Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

"Beaux Arts hors série" consacré à la BD

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Raymond

avatar
Admin
Fildefer a écrit:(...)
J'ai été surpris, en feuilletant le récent numéro de la revue "Beaux Arts" consacré à dix chefs d'oeuvre de la bande dessinée, de constater l'absence d'un album de tout album de Lucky Luke et d'Astérix.
Franquin n'y figure pas davantage (Mauvaise Tête, Nid des Marsupilamis, Z comme Zorglub, Idées Noires), ni Tillieux dont La Voiture Immergée ou Les Cargos du Crépuscule sont à mes yeux des références incontournables, tout au moins davantage que 120 rue de la Gare. On pourrait en citer d'autres, tant c'est facile de piocher dans les chefs d'oeuvre signés Goscinny/Morris ou Goscinny/Uderzo : Les rivaux de Paintful Gulch, Calamity Jane, La diligence, Tortillas pour les Dalton, Astérix en Hispanie, Chez les Helvètes ou En Corse constituant là encore de vraies pépites, pouvant toucher un très large public, en regard du choix discutable pour l'album retenu de Jacques Tardi, loin d'être sa meilleure oeuvre.

(...) [/quote]
On va parler de ce "spécial Beaux Arts", mais il vaut mieux le faire dans un sujet dédié.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Montrons d'abord la couverture de "la bête".  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Dans mon souvenir (je n'ai pas acheté la revue), les dix albums cultes étaient constitués de :

- Le Lotus Bleu (série Tintin, par Hergé, créateur de la série)
- Le Mystère de la Grande Pyramide (série Blake et Mortimer, par Jacobs, fondateur de la série)
- La Ballade de la Mer Salée (série Corto Maltese, par Hugo Pratt, créateur de la série)
- Les Passagers du Vent (série créée par François Bourgeon)
- Le Spectre aux Balles d'Or (série Blueberry, dessins de Gir, scénario de J.M. Charlier)
- Maus, d'Art Spiegelman
- Partie de Chasse (dessins d'Enki Bilal, scénario de Pierre Christin)
- 120 rue de la Gare (Les aventures de Nestor Burma, adaptation de Jacques Tardi d'après le roman homonyme de Léo Malet)
- un album de Chris Ware, mais je ne me rappelle plus lequel

Il y a donc un album qui m'échappe et un dont le titre ne me revient pas.

Mais je n'ai pas le souvenir d'avoir vu parmi ces livres cultes un album de Jacques Martin, Goscinny, Morris, Uderzo, Franquin, Tillieux, Hubinon, Gillon, Alex Raymond, Alex Toth, Will Eisner, Milton Caniff, etc... J'en conviens, j'ai feuilleté la revue sans mes lunettes, dans de mauvaises conditions... Donc, au mieux, j'ai pu sauter à pieds joints sur l'un des auteurs précités, mais c'est le grand maximum.

Tu vas pouvoir nous en dire davantage, Raymond, car ce magazine, nous savons que tu l'as et que vas te faire un plaisir de le décortiquer et de nous livrer tes impressions.  Wink

Raymond

avatar
Admin
Eh oui, ce "Beaux Arts hors série" a choisi 10 chefs d'oeuvre de la BD afin de les analyser !

Précisons qu'il s'agit simplement de "10 chefs d'œuvres", et pas des "10 meilleures BD" du monde, ce qui serait alors un choix beaucoup plus facilement contestable.

Examinons un peu cette liste ! Elle est très courte et la plupart des titres me semblent indiscutables. C'est en particulier le cas de :
- Tintin : le Lotus Bleu
- Blake et Mortimer : le Mystère de la Grande Pyramide
- Corto Maltese : la Ballade de la Mer salée
- Maus de Art Spiegelman
- Jimmy Corrigan de Chris Ware
- Blueberry : le Spectre aux Balles d'or

Les autres albums pourraient en effet être contestés (ou remplacés), même s'il s'agit bien de chefs d'oeuvre. Il s'agit de :
- 120 rue de la Gare, de Jacques Tardi
- Partie de Chasse de Bilal et Christin
- Les Passagers du Vent de Bourgeon
- From Hell de E. Campbell et Alan Moore

Il est vrai que l'absence d'Astérix dans cette liste est gênante, car c'est une série importante. L'absence d'un titre de Franquin l'est d'ailleurs tout autant, mais il y avait la volonté évidente de ne pas se cantonner à la BD franco-belge des années 50 et 60, de faire de la place aux œuvres plus récentes, et de donner à la liste une dimension internationale. Les sélectionneurs ont ainsi inclu des auteurs américains, des anglais ainsi qu'un italien dans cette petite liste, ce qui est tout de même un tour de force. Il y manque peut-être d'autres nations (comme par exemple les japonais), mais le choix des BD me parait finalement assez varié. Il est surtout bien représentatif des goûts actuels.

Il est clair que la limitation de cette sélection à 10 titres écarte beaucoup de dessinateurs importants. Il est d'ailleurs révélateur que ta "liste d'auteurs absents" dépasse le nombre de 10 (tu en mentionnes 12   Wink ).  Peut-être est-il impossible de résumer l'essentiel de la BD à une sélection de 10 œuvres.   Rolling Eyes

En conclusion, cette vocation "internationaliste" des critiques de Beaux Arts ne permettait pas de retenir tous les grands classiques franco-belges. On peut regretter l'absence de Goscinny, Morris, Franquin, Uderzo, Gotlib etc... mais il fallait bien limiter la présence des francophones. Il est probable que j'aurais pour ma part sélectionné Astérix plutôt que Blueberry et Franquin plutôt que Jacques Tardi, mais cela aurait notablement diminué la présence des BD dites "réalistes", et cela n'aurait donc pas plu à d'autres amateurs.  Wink

C'est en tout cas un excellent sujet de discussion.  Very Happy



Dernière édition par Raymond le Sam 7 Fév - 18:02, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Je suis d'accord avec toi : l'analyse de ce numéro de Beaux Arts ne doit pas se faire sur le choix des albums mais sur la façon de présenter et de critiquer telle ou telle oeuvre.

Mais pour boucler la question du choix des oeuvres, on remarque également que les grands classiques américains sont tous absents, comme s'ils n'avaient pas à leur actif le moindre chef d'oeuvre.
La liste des auteurs US (et non des moindres) ayant cédé la place à Alan Moore et Campbell est sans fin : j'avais cité Alex Raymond, Alex Toth, Will Eisner, Milton Caniff, mais j'aurais tout aussi bien pu prononcer les noms si familiers de Charles M. Schultz, Geo McManus, Burne Hoggarth, Wallace Wood, Harvey Kurtzmann, Carl Barks, George Herriman, Joe Kubert, Neal Adams, Al Williamson, Robert Crumb, Richard Corben, Frank Miller, and so long.

Pour moi, les deux albums les plus discutables, sans remettre en cause leurs qualités propres, sont bien :

1ent. - 120 rue de la Gare : je considère que les vrais chefs d'oeuvre chez Tardi sont à prendre parmi Le Trou d'Obus, C'était la Guerre des Tranchées et Moi, René Tardi. Si l'on a davantage la fibre révolutionnaire, on pourrait inclure Le Der de Der et Varlot soldat, tous deux scénarisés par le militant communiste Didier Daenninckx ou encore "Le Sang du Peuple", traitant de la Commune, sur un texte de Jean Vautrin. Et pour ce qui est des adaptations des romans de Léo Malet, série que je possède depuis sa création, on a pu constater que le trait de Tardi a fait beaucoup de progrès entre les deux premiers opus (Brouillard sur le Pont de Tolbiac et 120 rue de la Gare) et les derniers (  ). Il en va de même, d'ailleurs, pour la série Adèle Blanc Sec : d'un point de vue graphique, donc artistique, les plus belles planches ne sont pas celles du début.

La revue "Beaux Arts" s'intéresse à la BD depuis que celle-ci a fait une entrée fracassante dans les catalogues des plus prestigieuses sociétés de commissaires priseurs.
D'après ce critère du montant des enchères, je suis persuadé que les planches de 120 rue de la Gare ne sont pas les plus côtées de l'oeuvre d'un Jacques Tardi. Dans la série mettant en scène le détective Nestor Burma, Casse-Pipe à la Nation ou M'as-tu vu en Cadavre ? méritent tout autant le qualificatif de chefs d'oeuvre que 120 rue de la Gare.
Que dire alors d'une planche ou d'une couverture tirée d'un album représentatif de la meilleure période d'Uderzo ou de Franquin ?

2ent. - From Hell :
Les auteurs américains très talentueux qui ont marqué les lecteurs au cours des cinquante dernières années sont légion à pouvoir évincer Moore et Campbell. Là également, il suffirait d'examiner le plafond des enchères en salles de vente, que ce soit à New York, Londres ou Paris, pour être fixés. Je ne crois pas que Campbell pourrait faire de l'ombre à ceux qu'on qualifie désormais de classiques (Eisner, Caniff, etc...).

Mais, laissons de côté la question des choix puisqu'elle est par essence, source de discussions sans fins, de controverses et sujet à polémique.

J'espère que nous diras si l'analyse des dix albums cultes proposés est pertinente et mérite qu'on s'y intéresse.

Raymond

avatar
Admin
Les analyses de chaque album sont bien faites, mais il n'était pas évident d'écrire quelque chose d'original. Il faut se rappeler à ce sujet que Jacobs, Hergé ou Pratt ont été maintes fois analysés et commentés, et les textes de Beaux Arts contiennent bien sûr quelques "redites".

Ceci dit, voyons en guise d'exemple comment l'album de Jacobs a été abordé (la même méthode a été utilisée pour chaque oeuvre). Cool

Cela commence avec un commentaire général de Romain Brethes, qui évoque quelques caractéristiques bien connues de l'album ainsi le contexte de sa création : nostalgie de l'opéra, passion de l'égyptologie, influence de Jacques Van Melkebeke et états d'âme de Jacobs. Le critique y rappelle la méticulosité de l'auteur ("la BD, c'est du sérieux") et les démarches que celui-ci a faites auprès des égyptologues.

Il y a ensuite une analyse de planche, ce qui est déjà plus original. Le texte est assez court, mais l'auteur y parle de certains effets d'éclairage, de la science des couleurs et de l'organisation des vignettes sur la page. Ce n'est pas très nouveau, mais c'est bien fait.

Il y a enfin une troisième partie (richement illustrée) intitulée "les secrets du succès" où l'auteur cherche à définir les recettes utilisées par Jacobs. Ce sont dans l'ordre : 1) imaginer des héros à la personnalité complexe (ce qui permet de présenter et commenter la psychologie des principaux personnages), 2) maîtriser l'art du découpage (où l'auteur commente le crayonné d'une planche juste à côté de la page définitive) et 3) détourner une énigme historique (ce qui permet de reparler de la fameuse pierre de Maspero et des réelles énigmes de la Grande Pyramide).

Et puis, il y a encore la "crème sur le gâteau", à savoir 4 pages d'une BD devenue relativement rare, qui est "Le Trésor de Toutankhamon" dessinée en 1965 dans le journal Tintin. Ce genre de bonus bien choisi démontre à mon avis le bon goût (et la passion) des créateurs de l'article. Je possède déjà cette histoire, mais j'étais content de la revoir, bien à sa place et entourée de commentaires intelligents.

Au bilan, je n'ai pas vraiment appris quelque chose de nouveau (c'était probablement impossible) dans ces textes, mais j'ai eu du plaisir à les lire.  Wink

Bien sûr, les analyses consacrées à Chris Ware, Enki Bilal ou Eddie Campbell sont un peu plus inédites, puisque ces auteurs ont été moins analysés chez nous. De plus, chaque oeuvre est décortiquée avec la même méthodologie et le même sérieux, et si on multiplie tout cela par 10, vous admettrez avec moi que le contenu global de ce numéro hors série est plutôt riche.

Petit détail : il y a encore d'autres BD rares. Elles sont signées Hugo Pratt (des pages inédites de Corto Maltese), Art Spiegelman, Chris Ware et Enki Bilal, et elles sont toujours bien choisies. Elles représentent pour le lecteur une petite récompense de ses efforts.   Very Happy

Bref ! Je trouve que ce Beaux Arts est un excellent numéro !  Cool


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Et puis, n'oublions pas qu'il y a déjà eu 7 ou 8 autres "hors série" de la revue Beaux Arts consacrés à la BD. La plupart sont très bien faits ! Cool


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Et puis, n'oublions pas qu'il y a déjà eu 7 ou 8 autres "hors série" de la revue Beaux Arts consacrés à la BD. La plupart sont très bien faits !  Cool
J'en possède déjà quelques uns, dont un que je ne laisse pas traîner n'importe où, car Madame pourrait qualifier le numéro en question de "prétexte" (si tu vois ce que je veux dire par là, et à quel numéro je fais ainsi allusion. Ahem...  Embarassed ).

Pour le numéro consacré aux albums cultes, faute d'avoir pu l'examiner avec des lunettes, je l'ai reposé sur le présentoir.
Merci de nous avoir fait part de tes impressions.

Raymond

avatar
Admin
Tu possèdes peut être déjà cet autre numéro hors série, qui date de 2009. Il est lui aussi fort bien fait.



C'est une sorte de grand frère du récent hors série car il traite du même thème. Ce n'est pas vraiment un doublon, car la liste des auteurs analysés est assez différente, et les articles sont plus courts.

Voici les 15 dessinateurs choisis pour ce numéro-là : Hergé, Crumb, Tardi, Franquin, Winsor McCay, Schulz, Gotlib, Giraud, Pratt, Tezuka, Magnus, Will Eisner, Mattoti, Loustal et Bilal. Tu admettras que cette autre liste est tout-à-fait convenable, et on n'y retrouve que 4 des auteurs choisis dans le spécial "Secrets des chefs-d'oeuvre".

Les "BD bonus" sont également bien choisis. On y trouve "Comment capturer un marsupilami" de Franquin, "le retour d'Arzach" de Moebius (qui était encore inédit à l'époque), un chapitre de "L'Art invisible" de Scott McCloud, un inédit de Bilal ("la rupture") et "Le doux rêveur" de Will Eisner.

Sinon, mentionnons encore au début du journal un texte qui s'interroge sur : "la BD, de l'art ou pas ?". Il y a aussi des articles consacrés au nouveau (à l'époque) Musée Hergé, ainsi qu'à l'exposition "Vraoum" que je n'ai jamais vue.

En fin de numéro, un autre article essaie de définir la "bédéthèque artistique idéale", c'est à dire les meilleurs livres et monographies qui analysent la BD et ses auteurs. Le choix est assez bien fait.

Bref, cet autre hors-série est lui aussi très copieux et tout-à-fait recommandable.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Personnellement, c'est feu Bang qui avait ma préférence. pouce

"Beaux Arts hors série" ne m'est jamais apparue comme une revue novatrice, renouvelant profondément le genre ou apportant des informations inédites. Rolling Eyes

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Treblig a écrit:Personnellement, c'est feu Bang qui avait ma préférence. pouce
"Beaux Arts hors série" ne m'est jamais apparue comme une revue novatrice, renouvelant profondément le genre ou apportant des informations inédites. Rolling Eyes

Bang s'adressait à des mordus de BD, ce qui n'est pas forcément le cas de Beaux Arts. Donc, en effet, Beaux Arts peut se permettre de ne pas innover et de se passer de la traditionnelle clientèle des passionnés de BD. Pour un étudiant ou un journaliste devant pondre un papier, Beaux Arts pourra constituer une petite documentation d'appoint, apporter un éclairage.
Il faut reconnaître, comme le souligne Raymond, que ces numéros hors-série sont particulièrement soignés. Ils n'en sont pas pour autant indispensables, surtout à des connaisseurs pourvus d'une riche documentation .

Raymond a écrit:Tu possèdes peut être déjà cet autre numéro hors série, qui date de 2009.

Oui, et en toute objectivité, je ne saurais dire si je ne l'avais pas acheté avant tout pour sa très belle couverture (le Tintin des Cigares du Pharaon, version Petit Vingtième).  deso

Si le choix des auteurs était éclectique, je constate, avec le recul, que sur l'ensemble des deux numéros de la revue Beaux Arts publiés à six ans d'intervalle, Uderzo et Morris (de même que Tillieux ou Jacques Martin) sont aux abonnés absents alors que Tardi et Bilal (ce ne sont pas les seuls) sont présents dans les deux numéros que nous évoquons. Je ne parle même plus de Goscinny, puisque ce numéro de 2009 n'était consacré qu'à des dessinateurs.

J'ai également le souvenir d'un hors-série de la revue Beaux Arts consacré aux dessinateurs de comics et, plus récemment, celui tourné vers l'érotisme ou la pornographie.

Raymond

avatar
Admin
Treblig a écrit:Personnellement, c'est feu Bang qui avait ma préférence. pouce

"Beaux Arts hors série" ne m'est jamais apparue comme une revue novatrice, renouvelant profondément le genre ou apportant des informations inédites. Rolling Eyes

Effectivement ! Bang est une excellente revue (dont je possède bien sûr tous les numéros), mais c'est une revue critique de BD écrite pour les amateurs de BD. Certaines connaissances y sont déjà sous-entendues et les articles sont donc plus pointus que dans Beaux Arts, une revue généraliste sur l'art qui disserte d'abord sur certaines généralités.

Ces généralités sont tout toutefois intéressantes à lire, surtout lorsque le rédacteur s'attaque à certaines généralités, du genre "est-ce que la BD est un art ?". Par ailleurs, la tenue littéraire de ces articles est de grande classe. Cool


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Fildefer a écrit: (...)
Si le choix des auteurs était éclectique, je constate, avec le recul, que sur l'ensemble des deux numéros de la revue Beaux Arts publiés à six ans d'intervalle, Uderzo et Morris (de même que Tillieux ou Jacques Martin) sont aux abonnés absents alors que Tardi et Bilal (ce ne sont pas les seuls) sont présents dans les deux numéros que nous évoquons. Je ne parle même plus de Goscinny, puisque ce numéro de 2009 n'était consacré qu'à des dessinateurs.

J'ai également le souvenir d'un hors-série de la revue Beaux Arts consacré aux dessinateurs de comics et, plus récemment, celui tourné vers l'érotisme ou la pornographie.

Il y en a même deux !  Wink

D'abord le plus ancien (que je possède) :



Et puis celui de l'année dernière (que j'ai délaissé) :


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Le second (je suis sûr de l'avoir, enfoui quelque part) doit être une refonte du premier, j'imagine ? (la couverture tirée d'un dessin de Manara me dit vaguement quelque chose, mais en même temps, dès qu'un livre ou une revue traite du sujet, Manara revient souvent, donc je ne suis pas certain de l'avoir, même enfoui encore davantage dans mon "Enfer" privé, ce qui permettrait une comparaison).

En attendant, je viens de mettre la main sur le hors-série de 2009 (couv. Tintin) et je redécouvre qu'il reproduisait, à cheval sur deux pages, comme il se doit pour une bonne lisibilité, un des rares si ce n'est l'unique Pilotorama dessiné par Gir pour Pilote. Ce même numéro contient quelques planches inédites de la version en nuances de gris d'Arzach, ainsi qu'une courte histoire pornographique signée Magnus (les dessins de Crumb pour l'article consacré au père de la BD underground sont bien sages, en comparaison). Donc, en effet, le contenu de ce magazine n'est pas celui qu'on trouve si fréquemment dans des articles de vulgarisation. Et on peut même dire qu'il y a innovation, car il n'est si fréquent de faire cotoyer le Tintin d'Hergé avec la pornographie la plus débridée de Raviola alias Magnus.

En même temps, j'ai aussi dégoté un numéro de Beaux Arts éditions intitulé "Archi & BD, la ville dessinée".

Raymond

avatar
Admin
Tiens ! Je ne connais pas ce numéro-là !



Que contient-il ? Est-il intéressant ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Tiens ! Je ne connais pas ce numéro-là !



Que contient-il ? Est-il intéressant ?

Oui, je pense que son contenu te plairait. Sache qu'on y trouve Winsor McCay, Will Eisner (NYC), Gene Colan, Franquin, Chaland, Mézières, Reiser, Loustal, Fred, Sattouf, Schuitten (je suppose que cela ne t'étonne pas) mais aussi, et là, une fois n'est pas coutume, Maurice Tillieux !
Ce qui te plairait dans ce numéro est la présence d'un portfolio central avec des dessins d'auteurs de renom : Taniguchi, Blutch, Chaland, Loustal, Zou Jian (?), Moebius, et François Bourgeon.

Je n'ai pas le temps d'en dire plus, mais je reviendrai ce soir pour dire quelques mots du sommaire, si cela t'intéresse. Le numéro date de juin 2010.
J'ai beau le tourner dans tous les sens, je ne parviens pas à voir qui est l'auteur de la couverture. deso

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Bon, le dessin de couverture est tiré du troisième volume de la série Mc Cay, (dessins de Jean-Philippe Bramanti sur scénario de Philippe Smolderen), série en quatre volumes mettant en scène le célèbre auteur de BD Winsor Mc Cay. La ville représentée sur la couverture du magazine pourrait être Cincinnati, ville natale de l'auteur.

Ce numéro de Beaux Arts prolongeait une exposition sur la ville et la BD, à la Cité de l'architecture et du patrimoine. Le parti pris de l'exposition était de suivre une présentation chronologique avec parfois des sauts temporels lorsqu'il s'agit de traiter de filiations et d'affinités graphiques. Des villes phares étaient alors mises en lumière (New York, Paris, Tokyo, etc...).
Ce numéro de Beaux Arts débute presque naturellement par un entretien avec les commissaires de l'exposition "Archi & BD", Francis Rambert et Jean-Marc Thevenet (c'est ce dernier, ancien directeur du Festival International d'Angoulême, qui avait monté l'expo).
Pour coller à l'expo, la revue est ainsi découpée en plusieurs chapitres, selon le principe chronologique évoqué plus haut.
Voici donc le sommaire :

I - 1900-1958 Il était une fois en Amérique
2 articles signés par Nicolas Verstappen
- Les pionniers US à l'assaut des buildings
- La grosse pomme* croquée
*allusion à Big Apple, le surnom donné à la ville de New York


II - 1958-1990 La cité moderne
2 articles
- La maison Spirou, par Stéphane Beaujean
- Architecture de la planche, par Bob Stone

PORTFOLIO
Plus vrai que nature

III - 1990-2010 Itinéraires contemporains
2 articles signés Vincent Bernière
- Bienvenue dans le monde réel
- Le monde secret de Titouan Lamazou

IV - 2010... Demain la ville
- Vaisseaux spatiaux et cités obscures, par Vincent Bernière
- Les élucubrations de Reiser et Rottier, par Bob Stone

Tous ces articles bénéficiant d'une iconographie d'excellente qualité. Par exemple, pour "La maison Spirou", outre une demi-planche tirée de "La maison préfabriquée", la couverture du recueil n°56 fait l'objet d'une pleine page. Au verso nous avons droit à la planche 1 des Cargos du Crépuscule avec ses couleurs magnifiques, parfaitement restituées.
(au passage, je n'avais pas prêté attention à un détail, en lisant cette aventure, mais là, comme la planche est isolée, ça m'a sauté aux yeux : le bar de la première case s'appelle "Liberty Bar". Il s'agit d'un clin d'oeil à Georges Simenon, auteur d'un roman portant ce titre (roman adapté au théâtre et à l'écran). Dans l'histoire avec le commissaire Maigret, le Liberty Bar est situé dans une ruelle sordide de Cannes, ce qui n'est pas le cas pour l'aventure de Gil Jourdan.

Pour l'article intitulé "Architecture de la planche", en pleine page à gauche de l'article nous avons la reproduction d'une planche dont Fred a le secret. Philémon est aux prises avec un gaufrier de bande dessinée, dessiné en perspective dans ses trois dimensions. Dessiné de cette manière, le gaufrier ressemble davantage à un clapier ou un immeuble en cours de construction, qu'à une page de bande dessinée. C'est jubilatoire. Philémon passe avec difficulté de case en case pour finalement sortir de cette structure et se retrouver sur le sol, comme sur un trottoir.  Cette planche est tirée de l'album "L'enfer des épouvantails". Elle peut parfaitement se savourer isolément. pouce

Dans ce numéro, je ne regrette pas le choix de la planche de Nestor Burma pour illustrer les "Itinéraires contemporains". Elle provient du dernier épisode de Nestor Burma dessiné par Tardi, "M'as-tu vu en cadavre", un des meilleurs de la série sur le plan graphique.

Cette numéro n'est pas indispensable. Il n'intéressera que des mordus, des amateur comme Raymond. Mais on peut considérer que celui qui l'achète en a pour son argent. Ce n'est pas le magazine bouclé à la hâte, achevé dans la précipitation. Il répond à une réelle démarche artistique et analytique et sa facture est excellente (cahiers cousus).

Raymond

avatar
Admin
Merci pour ce résumé très détaillé, qui est alléchant. Very Happy

Si je n'avais pas ma chambre à BD qui déborde, il est certain que je le commanderais. Embarassed


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit: Si je n'avais pas ma chambre à BD qui déborde, il est certain que je le commanderais.  Embarassed
Laughing

Raymond

avatar
Admin
Par contre, il existe d'autres hors séries intéressants de Beaux Arts que je n'ai pas raté. Il y a par exemple celui qui est sorti à l'occasion des 75 ans de Spirou, sous une forme cartonnée, et qui est très réussi.



Les meilleurs "spirouphiles" et "spiroulogues" ont participé à ce numéro de grande qualité. On y relève entre autres les présences de Philippe Capart, de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernaut ou de Pierre Sterckx, qui réussissent à écrire des choses intelligentes sans jamais être ennuyeux. Certains témoignages sont même assez originaux (comme par exemple la présentation de Franquin par Pierre Sterckx) et tous les articles sont richement illustrés.

En fait, le contenu de ce hors série est à la fois moderne (par ses connaissances) et totalement adulte (par le ton de ses articles) tout en restant accessible à tous. Les bédéphiles (et les spirouphiles) auraient tort de le "snober". Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Et puis, le hors série le plus remarquable de Beaux Arts est certainement le gros volume consacré à la question lancinante : "Qu'est-ce que la bande dessinée aujourd'hui ?".



Quarante auteurs, de toutes les époques et de diverses nationalités, y sont analysés d'une façon ambitieuse et érudite. L'humour n'y est pas à la fête, hélas, et les dessinateurs y sont regroupés selon une grille très sérieuse. On y trouve en effet 7 familles, avec un groupe "classique" (Hergé, Schulz, Kirby ...), en opposition aux surréalistes (Herriman, Massé, Franquin ...), aux impressionnistes (Hugo Pratt, Loustal, Winsor McCay ...), aux intimistes (Tomine, Crumb, Aude Picault ...), aux expressionnistes (Jacobs, Tardi, Rabaté ...), aux politiques (Reiser, Marjane Satrapi, Spîegelman ...) et à l'avant-garde (Moebius, Chris Ware, Ivan Brunetti ...). A noter qu'Uderzo ne figure pas dans cette sélection, mais est-ce vraiment une surprise ?  Wink

Quelques histoires BD ornent également dans cette somptueuse monographie. Il y a un extrait des carnets de Seth ("la fête des mères), quelques planches du Petit Sammy éternue, et des récits d'Aude Picault, Rias Satouff et Guy Delisle.

Et puis, à la fin du livre, les rédacteurs tentent tout de même de définir une "bédéthèque idéale". Leur sélection se révèle heureusement assez classique (Astérix y est retenu), et même si je n'aurais pas fait certains choix, l'ensemble possède indiscutablement une certaine allure. Elle rééquilibre un peu les choix des auteurs analysés, qui étaient parfois trop "élitistes", et elle accorde une petite place à l'humour.

Voilà ! Ce livre est au fond très ... élégant ... et même un peu snob, il faut l'avouer, mais il est écrit par des critiques qui connaissent bien la BD (Benoit Mouchart, Pierre Sterckx, Josef Ghosn, Vincent Bernière) et qui cherchent à faire partager leur passion. Ce numéro parvient aussi à nous faire découvrir les bonnes BD actuelles (avec d'ailleurs une certaine clairvoyance) et il intéressera tous les amateurs de nouveautés qui cherchent à connaître les œuvres d'aujourd'hui.

Le paysage de la BD a réellement évolué depuis 15 ans, mais heureusement, il semble que le XXIème siècle n'a pas complètement renié les œuvres d'antan.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
En remuant des piles, je viens de tomber sur un numéro hors série paru en novembre 2009, et commémorant les 50 ans d'Astérix.
Il contient trois histoires complètes avec Astérix, dont une n'est pas d'Uderzo. Elle s'intitule "Les origines d'Astérix", et pour réaliser ces cinq planches, pas moins de quatre auteurs s'y sont collés : texte = Bob Stone (?), dessins = Mathieu Sapin, couleurs = Clémence Sapin (Madame, je suppose ?) et décors = Patrick Pion.
Figure le récit de trois planches (aujourd'hui banalisé) mais qui parut en 1977, sous forme d'inédit, dans le magazine américain National Geographic avec un texte de Goscinny rédigé en anglo-américain, dans une tentative de pénétration du marché US.
Le troisième et dernier récit complet est le savoureux "Midi, mini, maxi", composé de deux planches parues en 1971 dans le magazine féminin Elle. Le sujet traitait bien entendu de la mode vestimentaire.
On trouve également la fameuse planche gag sous forme d'interview d'Astérix par Pierre Desgraupes, figurant en 4ème de couverture d'un numéro de Pilote pour annoncer la prépublication imminente d'Astérix chez les Bretons dans la revue. Là encore, de l'archi connu pour les amateurs.
Le rédactionnel est de bonne tenue mais n'apporte pas grand chose aux amateurs de fanzines et d'ouvrages sur la BD.
Bref, un numéro correct, mais sans plus.
Rappelons que la même année les libraires avaient reçu des piles du "Livre d'or d'Astérix", un des pires albums du catalogue des Editions Albert René, censé célébrer également les 50 ans du célèbre Gaulois.
Il valait sans doute mieux acheter, en cas de choix entre les deux hommages, le hors série du magazine Beaux Arts.
L

Raymond

avatar
Admin
Effectivement, je redécouvre maintenant cet autre numéro hors série de Beaux Arts. Il était classé dans ma bibliothèque à côté des albums d'Astérix.  pouce



Je n'avais aucun souvenir de cette petite histoire dessinée par Mathieu Sapin, mais ce n'est pas une BD mémorable, il faut bien le dire. Quant au reste, il est de très bonne tenue et il y a un certain plaisir à feuilleter ce numéro, même si j'admets qu' il n'apporte pas de connaissance inédite pour l'amateur érudit.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
En juillet, un nouveau numéro spécial de Beaux Arts sera consacré aux mystères qui apparaissent dans la série Blake et Mortimer.



Plus d'explications sur cette page :

http://www.amazon.fr/Blake-Mortimer-grands-myst%C3%A8res-lhumanit%C3%A9/dp/B00WYMPFLG/ref=sr_1_5?s=books


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Snoopy

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Je ne sais pas si pour les connaisseurs ce sera un livre intéressant. Mais pour les "néophytes" ou ceux qui ne connaissent pas bien l'univers (comme moi), ça devrait être un bon hors-série. Un peu comme celui qu'ils avaient fait sur Spirou l'année dernière. Very Happy

http://lescahiersducomicstrip.blogspot.com/

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum