Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le deal à ne pas rater :
Cdiscount :1 jouet acheté = 1 jouet offert
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'enfant grec

Aller à la page : Précédent  1, 2

Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26L'enfant grec - Page 2 Empty Re: L'enfant grec le Jeu 9 Avr - 15:48

AJAX

AJAX
grand maître
grand maître
Dans la littérature gréco-latine, les pirates sont un éternel mécanisme de retournement de situation. Et Martin s'en souviendra peu ou prou dans LE DERNIER SPARTIATE (il est vendu comme esclave par des naufrageurs, c'est kif-kif !).

Quand aux repreneurs, ils font ce qu'ils peuvent, essayant de trouver une idée originale, souvent de manière incohérente. Martin évitait de situer ses albums dans le temps; mais Marc Jailloux, pour ne citer que lui, fait de César et Alix de vieux amis dans BRITANNIA, qui se passe théoriquement en 57, alors qu'Alix ne rencontrera César qu'en 53-52, quatre ans plus tard. C'est pourquoi il vaut mieux éviter de rechercher une cohérence chronologique. Il faut prendre chaque album comme il est, et ne se divertir que de ses incohérences internes !
Je me répète : Alix est un voyageur spatio-temporel ! Nombre de situations qu'il vit sont anachroniques de plusieurs siècles par rapport à l'an -50, son année de référence. A commencer par Khorsabad, site abandonné depuis le VIIe s.

Pour en revenir aux pirates, Alix les combattra dans LA CHUTE D'ICARE. Si ma mémoire ne me trahit pas, Pompée y est censé les sponsoriser - alors qu'en réalité il les a anéantis.

27L'enfant grec - Page 2 Empty Re: L'enfant grec le Jeu 9 Avr - 17:13

Khyron


compagnon
compagnon
C'est anecdotique, mais il y a deux petits détails qui m'ont toujours amusé dans L'enfant grec :
- le retour d'entre les morts inexpliqué de Marcus Vacarus : eh oui ! Marcus est censé être mort à la fin d'Alix l'intrépide. Avec son complice Marsalla, ils ont dû faire face aux fauves libérés par Toraya et le cadavre de Marsalla est retrouvé peu après par un Arbacès peu gracieux comme à son ordinaire : l'ayant insulté post-mortem, il répond à un officier le lui reprochant qu'il ne respecte que les morts qui le méritent (il faut oser, de sa part Laughing). Et Marcus ? On ne voit pas son cadavre mais un agent de Pompée en charge de transmettre ses ordres à un Arbacès "officiellement" en fuite a une discussion avec un officier dans une auberge dans laquelle ce dernier évoque "la mort de Marsalla et celle de Marcus". Alors ? Erreur de Martin ?
- les tenues et armes des légionnaires romains vues dans l'aventure. Au début de l'album et jusqu'aux trois quarts environ, Martin les équipe de casques et protections qui évoquent plus la fin du 1er siècle après Jésus-Christ que 50 (environ) avant J-C. En revanche, les Romains des dix dernières pages de l'album sont eux très correctement équipés, comme ils le seront dans Vercingétorix . Une transition éclair en somme ! Il faut croire que Martin a mis à jour sa documentation en cours d'album...

28L'enfant grec - Page 2 Empty Re: L'enfant grec le Jeu 9 Avr - 18:37

AJAX

AJAX
grand maître
grand maître
Dans VERCINGETORIX, Jacques Martin a révisé les équipements militaires romains sur les conseils de l'archéologue Jean-Pierre Adam. De nos jours, grâce à l'archéologie expérimentale (disons depuis la fin des '90) le public connait un peu mieux les tenues de la république finissante (et de la guerre des Gaules). Mais depuis Napoléon III et l'exégèse de la Colonne Trajane, des gens comme Hottenroth ou Racinet ont popularisé l'image du légionnaire en "lorica segmentata". Jacques Martin pouvait difficilement y échapper, étant tributaire de la documentation disponible à son époque.
Maintenant, un dessinateur sérieux (il y en a !) affublera les légionnaires de César de "lorica hamata" (chemise de mailles) et les coifferont au mieux de "Coolus", au pis de "Montefortino".

En revanche je reprocherais à Martin d'avoir sans discernement aucun dessiné dans IORIX LE GRAND des fortifications gauloises (ou gallo-romaines ?) copiées des reconstitutions du même Jean-Pierre Adam - fouilleur du site de Kydna [Pydna] en Lycie ! - d'un type jamais vu en Gaule !!! Ah mais... ça avait de la gueule. Et l'esthète Martin ne peut pas résister à ce qui est beau ! Le bouquin d'Adam, L'ARCHITECTURE MILITAIRE GRECQUE est paru (de mémoire) chez Alcide Picard 4 ans après l'album. Je m'y suis régalé !

On peut sourire de tout cela. Mais mettons-nous dans la peau de l'auteur de BD sans cesse à l'affut de documents et/ou d'idées pour essayer de se renouveler dans le prochain album !...

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum