Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les BD qui "donnent le frisson"

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 5]

51 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 18 Déc - 10:26

Raymond

avatar
Admin
Au milieu des années 60, je connaissais déjà Prince Valiant, grâce au journal de Mickey, mais je n'avais pas lu le début de la saga, qui est particulièrement épique.

Et c'est alors que j'ai découvert les fascicules des éditions du Rempart, qui racontaient l'épopée du personnage dès son début.

L'imagination et l'audace d'Hal Foster semblaient sans limite, tandis que son personnage faisait preuve d'une générosité aussi folle que son audace.

La scène qui montre Prince Valiant affrontant tout seul une troupe de vikings était totalement irréaliste, mais son auteur arrivait à la rendre presque vraisemblable. Pour  permettre à ses amis de s'enfuir, "Val" se plaçait au milieu d'un pont sur le flanc d'une montagne. Placé ainsi, son corps faisait obstacle à toute une petite armée (comme l'avait fait Leonidas aux Thermopyles) et notre héros entamait un combat désespéré.

Cette image était (et reste toujours) impressionnante.



Les grands auteurs peuvent nous faire croire à n'importe quoi.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

52 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 19 Déc - 13:52

Raymond

avatar
Admin
Les premières images peuvent aussi conditionner l'ambiance et l'attrait de tout un album.

J'ai toujours admiré la faculté qu'avait Maurice Tillieux à créer des ambiances. Dans la Voiture immergée, il lui suffit d'une seule grande case d'ouverture, dévoilant l'aspect inquiétant du "Pas-du-malin", pour que le lecteur comprenne qu'un drame va survenir.

Avec son ciel grisâtre et son ambiance pluvieuse, l'image est délicieusement sinistre.  Very Happy



Tillieux était un maître !  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

53 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mer 21 Déc - 13:40

Raymond

avatar
Admin
Parfois, il y a les frissons qui surgissent lors de certaines trouvailles éblouissantes .

Ce fut le cas lorsque j'ai découvert "la Bête est morte", dessinée par Calvo. J'ai tout de suite compris que ce livre était génial.

Bien sûr, il y a malheureusement aussi les textes pléthoriques de Dancette qui sont devenus illisibles, et le militantisme guerrier du bouquin qui est complètement dépassé mais ... il suffit de regarder les images pour comprendre le récit.  Wink



Le génie de Calvo suffit pour que l'on adore cette oeuvre.   sunny



Dernière édition par Raymond le Sam 24 Déc - 12:17, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

54 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Jeu 22 Déc - 13:53

Raymond

avatar
Admin
Parfois, le charme d'une BD provient de facteurs difficilement définissables.

C'est le cas en particulier de Gazoline Alley, qui est une sorte de chronique au quotidien d'un groupe de gens habitant dans le même quartier. Leurs aventures sont relativement banales, mais cet univers devient assez vite fascinant, probablement parce que l'on s'identifie assez volontiers à ces personnages.

Je n'ai découvert cette série qu'assez récemment (il y a quelques années) mais je suis rapidement tombé sous le charme de "Walt and Squeezix" (c'est le titre des albums). Et j'ai eu un véritable coup de cœur pour l'album des "Sundays", dont la banalité des histoires n'a d'égale que la splendeur des images.

Cela montre en général Walt & Squeezix se promenant dans un parc, ou alors s'adonnant à d'autres activités dominicales sans histoire. Voici un exemple de ces "Sundays" !



Il ne se passe presque rien, mais c'est adorable !

Avec Gazoline Alley, la BD prouve une fois de plus son pouvoir de fascination !  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

55 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Ven 23 Déc - 13:46

Raymond

avatar
Admin
Remontons encore un peu plus en arrière dans le temps.

Créateur de plusieurs BD mémorables, Christophe (pseudonyme de Georges Colomb) était un humoriste de haute lignée. Ses textes étaient en particulier d'une très grande finesse et j'ai eu de nombreux éclats de rire en lisant pour la première fois la Famille Fenouillard (un chef d'oeuvre que tous les bédéphiles devraient lire au moins une fois dans leur vie).

Montrons un exemple de cet humour inimitable qu'avait Christophe, qui utilise un vocabulaire assez recherché, et qui multiplie les allusions culturelles ou intellectuelles.

Dans ces deux cases ci-dessous, monsieur Fenouillard se fait bousculer par un malotru et tombe dans un panier à fromages. Le malotru crie "gare" après cette chute.

La réplique de M. Fenouillard (et de Christophe) est pleine d'ironie. Je vous laisse lire le texte qui se trouve en dessous de la deuxième case.



C'est finement exprimé et irrésistiblement drôle. Laughing

Et tout le livre est comme cela.  

Le rire, c'est tout simplement un frisson de plaisir !  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

56 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Sam 24 Déc - 11:25

Raymond

avatar
Admin
Et puisque l'on parle d'éclats de rire, comment ne pas mentionner les premières aventures d'Astérix (les 10 premières) qui sont une des plus formidables "machines à rire" que je connaisse.

Avec Astérix, avant 1968, Goscinny scénarisait des histoires entièrement dominées par la production de gags de toutes sortes. Il n'y avait pas de frein, et la seule condition était l'efficacité de l'humour. Comique de caractère ou de situation, gags référentiels, jeux de mots, ou parfois humour absurde, tout était permis. Chaque page était un condensé de malice et de verve inspirée.

J'ai adoré sans réserve tous ces premiers albums, que ce soit la caricature germanique "d'Astérix et les Goths", le voyage ironique du "Tour de France", la visite anglophile "d'Astérix chez les Bretons, ou le péplum satirique "d'Astérix et Cléopâtre". Mais s'il fallait choisir un exemple, je le prendrais "Astérix légionnaire", dont certaines planches sont vraiment parfaites. Goscinny y atteint le sommet de son art.

La 12ème planche, par exemple, est entièrement consacrée au récit d'un gag, mais elle contient par ailleurs de multiples blagues secondaires. Je ne ferai pas trop d'explication de texte et je vous laisserai simplement admirer cette page, dont la construction atteint une véritable perfection.



Après 1968, l'humour de Goscinny est devenu moins optimiste, et malheureusement plus grinçant.

Mais il nous reste ces 10 premiers albums d'Astérix qui ne seront peut-être jamais égalés.

Goscinny était alors un génie.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

57 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 25 Déc - 10:33

Raymond

avatar
Admin
Dans Tintin aussi, j'ai découvert quelques séquences qui réveillaient un véritable fou rire.

Prenons par exemple cette énorme colère du capitaine Haddock dans L'étoile mystérieuse. Quelle belle colère, d'ailleurs (et justifiée), et quelle drôlerie, également, lorsque l'on regarde le visage impassible du télégraphiste qui retranscrit les jurons indignés de son capitaine.    Laughing  



Mais aujourd'hui, cette séquence réveille aussi une autre forme d'émotion.

Une belle colère comme celle-là, gratuite  et généreuse, et lancée à tout vent sur les ondes radios, j'ai bien envie de la partager. Il y a tellement de motifs, aujourd'hui, de s'indigner.

L'humour fait bon ménage avec la colère.    sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

58 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 26 Déc - 13:43

Raymond

avatar
Admin
La publication des premières planches de Lone Sloane dans le journal Pilote fut un autre grand moment de remue ménage dans le monde de la BD. En découvrant ces pages dans le journal, en 1970, un étrange frisson m'avait parcouru le corps ... comment peut-on oser cela ?  Very Happy

La fameuse double page montrant un pont interplanétaire sans fin était un bel exemple de ces folles inventions graphiques de Philippe Druillet. Personne n'avait dessiné de telles choses avant lui.



C'était de la folie pure, mais c'était quand même de la BD. Les frontières avaient explosé !

Ne serait-ce que pour ces premières années de folie, Druillet restera toujours parmi les plus grands !  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

59 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mar 27 Déc - 9:51

Raymond

avatar
Admin
Quelques années plus tard (en 1975, en fait), le même "choc artistique" s'est reproduit avec la parution de Métal Hurlant et la découverte des premières planches d'Arzack !

Bien sûr, on sait aujourd'hui que Moebius n'avait pas tout inventé, et que Raymond Poïvet avait déjà dessiné une petite BD assez semblable auparavant, mais ce détail ne remet pas en question l'originalité de cette oeuvre, ni la beauté énigmatique de ces premières planches publiées en couleurs directes.



Et dire qu'en plus d'Arzack, le journal publiait aussi des planches de Druillet, de Gal et de Corben.

Dès son premier numéro, Métal Hurlant s'imposait à tous comme étant comme la meilleure revue de BD du monde entier.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

60 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mer 28 Déc - 10:28

Raymond

avatar
Admin
J'ai déjà raconté dans le sujet dédié à Tardi tout le bien que je pense de "C'était la Guerre des Tranchées". Cet album est certainement le meilleur de toute son oeuvre.

Il est difficile de mettre en exergue une image ou une séquence dans cette BD terrifiante. Le style sobre et presque journalistique de l'oeuvre évite de souligner le moindre effet, et l'émotion nait plutôt de la parfaite cohérence de l'ensemble.

Voici donc une page, presque choisie au hasard, qui montre simplement la vie quotidienne des "poilus". L'auteur y raconte un petit drame, avec une formidable justesse.



C'est un livre à lire et à relire, dont on ne se lasse jamais.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

61 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Jeu 29 Déc - 11:38

Raymond

avatar
Admin
Souvent, le frisson de plaisir nait grâce à l'intelligence du récit, mais il peut aussi parfois provenir de la beauté des images. C'est par exemple le cas de Little Nemo in Slumberland, que certains amateurs (dont je fais partie) considèrent comme la plus belle BD de tous les temps.

En fait, le pitch de cette série est assez simple. Après avoir réussi à rejoindre la princesse des rêves (c'est à dire la fille de Morphée), Little Nemo explore avec elle le beau pays de Slumberland (le pays des rêves) dont les paysages se renouvellent sans fin. Tout l'intérêt de cette BD provient en fait de l'imagination graphique de Winsor McCay qui, semaine après semaine, dessine de nouveaux décors étranges ou inattendus.

Il est difficile de choisir un exemple dans Little Nemo, car toutes les planches sont belles, mais pas toujours pour les mêmes raisons. Il y a souvent des paysages fantastiques, des déformations d'objets ou des défilés étranges, mais aussi parfois des gags visuels ou des scènes d'action. J'ai choisi montrer une partie de la planche du 19 janvier 1908 (impossible de la montrer entier car elle est de grande taille) pour sa beauté étrange due à un effet tout simple. Little Nemo et Flip se promènent en effet dans un palais gigantesque que le dessinateur, grâce à un effet de zoom, nous fait découvrir sous différents points de vue.



Ces planches sont aussi belles que des tableaux.

Lire et relire Little Nemo in Slumberland, c'est un plaisir sans fin.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

62 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Ven 30 Déc - 10:01

Raymond

avatar
Admin
Pour de nombreux américains, Carl Barks reste le meilleur auteur de comic books du XXème siècle. Cette réputation est amplement justifiée par une série de récits de grande envergure (de Picsou ou de Donald) qu'il a dessinés pendant les années 50.

Certains de ces BD m'avaient impressionné pendant mon enfance et, en lisant la toute récente intégrale de son oeuvre, j'ai redécouvert quelques récits magnifiques dont je gardais un souvenir très vif. C'est le cas en particulier de "Golden Helmet" (ou "Casque d'Or"), une aventure de Donald dessinée en 1951. Elle présente un des personnages les plus méchants de toute l'histoire de la BD et quand j'étais tout jeune, son visage et ses mauvaises actions m'avaient fait frissonner d'horreur.



Quelle sale tête, n'est-ce pas ?  Very Happy

En relisant récemment cette histoire, je l'ai trouvée bien moins "horrible" que dans mes souvenirs. Ce n'était plus la même émotion, mais j'ai par contre été épaté par la science du récit et l'habileté de sa mise en image.

Carl Barks était un conteur magnifique !  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

63 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Sam 31 Déc - 10:29

Raymond

avatar
Admin
Mais je m'aperçois que je n'ai pas encore parlé d'E. P. Jacobs ! Serait-ce de l'ostracisme à son égard ?  Wink

Bien sûr que non, et cela provient plutôt du fait que ces magnifiques "romans en BD" que sont Blake et Mortimer séduisent le lecteur d'une toute autre façon. Ce n'est pas le frisson momentané qui séduit le lecteur, mais plutôt la tension continue de l'intrigue et la relative crédibilité de l'ensemble.

Je me souviens toutefois de quelques séquences qui avaient terrifié le jeune lecteur que j'étais (au moment de la découverte des albums). Il y a par exemple cette scène de la Marque Jaune :



On sait aujourd'hui que cette théorie de la "mega wave" est complètement fantasmagorique, mais à l'époque ... j'y croyais un peu, je l'avoue.

Jacobs a toujours été très fort, lorsqu'il s'agit de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.  Wink

Sacré E. P. Jacobs !  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

64 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 1 Jan - 11:14

Raymond

avatar
Admin
Et pour le premier jour de cette nouvelle année, j'ai envie de revenir à Jacques Martin, et à tout ce qu'il a vraiment apporté.   Cool

Vous serez d'accord avec moi qu'il est le véritable inventeur de la bande dessinée historique. Avant lui, le concept n'existait pas, même si Giffey ou le Rallic faisaient un travail de précurseurs. On peut même, à mon avis, donner la date approximative de l'invention de ce genre de BD. C'était en décembre 1957, lorsque la première page de la Griffe Noire a été publiée dans le journal Tintin.



Contrairement à ce que faisaient Giffey ou Le Rallic, ces trois premières cases ne racontent pas une histoire. Elle présentent simplement un lieu historique (Pompéi) et elles n'existent que pour le plaisir des yeux. Elles se distinguent par leur réalisme convainquant, et donnent au lecteur une sorte de "cours d'histoire antique". Elle se réfèrent de plus avec une grande précision à un lieu réel, que tout le monde peut visiter.

Je me souviens encore de l'émotion qu'ont réveillée ces images, quand j'ai lu pour la première fois cet album. Jacques Martin nous transmettait sa fascination personnelle pour la Rome antique, et j'avais l'impression de voir vivre devant mes yeux cette ville de Pompéi, que j'avais déjà eu la chance de visiter.

J'ai lu et relu cette première page un nombre incalculable de fois, sans jamais être rassasié. Aujourd'hui encore, ces trois images gardent tout leur pouvoir de fascination.

Les chefs d'oeuvre ne vieillissent jamais.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

65 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 1 Jan - 15:42

eleanore-clo

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Bonjour à tous

Je ne sais pas si le moment est opportun pour publier et vous prie, Raymond et Treblig, de bien vouloir m'excuser si je fais un impair Quoiqu'il en soit, s'il vous plait, commençons l'année paisiblement.

Pour en revenir au fil, je souhaiterais vous parler de La Vierge noire de Vehlmann et Bonhomme, et du coup, évoquer mon enfance.

Je suis née en banlieue parisienne mais la vie a fait que mon papa a demandé une mutation en province alors que j'étais toute petite. Et du coup, j'ai passé la plus grande partie de ma jeunesse à Saint-Etienne, non loin de Lyon, et pas si loin que cela de Lausanne car, lorsque ma maman fut très âgée, une de ses joies était notre pèlerinage annuel dans les Alpes, en direction du Cervin notamment. Saint-Etienne est très proche de l'Auvergne, et le massif du Pilat et la ville du Puy sont à quelques kilomètres de la cité. On y trouve la montagne, non pas sauvage et vivace comme les Alpes, mais usée, paisible. C'est le Massif Central de mon enfance. Les églises en pierre de granit abondent, toujours non loin des forêts et des champs où survivent quelques agriculteurs et éleveurs.

J'ai découvert La vierge noire par hasard. La librairie Album, rue Dante, distribue gratuitement un catalogue bimestriel à ses clients. Et je confie le feuilleter systématiquement après mes visites. Il y a quelques années, je suis tombée en arrêt devant une planche de l'album. La voici.


Et, telle une madeleine de Proust, les saveurs de mon adolescence me sont revenues. Les petits villages du Velais étaient bien loins mais, dans le 5ème arrondissement parisien, je retrouvais le parfum et la saveur d'un paradis perdu. On se croirait au Bessat, petit village du Forez.



L'église de la vignette est très belle, avec sa maçonnerie apparente. Il neige et on imagine le silence.
J'ai aussi été élevée dans une famille chrétienne et le dessin de Bonhomme ne remémore l'arrivée, la nuit de Noël, dans l'église.
J'ai bien évidemment apprécié aussi le choix du moment qui fait immanquablement penser à un nocturne de Georges de la Tour.



L'histoire de La Vierge noire est belle, humaine. Les personnages ont une consistance incroyable.

Oui, cette BD m'a donné le frisson.

Chaleureusement ( Laughing )

Eléanore-clo



Dernière édition par eleanore-clo le Dim 1 Jan - 16:28, édité 2 fois

66 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 1 Jan - 16:15

Raymond

avatar
Admin
Merci eleanore-clo de cette belle présentation sur laquelle je reviendrai assez vite, dès que je me serai expliqué avec Treblig.

Cette explication (qu'il réclame) ne se fera d'ailleurs pas ici, mais dans un nouveau sujet que je vais créer dans la section "généralités".

C'est ici :
http://lectraymond.forumactif.com/t1423-le-flood-de-treblig


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

67 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 1 Jan - 16:51

Raymond

avatar
Admin
La Vierge noire, un album qui fait partie de la très belle série "le Marquis d'Anaon". J'ai dû lire cet album (emprunté dans une bibliothèque) il y a quelques années, mais je n'en ai plus que des souvenirs assez imprécis. C'est bien sûr une belle BD historique,

En tout cas, tu as bien saisi le fil du sujet. La BD peut réveiller des émotions très fortes, et en particulier une impression de retrouver quelque chose, tout comme pourraient le faire un roman, un recueil de poèmes ou un tableau.

Cette émotion que tu évoques se rapproche peut-être de celle que j'avais éprouvé en lisant "A la recherche de Peter Pan" de Cosey, (j'en parle en première page de ce sujet, message N° 13). Elle est due à une retrouvaille avec un lieu campagnard ou montagnard, ou une image que l'on connait, mais montrée sous un jour différent (en l'occurrence un dessin qui a un style "ligne claire"). Ce lien affectif que l'on peut nouer avec un dessin me semble assez typique de la bande dessinée.

C'est sans aucun doute une des raisons qui me pousse à lire toujours plus de BD.  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

68 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 1 Jan - 18:20

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Barbe Bleue de Pleyers et Martin est une bd qui marquent les esprits et qui donne le frisson.A mon avis,  l'épisode le plus violent de la série Jhen, et je me souviens, quand je l'ai lu pour la première fois, j'ai été marqué par cette violence continue tout au long de cet album . Mon fils de 16 ans l'a lu l'été dernier, et lui aussi a été marqué.

Un autre frisson, dont j'ai déjà parlé, toujours dans Jhen, c'est quand Clara dans "La cathédrale" fait découvrir ses seins à son ami. J'avais 15 ans et je me souviens encore de ce moment.. Embarassed



Dernière édition par stephane le Dim 1 Jan - 19:27, édité 1 fois

http://alixmag.canalblog.com/

69 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 1 Jan - 19:19

Raymond

avatar
Admin
stephane a écrit:Barbe Bleue de Pleyers et Martin est une bd qui marquent les esprits et qui donne le frisson.A mon avis,  l'épisode le plus violent de la série Jhen, et je me souviens, quand je l'ai lue pour la première fois, j'ai été marqué par cette violence continue tout au long de cet album . Mon fils de 16 ans l'a lu l'été dernier, et lui aussi a été marqué.

C'est vrai ! Il y a une violence sous-jacente, et une sorte de fascination malsaine dans cet album qui est entièrement exprimée dans la couverture.



En la découvrant pour la première fois, j'ai ressenti une sorte de frisson d'horreur !

stephane a écrit:Un autre frisson, dont j'ai déjà parlé, toujours dans Jhen, c'est quand Clara dans "La cathédrale" fait découvrir ses seins à son ami. J'avais 15 ans et je me souviens encore de ce moment.. Embarassed



On en avait déjà parlé !  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

70 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 2 Jan - 11:29

Raymond

avatar
Admin
La poésie est une autre qualité de certaines de ces BD qui donnent le frisson. Les premiers albums de Broussaille, par exemple, dessinées par Frank Pé et scénarisés par Bom, sont totalement dédiés aux rêveurs et à une certaine poésie du quotidien.

Broussaille aime rêver, et dans Les baleines publiques, une simple promenade dans la rue lui suffit pour que le monde environnant prenne soudain un aspect irréel et frémissant.



Cette surprenante poésie, qui remplace l'humour aussi bien que le suspense, était totalement inhabituelle au moment où cette BD était publiée dans Spirou. Elle avait néanmoins immédiatement envoûté le grand public, ravi de découvrir cette "BD pas comme les autres".

Il y a aussi de merveilleuses petites confidences, dans Les baleines publiques, et on devine tout de suite que derrière les personnages, les auteurs y parlent aussi d'eux-mêmes.  Wink



Tout comme les poèmes, les albums de Broussaille peuvent se relire de multiples fois.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

71 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mar 3 Jan - 13:37

Raymond

avatar
Admin
Arrivé chez Spirou à peu près en même temps que Frank Pé, Bernard Hislaire avait lui aussi créé une BD au ton très personnel, mais dans un registre un peu différent. Si l'oeuvre de Fank glorifiait en effet la poésie et les mystères des animaux, celle d'Hislaire prenait plutôt le ton de la confidence intime et des premiers émois du cœur, avec sa fameuse série Bidouille et Violette.

Soyons honnête ! Il y avait beaucoup de scènes prévisibles dans les histoires de Bidouille, mais il y avait en plus une sorte de "vérité du cœur" qui était en fait tout simplement de la sincérité. C'est pourquoi Bidouille et Violette devinrent du jour au lendemain de vraies vedettes du journal.

Ai-je "frissonné" en lisant les histoires de Bidouille ? Eh bien ... oui parfois ... tout de même ... en découvrant certains dialogues ou certaines situations qui avaient la force de l'authenticité. C'étaient en fait des petits frissons de plaisir, qui surgissaient lorsque le dessinateur croquait avec justesse une situation spéciale.

Une situation comme celle-là, par exemple !   Very Happy



Par la suite, Hislaire a dessiné des choses plus dramatiques, et plus adultes, mais je ne les ai plus trouvé aussi bien senties que les amourettes de Bidouille.  sunny

Il est difficile de toujours rester au sommet.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

72 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mer 4 Jan - 13:38

Raymond

avatar
Admin
Pour d'autres dessinateurs, le frisson nait plutôt d'un coup de foudre visuel, survenant immédiatement après avoir ouvert un album ou un journal. C'est ainsi que je me suis immédiatement passionné pour une BD comme Arzack, et c'est également pour cette raison que j'ai très vite été fasciné par les albums de Mattotti.

C'est au cours des années 80 que ce dernier a publié un livre spectaculaire intitulé Feux, qui a d'emblée été acclamé par la critique. Le graphisme se plaçait à la limite de l'abstraction, mais l'album racontait tout de même une histoire, et les couleurs directes entraînaient un attrait singulier. Deux ans après, Mattotti récidivait avec un autre livre intitulé Murmures, et les doutes éventuels étaient définitivement dissipés. Il n'y avait pas de hasard et un nouveau grand auteur de la BD était apparu.

Dans les albums de Mattotti, comme dans ceux de Loustal, toutes les cases sont fignolées comme des tableaux. Chaque image peut être contemplée pour elle-même, mais seule la séquence d'images permet d'y comprendre un récit.



Ce sont donc de beaux livres, que l'on relit souvent, sans même chercher à tout comprendre. Very Happy

Certains affirment que la BD, c'est d'abord un scénario .... mais avec Mattotti, la BD, c'est d'abord du beau dessin ! sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

73 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Jeu 5 Jan - 12:57

Raymond

avatar
Admin
Joost Swarte est un autre de ces graphistes qui peuvent fasciner le lecteur dès la première planche, ou même dès la première image.

C'est au cours des années 70 que j'ai découvert par hasard une histoire de Jojo de Pojo dans Charlie mensuel. C'était un extraordinaire  hommage à Hergé, et j'ai aussitôt "flashé" sur ce dessinateur, qui venait d'inventer le concept de la Ligne claire.

Je me souviens du frisson de plaisir que j'ai ressenti en découvrant cette séquence-là, tirée de Imago Moderna. Le style graphique, les couleurs, le mouvement, tout y était. La BD rendait hommage à la BD, et c'était une véritable émotion artistique.



Avec Joost Swarte, la BD était devenue en art en elle-même !  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

74 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Ven 6 Jan - 13:59

Raymond

avatar
Admin
Et si je glissais une séquence de Jean Graton dans ce sujet hautement culturel ?   Wink

Ce dessinateur a toujours suscité le mépris de la critique, mais c'est un artisan soigneux et intelligent. Son dessin est réputé pour être "raide" (et Jean Graton lui-même en convient, d'ailleurs) mais il composait de superbes suites d'images. Elles ne réveillaient pas de frisson, il est vrai, mais il y avait tout de même une certaine admiration pour son habileté narrative et graphique.

Prenons par exemple cette belle séquence de bagarre dans une cave, tirée de Route de Nuit. Michel Vaillant et Steve Warson y affrontent une bande de voyous et leur infligent une superbe correction.

Lorsqu'on la lit, cette suite d'action parait être d'une totale évidence. Les vilains ne peuvent pas gagner face au dynamisme et à l'intelligence des deux héros, et le lecteur en est d'emblée convaincu. Il n'y a pas d'effet spectaculaire et c'est la simplicité de la narration qui est admirable, car le mouvement d'ensemble est assez complexe et il y a beaucoup de personnages.



Chaque personnage est minutieusement caractérisé et il n'y a aucune erreur de mouvement. Le dessin est par ailleurs très dynamique.

Lorsque tout parait simple, c'est que le dessinateur a du talent !  sunny



Dernière édition par Raymond le Dim 8 Jan - 11:53, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

75 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Sam 7 Jan - 12:42

Raymond

avatar
Admin
Avec les BD de Claire Bretécher, c'est un autre type de frisson que j'ai souvent ressenti, celui qui nait de la connivence et de l'intelligence.

Déjà au début de sa carrière, avec "Salade de Saison", puis avec les Frustrés, j'avais été frappé par sa dureté de son regard, par la justesse de ses détails, et par son coup d'œil implacable qui repérait d'une manière infaillible le moindre écart révélateur ... et subtilement comique.

Mais c'est toutefois avec "Docteur Ventouse bobologue" que Claire Bretécher m'a le plus impressionné. Dans cette série consacrée à la médecine (mon métier), la dessinatrice raconte en effet une série de consultations médicales avec une exactitude, une précision et une férocité qui vont droit au but. Ce genre d'histoire se raconte bien sûr souvent entre médecins, mais elles ne proviennent jamais d'un "profane". Dans le cas du "Docteur Ventouse", toutefois, une humoriste dessine une série de portraits et de situations médicales qui se rapprochent d'une façon étonnante de la réalité.

C'est ainsi qu'elle anticipe avec une étonnante justesse l'enseignement de la consultation médicale (que je n'ai pas connu), pendant lequel l'étudiant apprend un "modèle à suivre" d'entretien, ainsi que les répercussions de l'introduction de l'informatique dans le quotidien du praticien. Tout ceci déshumanise (à mon avis) la consultation, mais les "maîtres" ont bien sûr tout de même pris en considération "l'élément humain".   Wink



Je relis presque chaque année les gags du "Docteur Ventouse", avec un plaisir toujours renouvelé !  sunny

Ceci dit, j'adore aussi relire les albums d'Aggripine, qui propose la savoureuse description (au vitriol) d'une société post-moderne qui a perdu tous ses repères.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 5]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum