Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'homme-oiseau

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

26 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 12:05

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Vous les amateurs de cette histoire, je vous conseille d'autant moins d'ouvrir ce lien car Casterman a même mis en ligne les deux dernières planches. Rolling Eyes

Bonjour, le "spoiler" !!!

27 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 12:13

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
C'est nul!!! down

Par contre, grosse campagne de pub dans le métro parisien et à a gare de Bruxelles.

http://alixmag.canalblog.com/

28 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 13:45

Tarmac

avatar
license ès BD
license ès BD
Pour ma part, j'ai ouvert le lien, juste pour un survol cavalier, pour les dessins. J'avoue que je n'ai rien lu; je préfère également attendre l'album.
Je peux simplement dire que le trait de Régric s'affine encore un peu plus. Du travail d'orfèvre !

29 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 15:22

Roger Seiter

avatar
alixophile
alixophile
Publier 22 planches d'un album qui sort dans 3 semaines, ça me paraît un peu excessif, non ?

30 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 15:43

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Avec la fin en plus (comme je l'ai dit un peu plus haut), c'est encore plus étrange. Twisted Evil

31 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 15:57

Roger Seiter

avatar
alixophile
alixophile
Effectivement.

32 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 16:00

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Treblig a écrit:Avec la fin en plus (comme je l'ai dit un peu plus haut), c'est encore plus étrange. Twisted Evil
En effet, politique étrange. C'est presque inciter le lecteur à ne pas acheter l'album une fois qu'il aura découvert la version numérique. Question

33 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 16:14

Roger Seiter

avatar
alixophile
alixophile
Je n'ai pas d'explications. Je découvre la situation en même temps que vous.

34 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 17:15

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Tiens! puisque Roger Seiter est parmi nous, j'en profite pour me permettre un hors-sujet ( Smile ): Où en sont les prochaines aventures de la Special Branch?

35 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 19:38

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Monocle a écrit:
Treblig a écrit:Avec la fin en plus (comme je l'ai dit un peu plus haut), c'est encore plus étrange. Twisted Evil
En effet, politique étrange. C'est presque inciter le lecteur à ne pas acheter l'album une fois qu'il aura découvert la version numérique. Question

Absolument, tu commences à lire l'album sur le net, puis tu vas à la fnac lire la suite et tu rentres chez toi pour le terminer!
Sans rire,il faut que CASTERMAN allège sa prépublication. J'ai moi même viré le post...

http://alixmag.canalblog.com/

36 Re: L'homme-oiseau le Dim 20 Mar - 19:47

Roger Seiter

avatar
alixophile
alixophile
Pas de nouveau Special Branch en cours pour l'instant. Hamo a d'autres projets en cours (mais moi aussi, rassurez-vous).

37 Re: L'homme-oiseau le Sam 16 Avr - 18:12

Tarmac

avatar
license ès BD
license ès BD
Je viens de terminer "L'homme oiseau" , et bien, je ne vous surprends pas en le qualifiant de "Well done" Very Happy Le dessin, les couleurs de Bruno Wesel, le scénario original avec cette mission du Vostok soviétique en arrière plan qui échoue en raison des manigances d'Axel Borg. La géographie physique de l'île est bien restituée, l'indigénat et ses superstitions ancestrales..L'aventure se situe en 1959-1960 à une période,où les deux hyper-puissances USA-URSS se livrent une guerre froide y compris dans l'espace.
:
"j'ai bien aimé cette rencontre fortuite entre Lefranc et Youri Gagarine, c'est ce qui rend le scénario original entre autre "

38 Re: L'homme-oiseau le Sam 16 Avr - 18:15

Tarmac

avatar
license ès BD
license ès BD
Le spoiler n'a apparemment pas marché.Désolé pale Si on peux le corriger, c'est mieux , où je supprime le post

39 Re: L'homme-oiseau le Sam 16 Avr - 18:32

Raymond

avatar
Admin
C'est réparé !  Il y avait un caractère mal placé. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

40 Re: L'homme-oiseau le Dim 17 Avr - 14:40

Raymond

avatar
Admin
Voilà, j'ai lu moi aussi ce nouveau Lefranc, avec des sentiments un peu mitigés.

L'Homme-Oiseau est une aventure qui se déroule dans l'île de Pâques, et ce thème m'avait au départ attiré. Les fameuses statues de cette île sont en effet un vrai mystère archéologique, sur lesquelles on peut broder diverses hypothèses. Je m'attendais à ce que l'intrigue de cet album détaille les différentes théories qui s'affrontent, et à cet égard, j'ai été un peu déçu.

Certes, la situation géopolitique de l'île de Pâques est décrite avec beaucoup de précision et de vérité. Les coutumes des indigènes et le protectorat chilien sont ainsi présentés avec réalisme, tandis que les études et les théories de Thor Heyerdhal (l'homme du Kon-Tiki) sont évoquées d'une manière un peu évasive en début d'album. On ne parlera plus de ces théories par la suite.



Certes, Axel Borg réapparait une fois de plus, et il anime l'intrigue à sa façon. Il est à nouveau l'organisateur d'un plan machiavélique et ses retrouvailles avec Lefranc sont dépourvues de toute amabilité.



Certes, la conquête de l'espace avec des fusées pilotées par l'homme nous replonge dans l'enthousiasme du début des années 60. Le scénariste nous raconte un vol de la fusée Vostok qui aurait été caché au monde entier. Ce n'est qu'à la fin du récit que l'on comprend l'identité du pilote russe.



Certes, les statues de l'île de Pâques sont souvent présentes, mais elle ne sont malheureusement qu'un élément du décor. L'intrigue principale raconte la lutte que se livrent Axel Borg et les militaires soviétiques autour d'une capsule spatiale. Avouons-le, ce deuxième thème ne m'a pas vraiment passionné.



Certes Regric dessine cette aventure avec maîtrise et efficacité. Son graphisme s'inspire plus que jamais de l'exemple de Bob de Moor, mais on peut maintenant considérer que c'est devenu son style propre.

Bref, il y a beaucoup de bonnes choses dans cette aventure, mais il y manque à mon avis un composant primordial : le mystère de l'île de Pâques.

C'est donc une petite aventure de Lefranc, que nous découvrons cette année, et je me contenterai de rêver du grand récit archéologique (un peu à la manière du "Mystère de la Grande Pyramide") que nous aurions pu avoir à la place.

Dommage !


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

41 Re: L'homme-oiseau le Dim 17 Avr - 16:36

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Et bien mon cher Raymond, je suis completement d'accord avec ton analyse....

http://alixmag.canalblog.com/

42 Re: L'homme-oiseau le Dim 17 Avr - 16:59

Roger Seiter

avatar
alixophile
alixophile
Désolé, camarades, mais je crois que vous fantasmez beaucoup trop sur les mystères de l'île de Pâques. Il n'y a pas vraiment de mystères. En tout cas, aucun qui aurait permis à Lefranc de faire avancer la science et nos connaissance. Ce n'aurait pas été un bon sujet et je doute que le comité aurait donné son accord à une telle approche. Mais je vous conseille néanmoins la lecture du bouquin de Thor Heyerdahl, qui devrait répondre à toutes vos questions. Sinon, désolé de ne pas avoir répondu à votre attente.

43 Re: L'homme-oiseau le Dim 17 Avr - 19:47

Tarmac

avatar
license ès BD
license ès BD
Maintenant l'île de Pacques et ses mystères archéologiques n'étaient que le background de cette aventure, et non l'idée directrice du scénario. Rolling Eyes
Je ne pense pas que l'on puisse qualifier "L'homme oiseau" de petite aventure, il y a eu largement pire en la matière sur d'autres Lefranc.

44 Re: L'homme-oiseau le Mar 19 Avr - 21:57

Jacky-Charles


license ès BD
license ès BD
Une bonne aventure de Lefranc. Evidemment, c'est une histoire d'espionnage, pas une étude ethnologique de l'île de Pâques, cet aspect n'étant là qu'en toile de fond pour justifier la présence de Lefranc ( sinon, que serait-il venu y faire ? ). Mais le récit est mené vivement et tient debout, bien servi par un dessin et des couleurs très réussis.

La continuité avant tout : Axel Borg navigue toujours sur l'Orion, comme dans "Opération Thor".

45 Re: L'homme-oiseau le Mar 19 Avr - 22:10

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Et avez-vous remarqué que Jacques Martin est encore dessiné par Regric? La premiere fois, c'etait dans Noel Noir.

http://alixmag.canalblog.com/

46 Re: L'homme-oiseau le Mer 20 Avr - 9:06

Draculea

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Raymond a écrit:

Bref, il y a beaucoup de bonnes choses dans cette aventure, mais il y manque à mon avis un composant primordial : le mystère de l'île de Pâques.

C'est donc une petite aventure de Lefranc, que nous découvrons cette année, et je me contenterai de rêver du grand récit archéologique (un peu à la manière du "Mystère de la Grande Pyramide") que nous aurions pu avoir à la place.
Dommage !
Je viens à mon tour de lire L'homme oiseau dont j'avais manqué la sortie avant de lire vos messages, ayant ces deux derniers lis été très occupé, si bien que j'ai moins eu le temps de venir sur le forum et de me  tenir au courant de l'actualité ici et dans mes librairies favorites.
Je dois d'abord dire que je suis surpris du jugement de Raymond - c'est pourquoi j'en cite le moment essentiel - car il me semble relever d'un malentendu, sans doute issu du pouvoir évocateur du seul nom d'île de Pâques qui fait attendre, sinon un récit façon Bob Morane dans Les géants de Mu, du moins une aventure essentiellement archéologique.

Mais c'est reprocher à L'homme oiseau de n'être pas conforme à ce qui n'est pas son projet, ce qui me semble constituer une erreur de lecture, au lieu de l'envisager comme tel, pour ce qu'il est et nous propose et à ce titre, je trouve justement bien plus intéressant que ce nouvel album, au lieu de nous proposer une énième variation sur le mythe de l'île de Pâques, envisage une aventure très inattendue et remarquablement conduite.

J'ai beaucoup aimé le portrait de cette micro société conflictuelle et contradictoire dans ce moment de son histoire moderne. De même la manière dont le scénario inscrit le nouveau mythe de l'homme oiseau en écho avec celui des pascuans.

De même je constate non sans intérêt des similitudes symboliques entre Cuba Libre et ce nouvel album. Dans les deux cas l'aventure se déroule sur une île et concerne un moment de l'histoire moderne directement ou indirectement lié à la guerre froide et aux confrontations idéologiques qui ont à cette époque essentielle agi dans le monde, mais surtout, dans les deux cas, l'objet central de la quête est englouti et pulvérisé sous les eaux du fait des luttes entre les hommes, la civilisation mystérieuse découverte tout près des rives de Cuba dans Cuba libre, la capsule de Vostok -Alpha dans ce présent épisode. Il y a de ce point de vue entre les deux albums un échange croisé entre mythes du passé et du présent, que je trouve très intéressant car il vient en quelque sorte ponctuer le récit à rebours des périodes charnières de l'histoire récente où se situent ces deux albums, afin d'en présenter une archéologie humaine, événementielle, sociale et politique - le voilà le grand sujet archéologique, non dans quelque mythique secret lié aux thèses de Thor Heyerdal, mais dans la manière dont les auteurs nous racontent deux civilisations que les événements imaginés dans cet album conduisent à brièvement se croiser.

Je termine par un hommage au dessin de Régric et à la mise en couleur de Bruno Wesel que je trouve somptueux. Quand bien même une bande dessinée proposerait un scénario captivant au point d'être si cela se peut "le" scénario idéal, elle ne serait rien sans son incarnation visuelle qui seule lui donne vie et fait qu'elle devient ou non une oeuvre d'art. Or nous avons affaire ici à une réalisation magnifique qui fait de cet album un objet de contemplation en soi, indépendamment de son histoire, qu'on peut feuilleter avec bonheur et admiration - la planche 3 est évidemment appelée à devenir une des planches cultes des  nouvelles aventures vintage de Lefranc et j'attire l'attention sur la beauté des nombreuses planches nocturnes que contient cet Homme oiseau pour moi vraiment très réussi ! Aussi ne bouderai-je pas mon plaisir et n'hésiterai-je pas à féliciter les auteurs et les remercier de tout coeur pour le plaisir que cette première lecture m'a procuré.



Dernière édition par Draculea le Mer 20 Avr - 19:43, édité 3 fois

47 Re: L'homme-oiseau le Mer 20 Avr - 13:23

Roger Seiter

avatar
alixophile
alixophile
Merci beaucoup pour cette magnifique analyse. Et je m'associe complètement aux compliments faits au travail graphique de Régric et aux superbes couleurs de Bruno. C'est un plaisir de travailler avec de tels talents.

48 Re: L'homme-oiseau le Mer 20 Avr - 23:45

Raymond

avatar
Admin
C'est un beau commentaire de Draculea, même si je n'y retrouve pas mes propres impressions de lecture. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

49 Re: L'homme-oiseau le Jeu 21 Avr - 9:23

Tarmac

avatar
license ès BD
license ès BD
Le scénario de "L'homme oiseau" retranscrit bien,je pense, la compétition technologique,à laquelle se livraient à distance les deux hyper-puissances USA/URSS à travers la guerre des étoiles. Y avoir superposé les magnifiques décors de l'île de Pacques et ses statues superbement dessinées par Régric, donne un Lefranc original, qui dénote par rapport à ce que l'on a déjà lu et vu. Ne boudons donc pas notre plaisir.
Pour autant, qu'Axel Borg et son équipe aient pu détourner une capsule spatiale soviétique de son orbite initiale, me semble être la seule invraisemblance, même si déjà à l'époque la guerre électro-magnétique sévissait déjà.

50 Re: L'homme-oiseau le Jeu 21 Avr - 10:26

Draculea

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Je suppose que cette "invraisemblance" peut être aisément pardonnée, car elle n'est pas sans faire songer à la capture de la fusée expérimentale du Professeur Tournesol, (la XFLR6, si mes souvenirs sont bons), dans Objectif lune, quelques années auparavant. Ces licences poétiques dans les fictions me semblent faire partie du pacte d'adhésion narrative qu'un lecteur peut admettre si l'histoire est intéressante et bien construite, ce qui est le cas ici. Après tout, dans la bande dessinée réaliste, et dans les aventures de Lefranc en particulier, nous avons accepté du temps de Jacques Martin, des situations beaucoup plus étranges, comme dans Les portes de l'enfer, sans parler de L'apocalypse, mais il est vrai que ce dernier récit est une fable fantastique qui se situe dans un cadre différent de celui des autres albums de la série.
Ce n'est pas la première fois d'ailleurs que les aventures de Lefranc croisent celle des compétitions spatiales dont il est en effet déjà question à la fin de La cible. De ce point de vue, L'homme oiseau entretient aussi un habile lien avec l'époque Jacques Martin.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum