Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Bandes dessinées au Cinéma - Curiosités

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 5 sur 8]

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Une fois de plus, c'est complètement absurde. debil

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Treblig a écrit:Une fois de plus, c'est complètement absurde. debil

Se rabattre ainsi sur la BD comme source de scénarios de films, prouve deux choses :
- La BD est le nouveau filon (après le western, le péplum, la SF, etc)
- Un manque total d'imagination de la part des scénaristes !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
La BD est en effet un bon filon, mais je me pose des questions sur le choix des adaptations. D'un côté, des histoires de super Héros, de l'autre côté des "vieux" Franco Belges: Tintin, Benoit Brisefer, les schtroumpfs, Boule et Bill, Blueberry, Michel Vaillant, j'en oublie certainement. Les producteurs cherchent en fait à ratisser large en espérant amener au cinéma les plus jeunes gavés de comics et les plus anciens nostalgiques (peut-être) des héros de leur enfance, supposés prêts à traîner leurs petits enfants pour les découvrir à leur tour. Est-ce que cela va marcher? je l'ignore.
De plus, à mon avis, ce qui rend aussi difficile l'adaptation d'une BD au cinéma, c'est ce petit espace vide entre les cases que chacun comble avec sa propre imagination.

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Monocle a écrit:
De plus, à mon avis, ce qui rend aussi difficile l'adaptation d'une BD au cinéma, c'est ce petit espace vide entre les cases que chacun comble avec sa propre imagination.
C'est vrai que ça participe du plaisir !
Mais il y a aussi, à mon avis, autre chose :
Au cours de la lecture d'une BD, on peut s'attarder à certains endroits, qui pour apprécier une bonne réplique et la savourer à l'envi, qui pour admirer une case particulièrement réussie ou magnifique, qui pour faire un retour en arrière, qui pour autre chose etc !
Au cinéma, même dans le cas d'une réussite, ces possibilités étant exclues, vous n'avez plus qu'à vous laisser emmener par le metteur en scène à une vitesse qui n'est pas forcément la vôtre !
Pareil pour n'importe quel film, mais, dans le cas d'une adaptation d'une BD, vous, vous avez déjà le (votre) rythme de la BD dans la tête, et ce décalage nuit déjà à l'appréciation, alors que pour un film lambda, que vous découvrez pour la première fois, vous suivez à la vitesse voulue par le metteur en scène, et ce sans à priori !

Ensuite nous dirons le graphisme et/ou le jeu des acteurs, la fidélité à l'original etc etc .

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.lexpress.fr/culture/cinema/festival-de-cannes-2013-selection-officielle-la-vie-d-adele-d-abdellatif-kechiche_1242037.html

sylvain-

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Damned a écrit:
Monocle a écrit:
De plus, à mon avis, ce qui rend aussi difficile l'adaptation d'une BD au cinéma, c'est ce petit espace vide entre les cases que chacun comble avec sa propre imagination.
C'est vrai que ça participe du plaisir !
Mais il y a aussi, à mon avis, autre chose :
Au cours de la lecture d'une BD, on peut s'attarder à certains endroits, qui pour apprécier une bonne réplique et la savourer à l'envi, qui pour admirer une case particulièrement réussie ou magnifique, qui pour faire un retour en arrière, qui pour autre chose etc !
Au cinéma, même dans le cas d'une réussite, ces possibilités étant exclues, vous n'avez plus qu'à vous laisser emmener par le metteur en scène à une vitesse qui n'est pas forcément la vôtre !
Pareil pour n'importe quel film, mais, dans le cas d'une adaptation d'une BD, vous, vous avez déjà le (votre) rythme de la BD dans la tête, et ce décalage nuit déjà à l'appréciation, alors que pour un film lambda, que vous découvrez pour la première fois, vous suivez à la vitesse voulue par le metteur en scène, et ce sans à priori !

Ensuite nous dirons le graphisme et/ou le jeu des acteurs, la fidélité à l'original etc etc .

Raymond Damned

+1

ceci dit il ne faudrait pas être catégorique je pense; je trouve personnellement que certaines adaptations BD ont été de très agréables surprises (le 2éme Asterix de Chabat, même l'Adèle Blanc-Sec de Besson malgré qq longueurs est globalement bien vu)
Je crois que surtout concernant la BD Franco-Belge et là comme ailleurs, contrairement à ce que croient les producteurs, il n'y a pas réellement de "recette" (hormis un très fort "battage médiatique")... Mais si le réalisateur est dans l'esprit de la BD cela peut donner des créations parfois jubilatoires.

Cet effort de l'imagination existe également concernant les Comics US et pourtant leurs adaptations rencontrent un vif succès au cinéma, même si la "culture américaine" est prépondérante dans le monde je ne pense pas que les jeunes lecteurs de ce type de BD aient moins d'imagination que d'autres - je me pose parfois la question et je me demande si il ne faudrait pas plutôt considérer cette BD là comme une BD de "masse" avant la lettre... (ne serait-ce dans la conception qui regroupait souvent des équipes et des scénaristes... l'individualité des créateurs passant au second plan) des précurseurs en qq sorte, en tout cas une spécificité Américaine et une démarche qui entre presque en parfaite adéquation, de nos jours, avec l'industrie du cinéma.

Damned

avatar
grand maître
grand maître
sylvain- a écrit:
Damned a écrit:
Monocle a écrit:
De plus, à mon avis, ce qui rend aussi difficile l'adaptation d'une BD au cinéma, c'est ce petit espace vide entre les cases que chacun comble avec sa propre imagination.
C'est vrai que ça participe du plaisir !
Mais il y a aussi, à mon avis, autre chose :
Au cours de la lecture d'une BD, on peut s'attarder à certains endroits, qui pour apprécier une bonne réplique et la savourer à l'envi, qui pour admirer une case particulièrement réussie ou magnifique, qui pour faire un retour en arrière, qui pour autre chose etc !
Au cinéma, même dans le cas d'une réussite, ces possibilités étant exclues, vous n'avez plus qu'à vous laisser emmener par le metteur en scène à une vitesse qui n'est pas forcément la vôtre !
Pareil pour n'importe quel film, mais, dans le cas d'une adaptation d'une BD, vous, vous avez déjà le (votre) rythme de la BD dans la tête, et ce décalage nuit déjà à l'appréciation, alors que pour un film lambda, que vous découvrez pour la première fois, vous suivez à la vitesse voulue par le metteur en scène, et ce sans à priori !

Ensuite nous dirons le graphisme et/ou le jeu des acteurs, la fidélité à l'original etc etc .

Raymond Damned

+1

ceci dit il ne faudrait pas être catégorique je pense; je trouve personnellement que certaines adaptations BD ont été de très agréables surprises (le 2éme Asterix de Chabat, même l'Adèle Blanc-Sec de Besson malgré qq longueurs est globalement bien vu)
Je crois que surtout concernant la BD Franco-Belge et là comme ailleurs, contrairement à ce que croient les producteurs, il n'y a pas réellement de "recette" (hormis un très fort "battage médiatique")... Mais si le réalisateur est dans l'esprit de la BD cela peut donner des créations parfois jubilatoires.

Cet effort de l'imagination existe également concernant les Comics US et pourtant leurs adaptations rencontrent un vif succès au cinéma, même si la "culture américaine" est prépondérante dans le monde je ne pense pas que les jeunes lecteurs de ce type de BD aient moins d'imagination que d'autres - je me pose parfois la question et je me demande si il ne faudrait pas plutôt considérer cette BD là comme une BD de "masse" avant la lettre... (ne serait-ce dans la conception qui regroupait souvent des équipes et des scénaristes... l'individualité des créateurs passant au second plan) des précurseurs en qq sorte, en tout cas une spécificité Américaine et une démarche qui entre presque en parfaite adéquation, de nos jours, avec l'industrie du cinéma.

Je suis entièrement d'accord sur tous les points que tu cites !
Surtout sur la spécificité des "comics" américains auxquels j'adhérais étant jeune, sans doute pour la facilité de "lecture" du scénario, alors que mes préférences passèrent vite à la BD de l'école franco-belge pour ses scénarios plus réalistes et structurés...
Effectivement, le "comics" est plus facilement transposable au cinéma puisqu'il utlise des clés similaires .....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.forgottensilver.net/2013/05/22/lhistoire-maudite-des-quatre-fantastiques/

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://journalmetro.com/culture/318944/film-danimation-inspire-de-la-bd-les-nombrils/

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.bodoi.info/news/2013-06-05/lincal-bientot-au-cinema/68897

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/06/06/bande-dessinee-archie-film_n_3399245.html?utm_hp_ref=divertissement

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://jeunesse.actualitte.com/adaptations/ma-maman-est-en-amerique-et-elle-est-bientot-au-cinema-531.htm

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Sortie cet automne. Wink 


http://www.avoir-alire.com/quai-d-orsay-thierry-lhermitte-et-raphael-personnaz-dans-les-arcanes-de-l-etat-pour-bertrand-tavernier

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Et bientôt aussi "The Lone Ranger" avec Johnny Depp dans le rôle de l'indien "Tonto".


Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Toujours à propos du "Lone Ranger", mais, cette fois, il s'agit de la bande dessinée qui présente plus d'intérêt que cette adaptation filmée, truffée d'effets spéciaux.  Twisted Evil 


http://biblobd.blogspot.fr/2013/07/cinema-e-bd-i-o-mascarilha.html


Au passage, vous pourrez remarquer (cf. mon message précédent) que l'aspect du visage de Tonto au cinéma  ne ressemble ni de près, ni de loin au personnage de la BD. Rolling Eyes 

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.bodoi.info/a-la-une/2013-07-15/aya-de-yopougon-ambiance-tout-doucement-le-grand-ecran/69957

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.vodkaster.com/actu-cine/BD-francaise-cinema-Aya-de-Yopougon-3437

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.actualitte.com/univers-bd/cher-mr-waterson-le-documentaire-sur-calvin-et-hobbes-43960.htm

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.telerama.fr/cinema/la-saga-x-men-en-dix-mutants,100438.php

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.myboox.fr/actualite/batman-vs-superman-l-annonce-du-film-fait-exploser-les-ventes-de-bd-dc-comics-ac-25785.htm

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Et voilà Benoît Brisefer à présent. Rolling Eyes 


http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18627039.html

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Treblig a écrit:Et voilà Benoît Brisefer à présent. Rolling Eyes 


http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18627039.html
No !

sylvain-

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
si jean reno joue dedans .. on cours deja à la catastrophe Laughing 

Raymond

avatar
Admin
La photo de famille !



De gauche à droite : Jugnot, qui joue le rôle de Dussiflard, l'enfant qui va interpréter Benoit Brisefer, et Jean Reno qui incarne le bandit Poilonez.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Ethan

avatar
grand maître
grand maître
Ils n'ont même pas essayé de trouver un petit Benoît blond.Rolling Eyes 

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 5 sur 8]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum