Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les BD qui "donnent le frisson"

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 5 sur 5]

101 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 19 Fév - 11:02

Raymond

avatar
Admin
Orgueilleusement dédaigné par Jean-Christophe Menu (qui estimait que cette BD n'était pas digne de l'Association), Blankets est un volumineux roman d'inspiration autobiographique qui séduisit immédiatement le grand public. Ce fût en fait un des "best sellers" de l'année 2004 ... pour le plus grand bonheur de Casterman.   Wink

Ce livre sensible et ambitieux de Richard Thompson raconte la jeunesse et surtout le premier amour vécu par l'auteur. Ses accents de sincérité, l'évocation d'une vie proche de la nature, ses multiples réflexions sur la religion, la famille ou l'Amérique profonde, le récit inspiré des débuts d'un dessinateur et surtout le classicisme austère de son graphisme donnent à cette oeuvre une force et une séduction qui expliquent sans peine son grand succès.

Le centre du livre, c'est bien sûr une belle histoire d'amour, pleine de pureté et de vérité, qui est racontée avec une touche de romantisme. Cette romance ne dure que le temps d'un hiver, avant une séparation malheureusement inexorable, et le livre se termine sur un très fort sentiment de nostalgie.



En fait, toute la lecture de l'album est riche de multiples émotions et réflexions. Richard Thompson a mis dans cette oeuvre toute sa vie, et toute son âme, et ce n'est pas seulement une "love story".

Cette lecture réveille ainsi des frissons de toutes sorte.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

102 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 26 Fév - 16:57

Raymond

avatar
Admin
Et puisque l'on parle de best-seller, il ne faut pas oublier le très bel album intitulé "les Pilules Bleues", qui a révélé au grand public le nom de Frederik Peeters, au cours de l'année 2001.

La grande force de ce roman graphique provenait de la cruauté et de la modernité de son sujet. Ce livre racontait en effet les difficultés d'une vie amoureuse en présence d'un SIDA, et il était en grande partie autobiographique (la femme de Peeters est atteinte de cette maladie). Tout le monde sait aujourd'hui que les médicaments permettent de vivre longtemps avec une infection HIV, mais le sujet restait encore mal connu à cette époque là.



Raconté d'une manière très sobre, et dessiné d'une façon expressive, ce récit frappe par son honnêteté et sa pudeur. Le réalisme de l'intrigue fait impitoyablement oublier un certain nombre de clichés et d'idées reçues sur la maladie, et l'auteur nous amène tout gentiment vers une issue qui, de façon surprenante, se révèle optimiste.

C'est en fait une véritable leçon d'humanisme qui se cache derrière cette histoire urbaine, qui parle surtout de douleur et de tendresse, et plus de 15 ans après, ce livre n'a pas pris une ride.

Un film a récemment été fait avec cette histoire, mais il n'a pas la force de la BD, à mon avis.

La bande dessinée peut exprimer une ambiance (ou des sentiments) d'une manière qui lui est propre, et ce message subliminal est intraduisible par un autre "média".  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 5 sur 5]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum