le joaillier décida d'y joindre un livre publicitaire contenant six petits récits en BD, tous dessinés par d'illustres auteurs. L'ensemble se présentait sous la forme d'un coffret noir, contenant d'une part un livre rouge (qui était le catalogue de montres) et d'autre part un recueil de BD dont la couverture était dessinées par Charles Burns.



L'album proposait les œuvres de six auteurs de diverses nationalités, qui étaient Glen Baxter, Jean-Claude Floch', Jean Giraud (Moebius si vous préférez), Lorenzo Mattoti, Jiro Taniguchi et bien sûr François Schuiten. Ce dernier créa pour l'occasion un récit de 5 pages intitulé Kronos, qui reste bien sûr inconnu du grand public.



Cette BD se passe à nouveau dans un monde parallèle, dans lequel le temps s'est déréglé.



L'empire va être sauvé grâce à un don que fait le souverain (un bijou bien mal visible ... peut être une montre) à une femme-papillon, qui part ensuite au loin.  Le "chant des mécanismes" se fait alors à nouveau entendre, et le peuple "peut rêver à nouveau".



Si mes informations sont correctes, l'ouvrage a été tiré à 5000 exemplaires et il est bien sûr resté hors commerce. On le trouve parfois sur certains sites de vente comme eBay, mais il n'est bien sûr "pas donné".  

C'est tout récemment que j'ai appris (grâce à Théo) l'existence de ce livre qui est un pur objet de collectionneur. La BD inédite de Schuiten qu'il contient offre certes un intérêt indiscutable, mais pour le prix ... c'est un peu trop vite lu.  

Quoiqu'il en soit, Ballon bleu était d'emblée un livre méconnu, aussi bien du grand public que des fans de Schuiten et il l'est resté jusqu'à ce jour. Rien qu'à ce titre, on peut donc sans hésitation l'inclure dans la cohorte des "livres perdus". C'est par ailleurs un ouvrage luxueux et .... une sorte de "délicatesse" pour les bibliophiles, que les collectionneurs et bédéphiles déterminés peuvent encore aujourd'hui trouver parfois sur le Web.

Schuiten n'a pas fini de nous étonner.  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Loup79


license ès BD
license ès BD
C'est dingue le travail qu'a fourni François Schuiten ! De bonnes comme des moins bonnes choses, comme on peut lire dans tes présentations. Mais la qualité de ses dessins est toujours remarquable. Je m’aperçois que je ne connais que trop peu de choses sur son travail : je possède tout de même 7 bédés de lui.

Raymond

avatar
Admin
En fait, dans ce sujet, je présente surtout des œuvres rares.  Wink

Mais il est vrai que Schuiten est un dessinateur inlassable ... et un travailleur forcené.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Loup79


license ès BD
license ès BD
Tiens, Raymond, quel album t'a le plus plu ? (Tous albums réunis.) T'arriverais à m'en donner un.

Moi, c'est "La Frontière Invisible". Autant les personnages, que le travail (perspective) sur les décors et véhicules, l'histoire m'ont marqués, touchés. Et la chute (fin) de l'histoire m'est restée encrée. Bon, je n'ai lu que 7 de ses albums.

Raymond

avatar
Admin
En 2008, année de parution du tome 2 de la Théorie de Grain de Sable, Schuiten et Peeters publièrent aussi un petit album qui reprenait les travaux préparatoires de leur dernier opus. Il s'intitulait "L'atelier de Schuiten et Peeters", et était édité à 250 exemplaires par Rêves de Bulles.



C'était un véritable ouvrage de luxe, numéroté et signé, faisant 72 pages et accompagné d'un ex-libris. Sur sa couverture était collée une sérigraphie en deux couleurs (noir et gris), teintes qui faisaient bien ressortir la blancheur de l'objet que Mary tient entre ses mains. Il était vendu directement sur le Web à un prix dont je ne me souviens pas exactement, mais qui était loin d'être démocratique.   Wink

Dans la préface de l'album, Benoit Peeters expliquait que "la Théorie du grain de sable" était née d'une envie de noir et blanc, et du souhait de raconter d'une façon originale de nouveaux phénomènes fantastiques. La première étape de cette création avait été un carnet tout à fait semblable à celui que le lecteur avait tenait les mains, qui accumulait une série de croquis et d'essais et qui imaginait diverses situations.



Ce processus de défrichage initial, qui recherche des idées et qui précède la réalisation du story-board, est rarement exposé ou pris en considération par les critiques. "L'atelier de Schuiten et Peeters" contient donc un travail original, présentant les premiers essais d'une oeuvre avec ses audaces, ses trouvailles et ses repentirs. C'est une création à l'état brut, qui fait avant tout place à l'imagination.



Les étapes suivantes de l'oeuvre sont aussi exposées, avec d'abord le story-board, et puis surtout les crayonnés, qui sont ensuite passés à l'encre et dont il ne reste quasiment plus rien ... exceptés les scans que François Schuiten s'était dépêché de faire avant de passer à l'encrage.   Wink



Cette volonté de présenter toutes les étapes de leur travail ne pouvait bien sûr intéresser que les amateurs fanatiques, ou les "mordus" des Cités obscures. La décision de publier un livre à petit tirage (et assez coûteux) découlait malheureusement d'une certaine logique commerciale. Cette édition de luxe ne pouvait par contre que combler les grands collectionneurs, qui ajoutaient encore une fois une pièce intéressante et inédite dans leur bibliothèque.

Epuisé chez l'éditeur (dont la page d'accueil se trouve ICI), cet album est rarement proposé dans les sites de vente en ligne. C'est donc un livre absolument perdu de nos jours, et je ne regrette pas de m'être précipité dessus dès l'année de sa parution. pirat

Il y a des réflexes limbiques ... comme celui-là ... qui sont parfois récompensés. Smile



Dernière édition par Raymond le Sam 29 Avr - 11:47, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Loup79 a écrit:Tiens, Raymond, quel album t'a le plus plu ? (Tous albums réunis.) T'arriverais à m'en donner un.

Moi, c'est "La Frontière Invisible". Autant les personnages, que le travail (perspective) sur les décors et véhicules, l'histoire m'ont marqués, touchés. Et la chute (fin) de l'histoire m'est restée encrée. Bon, je n'ai lu que 7 de ses albums.

Mmmm ... difficile de choisir ! J'ai beaucoup aimé l'Enfant penchée, mais celui que j'ai le plus souvent relu (et qui m'a le plus amusé), c'est finalement le Guide des Cités.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Voilà, nous en sommes à une trentaine de titres, et c'est déjà pas mal ! Nous arrivons maintenant à l'année 2009 et il me semble que presque tous les livres "secondaires" (ou à petit tirage) publiés depuis lors par Schuiten demeurent encore disponibles, en tout cas chez leurs éditeurs.

Il reste toutefois un titre important de la série des Cités obscures, que je n'avais pas inclus au départ dans ma liste. En y réfléchissant bien, il faut admettre que ce livre est lui aussi perdu, car même si on peut toujours le trouver (avec un peu de chance) en librairie, il est effacé depuis quelques années du catalogue Casterman et ne sera certainement pas réédité. Cet opus voué à disparaître s'intitule Mary la penchée.



Publié pour la première fois en 1995, Mary la penchée résultait de la métamorphose d'un récit adulte (celui de l'Enfant penchée), devenu subtilement un conte pour enfant. En fait, cette transformation de la BD donnait à la fois une nouvelle publication originale et ... un objet un peu malicieux, puisque ce sont surtout des adultes (amateurs des Cités obscures) qui l'ont acheté. Sur le plan formel, le livre se distinguait par son format "à l'italienne", tandis que le contenu frappait par son changement de style. Le récit fantastique était ainsi remplacé par un texte un peu paternaliste, et les images prenaient de belles couleurs vives.



L'intrigue ne présentait pas de réel changement par rapport au modèle original, mais le récit s'arrêtait précocement, lorsque Mary rencontrait les gens du Cirque et qu'elle retrouvait bonheur et sécurité. Toutes ces modifications permettaient de raconter un conte au dénouement optimiste, mais aussi de souligner les implications morales contenues dans cette histoire (les mésaventures de "l'enfant penchée" étant l'occasion de dénoncer tous les types d'ostracisme).



En 2002, l'album a été réédité sous une forme remaniée. Sa pagination était augmentée (38 pages au lieu de 30) et l'ouvrage gagnait quelques images supplémentaires (provenant de l'album de BD). Il était par ailleurs incorporé à la collection des albums Duculot (pour enfants) et cette nouvelle classification devait logiquement le pérenniser.



Les "grands travaux" de normalisation qui précédèrent l'année 2010 ont cependant fini par condamner cet opus atypique. Inclus cette année-là dans la réédition augmentée de "la route d'Armilia et autres légendes du monde obscur", le petit conte de "Mary la penchée" devenait une histoire enfantine parmi d'autres, intégrée dans un recueil de BD.

Faut-il le regretter ? Oui, un peu, tout de même, car chaque livre mériterait de garder un format conforme à son public et à sa fonction. Ce n'est d'ailleurs pas à Schuiten et Peeters qu'il faut enseigner cela, eux qui se sont longtemps distingués par l'originalité des dimensions de leurs publications. Je suppose en fait que des exigences éditoriales ont limité certaines fantaisies de format lorsqu'il a fallu rééditer les vieux albums. C'est un peu dommage, mais cela a quand même fait quelques heureux ... qui sont bien sûr les collectionneurs.

A ce sujet, reconnaissons que Schuiten nous donne beaucoup de bonnes raisons pour devenir des collectionneurs forcenés.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Voilà ! Je fais maintenant une pause, en affichant d'abord la liste de tous ces "livres perdus", par ordre chronologique.

- Express (1981)
- Les Machinistes (1984)
- Le Mystère d'Urbicande (1985)
- Des Mystères du Calendrier (1987)
- L'Enfant de Phoebus (1987)
- L'encyclopédie des Transports présents et à venir (1988)
- 1936 Dernières Nouvelles (1989)
- Le Musée A. Desombres (1990)
- Dolorès (1991)
- Souvenirs de l'Eternel Présent (1993)  
- Autour des Cités Obscures (1994)
- Arts et Métiers, Direction Mairie des Lilas (1994)
- Paris au XXe siècle (1995)
- Mary la penchée (1995)
- L'Aventure des Images (1996)
- Architectures rêvées (1996)
- De la Maison Autrique à la maison imaginaire (1997)
- Etranges Nouvelles (1998)
- As Cidades Visiveis (1998)
- Voyages en Utopie (2000)
- Planet of Visions Making Of (2000)
- Der Themenpark der EXPO 2000 (2000)
- L'étrange cas du Docteur Abraham (2001)
- Les Dossiers de DBD - Schuiten (2002)
- Histoires de Timbres (2003)
- Les mondes de F. Schuiten - un festival en images (2003)
- GEO - La bande dessinée part en voyage (2003)
- Les chevaux de lune (2004)
- Belval, un scénario de François Schuiten (2004)
- Un opéra pictural (2006)
- Ballon bleu (2007)
- L'atelier de Schuiten et Peeters (2008)

Avant de continuer avec "les livres qui seront bientôt perdus", je me tourne vers Théo avec une question brûlante:  y a t-il des oublis (avant l'année 2009 bien sûr), à ton avis ?  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Loup79


license ès BD
license ès BD
Comment fais-tu pour dresser cette liste ? Je connaissais pas l'existence du 10ième des livres que tu as présentés.

En tout cas, merci pour ce travail énorme !

Raymond

avatar
Admin
Je te l'ai déjà dis. Cela fait près de 40 ans que je suis le travail de Schuiten.  

Bientôt, il y aura la liste des ouvrages qu'il faut se dépêcher d'acquérir.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Théo_

avatar
compagnon
compagnon
Le livre perdu par excellence, le livre inconnu, oublié. Publié à 125 exemplaires, numéroté et signé. Edité à l'occasion de l'exposition spectacle "Un soir au Musée des Ombres" (la visite racontée par Mary Von Rathen) en 1991 par la banque CGER et distribué au cours d'une soirée à quelques invités privilégiés... en dehors du milieu bédéphile ce qui rend sa quête proche de l'impossible. Mon premier contact avec ce livret cartonné de quelques pages remonte à une exposition à la maison Autrique où ces images on été prises :





Dans une vitrine, un ensemble de raretés que j'identifie toutes, sauf ce livret. Par déduction, je suppose que c'est lui. Je demande s'il est possible d'ouvrir la vitrine... on ne retrouve pas les clés mais confirmation m'est donnée quelques jours plus tard (merci à la gardienne des lieux !).
Des années plus tard un ami (encore plus collectionneur que moi, oui ça existe !) me présente le livret que je feuillette rapidement. Il me brûle les doigts affraid Des textes, peu d'images, pas d'inédits dans mon souvenir mais une maquette très bien réalisée.
Ce document n'a d'importance, je pense, que pour le collectionneur acharné, j'ai mis des années à en découvrir ne serait-ce que l'existence, des années à l'approcher et des années encore à le feuilleter. C'est mon graal...

Théo_

avatar
compagnon
compagnon
On peut le voir aussi sur la première photo de mon dernier post, un peu sur la tranche : "M - correspondances" comme le M de Mary. Cet ouvrage improbable n'est pas de Schuiten ou Peeters, il m'est tombé dans les mains dans des circonstances improbables ce qui a pu faire croire à mon entourage obscurophile que j'en étais l'auteur. Il n'en est rien. Ce livre est arrivé dans les mains de la plupart de ses détenteurs de manière tout aussi étrange. La personne qui correspond depuis de longues années avec les auteurs de la sorte reste un mystère entier pour tout le monde. Ce livre est la compilation de leurs échanges mais depuis sa publication, d'autres correspondances ont eu lieu. Il est numéroté à 25 exemplaires et semble avoir été publié en 2003.



Une dossier sur la question est disponible : =correspondances&s[]=mary]https://www.altaplana.be/dossiers/dossier_correspondances?s[]=correspondances&s[]=mary.
D'autres éléments sont accessibles ici : =correspondances&s[]=mary]https://www.altaplana.be/dossiers/mystery_of_mary?s[]=correspondances&s[]=mary

Théo_

avatar
compagnon
compagnon
D'autres livres perdus, le temps me manque pour les détailler tous :
- Les éditions de La Tour version "Rêves de Pierre" (expositions à Villeneuve-sur-Lot et Ajaccio)
- Les tirages de tête des albums (Le Rail, La fièvre d'Urbicande, L'Enfant Penchée, La Frontière Invisible), et leurs versions en Allemand. Pour Urbicande, le tirage se double d'un 'cahier perdu' : le carnet de voyage d'Eugène Robick
- Les Mondes de F. Schuiten -1 "Un festival en images" (Champaka)
- Les portfolios (qui parfois racontent une histoire comme "L'express" avec Renard)
...

Raymond

avatar
Admin
Théo_ a écrit:Le livre perdu par excellence, le livre inconnu, oublié. Publié à 125 exemplaires, numéroté et signé. Edité à l'occasion de l'exposition spectacle "Un soir au Musée des Ombres" (la visite racontée par Mary Von Rathen) en 1991 par la banque CGER et distribué au cours d'une soirée à quelques invités privilégiés... en dehors du milieu bédéphile ce qui rend sa quête proche de l'impossible. Mon premier contact avec ce livret cartonné de quelques pages remonte à une exposition à la maison Autrique où ces images on été prises :





Dans une vitrine, un ensemble de raretés que j'identifie toutes, sauf ce livret. Par déduction, je suppose que c'est lui. Je demande s'il est possible d'ouvrir la vitrine... on ne retrouve pas les clés mais confirmation m'est donnée quelques jours plus tard (merci à la gardienne des lieux !).
Des années plus tard un ami (encore plus collectionneur que moi, oui ça existe !) me présente le livret que je feuillette rapidement. Il me brûle les doigts affraid Des textes, peu d'images, pas d'inédits dans mon souvenir mais une maquette très bien réalisée.
Ce document n'a d'importance, je pense, que pour le collectionneur acharné, j'ai mis des années à en découvrir ne serait-ce que l'existence, des années à l'approcher et des années encore à le feuilleter. C'est mon graal...

Quel mystère ! Cela m'excite !   Very Happy

Mais d'abord, que raconte ce livre ? Serait-ce une visite guidée du Musée des Ombres, proche du "Petit Journal du Musée des Ombres" (distribué lors de la présentation du Musée à Bruxelles) ? Ou une reprise de l'histoire de Mary von Rathen ? Ou une autre histoire ?

Tu ne mentionnes d'ailleurs pas de titre. Je n'en vois pas sur la couverture, mais y en a t-il un en première page ?

Et puis, en connais t-on l'auteur ? L'organisateur du festival ? Seraient-ce Schuiten et Peeters eux-même ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Théo_ a écrit:D'autres livres perdus, le temps me manque pour les détailler tous :
- Les éditions de La Tour version "Rêves de Pierre" (expositions à Villeneuve-sur-Lot et Ajaccio)
- Les tirages de tête des albums (Le Rail, La fièvre d'Urbicande, L'Enfant Penchée, La Frontière Invisible), et leurs versions en Allemand. Pour Urbicande, le tirage se double d'un 'cahier perdu' : le carnet de voyage d'Eugène Robick
- Les Mondes de F. Schuiten -1 "Un festival en images" (Champaka)
- Les portfolios (qui parfois racontent une histoire comme "L'express" avec Renard)
...

C'était le problème de départ ! Quels livres choisir ?  D'où ce terme de "livres perdus", qui ne désigne pas forcément des éditions rares, ou des albums de luxe. Ce sont plutôt des livres oubliés, ou alors des livres connus mais non disponibles

En tout cas, il était tout à fait volontaire de ma part d'écarter les tirages de tête ou certaines éditions rares, car il faudrait alors reprendre la liste des albums officiels, dont les premières éditions ont souvent été modifiées ensuite  (les Murailles de Samaris, l'Archiviste, L'Ombre d'un Homme, etc.).

Je me suis en particulier demandé s'il fallait évoquer les deux éditions de "l'Ombre d'un Homme", avec sa fin qui est complètement modifiée. Il y a aussi les éditions originales en album géant pour "l'Archiviste" et "l'Echo des Cités". J'y ai finalement renoncé, car cela nous entraînerait trop loin

Il était également tout aussi volontaire de ne pas faire la liste des portfolios, qui sont souvent des recueils de crayonnés ou d'images déjà connues et publiées ailleurs.

Pour "les Mondes de F. Schuiten - Un festival en image", cet ouvrage est tout à fait original, et il figure déjà sur la liste.  Wink

Sinon, on pourrait parler ici du carnet de voyage d'Eugène Robick, mais ce n'est pas tout à fait un livre, et puis il a perdu beaucoup de son importance après la sortie du Guide des Cités.

Et puis, on peut bien sûr allonger la liste. En fait, on a tout le temps.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Théo_

avatar
compagnon
compagnon
Je pense que ta conception des livres perdus est la bonne. Autant éviter les tirages dont la finalité est finalement d'être perdus !
Concernant le tirage lié à l'expo du Musée des Ombres, le titre est bien "Un soir au Musée des Ombres" mais je ne sais pas dire si l'histoure se rapproche ou non de ce qui a été publié en marge de l'expo...
Mais finalement cet ouvrage m'intrigue moins que le "Correspondances" de Mary Von Rathen qui reste un mystère entier pour moi. Je suis personnellement arrivé à certaines conclusions mais mes hypothèses sont très lacunaires...

Raymond

avatar
Admin
Comme il s'agit d'un tirage numéroté et signé, je pense que "Un soir au Musée des Ombres" mérite d'être inclus dans la liste des livres perdus, même s'il est introuvable. C'est une sorte de "sequel" de la fameuse exposition qui m'avait tant impressionné, un peu comparable au livret de la même expo qui avait été distribué en 1991 à Bruxelles.

Un "livre perdu" en plus, donc !   Very Happy

Pour "Correspondances", j'ai plus de peine à le classifier. Ce n'est pas un livre de Schuiten et Peeters, et je le considère comme une sorte d'OVNI, ou plutôt comme un document apocryphe sur le "monde obscur". C'est vraiment une très belle pièce pour ceux qui la possèdent, pleine de passion et d'humour, mais elle reste en marge de la production de François Schuiten. Je ne l'inclurai donc pas dans ma liste de livres perdus


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
J'ai été peu présent sur le forum ces derniers jours, mais cela repart !  Very Happy

Tout d'abord, j'ai mis à jour la liste des "albums perdus", en tenant compte des suggestions de Théo.

La voici :

- Express (1981)
- Les Machinistes (1984)
- Le Mystère d'Urbicande (1985)
- Des Mystères du Calendrier (1987)
- L'Enfant de Phoebus (1987)
- L'encyclopédie des Transports présents et à venir (1988)
- 1936 Dernières Nouvelles (1989)
- Le Musée A. Desombres (1990)
- Un soir au Musée des Ombres (1991)
- Dolorès (1991)
- Souvenirs de l'Eternel Présent (1993)  
- Autour des Cités Obscures (1994)
- Arts et Métiers, Direction Mairie des Lilas (1994)
- Paris au XXe siècle (1995)
- Mary la penchée (1995)
- L'Aventure des Images (1996)
- Architectures rêvées (1996)
- De la Maison Autrique à la maison imaginaire (1997)
- Etranges Nouvelles (1998)
- As Cidades Visiveis (1998)
- Voyages en Utopie (2000)
- Planet of Visions Making Of (2000)
- Der Themenpark der EXPO 2000 (2000)
- L'étrange cas du Docteur Abraham (2001)
- Les Dossiers de DBD - Schuiten (2002)
- Histoires de Timbres (2003)
- Les mondes de F. Schuiten - un festival en images (2003)
- GEO - La bande dessinée part en voyage (2003)
- Les chevaux de lune (2004)
- Belval, un scénario de François Schuiten (2004)
- Un opéra pictural (2006)
- Ballon bleu (2007)
- L'atelier de Schuiten et Peeters (2008)

La suite va venir sous peu !  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

69 Les futurs livres perdus le Dim 14 Mai - 11:57

Raymond

avatar
Admin
En 2009, Schuiten et Peeters se consacrèrent surtout à la réorganisation des albums des Cités Obscures. Il y eu donc peu de créations ... en dehors de la deuxième version des Souvenirs de l'Eternel Présent, ce qui n'était pas vraiment une nouveauté. Les passionnés eurent tout de même une bonne surprise avec la parution d'un curieux livre intitulé Schuiten Filiation. Il était écrit par Philippe Marion, et publié par les éditions Versant Sud.



L'oeuvre d'un artiste ne surgit jamais de nulle part, et il est toujours intéressant de connaître les personnalités et les influences qui ont marqué sa jeunesse. François Schuiten avait déjà nommé dans diverses interviews les dessinateurs qui l'avaient marqué pendant sa jeunesse, mais on connaissait moins bien son histoire familiale, en particulier l'oeuvre graphique de son père qui fut son premier professeur. Philippe Marion, un ami de la famille, eu donc l'idée de publier et comparer les travaux graphiques de Robert Schuiten, architecte et père de l'artiste, de Luc Schuiten, architecte lui aussi et scénariste de la série "les Terres Creuses", et enfin de François Schuiten, dessinateur prodige devenu une vedette de la BD.



D'où viennent les inspirations de François Schuiten ? Comment s'explique son goût pour les scénographies ? Comment est né son style ? Pourquoi les "Cités Obscures" étaient-elles au départ une série "d'architecture-fiction" ? La découverte attentive de sa biographie apporte d'intéressantes réponses. Par ailleurs, le livre propose un savant mélange d'images dessinées par Robert, Luc ou François, et cet amalgame crée une passionnante confusion. Les différences sont parfois ténues, et il est indiscutable qu'une partie du talent du "bédéaste" provient de son éducation très originale.

C'est ainsi que l'origine du dessin montré ci-dessous est difficile à déterminer après une simple vision. Qui en est d'après vous l'auteur : Robert, Luc ou François ?  Wink



Schuiten Filiation propose ainsi à ses lecteurs un véritable festival pictural, en offrant de plus une analyse érudite de l'oeuvre de François Schuiten. Il mélange de façon habile des illustrations peu connues, faites pour attirer les collectionneurs, et une étude de l'oeuvre de trois membres d'une même famille. Le livre est donc un bel "art-book", mais il est aussi une source d'idées et d'informations passionnantes pour les amateurs des Cités obscures. Cet ouvrage n'est certainement pas indispensable aux purs amateurs de BD, mais les lecteurs qui s'intéressent au "know how" de l'oeuvre de Schuiten doivent absolument le découvrir.



Destiné avant tout aux exégètes, Schuiten Filiation ne fit pas une grande carrière en librairie. L'album est donc aujourd'hui relativement peu connu, mais il reste toujours disponible chez son éditeur, à cette adresse :

https://www.versant-sud.com/category/hors-collection/

Comme il se vend probablement peu, j'imagine que le livre restera assez longtemps accessible aux amateurs. Une réédition semble en revanche moins probable, pour des raisons commerciales évidentes. On risque donc peu de se tromper en affirmant que le livre sera "perdu" dans un futur plus ou moins proche.

Qu'on se le dise !  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Loup79


license ès BD
license ès BD
Tu devrais écrire un bouquin sur l'auteur ! Tes textes sont courts mais font mouche à chaque fois.
Merci encore pour tout. pouce

Tu sais si l'auteur voyage beaucoup ?

71 Les futurs livres perdus le Sam 20 Mai - 11:02

Raymond

avatar
Admin
Schuiten voyage certainement souvent, à cause de ses multiples obligations, et de ses travaux graphiques et scénographiques à travers le monde. Mais d'après le livre de Thierry Bellefroid (L'horloger du Rêve, publié en 2013), il est pourtant assez sédentaire. Il a par exemple refusé de faire un voyage en train avec Peeters, avant de mettre en oeuvre la scénographie consacrée au Transsibérien. En fait, Schuiten est avant tout un dessinateur, et un inlassable travailleur.

Mais revenons plutôt à notre chronique. J'en suis maintenant à 2010, une année assez pauvre en nouvelles bandes dessinées, il faut bien le dire. La réorganisation des albums des Cités Obscures prenait alors beaucoup de temps au dessinateur, et il a fallu attendre 2012 pour découvrir sa BD suivante.

Toutefois, comme Schuiten a l'habitude de travailler sur plusieurs projets en même temps, il ne lui a pas été difficile de trouver quelques nouveautés à publier. C'est ainsi que paru en 2010 un curieux guide de voyage consacré à Bruxelles, qui était signé par Christine Coste (pour les textes) et François Schuiten (pour les illustrations). Ce livre était édité par Casterman, conjointement avec Lonely Planet.



Bruxelles Itinéraires appartenait à une collection originale, intitulée "City Guide BD". L'éditeur voulait y faire "redécouvrir autrement" quelques villes fameuses, en utilisant le regard et les œuvres d'un grand auteur de bandes dessinées. Chaque destination était racontée et explorée par une équipe qui comportait un journaliste et un dessinateur, et devant cette idée d'un nouveau regard, le guide consacré à Bruxelles semblait inévitablement promis à Schuiten. Ce dernier accepta bien sûr la proposition sans hésiter.



Le grand talent de Schuiten, c'est bien sûr son art malicieux du décalage, et sa capacité de détourner les images de leur but initial. On n'est donc pas surpris que peu de dessins illustrent platement la réalité dans "Bruxelles Itinéraires". De nombreuses images proviennent d'anciennes affiches ou de dessins publicitaires, et ces reprises créent un véritable monde imaginaire, même si l'on y retrouve la silhouette d'une maison ou le profil d'une statue de la capitale belge. Parfois, Schuiten n'hésite pas à recycler franchement des vignettes de BD, provenant de "Brüsel" ou de la "Théorie du Grain de Sable", et le voyage à travers Bruxelles se transforme malicieusement en une visite des Cités Obscures.



Cette immersion totale des paysages bruxellois dans l'univers graphique de Schuiten soulève tout de même une question, sur la nature du livre. S'agit-il vraiment d'un guide de promenades à travers Bruxelles, ou n'est-ce pas plutôt une visite plus spécifique du monde imaginaire de Schuiten ? Pour les fans du dessinateur, la question ne se pose même pas.   Wink



Une chose est claire : l'ouvrage était destiné aux promeneurs rêveurs plutôt qu'aux voyageurs pressés ! Le plaisir de la transposition imaginaire n'est pas celui que recherchent les visiteurs ordinaires, et "Bruxelles Itinéraires" ne pouvait connaître qu'un succès limité. Le livre n'a donc fait qu'un passage assez bref en librairie et il reste aujourd'hui peu connu. il n'est pas mentionné dans la bibliographie officielle de Casterman (du moins celle qui se trouve dans le tome 2 de "Revoir Paris"), mais il est toujours bien disponible chez l'éditeur. On peut donc le commander à cette adresse ou l'acheter sur diverses librairies en ligne :

http://www.casterman.com/Bande-dessinee/Collections-series/casterman-lonely-planet#

Toutefois, comme les ventes de cet album sont certainement limitées, il est peu probable qu'il soit réimprimé après l'épuisement du stock. On peut ainsi logiquement s'attendre à ce qu'il devienne un jour "perdu", comme beaucoup d'autres l'ont été avant lui.  

Ainsi va la vie !   Wink



Dernière édition par Raymond le Dim 21 Mai - 16:58, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Précédemment dans ce sujet, j'écrivais que les romans illustrés par Schuiten sont bien peu nombreux, mais qu'ils sont en revanche tous magnifiques. Cette remarque s'applique tout-à-fait à un autre album du dessinateur, qui est lui aussi paru pendant l'année 2010 et qui s'intitule Les Mers perdues. Il a été publié aux éditions Attila.



L'auteur des Mers perdues se nomme Jacques Abeille. Ce romancier français a vu sa carrière longtemps perturbée par divers changements d'éditeurs et il n'est donc suivi que par un public assez confidentiel. Son livre le plus connu s'intitule "les Jardins statuaires" et Schuiten en a jadis dessiné la couverture. Ce récit, de même que les Mers perdues, fait partie d'un cycle romanesque nommé "le Cycle des Contrées", un monde imaginaire qui possède de petits points communs avec l'univers de Schuiten.



Ce roman est une oeuvre poétique et mystérieuse, qui raconte le voyage d'une expédition commanditée par un milliardaire. Ce petit groupe comporte une géologue, un chasseur et un dessinateur, et ces voyageurs explorent une région nommée "les Mers perdues". Ils découvrent rapidement une mystérieuse civilisation en ruine, dans laquelle d'immense statues anthropomorphes semblent pousser comme des végétaux.



Je ne détaillerai pas plus l'intrigue de ce livre, qui multiplie les mystères et les phénomènes étranges, mais il n'est pas étonnant que Schuiten ait été séduit par l'évocation de ce monde parallèle. Il avait lui même dessiné d'étranges tours anthropomorphes dans "la Route d'Armilia", et l'univers de Jacques Abeille présente d'amusantes connivences avec le monde des "Cités obscures". Il est donc logique qu'après avoir été illustrées par Schuiten, "les Mers perdues" ressemblent presque à un opus supplémentaire de la célèbre série de bandes dessinées.  Very Happy



Il faut quand même l'avouer, je n'ai pas fini de lire ce roman, plutôt en raison d'un manque de temps et de sollicitations multiples, d'ailleurs, mais je me suis promis de le terminer une fois pendant mes vacances. Cela finira bien par arriver.  Wink  J'ai en tout cas retenu de ce livre que Jacques Abeille est un écrivain fascinant, grâce à son imagination fertile et son style raffiné.



Les éditions Attila ayant récemment disparu, je me suis demandé si les Mers perdues étaient toujours disponibles, et c'est en fait toujours le cas. Le livre peut être obtenu (de même que les autres romans de Jacques Abeille) aux éditions "Le Tripode", qui se trouvent à cette adresse :

https://le-tripode.net/livre/jacques-abeille/les-mers-perdues

On le trouve sinon assez facilement sur divers sites de vente en ligne (comme Amazon) pour des prix modestes.

L'album n'est donc actuellement pas perdu, mais avec tous ces changements d'éditeur, son existence me semble bien fragile. Je ne serai pas étonné qu'il disparaisse dans les années à venir, à moins que ... Jacques Abeille ne devienne une vedette éditoriale et que l'éditeur continue d'être généreux en lui publiant de beaux romans bien illustrés.

L'avenir nous le dira.  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
J'ai longuement investigué et fouillé, car j'avais de la peine à y croire, mais il a bien fallu que je me rende à l'évidence. Schuiten n'a probablement publié aucun livre au cours de l'année 2011. C'est presque une exception !

Je vérifie tout de même, et je demande à Théo s'il ne connait pas, quand même, un éventuel ouvrage qui ait été publié cette année-là.    Wink  

Sinon, cette année 2011 est assez spéciale car, pour une fois, Schuiten et Peeters décidèrent de se consacrer, chacun de leur côté, à une oeuvre personnelle. Benoit Peeters écrivit donc sa belle biographie de Jacques Derrida, tandis que Schuiten commença les travaux préparatoires de son premier "one-shot" intitulé "La Douce". Ce travail se fit parallèlement aux préparatifs du fameux projet "Train World", qui vit le jour 4 ans plus tard.

En fait, lorsque j'essaie de reconstituer la bibliographie de Schuiten en 2011, j'y découvre très peu de travaux achevés. Tout au plus peut-on mentionner le fameux premier timbre avec image en 3D (visible avec des lunettes spéciales), intitulé "Titanic". Je vous le montre ici car il est assez peu connu !



En 2012, c'est un peu différent. L'année est riche en œuvres abouties, avec tout d'abord la publication de La Douce par Casterman, en guise d'événement principal. Il y a aussi plusieurs travaux scénographiques importants, comme par exemple "l'Auberge du Cheval blanc", un spectacle d'opérette représenté à Charleroi, ou comme "Little Fantastic", une guirlande lumineuse monumentale construite au dessus de la rue Faidherbe à Lille. Je ne trouve en revanche pas de publication mineure, écrite ou illustrée, que les chroniqueurs aient gardé en mémoire. Il n'y a donc probablement pas de "futur livre perdu" en 2012 non plus ... à moins d'un oubli regrettable, que je vous remercie de me signaler, si c'est bien le cas.   jap

Et en prime, voici une petite image de "Little Fantastic", une dentelle de lumière peu commune, que les noctambules ont pu admirer dans la cité de Lille,


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Sous bien des aspects, l'année 2013 fût essentiellement consacrée à des manifestations commémoratives. Il y eu d'abord la magistrale monographie de Thierry Bellefroid intitulée "L'horloger du Rêve", qui faisait le bilan non seulement des bandes dessinées, mais aussi des multiples activités parallèles du dessinateur. De son côté, un peu débordé par la quantité de ses archives, Schuiten réfléchit longuement au problème de la pérennisation et du maintien de son oeuvre. Convaincu que la réédition de ses albums allait dépendre de la bonne conservation de ses planches, il décida de léguer la plupart de ses originaux à des fondations ou des associations d'intérêt public.

Ces donations concernaient surtout les planches de ses albums des "Cités Obscures", des "Terres Creuses" ou des "Métamorphoses", ainsi que d'autres images liées aux albums. Elles furent réparties entre divers bénéficiaires : la Bibliothèque Nationale de France, la Fondation du Roi Baudoin, le Centre Belge de la bande dessinée (CBBD), le Centre de l'Image de la Louvière, la Maison Autrique et le Musée d'Angoulême. Des expositions à Paris (BNF) et à Bruxelles (Fondation du Roi Baudoin) couronnèrent cet événement plutôt inhabituel, car il est bien rare aujourd'hui qu'un artiste envisage de façon non mercantile la transmission de ses originaux.



Il lui restait après cela de multiples affiches, travaux de scénographies, sérigraphies ou illustrations publicitaires, à l'origine sans lien avec les albums, qu'il légua tout naturellement à ses enfants. Il mit toutefois de côté une trentaine d'images marquantes, destinées cette fois à une vente aux enchères chez Artcurial. Cet événement s'accompagna bien sûr d'un catalogue dédié, qui devint finalement un magnifique livre intitulé "Trente originaux couleur", édité en 2013 par Artcurial.



Vous doutez peut-être qu'un catalogue de vente puisse devenir un livre d'auteur, mais il faut se souvenir que Schuiten est un perfectionniste. Il en fait toujours un peu plus que nécessaire, et c'est ainsi qu'il écrivit pour cet ouvrage une préface très personnelle, avant de présenter chaque oeuvre par une petite vignette explicative. Par ailleurs, la présentation chronologique des illustrations évoquait habilement "trente ans d'aventure en images", l'album devenant une sorte de synthèse graphique de sa carrière. L'alternance d'images célèbres (des Cités Obscures) et d'illustrations plus rares réussissait à créer une perspective nouvelle de son oeuvre, par ailleurs bien connue et déjà maintes fois commentée.



Plutôt "art book" que catalogue commercial, 30 originaux couleur fait partie de ce genre d'ouvrage que l'on considère à priori comme insignifiant, et que l'on est finalement (avec surprise) très heureux de posséder. Chaque illustration y bénéficie d'une belle présentation en pleine page, à la fois flatteuse pour l'œil et révélatrice pour l'amateur d'images.



Jamais sorti en librairie, et diffusé hors des circuits commerciaux habituels, 30 originaux couleur reste aujourd'hui un livre peu connu et ... donc peu demandé. On le trouve encore parfois sur eBay, à des prix relativement modiques, mais cette situation ne saurait durer encore très longtemps. Comme tous les "livres perdus" de Schuiten, sa cote est destinée à augmenter.

En définitive, et quoique l'on puisse en penser, ce catalogue Artcurial est un beau livre cartonné, bien imprimé et consacré exclusivement à Schuiten. Ce dernier en a fourni tous les dessins et presque tous les textes, et l'ouvrage est presque devenu une sorte d'opus officieux ... que les fans auraient bien tort de dédaigner.

Mais ils ont intérêt à se dépêcher.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
La donation de nombreuses planches d'albums à la Fondation du Roi Baudoin était une occasion rêvée de présenter ces documents de travail au grand public. Et c'est ainsi que l'on organisa à la Bibliotheca Wittockiana l'exposition d'une partie de ces pièces rares. Cet événement était intitulé "Le Temps des Cités" et, pour le célébrer, un ouvrage du même nom a été publié par le Fonds du Patrimoine au début de l'année 2014.



Relevons que la transmission de ces planches et dessins s'était faite selon un ordre très minutieux. Les documents légués à la Fondation du Roi Baudoin concernaient presque tous la Belgique, car on y trouvait les planches de la première partie des "Médianes de Cymbiola", les originaux de tous les albums des "Terres Creuses", les originaux de "Brüsel" avec les bleus de coloriage, ainsi que ceux de la "Frontière invisible, de la "Théorie du Grain de Sable" et des "Souvenirs de l'Eternel Présent", avec toutes les autres images liées aux mêmes thèmes. La Fondation ne possédait donc pas simplement des planches, et l'exposition pouvait aussi montrer les différentes étapes du travail du dessinateur.



Le livre éponyme de l'exposition, de son côté, n'était pas un vrai catalogue. Il analysait en détail l'histoire de l'auteur et l'ensemble de son oeuvre, et l'ouvrage acquérait ainsi la dimension d'une petite monographie. C'est ainsi que Thierry Bellefroid retraçait la biographie du dessinateur, que Benoit Peeters lui-même racontait la genèse et la construction des Cités Obscures, que Tristan Garcia analysait d'une façon très fouillée l'univers des Cités Obscures (sa localisation, sa valeur d'utopie, le contenu de ses rêves d'avenir, ses règles et ses formes, et ses multiples extensions qui en font une "BD faite monde"), ou que Thierry Bellefroid s'attardait sur le dessin de Schuiten et ses problèmes d'impression. Ce riche contenu était passionnant, aussi bien pour le novice que le fan des Cités obscures,



Les textes étaient bien sûr richement illustrés, non par des planches mais tout simplement par des cases ou des images provenant des albums. Il n'y avait donc pas d'image inédite, dans le Temps des Cités, mais plutôt une intelligente mise en perspective de ces illustrations, qui permettait de les considérer avec un regard nouveau.



Précisons encore que cet ouvrage était gracieusement offert, non seulement au visiteur, mais aussi aux personnes de divers pays qui en faisaient la demande. La Fondation Baudoin ne poursuit aucun but lucratif et c'est ainsi que j'ai reçu gratuitement à l'époque ce petit album, après avoir envoyé une simple lettre. Malheureusement, il n'est plus disponible depuis quelque temps chez la Fondation.

Pour obtenir l'ouvrage, aujourd'hui, il faut se tourner vers les sites de vente du Web. Il n'est bien sûr pas facile à trouver mais les curieux peuvent le lire directement en ligne, en se rendant à cette adresse :

http://fr.calameo.com/read/00372205049876a13d315

Quoique récent, ce beau livre est donc quasiment déjà un livre perdu. Il me semble peu probable qu'il soit réédité un jour, mais peut être qu'en cherchant bien ...  

Vous connaissez maintenant la musique.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum