Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'or de Saturne

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 6 sur 6]

126 Re: L'or de Saturne le Mer 9 Nov - 10:44

AJAX

avatar
license ès BD
license ès BD
Sur Bédéthèque, il y a un commentaire d'un certain GimpUser qui mérite que je m'y attarde notamment quand je lis ceci :
Mais ce que je reproche le plus, c'est l'indigence des dialogues avec la palme à la réplique sur la dernière case de la page 34.
Tous les latinistes qui ont traduit Cicéron (les catilinaires) et même les autres connaissent sa célèbre phrase : Quousque tandem abutere, Catilina, patientia nostra (jusqu'à quand, Catilina, abuseras-tu de notre patience). Eh bien que dit Alix, dans cette case, quand il s'adresse à Cicéron ? Jusque quand, Cicéron, abuseras-tu de sa patience ? Véridique !

http://www.bedetheque.com/BD-Alix-Tome-35-L-or-de-saturne-291161.html


C'est amusant mais je vois cette réplique plutôt comme un malicieux clin d'oeil à l'une des plus célèbres citations de Cicéron dont je suis présentement en train d'en lire l'analyse dans le surprenant SPQR de Mary Beard (la traduction française de ce livre est sortie chez Perrin à peu près en même temps que l'album de Valmour et Venanzi). Car ce fameux Quo usque tandem... est une antienne de la littérature historique latine que l'on a mis à toutes les sauces. Je ne vais pas me fatiguer à résumer ici cette glose (je vous y renvoie), mais à la lueur de celle-ci la réplique d'Alix prend une saveur toute spéciale et judicieuse.

Je dirai seulement qu'à trop vouloir se faire mousser politiquement, le brave Cicéron pouvait effectivement lasser l'émissaire de César qu'était Alix.

Comme quoi, tout n'est que question de point de vue. Et comme disait quelque part Clint Eastwood, "les opinions c'est comme..."
down  down  down

127 Re: L'or de Saturne le Mer 9 Nov - 11:24

Raymond

avatar
Admin
Je suis assez d'accord avec toi. Cette citation déformée d'une phrase célèbre de Cicéron n'est pas une maladresse ou une indigence de langage, mais bien un clin d’œil au lecteur cultivé.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

128 Re: L'or de Saturne le Mer 9 Nov - 13:24

AJAX

avatar
license ès BD
license ès BD
Et j'ajouterais que chronologiquement parlant, le "Quo usque tandem..." a été prononcé par Cicéron en décembre 63. Et que ici Alix parle ici en décembre 50; resterait à prouver qu'il ait été lecteur des Catilinaires. Mais je fais confiance à la rumeur publique... ne dit on pas Vox populi, vox Dei ?
Very Happy

129 Re: L'or de Saturne le Lun 21 Nov - 19:37

Tarmac

avatar
license ès BD
license ès BD
Critique intéressante de "L'or de Saturne" avec un Alix qui plaît à la gente féminine Very Happy
Arrow https://www.dailymars.net/critique-bd-alix-l-or-de-saturne-de-martin-valmour-et-venanzi/

130 Re: L'or de Saturne le Lun 21 Nov - 22:13

Raymond

avatar
Admin
Et en plus, quelques déclaration de Marco Venanzi qui est très satisfait de son album :   Cool

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_l-or-de-saturne-un-nouvel-album-d-alix-dessine-par-le-nandrinois-marco-venanzi?id=9447643


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

131 Re: L'or de Saturne le Mar 22 Nov - 13:28

Tarmac

avatar
license ès BD
license ès BD
Autre critique de Planète BD Arrow http://www.planetebd.com/bd/casterman/alix/l-or-de-saturne/30478.html

132 Re: L'or de Saturne le Mar 22 Nov - 13:34

Tarmac

avatar
license ès BD
license ès BD
Et de BD Best Arrow http://www.bd-best.com/critiques.php?critiqueid=8499

Beaucoup y voient les prémices d'une future idylle entre Alix et la belle Tullia, fille de Cicéron

133 Re: L'or de Saturne le Mar 22 Nov - 13:41

Raymond

avatar
Admin
Hem ... c'est une idée difficilement défendable. Tullia est un personnage historique, et on connait le nom de son époux ! Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

134 Re: L'or de Saturne le Mar 22 Nov - 15:12

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Raymond a écrit:Hem ... c'est une idée difficilement défendable. Tullia est un personnage historique, et on connait le nom de son époux !  Rolling Eyes
Elle aurait pu avoir quelques amants que l'histoire a oublié... Very Happy...Mais Alix accepterait-il d'être un amant caché?

135 Re: L'or de Saturne le Mer 23 Nov - 11:46

AJAX

avatar
license ès BD
license ès BD
Raymond a écrit:Hem ... c'est une idée difficilement défendable. Tullia est un personnage historique, et on connait le nom de son époux !  Rolling Eyes

Bof ! Son mari historique était Dolabella, mais L'OR DE SATURNE ne s'est pas gêné pour coller Tullia dans les pognes de Petreius ! Laughing

Pour les lecteurs d'Alix qui voudraient en savoir plus sur Cicéron et sa famille, je recommande sa bio par Pierre Grimal, chez Fayard ! Précieux auxiliaire : sa chronologie très détaillée. Il faut dire qu'avec le courrier qu'on a conservé de lui - si toutefois il n'a pas été retouché comme certains de ses discours [le Pro Milone(*) p.ex.] -, c'est un peu comme si on avait conservé son journal intime.
Ceux qui sont pressés peuvent toujours se reporter à celle - succincte - que j'avais établie à l'occasion de mon dossier sur la série ROME (H.B.O.) : http://www.peplums.info/pep39i.htm#16i

Approche plus ludique de Cicéron, je me dois de signaler la triologie de Robert Harris : IMPERIUM, CONSPIRATA et DICTATOR (ce dernier paru il y a peu). Je n'ai pas encore lu, mais ça me semble de fort bonne facture. C'est son esclave et secrétaire Tiron (l'inventeur de la sténographie, les "notes tironiennes") qui écrit sa bio. Le véritable Tiron en avait effectivement composé une, hélas perdue.

Vu d'un point de vue césarien Cicéron apparaît aussi dans les derniers volumes de la saga de Colleen McCullough, LES MAITRES DE ROME. C'est du roman, mais fiable à 95 %. En effet, une romancière doit parfois faire des choix lorsque les sources sont contradictoires. C'est ainsi par exemple qu'elle fait de Spartacus un centurion marianiste condamné par la répression syllanienne (ingénieux et plausible, quoique...), ou de Marius et Sylla des beaux-frères, ce qui facilite certains dialogues. Mais en fait Marius avait épousé une Iulia, tandis que Sylla avait convolé avec une Ilia, nous dit Plutarque. Mais Plutarque ne maitrisait pas bien le latin, et son "Ilia" (en grec) était probablement une Elia. Il est toujours prudent de lire en parallèle des bios de Sylla, Marius, Pompée, Brutus, Antoine etc.
___
(*) Ce qui permit à Milon - exilé à Marseille son procès perdu - de dire que si le "Pro Milone" publié avait été aussi bon, il ne serait pas là, dans la cité phocéenne, à déguster de délicieux rougets !

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 6 sur 6]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum