Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les BD qui "donnent le frisson"

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 5]

1 Les BD qui "donnent le frisson" le Sam 12 Nov - 10:05

Raymond

avatar
Admin
C'est un nouveau sujet que j'ai envie d'explorer avec vous !  Very Happy

Il vient d'une très vieille intuition, méditée alors que j'étais tout juste à l'âge adulte, au début des années 70. La BD était alors considérée comme un divertissement pour enfants, et je venais de retrouver les albums Tintin de ma jeunesse (conservées à la cave pendant environ 6 ans). J'avais été épaté par l'intelligence et la justesse de certains albums (en particulier "Tintin au Tibet" et les "Bijoux de la Castafiore") et l'idée que la BD pouvait être un art commençait à naître.

Et c'est ainsi qu'à la lecture de certaines œuvres, par la suite, j'ai retrouvé de temps en temps ce plaisir (et cette admiration) qui n'était pas celui du simple divertissement. Il y avait parfois un véritable frisson, provenant du plaisir esthétique, ou d'une émotion, ou d'un émerveillement devant la beauté ou l'intelligence d'une BD.

Souvent, cette émotion nait d'une image particulière, ou d'une séquence d'images. Je souhaite donc montrer toutes ces illustrations dans le sujet.

Tel est le programme !  Cool


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

2 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Sam 12 Nov - 10:23

Raymond

avatar
Admin
Commençons tout de suite avec un exemple fameux !

Vous connaissez tout "la Ballade de la Mer salée". Cet album est marquant parce que c'est avec lui est né le concept du "roman en bande dessinée". C'est probablement à ce titre qu'il va reste dans l'histoire de la BD.

Cependant, la Ballade de la Mer salée est aussi un merveilleux récit d'aventure maritime, qui égale les meilleurs récits de R. L Stevenson. Et dès la première fois que je l'ai lu, j'ai été conquis par cette aventure sauvage, par ses personnages souvent énigmatiques, et par ce "grand air du large" que l'on a l'impression de respirer en lisant le merveilleux livre.

Pendant les années 70, lorsque je voulais convaincre un ami que la BD était un art, je lui prêtais "la Ballade de la Mer salée". Cette première expérience était généralement convaincante pour tous les lecteurs, mais je vous laisse imaginer dans quel état se trouve ce livre actuellement.   Wink

La conclusion est sublime, et je la résumerai ici avec une seule image, qui vient apaiser le lecteur après une longue suite d'événements féroces.





Aaaaah ... quelle émotion j'ai ressenti (et je ressens toujours) en découvrant cette image !

Au milieu de la violence ... peut naître la poésie.   sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

3 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 13 Nov - 10:45

Raymond

avatar
Admin
Les images finales sont bien sûr des cases privilégiées, souvent fortes en émotions, et les grands auteurs ne se privent pas d'y glisser diverses intentions.

C'est le cas par exemple d'Hergé. Je me souviens de ma stupéfaction en découvrant la fin du Lotus Bleu, montrant les larmes de Tchang et de Tintin. Cette émotivité très démonstrative était alors assez rare dans une BD.

Aujourd'hui, toutefois, je suis davantage ému par l'image finale de Tintin au Tibet, qui montre le départ des hommes et la détresse silencieuse du yéti. Je me suis longtemps interrogé sur ce que pouvait exprimer son visage. Serait-ce du chagrin ... ou de la colère ?



_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

4 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 13 Nov - 10:54

Raymond

avatar
Admin
Autre dessinateur de Casterman (il n'y en a pour l'instant que pour eux  Wink ), Jacques Martin soignait tout particulièrement ses cases finales.

Je me souviens de la surprise de Jacques Martin lorsque je lui avait annoncé que mon album préféré était le Dieu sauvage. Ce choix était pourtant logique, car j'avais ressenti un délicieux frisson dans le dos ... en découvrant la conclusion et l'image finale de cette histoire.



Cet abandon soudain de la passion des personnages (tout le récit en est imprégné) en faveur d'une paix retrouvée, et surtout cette symétrie parfaite du récit, qui nous permet de retrouver en conclusion l'image initiale ... quelle belle idée !

C'était un frisson de plaisir esthétique.  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

5 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 13 Nov - 15:52

Raymond

avatar
Admin
Grand créateur de mélodrames (comme par exemple tous les Pom et Teddy), François Craenhals aimait beaucoup créer des émotions intenses dans ses récits.

Avec Chevalier Ardent, il a tenté d'aller un peu plus loin et de créer une grande épopée. Il ne s'est toutefois pas privé de jouer avec les sentiments de ses personnages et ... c'est ainsi que dans la Harpe sacrée, il nous a offert une conclusion très belle, et très romantique.



Aaaah .... quel chagrin j'ai éprouvé en découvrant cette page dans le journal Tintin. Cela ressemblait à un adieu définitif.

A l'époque (fin des années 60), exhiber ainsi des sentiments amoureux, dans un journal sévèrement surveillé par son éditeur, il fallait oser.

Aujourd'hui, cela parait un peu plus banal, mais je ressens toujours une petite émotion devant cette image, ainsi qu'une sincère admiration envers Craenhals, qui a su trouver une fin vraiment chevaleresque.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

6 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 14 Nov - 13:40

Raymond

avatar
Admin
Passons à un auteur qui m'a souvent donné le sentiment que la BD pouvait tout raconter : de l'humour, de la satire, de l'émotion, de la poésie, du délire ... et tout ce que l'on veut.

Au début des années 70, Marcel Gotlib était la vedette indiscutable du journal Pilote (et pourtant, il y en avait vraiment, de la concurrence). Sa Rubrique-à-Brac était attendue avec impatience, car on se demandait chaque semaine quel type de BD il allait nous proposer.

Avouons-le, quand j'ai découvert les 2 pages de "Sur l'air du tra-deri-dera", je n'ai pas deviné immédiatement que ces pages étaient autobiographiques. Mais j'ai tout de même apprécié d'emblée la poésie qui jaillissait de ces dessins.

La conclusion, pleine d'émotion contenue, est vraiment sublime, et quand je la relis aujourd'hui, je ressens encore ce petit frisson que peuvent créer les chefs-d'œuvre.



Cette oeuvre n'a pas pris une ride, et elle annonçait toutes les grandes BD pour adultes.   sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

7 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 14 Nov - 21:24

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
En 1983 (?), je ne lis encore que Spirou et encore, depuis peu...
Après avoir (si mes souvenirs sont bons) découvert "La déviation" (un peu hermétique quand-même pour moi à l'époque) je m'achète L'Incal noir... et là, c'est LA baffe, et ce, dès les premières pages ! Les gentilles pages de scènes olé-olé m'obligeront à planquer l'album derrière les Gaston et autres Tuniques bleues encore pendant quelques années... ça y est j'ai basculé dans la bande dessinée "adulte" !



http://planbd.blogspot.com

8 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 14 Nov - 21:36

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
En 1985, lors d'un voyage en Autriche en bus avec mon père (c'est dire si je m'en rappelle !) celui-ci m'achète un Charlie mensuel pour passer le temps pendant le trajet... et là, je tombe sur les pages du Rige, le troisième tome de La Quête de l'oiseau du temps... Je tombe aussitôt amoureux de Pélisse, je veux être L'Inconnu, dessiner comme Loisel, faire de la BD, aller aux dédicaces en voiture à La Marque jaune, la librairie de St-Germain en Laye ! Quand Pélisse disparaîtra dans le tome 4, je tomberai en dépression  !!!


http://planbd.blogspot.com

9 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 14 Nov - 21:50

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
En 1990, Libération annonce la publication d'Akira en kiosque. Je ne louperai pas le premier numéro,... ni les suivants !
Là, c'est dès la première case qu'on prend la grosse claque !
Le dessin et la narration n'ont rien à voir avec ce que je connaissais en BD jusque-là, ni même avec les dessins animés du club Dorothée qualifiés alors de "japoniaiseries" par les élites bien pensantes.
J'achèterai ensuite les Dragonball (également publiés intitialement en kiosque) puis paritai à la découverte de ces OVNI/mangas que j'achèterai en anglais comme Appleseed, en Italien ou même en Japonais, à la recherche de doses toujours plus fortes !


http://planbd.blogspot.com

10 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 14 Nov - 22:21

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
1981. Sortie organisée par la ville au salon du jouet au CNIT à La Défense. Là, je tombe sur le stand des éditions Dupuis. Un concours est organisé : il faut reconnaître les personnages dessinés sur les fanions du stand... Je remplis (péniblement) le bulletin et je repars avec un petit lot de numéros massicotés et un ou deux recueils. Je découvre dans l'un dans d'entre eux les dernières pages de Shukumeï ainsi que Les Hauts de Pages qui démontent Papyrus, Yoko Tsuno, Génial Olivier et autres galaxiens, etc.  Mon cerveau manque d'imploser devant cette série iconoclaste dont l'humour correspond tout à fait à mon état d'esprit de l'époque ! C'est peut-être (hélas !) celle qui m'a le plus marqué de manière indélébile (débile ?).
Avant de vouloir dessiner comme Loisel, je veux dessiner, non, mieux : je veux être Yann&Conrad !




http://planbd.blogspot.com

11 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 14 Nov - 22:44

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
1985 et alentours... Spirou commence à sérieusement me lasser..., Alain de Kuyssche est parti... La qualité baisse à mes yeux... Je feuillette Circus à la gare Saint-Lazare et là, surprise : je découvre que mes auteurs Dupuis favoris eux-aussi ont l'air de se lasser de la bd gentillette Dupuis-Lombard, qu'ils souhaitent expérimenter autre chose, passer à l'âge adulte... ou au moins ado ! Quelle bonheur de grandir avec ceux qu'on aime ! Ouf ! Je peux continuer à m'acheter des BD !




http://planbd.blogspot.com

12 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 14 Nov - 23:21

Raymond

avatar
Admin
Superbe, Totoche  !    pouce  

Cette image introductive de l'Incal Noir, qui est d'ailleurs aussi la dernière de la saga (5 tomes plus tard), est effectivement représentative d'un chef d'oeuvre qui peut être aussi ludique qu'agaçant.

Cela me fait penser à d'autres images de Moebius, d'ailleurs, mais ce sera pour plus tard.  Wink  

Sinon, j'avais moi aussi été séduit par Pélisse ... jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans les limbes du Fourreux.  grr2  Je n'ai pas déprimé, mais aujourd'hui encore, je n'ai pas vraiment pardonné à Loisel (et Le Tendre) cette fin désolante.

Quant à Yann et Conrad, ils n'ont jamais été aussi bons que pendant leurs années Spirou, lorsqu'ils prenaient des risques, et qu'ils osaient vraiment tout !  

Bob Morane (pardon, Bob Marone) qui couche avec Bill B(G)allantine, c'était un véritable traumatisme .bom +   affraid

Tout cela, c'était le début des années 80, et la BD commençait à changer.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

13 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mar 15 Nov - 23:41

Raymond

avatar
Admin
Lorsque l'on parle d'émotions délicates, et de bandes dessinées qui s'approchent du grand art, on pense bien sûr très vite à Cosey.

Dès ma première lecture, je suis tombé en admiration devant le diptyque "A la Recherche de Peter Pan", qui est une sorte "d'hymne en images", dédié aux Alpes, aux belles lettres et à la poésie.

Il est difficile de sélectionner une image dans cette oeuvre, mais je me rappelle tout de même de mon ravissement en découvrant la séquence ci-dessous. Elle est toute simple et se distingue par son éclatante pureté.




A la Recherche de Peter Pan fait partie de ces 10 BD que j'emporterai sans hésiter sur une île déserte.  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

14 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mer 16 Nov - 13:42

Raymond

avatar
Admin
Le grand Franquin a lui aussi dessiné des pages inoubliables. Il est d'ailleurs difficile d'en faire une sélection, tant il y a d'images marquantes.

S'il fallait choisir un exemple de son art, je prendrais la planche 674 de Gaston, qui date de 1971. Elle est très inhabituelle, car on n'y voit presque pas Gaston.

A l'époque, j'étais passé complétement au travers de ce gag, qui ne m'avait d'ailleurs pas beaucoup fait rire. Mais aujourd'hui, je trouve que cette séquence est vraiment prémonitoire, et qu'elle possède une poésie incomparable.




Cette faculté à voir les choses de manière positive, Franquin l'a progressivement perdue au cours des années 70. Ce n'est pas anodin qu'il se soit ensuite mis à dessiner des "Idées noires", puis qu'il se soit enfoncé pendant les années 80 dans une dépression qui a presque mis fin à sa création de BD.

Aujourd'hui, en revoyant ces images, je ne peux pas m'empêcher de ressentir une grande nostalgie.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

15 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Jeu 17 Nov - 3:48

Taharqa

avatar
compagnon
compagnon
Le déclic et le grand frisson sont arrivés relativement tard au détour de la décennie 90 par le plus grand des hasards,une simple  recherche pour de la documentation a la bibliothèque municipal de la commune voisine et je tombe sur:Les passagers Du Vent & Les 7 vies de L'Épervier.
A part un Album Astérix & Obélix ( La Zizanie )qui traînait à la maison j’étais a mille lieu d'imaginer des récits aussi sombres et noirs, et depuis je suis tomber dans la marmite


16 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Jeu 17 Nov - 17:51

Raymond

avatar
Admin
Il est vrai que Les Passagers du Vent ont été une révélation, et une nouvelle façon d'envisager la BD d'aventure.

Je me souviens du premier coup d’œil de Hoel dans une cabine, où il avait la stupéfaction de découvrir deux femmes, au début du tome 1. C'était de l'érotisme, bien sûr, mais aussi une image entièrement logique et narrative. Il y a toute a finesse de Bourgeon dans cet exemple-là.

Les Sept vies de l'Epervier, j'ai bien aimé aussi, mais Cothias a ensuite écrit un peu trop de "spin of", hélas.



Dernière édition par Raymond le Jeu 17 Nov - 23:50, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

17 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Jeu 17 Nov - 23:46

Raymond

avatar
Admin
J'ai montré plusieurs images finales qui apportaient de la poésie, ou une émotion, ou un souffle d'air frais, ou tout simplement un regard plus large sur le récit. Mais le frisson peut naître aussi d'une énigme, comme celle qui se trouve dans la dernière case apparemment banale de Tonnerre sur Coronado, une des premières aventures de Bernard Prince.

Qui a compris cette image lors de sa première découverte ? Très peu de lecteurs, je pense. Mais cette déclaration énigmatique était aussi une invite à la relecture de toute l'aventure, que l'on pouvait dès lors intituler comme "les aventures d'un oreiller".   Wink



Cette deuxième lecture, à laquelle je m'étais livré sans attendre, permettait facilement de comprendre cette petite énigme. En fait, elle donnait surtout l'occasion de revivre tous les événements sous un regard différent et malicieux. L'astuce (imaginée entièrement par Hermann à l'insu de Greg) était magnifique et,  en refermant l'album avec un frisson de contentement, j'ai su dès lors qu'Hermann était un dessinateur sur lequel il faudrait compter.    sunny

Par la suite, il m'a rarement déçu.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

18 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Dim 20 Nov - 10:10

Raymond

avatar
Admin
C'est au cours des années 70 que j'ai découvert certains classiques américains, dont j'ai tout de suite apprécié le ton adulte et décomplexé.

Il faut à cet égard remercier Charlie mensuel, qui a imposé aux lecteurs francophones le Popeye dessiné par Elsie Segar. En fait ce n'était pas sa première publication en français, mais Charlie représentait à l'époque le summum de la BD pour adultes, et l'oeuvre a ensuite été prise beaucoup plus au sérieux.

Dans "Popeye et son popa", épisode publié ensuite dans la fameuse collection "Copyright" de Futuropolis, Segar nous raconte les efforts de Popeye pour retrouver son père disparu, puis son désappointement lorsque ce dernier le repousse avec brutalité. Popeye multiplie alors en vain des efforts pour se faire aimer de son paternel.

Et puis ... à la fin de l'histoire, le popa se met à réfléchir.



C'est un style assez inédit de déclaration d'amour.  Very Happy

Dès la première lecture, ce strip m'avait énormément touché, et je retrouve à chaque fois la même émotion en le lisant.

Elsie Segar osait tout : la brutalité, l'humour absurde, la sentimentalité, et même l'intelligence. Il savait retrouver l'être humain derrière des apparences peu flatteuses. Il devait être un type vraiment bien.  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

19 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Lun 21 Nov - 20:49

Raymond

avatar
Admin
Parfois, ce n'est pas la dernière case, ni même une image particulière, qui crée une émotion, et c'est plutôt l'histoire toute entière.

C'est ainsi que j'ai eu de temps en temps le bonheur de découvrir dans les journaux des années 70 des petites BD apparemment sans ambition spéciale, qui étaient splendides de sensibilité et d'intelligence, voir même de poésie. Ce fût par exemple le cas de "Il s'appelait Jérôme", un court récit de Martin Milan dans lequel Christian Godard se montrait tout simplement génial.

Quelle image montrer, dans ce récit ? Toutes les cases sont indispensables dans ce récit très synthétique de 6 pages, qui exprime beaucoup de choses. Peut être celle qui révèle au fond qui est Jérôme, à savoir un épouvantable "pot de colle", maladroit et gaffeur, qui déclenche souvent des catastrophes.



Oui ... mais voilà ... c'est le meilleur ami de Martin Milan, qui le protège en toute circonstance, avec fidélité, jusqu'à ce que ... mais ne révélons pas fin.

Ce récit avait créé un véritable traumatisme chez les jeunes lecteurs du journal Tintin du début des années 70. Et c'est normal, car c'est un petit chef d'oeuvre, qui réveille encore en moi un frisson de tristesse.  

Mais quelle merveilleuse tristesse !  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

20 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mar 22 Nov - 13:39

Raymond

avatar
Admin
Ce que Christian Godard avait réussi dans le journal Tintin, Marc Wasterlain allait le réaliser quelques années plus tard, dans le journal Spirou. C'était une courte histoire du Docteur Poche, publiée dans un seul numéro, et elle  s'intitulait Karabouilla.

C'est à nouveau une histoire d'enfants, dont le Docteur Poche se souvient avec nostalgie. Il avait deux amis (un petit noir et une chinoise) dont il était inséparable, mais un drame survenu pendant leur adolescence les a séparés. Pas encore "docteur", le jeune homme erre plein de remords.



Se pardonnera t-il un jour son comportement stupide ?  Heureusement, il lui reste le bon Karabouilla, qui est là pour atténuer son malheur.  Wink

C'est bien sûr un petit chef d'oeuvre.   sunny



Dernière édition par Raymond le Jeu 24 Nov - 10:03, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

21 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mer 23 Nov - 13:36

Raymond

avatar
Admin
Parfois, il peut y avoir aussi des frissons d'horreur.   Very Happy

La petite histoire dont vous trouvez une planche ci-dessous est parue dans le "Spirou Spécial inattendu", dont j'avais déjà parlé dans le sujet "numéros spéciaux de Spirou". Cette BD s'intitule "un personnage froissé" et elle a été dessinée par Walthéry.

Cette BD ne ressemble vraiment à aucune autre, et je la trouve exceptionnelle. L'auteur imagine qu'un personnage dessiné sur une planche de BD reçoit un coup de baguette magique qui lui donne la vie ... et qui le transforme en un "être tridimensionnel". Malheureusement, les 2 jambes n'ont pas été dessinées et il reste attaché à la feuille de papier, le haut du corps seul étant capable de bouger. L'attachant petit personnage (qui n'a pas de nom) subit tout de sortes de misères.

Le comble du cauchemar survient à la fin de l'histoire, lorsque le dessinateur revient (c'est le sosie de Bercovicci) et qu'il se montre insatisfait de son travail. Il froisse le papier et jette la feuille dans la poubelle.

Et c'est l'horreur !    What a Face



Mais c'est tout de même une horreur très originale.   Wink

Walthéry a certes consacré une grande partie de sa carrière à Natacha, mais il était aussi capable de tout faire (il n'avait pas peur du genre humour noir).  sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

22 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mer 23 Nov - 21:50

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
Ce n'est pas plutôt Frank Pé ?

http://planbd.blogspot.com

23 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mer 23 Nov - 22:01

Totoche Tannenen

avatar
grand maître
grand maître
Je dois mon plus récent frisson à "La légèreté" de la magnifique Catherine Meurisse, une auteure que je vénère et que j'ai bien cru, l'espace de quelques heures terribles et interminables, ne plus jamais revoir... Les larmes me sont vraiment venues aux yeux en lisant ce témoignage magnifique. Quelle bonheur de l'avoir revue cette année à St-Malo... Oui, il y parfois des miracles comme ça qui vous rappellent qu'il faut toujours garder espoir, même dans les moments les plus difficiles...
I

http://planbd.blogspot.com

24 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Mer 23 Nov - 23:39

Raymond

avatar
Admin
Totoche Tannenen a écrit:Ce n'est pas plutôt Frank Pé ?
Non ! Ce n'est pas Frank Pé, mais un doute me traverse.   Suspect

J'ai regardé dans l'album "Walthéry, Natacha & Co", où se trouve l'info, et il s'avère en fait que c'est Frédéric Jannin.

Mea culpa ! jap


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

25 Re: Les BD qui "donnent le frisson" le Jeu 24 Nov - 9:30

Raymond

avatar
Admin
Totoche Tannenen a écrit:Je dois mon plus récent frisson à "La légèreté" de la magnifique Catherine Meurisse, une auteure que je vénère et que j'ai bien cru, l'espace de quelques heures terribles et interminables, ne plus jamais revoir... Les larmes me sont vraiment venues aux yeux en lisant ce témoignage magnifique. Quelle bonheur de l'avoir revue cette année à St-Malo... Oui, il y parfois des miracles comme ça qui vous rappellent qu'il faut toujours garder espoir, même dans les moments les plus difficiles...
I

C'est vrai que Catherine Meurisse a fait très fort avec "la Légèreté".  pouce

Pour l'instant, je n'ai mentionné que d'anciens souvenirs, mais il y a aussi eu des frissons plus récents. Je vais y venir.  Cool


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 5]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum