Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La place du fantastique dans le monde d'Alix

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas  Message [Page 2 sur 4]

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Ah ! Ca rigole pas chez Alix.
Je choisis la ciguë ! bedo

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
AJAX a écrit:Ah ! Ca rigole pas chez Alix.
Je choisis la ciguë ! bedo

Il y a aussi quelques indestructibles du genre d'Arbacès. Pour en finir, personnellement, je préfèrerai le coma éthylique, mais avec des bons produits Smile

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Coma éthylique ? J'ai essayé mais n'y suis jamais parvenu.
Le résultat d'un long et difficile entraînement, je suppose... En somme, je me suis mithridatisé, pour rester dans l'Antiquité !

Raymond

avatar
Admin
A propos du Spectre de Carthage, il y a une autre une autre séquence très improbable en fin d'album. Elle concerne l'explosion du navire par lequel s'enfuient les révoltés carthaginois. Certes, ce vaisseau est bourré d'orichalque, mais je suis quand même surpris de voir cet utopique métal exploser comme de la dynamite (et flamber comme du napalm).  Rolling Eyes



Les carthaginois ont-ils inventé la bombe atomique ?  Smile

Ceci dit, lorsqu'on lit l'album pour la première fois (et sans trop rechercher la petite bête), cet événement parait presque vraisemblable.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Il en va de l’orichalque un peu comme des propriétés de la statue du DIEU SAUVAGE sus-évoquée. On ne sait rien des phénomènes paranormaux, donc je raconte ce que je veux…

Alors… l’orichalque, le « cuivre de la montagne » (que Martin prononçait cha, et non ka) est un emprunt à l’Atlantide de Platon (Timée/Critias), mais est mentionné dans d’autres textes poétiques comme Le bouclier d’Hercule d’Hésiode. Je ne sais trop pourquoi il en parle à propos de Carthage, où il lui prête des propriétés quasiment nucléaires/atomiques puisqu’elle fait exploser le port de Carthage – que j’ai eu l’occasion de visiter en 1987.

C’est la combinaison des ports commercial et militaire de la métropole punique qui doit lui avoir fait songer aux trois ports concentriques de l’Atlantide platonicienne. Du reste, le port militaire était circulaire autour de l’îlot de l’amirauté. Rien que des hangars où tirer au sec, pour l’hiver, les croiseurs de combat.
Il va y revenir dans je ne sais plus quelle aventure d’Alix ou d’Orion, où les propriétés luminescentes de l’orichalque permet aux Egyptiens d’y voir clair dans les couloirs de leurs hypogées.

L’orichalque est une sorte de panacée, en somme.

On a décidément l’impression que l’auteur télescopait les vertus de l’orichalque avec celles de l’uranium, un peu comme dans HERCULE A LA CONQUETE DE L’ATLANTIDE de Vittorio Cottafavi (1961). Ah ben non, Martin ne regardait jamais les peplums. Des conneries. J’oubliais. Pas comme Alix, qui lui était « sérieux »…

Raymond

avatar
Admin
AJAX a écrit:Il en va de l’orichalque un peu comme des propriétés de la statue du DIEU SAUVAGE sus-évoquée. On ne sait rien des phénomènes paranormaux, donc je raconte ce que je veux…

Alors… l’orichalque, le « cuivre de la montagne » (que Martin prononçait cha, et non ka) est un emprunt à l’Atlantide de Platon (Timée/Critias), mais est mentionné dans d’autres textes poétiques comme Le bouclier d’Hercule d’Hésiode. Je ne sais trop pourquoi il en parle à propos de Carthage, où il lui prête des propriétés quasiment nucléaires/atomiques puisqu’elle fait exploser le port de Carthage – que j’ai eu l’occasion de visiter en 1987.

C’est la combinaison des ports commercial et militaire de la métropole punique qui doit lui avoir fait songer aux trois ports concentriques de l’Atlantide platonicienne. Du reste, le port militaire était circulaire autour de l’îlot de l’amirauté. Rien que des hangars où tirer au sec, pour l’hiver, les croiseurs de combat.
Il va y revenir dans je ne sais plus quelle aventure d’Alix ou d’Orion, où les propriétés luminescentes de l’orichalque permet aux Egyptiens d’y voir clair dans les couloirs de leurs hypogées.

L’orichalque est une sorte de panacée, en somme.

On a décidément l’impression que l’auteur télescopait les vertus de l’orichalque avec celles de l’uranium, un peu comme dans HERCULE A LA CONQUETE DE L’ATLANTIDE de Vittorio Cottafavi (1961). Ah ben non, Martin ne regardait jamais les peplums. Des conneries. J’oubliais. Pas comme Alix, qui lui était « sérieux »…

Moi aussi, je prononce "cha" plutôt que "ka" ! Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Nobody is perfect ! Very Happy

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Il m'a toujours semblé que l'orichalque n'était qu'un métal légendaire, dont personne ne sait à quoi il pourrait correspondre aujourd'hui, si tant est qu'il corresponde à un métal connu.
De ce fait, si légendaire il est vraiment, on peut lui trouver des vertus spectaculaires et/ou merveilleuses, ce dont Jacques Martin ne semble pas s'être privé.....
Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Raymond

avatar
Admin
Damned a écrit:Il m'a toujours semblé que l'orichalque n'était qu'un métal légendaire, dont personne ne sait à quoi il pourrait correspondre aujourd'hui, si tant est qu'il corresponde à un métal connu.
De ce fait, si légendaire il est vraiment, on peut lui trouver des vertus spectaculaires et/ou merveilleuses, ce dont Jacques Martin ne semble pas s'être privé.....
Raymond Damned
Oui, bien sûr ... mais de là à faire exploser un simple métal comme une bombe ... dès qu'on y réfléchit un peu, c'est insoutenable.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Raymond a écrit:
Damned a écrit:Il m'a toujours semblé que l'orichalque n'était qu'un métal légendaire, dont personne ne sait à quoi il pourrait correspondre aujourd'hui, si tant est qu'il corresponde à un métal connu.
De ce fait, si légendaire il est vraiment, on peut lui trouver des vertus spectaculaires et/ou merveilleuses, ce dont Jacques Martin ne semble pas s'être privé.....
Raymond Damned
Oui, bien sûr ... mais de là à faire exploser un simple métal comme une bombe ... dès qu'on y réfléchit un peu, c'est insoutenable.

Martin (et les autres auteurs de SF) raconte(nt) ce qu'il(s) veu(len)t.

La caravane passe... siffle

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:
Damned a écrit:Il m'a toujours semblé que l'orichalque n'était qu'un métal légendaire, dont personne ne sait à quoi il pourrait correspondre aujourd'hui, si tant est qu'il corresponde à un métal connu.
De ce fait, si légendaire il est vraiment, on peut lui trouver des vertus spectaculaires et/ou merveilleuses, ce dont Jacques Martin ne semble pas s'être privé.....
Raymond Damned
Oui, bien sûr ... mais de là à faire exploser un simple métal comme une bombe ... dès qu'on y réfléchit un peu, c'est insoutenable.
Et qu'est ce qui se passe avec l'uranium et le plutonium ?
D'accord, ce n'est pas aussi simple que ça, mais l'aurait on imaginé en 1800 ?
Alors qui dit métal légendaire dit métal imaginaire avec tout ce qu'on peut lui prêter comme particularités ....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Damned a écrit:
Et qu'est ce qui se passe avec l'uranium et le plutonium ?

Putain, et moi qui m'apprêtais à me commander une nouvelle paire de cnémides pour les reconstit' de l'année prochaine... en uranium ou en plutonium ?... mes jolies jambes dedans ? Quelle horreur ! Laughing

Raymond

avatar
Admin
Damned a écrit:
Raymond a écrit:
Damned a écrit:Il m'a toujours semblé que l'orichalque n'était qu'un métal légendaire, dont personne ne sait à quoi il pourrait correspondre aujourd'hui, si tant est qu'il corresponde à un métal connu.
De ce fait, si légendaire il est vraiment, on peut lui trouver des vertus spectaculaires et/ou merveilleuses, ce dont Jacques Martin ne semble pas s'être privé.....
Raymond Damned
Oui, bien sûr ... mais de là à faire exploser un simple métal comme une bombe ... dès qu'on y réfléchit un peu, c'est insoutenable.
Et qu'est ce qui se passe avec l'uranium et le plutonium ?
D'accord, ce n'est pas aussi simple que ça, mais l'aurait on imaginé en 1800 ?
Alors qui dit métal légendaire dit métal imaginaire avec tout ce qu'on peut lui prêter comme particularités ....

Raymond Damned
Et comment que ce n'est pas simple d'amorcer une explosion atomique ! Il a fallu plusieurs années de recherches, réalisées par les physiciens les plus pointus de l'époque, pour enfin arriver à déclencher la fission de l'atome. Alors, le simple bateau qui s'échoue contre une côte ... peu importe qu'il transporte ou pas de l'orichalque !  Je ne crois pas que des guerriers ignares arriveront à le faire exploser. jap


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bah ! Ce n'est qu'une BD comme disait l'autre ! Evil or Very Mad

Raymond

avatar
Admin
Effectivement ! Mais Alix est aussi une BD dans laquelle l'auteur aime imaginer des choses impossibles. Wink

Parfois, le fantastique de Jacques martin n'est pas très spectaculaire, mais cela ne le rend pas plus crédible pour autant. C'est le cas par exemple de la transmutation des métaux en or, dans l'Enfant grec (qui, en dehors de ce détail, est un récit très réaliste). La réalisation de ce vieux rêve alchimique est en fait tout aussi improbable que l'explosion d'une bombe atomique dans un monde antique..  


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
AJAX a écrit:Bah ! Ce n'est qu'une BD comme disait l'autre ! Evil or Very Mad

Exactement. Tu peux faire comme si tu n'avais pas compris ce que je t'ai expliqué si ça t'amuse. Moi j'en créée (et avec soin), toi tu en lis et ça fait toute la différence.

http://erikarnoux.blogspot.com

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Erik A a écrit:
AJAX a écrit:Bah ! Ce n'est qu'une BD comme disait l'autre ! Evil or Very Mad

Exactement. Tu peux faire comme si tu n'avais pas compris ce que je t'ai expliqué si ça t'amuse. Moi j'en créée (et avec soin), toi tu en lis et ça fait toute la différence.

En tout cas, toi tu ne pas semblant de n'avoir pas compris. Tu es un créatif, moi un exégète. Ce qui veut dire que je ne me contente pas de lire des BD historiques.

Je travaille sur l'image de l'Antiquité au cinéma et en BD. Autrement dit, dans l'expression "BD historique", l'aspect "historique" revêt à mes yeux une importance primordiale, même si pour autant je ne déteste pas l'intrusion de la SF. N'oublions pas que le premier space opera a été écrit par un Grec au IIIe s. de n.E. (Lucien de Samosate, L'histoire vraie).

Passe encore que Jacques Martin voie en l'orichalque une espèce de minerai radio-actif, mais qu'il explose au choc comme de la nitroglycérine, fallait oser! Enfin bon, ce n'est qu'une BD (je me répète) et Martin a toujours aimé clôturer ses albums en fanfare.

Cela dit, à part peut-être des essais sur Alix (dont je ne connais que ce que tu as mis sur ce Forum), il ne me semble pas avoir jamais lu un de tes albums. J'ai regardé ta biblio, et je n'ai rien vu qui concerne l'Antiquité. Dommage.
En ce qui me concerne, divers auteurs - et non des moindres - m'ont fait l'honneur de me consulter sur des points de détails historiques, et j'ai été émerveillé de voir leur souci de recherche. Mais même s'il a pu m'arriver de réviser des scénarios, je ne suis pas comme toi un auteur de BD, et certainement pas un dessinateur; ce qui ne m'a pas empêché de collaborer avec Jacques Martin sur plusieurs "Voyages d'Alix", dont les deux MARINE ANTIQUE.

Je plaide pour des BD et des films de qualité, qui ne colportent pas des poncifs éculés - mais je conçois très bien que les auteurs aient recours à des raccourcis ou à des clins d'oeil et autres épices pour susciter la curiosité du lecteur.

Capito ? Very Happy

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
AJAX a écrit:Capito ? Very Happy
Si... Après qu'on lise ce que je fais ou pas n'est pas bien important, c'est juste mon métier depuis 77 et je ne vais pas étaler mon CV en expliquant que j'ai fais (ou pas) de grandes choses. De toute façon il n'y a jamais que la partie émergente de l'iceberg qui apparait, dans une carrière artistique et un peu plus de 500 000 albums vendus qui ne sont pas tous des bouses sur le plan documentation.

Pas exclu qu'on en reparle ici même un de ces jours dans un album à venir qui pourrait bien avoir du sens sur ce même forum, même si l'Antiquité effectivement n'est pas ma prime passion. Pour autant, même avec des erreurs que seul un exégète verra, l'histoire, la narration et le graphisme m'importent quand je lis une BD davantage que des erreurs potentielles qui peuvent à mes yeux devenir aussi une licence artistique, si elles ne gênent pas la lecture et le plaisir qui font partie inhérente de la création.

Si je fais comme je l'ai réalisé en 82 un album pour Larousse sur une période précise, là il y a contrat moral à ce que ce soit documenté de façon très pointue. Waterloo, Austerlitz, avec une documentaliste et historien, c'était pas de la petite bière à se taper et ce n'est pas mon meilleure souvenir...

Et si je réalise une histoire avec en toile de fond la révolution russe, le romantisme et le sens de l'aventure dans un contexte donné et choisi m'importent bien plus cette fois que de savoir si je fais de petites erreurs (le moins possible) qui ne nuisent pas à ce que je raconte...



Dernière édition par Erik A le Mar 25 Nov - 13:33, édité 1 fois

http://erikarnoux.blogspot.com

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
AJAX a écrit:(...) des essais sur Alix (dont je ne connais que ce que tu as mis sur ce Forum), il ne me semble pas avoir jamais lu un de tes albums. J'ai regardé ta biblio, et je n'ai rien vu qui concerne l'Antiquité.

Tiens puisque tu m'en donnes l'occasion, je reviens sur ces "essais" évoqués, largement tronqués et pas représentatifs. mon ami Raf Moralès m'en parle, un jour de 2005 où nous signons côte à côte dans un festival en Belgique, en me disant qu'il arrête Alix et que Caster recherche un repreneur potentiel. Comme je suis fervent amateur de Martin depuis les années 60, que lui-même un jour m'avait approché un peu dans un festival sans que je ne tilte, je me mets sur les rangs, en contactant Jimmy par mail. Il connait mon travail pour Glénat et est intéressé et me demande si je peux lui envoyer deux ou trois trucs. Je fais alors vite fait quelques dessins, sans consignes particulières, là où il voulait des images de la tête du perso face profil que n'importe qui qui dessine un peu fera aisément, ce qui n'est pas un gage de qualité pour autant... En attendant qu'il me fasse passer une seconde étape, plutôt que des trucs au crayon, je dessine en deux jours une fausse couv et une fausse planche (assez moyenne, avec le recul) et je les envoie. En attendant les VRAIS test promis si je passe le casting avec succès. C'est le cas.

Je suis "retenu" par le fameux comité, et Jimmy doit m'envoyer deux "vraies pages" à dessiner, d'après des montages précis de JM en personne comme vous les connaissez tous ici. Je me réjouis, mais malheureusement trop tôt, je ne les ai jamais reçues, les dés étaient pipés et ils avaient déjà leurs équipes, ce que je ne savais pas et donc les (mauvais) essais que j'ai fait demeurent lettre morte et ne sont pas jugeables dans l'absolu... Depuis de l'eau a coulé sous les ponts, si sur le coup ça m'a irrité de ne pas avoir ma chance sur le projet en montrant ce dont j'étais capable, je m'en suis remis. Avec un petit pincement au coeur de ne pas avoir pu travailler sur une des séries qui m'a donné envie de faire ce métier.

http://erikarnoux.blogspot.com

Raymond

avatar
Admin
Hem, ça dérape  ! Je suppose que le débat a commencé dans un autre sujet ...   Neutral  

Parlons plutôt d'Alix, et du fantastique !

La Tour de Babel est une histoire imprégnée de mystère, en particulier à cause de cette jeune fille, Marah, aux impressionnants pouvoirs paranormaux.

C'est ainsi qu'elle arrive par la seule force de son "magnétisme" (j'ose ce terme probablement inexact) à mettre en fuite un trio de brigands.



C'est presque aussi bien que Rafa. Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Un autre aspect fantastique consiste en les hommes pétrifiés sur le flancs du volcan de LA GRIFFE NOIRE. Cette histoire débutant et se terminant à Pompéi, j'avais demandé à Jacques Martin si c'était une dramatisation des fameux moulages de plâtre. Mais il m'a soutenu que non: ça c'était réellement passé ainsi, d'ailleurs un de ses oncles gouverneur d'une province au Congo belge, Pierre Dungelhogff, en avait vu.

J'en ai parlé dans mon ALIX & ALII, et par ailleurs, depuis le naufrage d'IMAGESHACK, j'ai la flemme de scanner des images - aussi je vous renvoie à votre exemplaire de l'album.

Mais en 1958, il y avait eu un petit film d'horreur américain (CURSE OF THE FACELESS MAN, Edward L. Cahn - http://www.imdb.com/title/tt0051507/?ref_=fn_al_tt_1 ), une variation sur le thème du retour de la momie - il s'agissait d'un habitant pétrifié de Pompéi qui ressuscitait 2.000 ans plus tard et revenait se venger. J'ignore si le film a été distribué chez nous, mais il y a eu un article avec photos dans la presse populaire, Cinémonde je crois. On s'était demandé si Martin l'avait vu.
Mais bien sûr que non, il était un auteur bien trop sérieux pour ça... gourdin

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
ça ne "dérape" pas, j'explique gentiment.

http://erikarnoux.blogspot.com

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
study Le film est assez court (67') et il est possible de le visionner sur DAILY MOTION : https://www.dailymotion.com/video/x19nbp2_curse-of-the-faceless-man-1958_shortfilms ou sur YOUTUBE : https://www.youtube.com/watch?v=uvNF9F_TJNw

Le visiteur pressé se contentera du trailer sur YOUTUBE, pour s'en faire une idée : https://www.youtube.com/watch?v=AHXIBQ8y3o0

Raymond

avatar
Admin
Ces hommes pétrifiés en position debout qui font peur aux noirs qui poursuivent Alix et Enak n'ont rien de surnaturel. Cette pétrification des corps humain est liée à un phénomène physique qui survient pendant les éruptions volcaniques. On trouve ainsi des corps pétrifiés à Pompéi !



Une autre image de pétrification humaine !



L'image dessinée par Jacques Martin est donc tout à fait explicable, même si elle fait peur aux guerriers noirs qui pourchassaient Alix.  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Tu veux rire, Raymond !?

Les habitants de Pompéi ont été ensevelis dans les cendres. Une gangue s'est formée autour, puis les corps se sont décomposés.

Grâce à l'ingénieuse technique de moulage développée par Giuseppe Fiorelli, on peut voir aujourd'hui les victimes dans l'attitude où la mort les a surpris. Les fouilleurs ont emplis de plâtre ces cavités, et ont ainsi obtenu des empreintes des corps.
Le fantastique dans tout ça, c'est que Martin a cru en la pétrification, et qu'il l'a fait croire à nombre de ses lecteurs.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 2 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum