Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-36%
Le deal à ne pas rater :
-36% sur la pot à plante en lévitation dans l’air
53.63 € 83.79 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Bandes dessinées au Cinéma - Curiosités

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas  Message [Page 4 sur 9]

Damned

Damned
grand maître
grand maître
JYB a écrit:Dialogue de sourds : car moi, je parle en tant que scénariste. Je me mets dans la position du gars qui doit rédiger le scénario d'une BD et ses dialogues - et qui doit surtout établir son découpage, dont je ne dirai jamais assez que c'est le plus important à considérer dans une BD - et dans la position de celui qui doit écrire le scénario d'un film : la manière de découper (d'agencer non pas le scénario ou les scènes, mais les images, les plans, les uns après les autres) n'a rien à voir.
Jean-Michel Charlier a écrit de nombreux scénarios de BD et de téléfilms. Dans une interview, il a indiqué la différence entre les deux travaux. En grand "pro", il savait de quoi il parlait. Retrouvez ça, il disait comme moi. L'interview a paru, si je ne me trompe pas, dans Les Cahiers de la BD n°37.

Dialogue de sourd mais pas dans le sens que tu crois :
On ne parle pas de la conception d'un scénario de BD, mais de cinéastes qui n'hésitent pas à reprendre ce scénario pour le triturer et le dénaturer pour faire un film commercial !
Dans mon esprit : Quand j'utilise le mot "scénario", je parle d'une histoire qui va d'un point "A" à un point "B", avec des personnages bien décrits dans leurs qualités, leurs défauts, leurs relations entre eux, et qui sont confrontés à de événements précis, etc !
Or, je crois que tu ne lis nos posts qu'en diagonale en ne t'attachant qu'à ton seul point de vue : le scénario de BD, alors que moi je me place sur un point de vue plus large !

Sur ce que tu viens d'exposer :

JMC est à l'origine à la fois du scénario des BDs des "chevaliers du ciel" ET de leur adaptation à la télé !
Dans les deux cas, le résultat est à la hauteur !
En comparaison, le scénario du film "les chevaliers du ciel" parait bien pâle, tout simplement parcequ'on s'est contenté de faire un film à la mode, à base de beaucoup de recettes cinématographiques modernes .

Sur ton propre travail, penses tu que tu laisserais un cinéaste reprendre un de tes scénarios imaginés (je ne parle pas du découpage en BD) par toi, avec un déroulement que tu as ciselé pour que le moindre rebondissement tombe logiquement au bon moment et avec les réactions logiques qui ne peuvent qu'en découler ?
Crois tu que tu accepterais que Mittel, ou Fleuret, devienne un gars aux états d'âme traumatisants, que Floriane devienne une pin-up séduisant ses camarades pilotes, etc, pour faire un film qui marche ?....

C'est de tout cela que je parle et non pas de la science du découpage d'une BD !
Je ne suis pas idiot: je sais très bien que pour reproduire une scène ou une action de BD dans un film, il faut bien se soumettre aux contraintes artistiques et techniques du cinéma (lieux possibles pour le tournage, choix des acteurs, budget alloué, etc).
Ce n'est pas cela qui dénature, pour autant, le scénario de base que je sache.

Si tu veux des exemples de romans (dont les techniques de scénario et de narration sont aussi différentes de celles d'un film, que ceux d'une BD) adaptés avec respect au cinéma, je peux t'en faire une liste assez longue, preuve qu'un scénario conçu pour un concept donné peut être adapté dans le plus pur respect de l'original au cinéma !

Alors ne nous dit pas qu'un bon scénario BD ne peut pas être correctement adapté au cinéma !
Ou alors, c'est si c'est le cas, c'est une erreur fondamentale de débutant pour le cinéaste qui veut le faire ......

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Invité


Invité
Le dernier Astérix ne rencontre pas de grandes critiques !

http://www.bodoi.info/a-la-une/2012-10-17/asterix-et-obelix-au-service-de-sa-majeste-un-film-very-poussif/61908

Monocle

Monocle
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Treblig a écrit:http://www.bodoi.info/a-la-une/2012-10-17/asterix-et-obelix-au-service-de-sa-majeste-un-film-very-poussif/61908


L'opinion des critiques de Bodoï ne m’étonne pas, et ce n'est pas la bande annonce qui va m'inciter à aller voir le film... No

Invité


Invité
Bandes dessinées au Cinéma - Curiosités - Page 4 Muttje10

Invité


Invité
http://www.lexpress.fr/culture/cinema/la-bande-annonce-de-boule-et-bill-l-adaptation-de-la-bande-dessinee_1205369.html

Monocle

Monocle
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Treblig a écrit:http://www.lexpress.fr/culture/cinema/la-bande-annonce-de-boule-et-bill-l-adaptation-de-la-bande-dessinee_1205369.html

No pleure zidane grr2

Invité


Invité
Oui, encore une adaptation ratée...et dire que, pas plus tard qu'hier, le Président actuel du CNC venait nous expliquer que le cinéma français était l'un des meilleurs du monde !!! lol!

Invité


Invité
Bertrand Tavernier et son adaptation de la BD "Quai d'Orsay".


Bandes dessinées au Cinéma - Curiosités - Page 4 Quai_d10

Invité


Invité
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/791884-boule-et-bill-indecrottable-lecteur-de-la-bd-je-n-irai-pas-voir-le-film.html


Moi non plus !! Evil or Very Mad Rolling Eyes

Ethan

Ethan
grand maître
grand maître
La critique de Hugues Dayez.

Si l’on fait une exception pour le "Tintin" de Spielberg et le "Astérix" de Chabat, la liste des adaptations de classiques de la bande dessinée belge et française ressemble à un champ de navets. Après Lucky Luke, Blueberry, les Schtroumpfs et le Marsupilami, voici donc "Boule et Bill"…



Boule et Bill

J’ai eu l’occasion de rencontrer Jean Roba à multiples reprises. Il m’avait confié qu’une des erreurs de sa carrière était l’album " Boule et Bill globe-trotters ", où il sortait ses héros de leur cadre quotidien pour les emmener faire un tour du monde. Il considérait – à juste titre – que Boule et Bill étaient faits pour vivre des gags en une planche, des petits moments d’enfance.

Le projet d’Alexandre Charlot et Franck Magnier (scénaristes du pénible " Astérix aux Jeux Olympiques " ) est, dès le départ, absurde : comment imaginer un long-métrage avec des ingrédients aussi ténus que les facéties d’un cocker avec un petit garçon ? Pour contourner l’obstacle, le duo a en quelque sorte conçu un " prequel " à la bande dessinée : comment Boule a rencontré Bill à la fourrière, comment son papa décide d’abord de monter à Paris avant de s’installer vers une banlieue verte, etc…

La démarche des producteurs de ce film est cynique : ils ont acheté les droits sur la BD « Boule et Bill » comme on achète une marque, pour faire venir des milliers de lecteurs en salle. Une fois l’achat opéré, ils piétinent allègrement l’univers de Roba ( ont-ils même lu les albums ?) pour faire n’importe quoi : une pochade pénible, avec des gags poussifs… Et, en guise de cadeau bonus, le pire acteur français des années 2000 : Franck Dubosc… Au secours !

Damned

Damned
grand maître
grand maître
Et ce ne sont pas les quelques photos que j'en ai vues qui vont m'inciter à aller voir ce film !
Il en va de l'adaptation des BDs au cinéma comme des reprises de séries célèbres dont les créateurs n'exercent plus ....

Tu l'as trés bien dit : on achète une "marque" pour vendre, et non pour respecter une oeuvre .....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Raymond

Raymond
Admin
le moins que l'on puisse dire, c'est que les infos qui sont apportées ne donnent pas envie de voir ce film ! Rolling Eyes


_________________
Et toujours ... Bandes dessinées au Cinéma - Curiosités - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
La comparaison avec "un champ de Navets" de Dayez à propos des adaptations de Bd franco/Belge au cinéma est très forte ! Smile

Je ne pense pas aller voir ce film car Dubosc m'insupporte - néanmoins, à part le fait qu'il s'agit bien évidemment d'un produit "marketing" (et comme l'affirme Dayez, je ne pense pas non plus que les producteurs aient lu le moindre album de ROBA!) ces adaptations sont avant tout l'assurance d'un produit financier à priori bien rentable dans la mesure où le succès populaire était deja présent dans l'inconscient collectif d'un certain public.... le deuxième étage de la fusée étant d'amener une nouvelle frange du public à l'achat d'albums et produits dérivés... En effet, nous sommes loin de l'univers de notre enfance No

Enfin, si une part des bénéfices sont réinvestis dans des oeuvres beaucoup plus confidentielles.. pourquoi pas ? (ce dont je doute de plus en plus néanmoins)

Si les adaptations sont faites avec passion, amour et comme un hommage au 9éme art.. je suis toujours partant !(le Spielberg était pas mal du tout après tout.. Idem pour Chabat avec le 1er Asterix dont le réalisateur était réellement habité par l'esprit de la BD originelle).. donc il y a toujours de l'espoir.

Mais c'est une gageure en soit que de mettre en image quelque chose qui appartient à la fantasmagorie de chacun, à des éléments affectifs singuliers qui ne peuvent être rendus au Cinéma... ou très difficilement - l'oeuvre en elle-même ayant deja été évoquée dans notre imaginaire, en images (contrairement aux adaptations romans, domaine qui laisse plus de marge).

Bref.. Rien que de voir Bill en cocker tendant avec docilité la papatte .. ça ne fait vraiment pas envie pour ma part. alien

.... (et en plus, y a Dubosc ! Smile )

Ethan

Ethan
grand maître
grand maître
http://www.rtbf.be/culture/cinema/detail_benoit-brisefer-super-heros-de-la-bd-de-peyo-adapte-au-cinema?id=7950468

Monocle

Monocle
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Ethan a écrit:http://www.rtbf.be/culture/cinema/detail_benoit-brisefer-super-heros-de-la-bd-de-peyo-adapte-au-cinema?id=7950468
pfff!No

Raymond

Raymond
Admin
Monocle a écrit:
Ethan a écrit:http://www.rtbf.be/culture/cinema/detail_benoit-brisefer-super-heros-de-la-bd-de-peyo-adapte-au-cinema?id=7950468
pfff! No
Et bis un pff de plus .... Rolling Eyes


_________________
Et toujours ... Bandes dessinées au Cinéma - Curiosités - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Invité


Invité
Une fois de plus, c'est complètement absurde. debil

Damned

Damned
grand maître
grand maître
Treblig a écrit:Une fois de plus, c'est complètement absurde. debil

Se rabattre ainsi sur la BD comme source de scénarios de films, prouve deux choses :
- La BD est le nouveau filon (après le western, le péplum, la SF, etc)
- Un manque total d'imagination de la part des scénaristes !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Monocle

Monocle
docteur honoris causa
docteur honoris causa
La BD est en effet un bon filon, mais je me pose des questions sur le choix des adaptations. D'un côté, des histoires de super Héros, de l'autre côté des "vieux" Franco Belges: Tintin, Benoit Brisefer, les schtroumpfs, Boule et Bill, Blueberry, Michel Vaillant, j'en oublie certainement. Les producteurs cherchent en fait à ratisser large en espérant amener au cinéma les plus jeunes gavés de comics et les plus anciens nostalgiques (peut-être) des héros de leur enfance, supposés prêts à traîner leurs petits enfants pour les découvrir à leur tour. Est-ce que cela va marcher? je l'ignore.
De plus, à mon avis, ce qui rend aussi difficile l'adaptation d'une BD au cinéma, c'est ce petit espace vide entre les cases que chacun comble avec sa propre imagination.

Damned

Damned
grand maître
grand maître
Monocle a écrit:
De plus, à mon avis, ce qui rend aussi difficile l'adaptation d'une BD au cinéma, c'est ce petit espace vide entre les cases que chacun comble avec sa propre imagination.
C'est vrai que ça participe du plaisir !
Mais il y a aussi, à mon avis, autre chose :
Au cours de la lecture d'une BD, on peut s'attarder à certains endroits, qui pour apprécier une bonne réplique et la savourer à l'envi, qui pour admirer une case particulièrement réussie ou magnifique, qui pour faire un retour en arrière, qui pour autre chose etc !
Au cinéma, même dans le cas d'une réussite, ces possibilités étant exclues, vous n'avez plus qu'à vous laisser emmener par le metteur en scène à une vitesse qui n'est pas forcément la vôtre !
Pareil pour n'importe quel film, mais, dans le cas d'une adaptation d'une BD, vous, vous avez déjà le (votre) rythme de la BD dans la tête, et ce décalage nuit déjà à l'appréciation, alors que pour un film lambda, que vous découvrez pour la première fois, vous suivez à la vitesse voulue par le metteur en scène, et ce sans à priori !

Ensuite nous dirons le graphisme et/ou le jeu des acteurs, la fidélité à l'original etc etc .

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Invité


Invité
http://www.lexpress.fr/culture/cinema/festival-de-cannes-2013-selection-officielle-la-vie-d-adele-d-abdellatif-kechiche_1242037.html

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
Damned a écrit:
Monocle a écrit:
De plus, à mon avis, ce qui rend aussi difficile l'adaptation d'une BD au cinéma, c'est ce petit espace vide entre les cases que chacun comble avec sa propre imagination.
C'est vrai que ça participe du plaisir !
Mais il y a aussi, à mon avis, autre chose :
Au cours de la lecture d'une BD, on peut s'attarder à certains endroits, qui pour apprécier une bonne réplique et la savourer à l'envi, qui pour admirer une case particulièrement réussie ou magnifique, qui pour faire un retour en arrière, qui pour autre chose etc !
Au cinéma, même dans le cas d'une réussite, ces possibilités étant exclues, vous n'avez plus qu'à vous laisser emmener par le metteur en scène à une vitesse qui n'est pas forcément la vôtre !
Pareil pour n'importe quel film, mais, dans le cas d'une adaptation d'une BD, vous, vous avez déjà le (votre) rythme de la BD dans la tête, et ce décalage nuit déjà à l'appréciation, alors que pour un film lambda, que vous découvrez pour la première fois, vous suivez à la vitesse voulue par le metteur en scène, et ce sans à priori !

Ensuite nous dirons le graphisme et/ou le jeu des acteurs, la fidélité à l'original etc etc .

Raymond Damned

+1

ceci dit il ne faudrait pas être catégorique je pense; je trouve personnellement que certaines adaptations BD ont été de très agréables surprises (le 2éme Asterix de Chabat, même l'Adèle Blanc-Sec de Besson malgré qq longueurs est globalement bien vu)
Je crois que surtout concernant la BD Franco-Belge et là comme ailleurs, contrairement à ce que croient les producteurs, il n'y a pas réellement de "recette" (hormis un très fort "battage médiatique")... Mais si le réalisateur est dans l'esprit de la BD cela peut donner des créations parfois jubilatoires.

Cet effort de l'imagination existe également concernant les Comics US et pourtant leurs adaptations rencontrent un vif succès au cinéma, même si la "culture américaine" est prépondérante dans le monde je ne pense pas que les jeunes lecteurs de ce type de BD aient moins d'imagination que d'autres - je me pose parfois la question et je me demande si il ne faudrait pas plutôt considérer cette BD là comme une BD de "masse" avant la lettre... (ne serait-ce dans la conception qui regroupait souvent des équipes et des scénaristes... l'individualité des créateurs passant au second plan) des précurseurs en qq sorte, en tout cas une spécificité Américaine et une démarche qui entre presque en parfaite adéquation, de nos jours, avec l'industrie du cinéma.

Damned

Damned
grand maître
grand maître
sylvain- a écrit:
Damned a écrit:
Monocle a écrit:
De plus, à mon avis, ce qui rend aussi difficile l'adaptation d'une BD au cinéma, c'est ce petit espace vide entre les cases que chacun comble avec sa propre imagination.
C'est vrai que ça participe du plaisir !
Mais il y a aussi, à mon avis, autre chose :
Au cours de la lecture d'une BD, on peut s'attarder à certains endroits, qui pour apprécier une bonne réplique et la savourer à l'envi, qui pour admirer une case particulièrement réussie ou magnifique, qui pour faire un retour en arrière, qui pour autre chose etc !
Au cinéma, même dans le cas d'une réussite, ces possibilités étant exclues, vous n'avez plus qu'à vous laisser emmener par le metteur en scène à une vitesse qui n'est pas forcément la vôtre !
Pareil pour n'importe quel film, mais, dans le cas d'une adaptation d'une BD, vous, vous avez déjà le (votre) rythme de la BD dans la tête, et ce décalage nuit déjà à l'appréciation, alors que pour un film lambda, que vous découvrez pour la première fois, vous suivez à la vitesse voulue par le metteur en scène, et ce sans à priori !

Ensuite nous dirons le graphisme et/ou le jeu des acteurs, la fidélité à l'original etc etc .

Raymond Damned

+1

ceci dit il ne faudrait pas être catégorique je pense; je trouve personnellement que certaines adaptations BD ont été de très agréables surprises (le 2éme Asterix de Chabat, même l'Adèle Blanc-Sec de Besson malgré qq longueurs est globalement bien vu)
Je crois que surtout concernant la BD Franco-Belge et là comme ailleurs, contrairement à ce que croient les producteurs, il n'y a pas réellement de "recette" (hormis un très fort "battage médiatique")... Mais si le réalisateur est dans l'esprit de la BD cela peut donner des créations parfois jubilatoires.

Cet effort de l'imagination existe également concernant les Comics US et pourtant leurs adaptations rencontrent un vif succès au cinéma, même si la "culture américaine" est prépondérante dans le monde je ne pense pas que les jeunes lecteurs de ce type de BD aient moins d'imagination que d'autres - je me pose parfois la question et je me demande si il ne faudrait pas plutôt considérer cette BD là comme une BD de "masse" avant la lettre... (ne serait-ce dans la conception qui regroupait souvent des équipes et des scénaristes... l'individualité des créateurs passant au second plan) des précurseurs en qq sorte, en tout cas une spécificité Américaine et une démarche qui entre presque en parfaite adéquation, de nos jours, avec l'industrie du cinéma.

Je suis entièrement d'accord sur tous les points que tu cites !
Surtout sur la spécificité des "comics" américains auxquels j'adhérais étant jeune, sans doute pour la facilité de "lecture" du scénario, alors que mes préférences passèrent vite à la BD de l'école franco-belge pour ses scénarios plus réalistes et structurés...
Effectivement, le "comics" est plus facilement transposable au cinéma puisqu'il utlise des clés similaires .....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Invité


Invité
Sortie cet automne. Wink 

http://www.avoir-alire.com/quai-d-orsay-thierry-lhermitte-et-raphael-personnaz-dans-les-arcanes-de-l-etat-pour-bertrand-tavernier


Bandes dessinées au Cinéma - Curiosités - Page 4 Lhermi10

Invité


Invité
Et bientôt aussi "The Lone Ranger" avec Johnny Depp dans le rôle de l'indien "Tonto".


Bandes dessinées au Cinéma - Curiosités - Page 4 Jdt10

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 4 sur 9]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum