Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les "livres perdus" de François Schuiten

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 4]

Raymond

avatar
Admin
Théo_ a écrit:Me voilà enfin Raymond ;-)

Cet ouvrage de 136 pages noir et blanc aux éditions Luc Pire est le résultat d'un concours de nouvelles réservé au 10 - 16 ans. A la base il y avait un texte de Benoît Peteers et cette illustration de François Schuiten qui a servi de couverture au livre. Il reprend les meilleures histoires imaginées à partir de ces deux éléments et comporte quelques illustrations en noir et blanc piochées ici et là dans les illustrations de François. Le livre a été édité en 1998.

Je reviendrai sur le forum avec quelques autres livres perdus, que je livre à la volée : L'enfant de Phoebus (pour la sculpture du même nom), Les chevaux de lune (qui a finalement été retrouvé dans une réédition), Histoires de timbres, L'Atelier de Schuiten et Peeters, Autour des Cités Obscures, As Cidades Visiveis... et puis des choses encore plus improbables comme Correspondances (de Mary Von Rathen) et puis aussi un autre livre tellement perdu qu'en connaître seulement l'existence est déjà rare !

Théo

Bienvenue dans le forum, Théo !  Very Happy

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Théo est un des deux créateurs du forum des Cités obscures ("les Cités obscures et nous"). C'est aussi un des meilleurs connaisseurs que l'on puisse trouver de l'oeuvre de Schuiten et je suis heureux qu'il vienne ici.

Sinon, Théo vient de citer beaucoup de titres dont je comptais parler, mais aussi quelques œuvres (comme l'Enfant de Phébus) que je connais mal. Son concours me sera donc précieux.   pouce



Dernière édition par Raymond le Jeu 30 Mar - 20:53, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Pour ce qui concerne Etranges nouvelles, je retiens de tes remarques que Schuiten (par un dessin) et Peeters (par un petit texte) sont tout de même à la base des nouvelles publiées dans ce livre.

C'est une relativement petite contribution, mais cela devient un livre de Schuiten et Peeters quand même .... Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Jacky-Charles


license ès BD
license ès BD
Pour ceux qui aiment les oeuvres de François Schuiten, je signale une exposition qui a lieu à RENNES du 2 avril au 3 septembre 2017 :

"TOUS LES TRAINS SONT HORLOGES"

aux Champs Libres ( salle Anita Conti ) Cours des Alliés ( entrée gratuite ).

www.leschampslibres.fr

02 23 40 66 00

à l'occasion du lancement de la LGV ( Ligne de trains à Grande Vitesse ) de Paris à Rennes.

François Schuiten a réalisé à cette occasion cinq visuels originaux et collaboré avec Joanie Lemercier pour faire revivre la Type 12, une mythique locomotive à vapeur.

Pour que ce ne soit pas des "dessins perdus", mais...

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver." ( Pierre Dac )

P.S. : merci pour la visite de la maison Autrique.

Raymond

avatar
Admin
Merci Jacky Charles ! pouce

A l'adresse que tu as indiquée, l'affiche est probablement de Schuiten mais ... curieusement, son nom n'est pas mentionné. Question


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Je continue ma présentation, en respectant toujours un ordre chronologique.   Wink

Nous sommes encore en 1998, une année un peu "creuse" qui n'a pas vu sortir d'oeuvre officielle des Cités obscures. Un intéressant petit livre est toutefois publié cette année-là au Portugal, et il est resté inconnu du grand public (il n'est même pas mentionné dans la Bédéthèque). Il s'intitule As Cidades Visiveis et n'a été édité qu'à un petit tirage (1500 exemplaire) sous la direction de J. M. Lameiras et J. R. Santos.



Jamais diffusé dans le monde francophone, As Cidades Visiveis s'est d'emblée distingué par sa grande rareté. Il recueille en fait les actes d'un colloque utopique qui se serait tenu à Coimbra (Portugal) le 13 novembre 1998. En français, le titre pourrait devenir "les Cités visibles, ou mieux encore "Visions des Cités", car ce livre révèle bien une multiplicité de regards différents sur les Cités obscures. Certains exposés sont de nature plutôt littéraire, tandis que d'autres conférences plus ludiques retrouvent le ton unique de la série, qui mélange le sérieux (parfois pseudo-scientifique) et la farce (volontiers mystificatrice). Je ne connais malheureusement que quelques textes de ce recueil qui a partiellement été traduit en français. Ces traductions peuvent être lues sur Alta Plana et vous les trouverez à cette adresse :

https://www.altaplana.be/dossiers/as_cidades_visiveis/start

"Il y aura pour nous un avant et un après Coimbra", écrivit à l'époque Benoit Peeters, et cet ouvrage correspond en effet à un moment d'apogée de la série. C'est ainsi qu'émus par cet hommage à leur série fétiche, Schuiten et Peeters collaborèrent activement à la publication de ce recueil littéraire. Le livre contient ainsi une postface élogieuse de Benoit Peeters, et surtout quelques illustrations inédites de François Schuiten, qui ont tout de suite intéressé les collectionneurs. Je ne les ai malheureusement pas vues, en dehors du dessin de couverture, et j'ignore si certaines d'entre elles ont ensuite été reprises dans les multiples "art-books" du dessinateur.

Catalogué par les fans comme un "livre d'illustrations" (ce qu'il n'est pas vraiment), ce petit recueil a été intégré comme tel dans la bibliographie de François Schuiten. Il pose en fait le même dilemme que "Etranges Nouvelles", autre livre collectif lui aussi consacré aux Cités obscures. Cette publication singulière est en tout cas un des plus intéressants avatars de la série, et les collectionneurs n'ont pas tort de le rechercher.

Hélas, au vu de sa grande rareté, As Cidades Visiveis était aussi destiné d'emblée à devenir un livre perdu. Mais ce n'est pas le premier ouvrage de ce genre, et je pense que vous commencez à en prendre l'habitude.  Wink



Dernière édition par Raymond le Lun 17 Avr - 18:09, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
La disparition de certains ouvrages de François Schuiten a souvent des motifs faciles à comprendre. Que ce soit à cause de leur intérêt anecdotique, de leur caractère non commercial, de leur format de publication hors-norme ou de leur intégration ultérieure dans un plus grand recueil, on peut admettre que tous les livres ne sont pas indispensables. On peut aussi envisager qu'un éditeur sourcilleux d'économicité puisse refuser de rééditer certaines œuvres selon les circonstances.

Il est en revanche plus difficile de comprendre pourquoi certains ouvrages, qui avaient d'emblée été intégrés à l'œuvre officielle de Schuiten et Peeters, ont par la suite été abandonnés. C'est le cas en particulier d'un magnifique album commémoratif publié par Casterman en l'an 2000, et intitulé "Voyages en Utopie".



Si les scénographies de Schuiten peuvent être une véritable joie pour les visiteurs, elles sont parfois aussi une source de frustrations pour les fans. Ces manifestations sont en effet dispersées aux quatre coins de l'Europe (voir même du monde) et représentent une sorte de lutte contre l'espace et contre le temps (elles disparaissent assez vite et laissent peu de traces). C'est pourquoi l'idée de recueillir un certain nombre d'images et de souvenirs, dans un bel ouvrage consacré à tous ces travaux, ne pouvait que réjouir les amateurs de Schuiten.



Edité au même format que les albums des Cités Obscures et pourvu d'une belle jaquette, "Voyages en Utopie" conservait le souvenir d'une quinzaine de travaux "scénographiques" plus ou moins célèbres. Certains événements avaient été couronnés de succès (comme le Musée des Ombres) tandis que d'autres étaient restés à l'état de projet (comme le Voyage sous la Manche) mais ils témoignaient tous de cette inlassable et extraordinaire activité créatrice de François Schuiten dans le domaine tridimensionnel.



Dans ce bel album, chaque scénographie bénéficiait d'abord d'un texte explicatif de Benoit Peeters, qui racontait l'origine des projets, le développement des travaux et les avatars de leurs réalisations. Ces explications étaient bien sûr illustrées par diverses affiches, photographies et images publicitaires des événements, et surtout par d'innombrables dessins, croquis ou esquisses de François Schuiten. Le résultat était fascinant, aussi bien pour les collectionneurs d'images inédites que pour les férus d'explications sur le "making of", ou tout simplement aussi pour les simples amateurs de beaux livres.



Soigneusement rédigé, illustré et maquetté, ce livre semblait manifestement conçu pour le long terme. Il exposait une partie importante et méconnue de l'œuvre de Schuiten, qui méritait d'être pérennisée, et ne semblait pas viser un grand succès commercial. Et puis, environ 15 ans après sa sortie, l'ouvrage a disparu du catalogue sans raison évidente.

En l'absence d'explication, on peut tout de même avancer quelques hypothèses. Y a t-il (supposition pessimiste) une volonté éditoriale de rentabiliser et de ne réimprimer que les livres à succès ?  Ou peut-on envisager (perspective optimiste) une volonté de réorganisation ou de mise à jour de cet ouvrage par les auteurs eux-mêmes ? En l'absence d'indice, il m'est difficile de trancher entre ces deux conjectures.

Mais quelque soit la réponse finale, ce livre a disparu du catalogue, probablement d'une manière définitive, et il est lui-aussi devenu une œuvre perdue. La bibliographie officielle de Schuiten n'aura jamais fini d'évoluer d'une façon étonnante.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Au cours de l'année 2000, Schuiten a mis en scène le Pavillon "Planet of Visions", dans le parc thématique de l'exposition universelle de Hanovre, de même que le pavillon de la Belgique, intitulé "Au cœur de l'Europe", dans la même expo.

Cette manifestation a été à l'origine de plusieurs catalogues, qui contiennent tous des dessins de Schuiten. Les images ont toutefois été reprises (avec un meilleur texte) dans l'album "Voyages en Utopie", et ces catalogues ne sont pas vraiment indispensables.   Rolling Eyes  

Il y a d'abord un catalogue de l'exposition universelle elle-même, intitulé The Expo-book. Il contient 5 dessins, avec d'autres images et photos, et on les trouve dans "Voyages en Utopie".



Le parc à thème a ensuite lui aussi son catalogue, en allemand, intitulé "Der Themenpark der EXPO 2000". Les 15 illustrations de Schuiten qu'il contient ont également été reprises dans des albums Casterman.



Et enfin, le pavillon "Planet of Visions" a son propre catalogue, intitulé "Planet of Visions Making Of ". Il contient 13 illustrations, dont deux qui sont inédites.



Bref, ces trois "livres collectifs" contiennent surtout des images connues, et l'album "Voyages en Utopie" me semble largement suffisant pour le collectionneur moyen. Les perfectionnistes peuvent toutefois se lancer dans des recherches hasardeuses, car ces ouvrages sont maintenant difficiles à trouver.

Donc, ce sont trois livres perdus en plus mais ... vous avez compris que dans ce cas-ci, ce n'est pas un gros manque !  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Pendant l'année 2001, aucun nouvel album n'était prévu pour les Cités obscures. L'éditeur décida tout de même de sortir un livre, et choisit pour cela un récit complet de 12 pages qui avait été publié dans le numéro 109 de A Suivre, en 1987. Cette petite BD s'intitulait "L'étrange cas du Docteur Abraham".



Au départ, l'histoire devait être incluse dans les fameux "Mystères de Pahry" mais ,en 2001, l'entreprise semblait définitivement abandonnée. Le seul élément récupérable du projet était cette fameuse histoire du Dr Abraham. Comme la BD était vraiment trop courte pour faire un album standard, elle fut lancée en librairie comme un supplément gratuit, offert à tous les acheteurs de deux albums des Cités Obscures.

A travers les mésaventures du docteur Abraham, ce petit récit évoquait d'une manière ironique les débuts de Sigmund Freud, et les réactions de dégoût que suscitaient ses théories sur l'inconscient. Dans la BD, c'étaient surtout des images architecturales (identiques au musée de Beaubourg) qui sortaient de la tête du malheureux docteur, mais ce dernier était tout de même condamné par les autorités, pour "agissements subversifs".



Et pour que le lecteur n'aie aucun doute sur l'interprétation de cette oeuvre, François Schuiten n'hésita pas à incorporer dans une case le fameux tableau d'André Brouillet, intitulé "le Dr Charcot à la Salpêtrière" (vous pouvez comparer l'image avec la séquence de BD ci-dessus). Faut-il le rappeler, les théories de Jean-Martin Charcot sur l'hypnose ont été le point de départ des théories sur la psychanalyse.   Wink



Cette petite BD brillante et caustique a finalement été reprise en 2007 dans l'édition ultime des "Murailles de Samaris", en association à toutes les planches qui devaient faire partie du projet consacré à "Pahry". Il est donc facile pour l'amateur d'obtenir cette histoire, même si l'album "hors série" a rapidement disparu des librairies.

Et depuis, comme on pouvait s'y attendre, "L'étrange cas du docteur Abraham" est devenu un collector. Il ne sera bien sûr jamais réédité, mais il est relativement peu coûteux et il reste facile de se le procurer sur les sites de vente en ligne ... pour le plaisir d'avoir un album en plus.  

Vous l'avez deviné : les albums de Schuiten ne se comptent plus.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
L'année suivante fût beaucoup plus glorieuse, non seulement sur le plan de la création (avec la sortie du tome 1 de "la Frontière invisible") mais aussi de la reconnaissance par ses pairs. C'est en effet en 2002 que Schuiten remporta le Grand Prix du Festival d'Angoulême, et qu'il donna de multiples interviews à tous ceux qui le sollicitaient. Le meilleur entretien (et le plus complet) de cette année-là fût certainement celui qu'il donna au DBD, qui réalisa en même temps une très belle monographie.

Mais j'entends déjà des objections qui pourraient surgir au sujet de cette monographie ! En effet, même s'il a publié à ses débuts des éditions cartonnées, le DBD est un journal périodique plutôt qu'un livre. Et à ce titre, on ne pourrait pas l'inclure dans la liste des livres de Schuiten.

Eh bien si ! Smile

Il est vrai que lors de ses 24 premiers numéros, le DBD était un journal à périodicité trimestrielle, accompagné d'un supplément cartonné dédié à un auteur célèbre. Le N°14 de la revue était ainsi accompagné d'un copieux Dossier Schuiten, contenant une longue interview, une bibliographie presque exhaustive et de multiples images inédites. Le supplément cartonné avait cette couverture-là.



Mais quelques mois après, une nouvelle édition destinée aux librairies fit son apparition. Elles s'intitulait "les Dossiers de DBD - Schuiten" et présentait exactement le même contenu. Elle bénéficiait simplement d'une nouvelle couverture, et était cette fois destinée aux bibliophiles qui n'achetaient pas (ou qui avaient manqué) le DBD.



Cette deuxième édition était un véritable livre.  Wink

C'était aussi (et certainement) la meilleure monographie parue depuis "Autour des Cités obscures". En dehors de l'intérêt de son interview, le DBD s'était en effet adressé aux meilleurs spécialistes (dont faisait partie Théo) pour achever une bibliographie très complète. Par ailleurs, la plupart de ses illustrations étaient inédites en album et peu connues. C'est ainsi que les deux pages de la BD "Looking for Nemo" étaient enfin exposées au grand public, de même que le contenu du portfolio "Giovanni s'évade" ou la série de cartes postales dédiées aux "Passages". Cet album était donc un vrai régal pour les collectionneurs.



On peut admettre qu'avec toutes ces consécrations et publications, l'année 2002 a été un nouveau sommet dans la carrière de Schuiten.

Et puis ... bien sûr, "les Dossiers du DBD" n'ont jamais été réédités par la suite et ils deviennent maintenant de plus en plus difficiles à trouver. Comme il y avait au départ plusieurs milliers d'exemplaires, on trouve encore facilement aujourd'hui le supplément cartonné sur les sites de vente en ligne mais ... cela ne va pas durer éternellement. Wink

Ce "Dossier Schuiten" est ainsi devenu un magnifique "livre perdu", qui contient plusieurs véritables pépites. Il représente une sorte de "must" pour tous les collectionneurs ... et aussi pour tous les simples admirateurs de Schuiten.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
D'autres livres d'interviews parurent l'année suivante et leur importance est plutôt marginale. Ils révèlent toutefois certaines facettes peu connues de l'oeuvre de Schuiten, qui ne manquent pas d'intérêt pour ses fans. Ces petits livres richement illustrés ont plus ou moins disparu des librairies aujourd'hui et ... ce sont à nouveau des livres perdus.  Wink

En premier, il y eu Histoires de Timbres, édité en janvier 2003 à 2000 exemplaires. Ce petit livre fait partie d'une série d'albums assez connue, publiée conjointement par la Poste et le Centre Belge de la Bande Dessinée



Une édition de luxe, à dos toilé, est parue en même temps à 325 exemplaires. Celle-ci a très rapidement disparu du marché et elle cote aujourd'hui assez cher.

$

Schuiten a en fait beaucoup créé d'images pour les timbres, et cet aspect de son oeuvre reste peu connu. En 2002, au moment de la conception de ce livre, on dénombrait 15 timbres pour la poste belge, et il y en a sûrement bien davantage aujourd'hui.

Histoires de Timbres contient une assez longue interview de Schuiten par Jean Auquier, presque entièrement consacrée aux différents timbres qu'il a dessinés au fil des années. Cela donne un entretien inhabituel, qui touche brièvement aux Cités Obscures (puisqu'un timbre leur est consacré), et qui s'étend ensuite beaucoup plus longuement sur le rôle de Bruxelles au sein de l'Europe, sur l'expédition au Pôle Sud du vaisseau Belgica, sur le Congrès Mondial des Astronautes en 1998 ou sur l'architecte belge Henri van de Velde. On y découvre à cette occasion (s'il en était besoin) l'esprit vif et curieux de François Schuiten, qui est loin de ne s'intéresser qu'à la bande dessinée.



Les images de ce livre sont essentiellement celles des timbres, présentées sous diverses formes (illustrations en noir et blanc, timbres en grandeur nature ou images colorisées en grand format). Elles sont souvent très belles, et comme la plupart d'entre elles ne sont pas reprises dans les autres "art books" de Schuiten, les collectionneurs se sont bien sûr précipités sur ce livre riche en inédits.

Aujourd'hui, je n'ouvre plus très souvent ce petit ouvrage original, qui regarde l'oeuvre de Schuiten par le petit bout de la lorgnette, mais qui apporte tout de même quelques infos inédites sur l'oeuvre de l'auteur. Il faut bien admettre qu'il est surtout destiné aux collectionneurs fanatiques et que la collection est un passe-temps plutôt puéril mais ... je n'ai pas honte de l'avoir acheté.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Revenons au Grand Prix du festival d'Angoulême, qui s'accompagnait d'un certain nombre d'obligations. Il impliquait en particulier d'assumer la présidence du festival de l'année 2003, et François Schuiten n'était bien sûr pas du genre à se défausser du travail que cela comportait. C'est ainsi qu'il dessina non seulement une affiche, mais qu'il organisa aussi un certain nombre d'expositions sur divers auteurs, et qu'il accepta en plus de nombreuses demandes de dessins ou d'interviews. Tout ce matériel graphique, qui paraissait destiné à être oublié, a rapidement été regroupé en 2003 dans un curieux petit livre-accordéon édité par Champaka-Brussels, intitulé Les mondes de F. Schuiten - un festival en images.


L'ouvrage contient une interview de 7 pages, exclusivement consacrée aux activités et aux réflexions qu'engendrait l'organisation du festival d'Angoulême. Il révèle une fois de plus l'hyperactivité inlassable de François Schuiten, ainsi que son goût du perfectionnisme et sa volonté d'en faire toujours un peu plus que ce qui lui est demandé.



Le recueil propose par ailleurs de nombreuses images plus ou moins connues, que ce soient des affiches, des crayonnés ou les multiples dessins parus dans divers journaux à la faveur de l'événement. Les illustrations sont souvent inédites, et toujours en lien avec l'organisation ou les interviews du festival.



Edité à 450 exemplaires numérotés et signés, l'ouvrage a rapidement disparu des librairies. En fait, il était d'emblée destiné à devenir un "collector" et il reste pour cette raison peu connu du grand public. Les amateurs auront toutefois le plaisir de découvrir le livre en entier sur Alta Plana, à cette adresse :

https://www.altaplana.be/gallery/port-folio/mondes_schuiten

Consacré à un sujet plutôt limité (le festival d'Angoulême 2003), ce recueil capture donc un moment très particulier de la vie du dessinateur. Bien qu'elle soit limitée, son approche plutôt originale ne manque pas d'intérêt. C'est toutefois un livre perdu, que l'on trouve rarement sur les sites de vente en ligne, et qui semble surtout destiné à faire la joie de ses heureux possesseurs.  

Mais vous avez maintenant que cette dernière remarque s'applique à de nombreux livres de François Schuiten et ... la liste n'a pas fini de s'allonger. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
La même année (en 2003 bien sûr) paraissait un ouvrage collectif intitulé GEO - La bande dessinée part en voyage, auquel participaient quelques uns des meilleurs dessinateurs du moment. En dehors de Schuiten, la liste des auteurs comportait en effet des signatures prestigieuses, comme celles de Loustal, Moebius, Munoz, Dupuy & Berberian ou Juillard.



De même que pour le dossier du DBD, écartons tout de suite un possible malentendu ! Geo est bien sûr un journal, et cet ouvrage était au départ un numéro hors-série du magazine qui s'intitulait "Le monde dessiné par les plus grands". Publié à la fin 2002, ce numéro spécial a été réédité en album l'année suivante par Casterman, sous un nouveau titre, et c'est de ce livre dont je vais parler. Wink

Chacun des 10 dessinateurs avait la tâche de vivre quelques jours dans un lieu célèbre de la planète, et d'en ramener un journal de voyage. Le livre ne contient donc pas de bandes dessinées, contrairement à ce que le titre pourrait suggérer, mais plutôt un ensemble de peintures ou de croquis témoignant d'une rencontre momentanée, voir même de la confrontation entre un artiste et un site prestigieux.

François Schuiten devait ramener des impressions personnelles du mont Fuji et ... c'était manifestement pour lui un exercice inhabituel. On reconnait en effet assez mal son style parmi la dizaine de dessins qu'il nous montre. A sa décharge, il faut reconnaître que son séjour était contrarié par une météo détestable, rendant invisible la montagne qu'il devait dessiner. Ses premières illustrations montrent donc tout simplement un horizon nuageux, ou une chambre d'hôtel vue à travers les reflets d'un miroir.



Alors que son génie est d'infuser de la magie aux images d'une cité ou d'un monument célèbre, Schuiten semble cette fois pris au dépourvu, devant ce sommet qui se dérobe à son regard. Et c'est ainsi que lorsque le temps s'éclairci, et que le mont Fuji fait son apparition, le dessinateur semble incapable d'en donner une représentation personnelle. Ses illustrations de la célèbre montagne se révèlent assez plates et presque indignes de son talent.



Les images suivantes nous montrent le dessinateur tournant autour de son sujet, afin d'en trouver une perspective originale. Il finit par y arriver, lorsque les rails et piliers d'une montagne russe s'intercalent entre le Fujiyama et le regard du dessinateur. On a fugitivement l'impression de retrouver l'univers des Cités obscures.



Schuiten refuse cependant de "jouer avec son sujet". Il le précise d'ailleurs fièrement dans le texte qui accompagne ses images. L'objectif est de se "glisser modestement dans les pas du génial Hokusai", et l'artiste "s'impose de ne pas retravailler ses dessins, de les livrer brut". Cette honnêteté picturale nous révèle donc un illustrateur inhabituellement démystificateur, et un reporter fasciné par ces japonais pour qui "le Fuji est un dieu", car ils "viennent lui rendre hommage même par mauvais temps".

Cette intégrité est très louable mais j'aurai tout de même préféré un Schuiten moins modeste, qui soit capable d'enchanter son sujet, et d'illustrer les mythes qui se cachent derrière un paysage d'apparence banale.

Ceci étant dit, ce livre collectif est un bel ouvrage qui contient des reportages graphiques superbes, que ce soient par leurs couleurs (chez Loustal et De Crécy) ou leur finesse (chez Juillard ou Christophe Blain). Il vaut la peine de l'avoir, sous la forme d'un album ou d'un journal, car son intérêt dépasse de loin celui de la simple présence de Schuiten. Mais ce dernier y révèle néanmoins un nouvel aspect de son art, et il mérite d'être découvert.

"L'album GEO" n'est bien sûr plus disponible en librairie, mais on trouve encore facilement le journal (voir peut-être l'album) sur les sites de vente en ligne, pour pas très cher !

Pour une fois, c'est donc un "album perdu" qui est loin d'être inaccessible. Les collectionneurs seront contents.   Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Théo_

avatar
compagnon
compagnon
A propos de "As Cidades Viseis", il faut noter qu'il est présenté comme un congrès qui eut lieu à Coïmbra. Or il n'en est rien, même si les auteurs ont poussé le vice jusqu'à introduire un carton d'invitation avec le programme dans le livre par ailleurs fort bien réalisé avec effectivement de nombreuses illustrations. C'est un plaisir pour les yeux même si tout est écrit en portugais. Il y a notamment de nombreux croquis pour "Souvenirs de l'éternel présent" dont l'édition originale est aussi à présent un livre perdu !

Théo_

avatar
compagnon
compagnon
Et concernant "Voyages en Utopie" je dirai que comme le travail de scénographe de François Schuiten continue, il faudrait rééditer régulièrement l'ouvrage avec les ajouts ce qui conduirait vite à un catalogue relativement épais et peut être indigeste ? Je trouve que le travail de Thierry Bellefroid sur "L'horloger du rêve" est une excellente suite à "Voyages en Utopie".

Raymond

avatar
Admin
Théo_ a écrit:A propos de "As Cidades Viseis", il faut noter qu'il est présenté comme un congrès qui eut lieu à Coïmbra. Or il n'en est rien, même si les auteurs ont poussé le vice jusqu'à introduire un carton d'invitation avec le programme dans le livre par ailleurs fort bien réalisé avec effectivement de nombreuses illustrations. C'est un plaisir pour les yeux même si tout est écrit en portugais. Il y a notamment de nombreux croquis pour "Souvenirs de l'éternel présent" dont l'édition originale est aussi à présent un livre perdu !

Alors là ! J'apprends quelque chose !  Shocked

Moi qui croyait que ce congrès de Coimbra avait bien eu lieu ... il va falloir que je corrige mon post.  Embarassed

Merci pour les corrections !  pouce



Dernière édition par Raymond le Lun 17 Avr - 18:05, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Théo_ a écrit:Et concernant "Voyages en Utopie" je dirai que comme le travail de scénographe de François Schuiten continue, il faudrait rééditer régulièrement l'ouvrage avec les ajouts ce qui conduirait vite à un catalogue relativement épais et peut être indigeste ? Je trouve que le travail de Thierry Bellefroid sur "L'horloger du rêve" est une excellente suite à "Voyages en Utopie".

On pourrait imaginer un deuxième livre, qui complète les 16 ou 17 années d'expo ayant succédé à "Voyages en Utopie", et qui soit un peu différente de "l'Horloger du Rêve" .  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Théo_

avatar
compagnon
compagnon
Pour y aller de mon petit livre perdu (en attendant les autres), je citerai pour ma part "Les chevaux de lune". Il se présente sous la forme d'un livret broché à l'italienne édité par Casterman sous la collection Les petits Duculot en 2004. Il s'agit d'une collection de livres pour enfants, il faut dire que l'histoire racontée ici a été faite pour sa fille Louna passionnée de chevaux (je crois d'ailleurs qu'elle en fait son métier).



L'intégralité de l'ouvrage a été repris dans la nouvelle édition de "La route d'Armilia et autres légendes du monde obscur" (Casterman 2010) mais sans les textes qui accompagnent l'édition originale.

Raymond

avatar
Admin
Cet album est paru en 2004, et tu respectes donc parfaitement l'ordre chronologique !  Merci ! pouce

Sinon, on peut ajouter que les Chevaux de Lune avaient déjà été publiés un an auparavant dans le N°1 de Bang, et c'était sans aucun texte. Cette BD sous forme muette était un peu plus énigmatique, mais elle était bien sûr plus "culturelle" (ambition première de cette revue d'élite qu'était Bang).

Voici une page tirée de Bang :



Personnellement, je préfère la version pour enfant.  Wink

Et puis, en regardant la liste des œuvres de Schuiten qui se trouve à la fin de l'album "Revoir Paris N° 2", je constate que "les Chevaux de Lune" n'ont pas (encore) été supprimés de la bibliographie. Rolling Eyes

S'agit-il déjà d'un livre perdu ? Je pense que oui ! Il est d'abord peu probable que cet album soit réédité à la longue, puisqu'il a déjà été inclus dans la "réédition complétée d'Armilia". Il se vend par ailleurs à des prix incroyablement élevés en ce moment sur Amazon  debil et c'est un signe qui ne trompe pas.  

Les spéculateurs ont toujours un temps d'avance sur nous.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Théo_

avatar
compagnon
compagnon
"Les chevaux de lune" ne sont plus édités par Casterman depuis de longues années, je confirme que l'ouvrage est introuvable dans le catalogue de l'éditeur. Il est totalement perdu !

Je vais faire un petit saut en arrière dans le temps, bouleversant ta chronologie Raymond (désolé !)  avec "L'Enfant de Phoebus". Il s'agit d'une sculpture en résine et en verre réalisée en 1987 par Christian Poincignon à partir d'un ensemble de dessins de François Schuiten. Elle a été éditée à 100 exemplaires par la galerie de Christian Desbois (rip) en 1988.



Donc, où est le livre perdu ? En fait, un livret contenant les dessins de Schuiten a été édité dans le même mouvement sous le titre éponyme de la sculpture. Il a été réalisé par phototypie (une procédé de reproduction proche de la photographie) et le texte est signé Benoît Peeters.



L'ouvrage non relié de 12 pages est disponible en ligne dans son intégralité ici :
https://www.altaplana.be/gallery/port-folio/enfant-de-phoebus
et je rajoute une des images emblématique pour le plaisir des yeux :

Raymond

avatar
Admin
J'ai des souvenirs lointains de "l'Enfant de Phébus", lorsque la sculpture en résine a été mise en vente dans les librairies spécialisées en BD. C'était à la fin des années 80 et j'avais été impressionné par la taille de cet objet. Il y avait juste à côté une série d'images, correspondant à celle du livret que tu montres ci-dessus, et je ne les ai jamais revues par la suite. Une d'entre elles a été reprise dans le "Guide des Cités", et je l'ai souvent contemplée de manière interrogative.

Merci pour tous ces détails sur cet ouvrage rarissime. pouce


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Mais je reviens à l'année 2004, date de la parution d'un livre rare et peu connu, intitulé "Belval, un scénario de François Schuiten".



Je ne possède pas cet ouvrage, qui a été tiré à 200 exemplaires (au départ) et qui commémore à nouveau un travail scénographique de François Schuiten. Belval est un site sidérurgique luxembourgeois, dont les derniers hauts fourneaux se sont définitivement arrêtés en 1997. Personne ne savait que faire de cet espace et un "Fonds Belval" a été créé afin d'élaborer un projet de reconversion du site industriel. Sollicité pour donner quelques idées, Schuiten visita le site et fût frappé par l'envahissement précoce des lieux par une végétation sauvage. Il dessina donc une série d'images qui développaient d'une façon plus ambitieuse cette symbiose inattendue entre la nature et les vieux fourneaux.



Peut-être inspiré par les travaux architecturaux de son frère Luc, Schuiten imaginait de vieux bâtiments industriels en partie recouverts de végétation, dans lesquels une série de passerelles et de chemins piétonniers créaient des paysages spectaculaires. Ni musée ni centre commercial, le "projet Schuiten" se présentait plutôt comme un centre urbain original, à la fois lieu de vie et site écologique, qui rendait hommage au passé tout en créant des perspectives futuristes.



Ce travail graphique n'était bien sûr que la première étape d'un concept global, qui fut par la suite soumis à de vrais architectes. Les idées de François Schuiten ont ainsi été suivies d'une série de travaux qui obéissaient au même concept. On peut maintenant visiter sur place le résultat concret de cette utopie. Cet aménagement de type touristique est également visitable sur le Web, à cette adresse :

http://www.vandemoortel.fr/fr/reportages/j/60/belval-une-utopie-digne-de-francois-schuiten

Bien sûr, ces dessins inédits ne demandaient qu'à être montrés au grand public. Quelqu'un eu la bonne idée d'organiser cette exposition sur le site de Belval pendant l'année 2004 et cet événement fût un magnifique point de départ pour le "projet Belval". Cette manifestation a probablement été mémorable pour les visiteurs, et je ne l'ai hélas jamais vue.



Bonne nouvelle ! Il existe une version PDF de Belval, un scénario de François Schuiten, qui peut être téléchargée gratuitement sur le site Web du Fonds Belval. Autre nouvelle (encore meilleure), cet ouvrage a aussi été réédité. On peut donc le commander sur cette page, pour un prix relativement modeste. cheers

http://www.fonds-belval.lu/index.php?lang=fr&page=5&sub=6

Au total, ce livre commémoratif à très petit tirage n'a jamais été distribué dans les librairies, et il était bien oublié. En fait, il était d'emblée destiné à être "perdu". De nombreux dessins ont toutefois été repris dans "l'Horloger du Rêve", et les simples amateurs se contenteront de ces pages facilement accessibles. Pour les collectionneurs perfectionnistes, "Belval" (le livre) est pour l'instant un objet facile à acquérir ... mais il vaut peut être mieux se dépêcher  Wink



Dernière édition par Raymond le Lun 1 Mai - 23:19, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
L'année 2005 a entièrement été occupée par la publication et la promotion des Portes du Possible, et ce n'est qu'en 2006 que sortit une nouvelle publication marginale. Il s'agissait cette fois d'une oeuvre composite et multimédia, associant un CD, un DVD et un petit livre illustré de format "à l'italienne", publiée par les "Editions du point d'exclamation". Cet ouvrage collectif s'intitulait "Un opéra pictural" et il était signé par Bruno Letort, François Schuiten, Benoit Peeters, Alexandre Obolensky, Simone Bucher et Marie-Françoise Plissart.



Vous notez que le premier nom sur la liste (et en plus grands caractères) est celui de Bruno Letort, auteur de toutes les musiques diffusées sur le CD. Cela pourrait laisser penser que le livre, ses textes et ses illustrations ne seraient qu'un accompagnement de la production musicale (et du petit film gravé sur le DVD). En fait, en regardant bien le contenu de l'ouvrage, il me semble que le véritable trait d'union de toutes les œuvres évoquées dans l'album est plutôt François Schuiten, lui aussi omniprésent dans toutes les entreprises.

Mais que contient donc ce livre ? Il se présente comme le compte-rendu illustré de quatre événements disparates apparus pendant les années 2004 et 2005, qui sont la scénographie du pavillon belge de l'Exposition universelle d'Aïchi, la sortie d'un petit film d'animation de Simone Bucher intitulé "Urbicande, Portrait einer Comicstadt", la composition d'une sorte de poème symphonique par Bruno Letort intitulé "Portrait d'Axel Wappendorf", et enfin l'exposition "le Transsibérien" qui était l'oeuvre de Schuiten, Peeters et Obolensky, sur une musique de Bruno Letort.



Avouons-le, le CD musical de Bruno Letort me semblait bien secondaire par rapport aux multiples images et informations que contenait cet ouvrage. C'est ainsi que le livre proposait des images et des explications sur la fameuse Exposition Universelle d'Aïchi, que bien peu de fans de Schuiten avaient pu contempler. Cette découverte à elle seule pouvait déjà motiver l'achat d'un livre relativement peu coûteux.



Mais la véritable nouveauté de l'ouvrage était certainement le dessin animé de Simone Bucher, consacré à la ville d'Urbicande. Cette oeuvre originale était le projet de fin d'étude d'une jeune allemande diplômée en arts graphiques, qui avait l'ambition de recréer l'ambiance d'une ville fictive. Utilisant avec adresse les nombreux décors d'Urbicande dessinés par Schuiten, le film permettait au spectateur de faire d'une promenade en trois dimensions dans la cité imaginaire, la musique de Bruno Letort donnant à cette errance une ambiance un peu inquiétante.



Des entretiens avec les auteurs permettaient au lecteur (et auditeur) de mieux comprendre l'ouvrage, tandis que les dessins de Schuiten (qui recyclait une fois de plus les images du "Musée des Transports") et les photographies de Marie-Françoise Plissart faisaient découvrir visuellement des expositions ou événements appartenant au passé. Ce livre commémoratif ne manquait donc pas d'intérêt.

Publié par un petit éditeur, cet "album collectif" n'est pas resté longtemps disponible en librairie et je ne pense pas qu'il sera réédité un jour (du moins pas sous la même forme). On le trouve cependant encore en occasion dans certains sites de vente en ligne, pour des prix relativement modiques, et les amateurs devraient se dépêcher.

Finalement, l'aspect prédominant de ce petit "livre perdu" est certainement sa construction hors-norme mais ... cela fait aussi partie de son charme. Schuiten n'a pas fini de nous étonner. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Théo_

avatar
compagnon
compagnon
Raymond, tu viens de te faire rattraper par la patrouille  rabbit  "Belval, un scénario de François Schuiten" est toujours disponible pour la modique somme de 18 euros auprès du Fonds Belval. Toutes les infos sont ici : http://www.fonds-belval.lu/index.php?lang=fr&page=5&sub=6
Voilà un livre retrouvé ! Ils sont rares, ne laissons pas passer ces occasions ! Very Happy

Raymond

avatar
Admin
Mais ... je connais cette page, et j'ai envoyé un message. Aucune réponse !!!

Tu as réussi à le commander !


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Théo avait raison !   cheers

J'ai enfin reçu une réponse du Fonds Belval. L'album de François Schuiten est en effet disponible.

Je l'ai bien sûr commandé et  ... il va falloir que je révise mon texte sur "l'album Belval".  (*)






* Cette révision a été faite le 1er mai



Dernière édition par Raymond le Lun 1 Mai - 23:23, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum