Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les sorcières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les sorcières le Dim 14 Juin - 19:52

Raymond

avatar
Admin
Je reviens sur cet album dont les critiques ont été plutôt négatives sur l'ancien forum. Dans mon souvenir, je ne m'étais pas trop exprimé car mon impression était mitigée.

Cette histoire de Jhen se passe en Suisse Romande, en particulier à Chillon et à Sion, et cela m'a bien sûr intéressé. L'album annonce par ailleurs que le récit se base sur des faits réels et j'ai d'autant plus été attiré.

Je ne résumerai pas cette histoire qui met Jhen en présence de deux sorcières, la vieille Sybille et la belle Anthonia, et d'un redoutable inquisiteur qui va tout faire pour les condamner. Certains personnages historiques comme Hildebrand de Rarogne ou le duc de Savoie Amédée VIII interviennent en arrière plan et leur lutte de pouvoir devient presque l'enjeu principal du récit.



Historiquement, c'est extrêmement bien documenté. La persistance de vieilles superstitions est un phénomène bien connu dans les vallées alpines et un album de la série "Les Chemins de Malefosse" s'était déjà consacré à ce sujet. Il est amusant pour un suisse romand d'aujourd'hui de le découvrir, car le Valais est devenu un canton très catholique et traditionaliste. Les agissements de l'inquisiteur sont par ailleurs exposés d'une manière impitoyable

Les décors sont dessinés d'une magnifique manière. Sur ce point là, le travail de Cayman ne mérite aucune critique.



Les personnages sont plutôt dessinés dans le style de Cayman et cette constatation a certainement déçu les fans de la série. Les corps sont très allongés dans cet album et le dessin est parfois un peu raide. Toutefois, les physionomies restent toujours bien identifiables et l'essentiel est là. En dehors de la fameuse "séquence onirique" (survenant au moment où Jhen fait l'amour avec la sorcière) dont j'apprécie peu l'esthétique, le niveau graphique me semble tout à fait correct.

L'intrigue est difficile à suivre en première lecture, car il y a peu de textes explicatifs, et je n'en avais pas un bon souvenir. En relisant plusieurs mois après, elle devient assez simple à comprendre et je l'ai redécouverte avec un certain plaisir. Le scénariste n'a pas bien calculé l'ensemble des 44 pages car la conclusion me semble un peu "expédiée" (en deux strips). D'autres séquences auraient pu mieux être racontées mais l'ensemble me parait aujourd'hui satisfaisant.

Au total, ce premier Jhen réalisé sans ses fondateurs est tout à fait honorable, et je le relirai certainement avec intérêt. Il y a par ailleurs tout un fonds historique qui me semble digne d'être découvert, comme ce fameux duc de Savoie qui devient pape. Il faut que j'enquête sur ce personnage. Wink



Dernière édition par Raymond le Dim 10 Aoû - 23:44, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

2 Re: Les sorcières le Jeu 3 Sep - 9:12

Invité


Invité
Il y a un réel problème de découpage dans cet album, rendant la lecture très difficile, ce qui choque beaucoup quand est habitué au découpage fluide et magistral que Martin avait toujours pratiqué. C'est le défaut principal de cet album. L'autre étant, comme tu le soulignes, Raymond, le dessin des personnages avec des corps très allongés, un peu comme des marionnettes dans un décor, certes très réussi.
L'ensemble ne m'a absolument pas convaincu, je suis donc resté sur une mauvaise impression, et, quant à moi, je ne le relirai certainement pas. Vraiment dommage que pour relancer cette série, on n'ait pas commencé par Pleyers, on n'était pas à 1 ou 2 ans près...
Le contexte historique est certainement très intéressant et l'épisode semble très documenté, mais ceci ne fait jamais une bonne bd en soi, Jacques Martin l'a toujours souligné, l'essentiel est avant tout de raconter une histoire.



Dernière édition par Jean-Marc le Jeu 3 Sep - 10:44, édité 2 fois

3 Re: Les sorcières le Jeu 3 Sep - 10:09

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Jean-Marc a écrit: Vraiment dommage que pour relancer cette série, on n'ait pas commencé par Pleyers, on n'était pas à 1 ou 2 ans près...

Exactement, car, comme je l'ai déjà dit par le passé, on se trouve en présence d'une situation singulière où le créateur graphique d'un personnage est mis en concurrence directe avec un repreneur !!
Or, je m'excuse de le dire aussi nettement, on peut affirmer (les planches déjà montrées parlent d'elles-mêmes !!) qu'avec l'album "La Sérénissime" les personnages n'auront certainement pas un aspect falot ou inexpressif. Smile

4 Re: Les sorcières le Jeu 3 Sep - 16:34

Raymond

avatar
Admin
C'est vrai qu'il y a un manque de fluidité de certaines séquences. Cela se remarque surtout dans les passages où les auteurs racontent de façon simultanée plusieurs actions. La lecture devient alors difficile et on se demande parfois "qui fait quoi". Rolling Eyes A la relecture, les choses deviennent tout de même plus claires.

Comme il y a des allusions à cet album dans la Sérénissime, il y aura tout de même un petit intérêt à le relire. Ce n'est pas si désagréable. Wink



Dernière édition par Raymond le Ven 4 Sep - 8:21, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

5 Re: Les sorcières le Jeu 3 Sep - 18:59

Invité


Invité
Raymond a écrit:
Comme il y a des allusions à cet album dans la Sérénissime, il y aura tout de même un petit intérêt à le relire. Ce n'est pas si désagréable. Wink

study Evil or Very Mad grr2

6 Re: Les sorcières le Jeu 2 Sep - 15:46

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Il y a par ailleurs tout un fonds historique qui me semble digne d'être découvert, comme ce fameux duc de Savoie qui devient pape. Il faut que j'enquête sur ce personnage. Wink

Quelques éléments :

30 octobre 1439
Le duc Amédée VIII devient pape


Le 30 octobre 1439, une poignée de pères conciliaires réunis à Constance proclament la déchéance du pape Eugène IV et élisent à sa place le duc Amédée VIII de Savoie, 56 ans.

Le nouveau pape est intronisé l'année suivante sous le nom de Félix V. Mais son élection par une fraction seulement des cardinaux et son effacement ultérieur devant un rival font que l'Église catholique le considère comme le dernier des «antipapes» (ou papes concurrents du pape officiel) qui ont émaillé son Histoire, notamment lors du Schisme des XIVe et XVe siècles.
Gabriel Vital-Durand.

la suite ici : http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=14391030

7 Re: Les sorcières le Mer 8 Sep - 12:38

daniel s

avatar
alixophile
alixophile
il est vrai que cette histoire des antipapes, notamment lors du Grand Schisme, est passionnante.
quant à l'album "les sorcières", je l'ai lu une fois, et l'ai depuis donné à un copain. c'était une horreur, avec un découpage effectivement très approximatif, comme le souligne jean marc.
quant au dessin, il n'est absolument martinien (voir notamment la séquence du rève).
de manière générale, je trouve que les découpages de derniers albums, sur lesquels jacques martin n'est pas intervenu, est beaucoup moins fluide que celui de jacques martin. Il est vrai que celui-ci avait une réel talent pour trouver de manière immédiate le bon découpage et le bon positionnement des personnages. j'ai la chance de posseder la première ébauche d'une planche du prince du nil; en quelques traits, tout est en place, et la planche définitive est magnifique.

8 Re: Les sorcières le Mer 8 Sep - 13:07

Damned

avatar
grand maître
grand maître
daniel s a écrit:
quant à l'album "les sorcières", je l'ai lu une fois, et l'ai depuis donné à un copain. c'était une horreur, avec un découpage effectivement très approximatif, comme le souligne jean marc.
quant au dessin, il n'est absolument martinien (voir notamment la séquence du rève).

+1 pour moi !
Cette séquence du rève fait effectivement bizarre par rapport au style du reste de l'album, même si ce dernier n'a pas cette qualité "Martinienne" que tout le monde apprécie.

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

9 Re: Les sorcières le Mer 8 Sep - 14:42

Invité


Invité
daniel s a écrit:
de manière générale, je trouve que les découpages de derniers albums, sur lesquels jacques martin n'est pas intervenu, est beaucoup moins fluide que celui de jacques martin. Il est vrai que celui-ci avait une réel talent pour trouver de manière immédiate le bon découpage et le bon positionnement des personnages. j'ai la chance de posseder la première ébauche d'une planche du prince du nil; en quelques traits, tout est en place, et la planche définitive est magnifique.

Tout à fait d'accord avec toi. Le découpage du dernier Lefranc, par exemple est beaucoup moins fluide et efficace. Par contre celui de Noël noir était très bon.

10 Re: Les sorcières le Mer 8 Sep - 15:17

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Je partage vos avis des derniers posts.

Les sorcières se seraient mieux portées sans cette scène, et Noël Noir bénéficie d'un découpage digne d'un scénario de grand film; d'ailleurs ce scénario pourrait faire un excellent film, avec un petit relent du Gouffre aux Chimères (Ace in the Hole) avec Kirk Douglas en 1951.

11 Re: Les sorcières le Dim 24 Juil - 12:06

Raymond

avatar
Admin
Je tombe sur un vieil article du 24 Heures, qui montre Thierry Cayman et Jacques Martin devant le château de Chillon. Il y a une photo qui plaira aux nostalgiques.



Voilà sinon l'adresse de l'article.

http://www.24heures.ch/actu/culture/2008/10/03/chasse-sorcieres-jacques-martin-visite-chillon

Vous est-il arrivé de relire cet album ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

12 Re: Les sorcières le Dim 24 Juil - 13:58

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Encore faudrait-il l'avoir déjà lu !! Rolling Eyes

Je préfère relire les Jhen de Pleyers. Cool

13 Re: Les sorcières le Dim 24 Juil - 22:00

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Treblig a écrit:
Je préfère relire les Jhen de Pleyers. Cool

+1 pour moi !
Même avis que notre ami Treblig !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

14 Re: Les sorcières le Dim 12 Avr - 14:59

Draculea

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Je viens enfin de lire Les Sorcières il y a quelques jours, avec je dois le dire beaucoup d'intérêt et si tout ne m'a pas convaincu dans cet album, pour diverses raisons scénaristiques et graphiques, il est loin de m'avoir paru scandaleux. J'ai été très surpris de le découvrir beaucoup plus cohérent et stimulant que ce que sa mauvaise réputation pouvait me laisser penser.
Ce qui m'a décidé à le lire en réalité est le contraste, pour ne pas dire la contradiction qui m'avait toujours sauté aux yeux, entre ce que cette mauvaise réputation laissait entendre et les quelques planches que j'avais vues en reproduction, dont celle qui nous montre pour la première fois une vue du château de Chillon. Certes, cela ne suffisait pas à faire de cet album une réussite, mais je trouvais qu'au moins graphiquement cette planche t"joignait d'une belle qualité. A la lecture, il est vrai, j'ai parfois été gêné par une simplification des visages et de leurs expressions, mais l'ensemble m'a paru très honorable et beaucoup de paysages m'on semblé très beaux, avec leur demi teintes d'hiver, leurs ciels de fin de journée hésitante, leurs architectures souvent remarquablement bien traitées.
Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

La planche d'ouverture m'a notamment parue superbe et j'ai beaucoup aimé l'ambiance en clair obscur des pages suivantes dans les salles assez sombres de la maison, avec ses dominantes du brun, qui m'ont un peu rappelé les atmosphères des tableaux du peintre Le Nain qui a beaucoup représenté les intérieurs et les visages paysans dans son oeuvre, au XVII° siècle.


J'aime aussi beaucoup ce très beau paysage :


Au centre du récit, la scène de l'initiation est évidemment une audace, tant sur le plan narratif que graphique. A mon sens, elle est mal réussie, car trop naïvement traitée. J'aime assez les trois premières images en allusion à l'art préhistorique, dont la citation montrant le "sorcier" de Lascaux. Mais l'idée du lien entre les deux jeunes gens figuré par l'image symbolique de la chevauchée est assez mièvre et le style dans lequel est traité ce passage du rêve ne l'est pas moins. Je préfère le retour au style graphique réaliste dans la planche suivante où les trois personnages, vêtus de costumes animaux, pénètrent dans un château désert. Pourquoi d'ailleurs ce retour au style réaliste ? Je ne saurais vraiment le dire, mais il surprend. Est-ce dû au fait de la narration en style indirect qui reprend le fil de cette expérience dans le cadre d'une évocation plus générale ? En tout ça, mieux traitée, cette scène d'onirisme magique aurait pu être passionnante et une grande réussite, mais la façon dont elle l'a finalement été n'est à mon sens pas pour rien dans la réputation négative de cet album. Je ne pense pas que ce soit le fait du fantastique qui y règne dans la mesure où celui-ci est relayé par le récit descriptif selon une logique souvent à l'oeuvre sous différentes formes dans la série et il n'est après tout pas plus étrange que celui que Jacques Martin avait introduit dans Les Portes de l'enfer.

Image hébergée par servimg.com

Pour le reste, je trouve, comme d'autres lecteurs qui se sont exprimés dans ce sujet, que le récit de ces événements issus d'un fond à caractère historique est en soi passionnant et plutôt bien conduit. Je n'ai pas été gêné par le découpage sans récitatifs, ayant l'habitude de ce type d'écriture narrative, même s'il est vrai qu'elle diffère du style habituel de l'oeuvre de Jacques Martin et même si je préfère en général les indications textuelles de temps et de lieu, indéniablement plus fluides et plus précises.
Me gêne surtout comme d'autres lecteurs la conclusion extrêmement hâtive. Il me semble que le scénariste a été victime de la sacro sainte règle de format limitant l'album à 48 pages. Il me semble que les éditeurs selon les séries devraient assouplir légèrement cette règle en concédant une fourchette à l'intérieur de laquelle situer le cadre d'un récit, afin de permettre au scénario et surtout à son traitement par le dessinateur de trouver sa juste place. Après tout, certains écrivains publient aussi bien des romans de taille moyenne, normale ou vaste, que des nouvelles brèves ou de courts romans, sans que nul n'y troue à redire. Il est biens, certes qu'un album de bande dessinée ait un certain format qui garantisse une sorte d'unité, mais je suis certain qu'une petite souplesse à cet égard serait parfois bienvenue.Ci-joint pour finir une belle affiche de Cayman sur le thème du château de Chillon :
Image hébergée par servimg.com

15 Re: Les sorcières le Dim 12 Avr - 15:57

Raymond

avatar
Admin
Merci pour cette critique qui est finalement positive, et qui rééquilibre un peu la balance des opinions sur cet album un peu mésestimé. pouce


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum