Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pleins feux sur Edgar Pierre JACOBS et Blake et Mortimer (2ème partie en cours)

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 23 sur 24]

Raymond

avatar
Admin
Quelqu'un en sait-il plus sur le livre "l'héritage Jacobs" ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
En 1996, est paru cet ouvrage qui faisait le lien entre le Blake et Mortimer de Jacobs et celui de ses repreneurs de l'époque, Van Hamme et Ted Benoit.





10 ans après, et, compte tenu du nombre d'albums parus dans cette intervalle, "l'héritage Jacobs" (cf. visuel post 549 du présent sujet) se veut comme un prolongement et une actualisation du précédent, en interrogeant les divers scénaristes et dessinateurs qui ont œuvré depuis sur cette série.

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Jacobs / Sharkey / Recherches d'attitude.


Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
En contemplant ces dessins de recherches, on se dit parfois (en comparant avec les travaux d'autres dessinateurs de BD, et pas seulement les repreneurs de B&M) que Jacobs, dans bien des cas, trouvait dès le départ un dessin capable d'être retenu pour la version définitive. Seuls quelques très grands atteignent un tel niveau de perfection. On pourrait citer Franquin, comme autre exemple.
Que ces esquisses de la brute Sharkey sont élégantes ! Sharkey, d'ailleurs, à l'image de son chef Olrik, est toujours impeccablement mis. Il semble affectionner le noeud papillon, comme l'auteur. Le relâchement de la mise n'intervient qu'au terme de courses poursuites échevelées souvent périlleuses et après échange de horions dans des bagarres musclées.

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
René Follet, toujours aussi talentueux pour croquer les héros de Jacobs.


Raymond

avatar
Admin
Un joli petit article sur l'Onde Septimus, qui dévoile comment Blake et Mortimer rendent hommage à "Albany", la série de Floch' et Rivière. Wink


http://bdzoom.com/104987/lart-de/une-relecture-de-%c2%ab-l%e2%80%990nde-septimus-%c2%bb/


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Dossier de presse.


http://www.galeriechampaka.be/wp-content/uploads/2016/10/DP-BM-Testament-de-William-S.pdf

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Jacobs / "Le piège diabolique".


Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Jacobs / Lettre manuscrite à Raymond Leblanc, relative à la sortie du Tome 2 du "Secret de l'Espadon".









Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Jacobs / "L'affaire du collier".




Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Jacobs / "Le secret de l'Espadon" / Tome 1.


Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Jacobs / "L'affaire du collier" / Planche préparatoire.


Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Fred a écrit:La couverture.





L'album sort demain.


http://bdzoom.com/107274/lart-de/%c2%ab-les-aventures-de-blake-et-mortimer-t24-le-testament-de-william-s-%c2%bb-par-andre-juillard-et-yves-sente/

Draculea

avatar
license ès BD
license ès BD
Je viens de découvrir Le testament de William S, qui semble aussi devoir être celui de Juillard dans la série, avec beaucoup d'émotion et d'admiration. Je sais que la continuation de cette série a ses détracteurs, que certains ont sur certains sites, fait de Yves Sente et André Juillard des têtes de turc et que quoi qu'on dise ils déclareront tout le mépris qu'ils éprouvent envers ces deux auteurs.

Pour ma part, même si je n'ai pas forcément aimé tous les Blake et Mortimer publiés depuis la reprise, ni tous ceux qu'on créé Yves Sente et André Juillard, je suis loin de déconsidérer ces derniers et trouve que leur contribution à la série mérite le respect, même quand elle me séduit moins (je pense au Bâton de Plutarque ou aux aventures du Gondwana) et demeure tout à fait digne d'intérêt.

Quand elle est au meilleur d'elle même, et c'est à mon avis le cas de ce nouvel album, comme ce le fut auparavant avec La machination Voronov et Le serment des cinq Lords, il ne faut pas hésiter à adresser aux deux auteurs de vifs éloges. Je le fais donc avec enthousiasme car ce récit shakespearien est décidément très beau.

Je me plonge dans chaque case avec délectation. André Juillard excelle dans les scène de conversation, dessinant des arrière-plans de personnages qui savent fixer des attitudes et les faire varier subtilement d'une case à l'autre. C'est un des multiples exemples de plaisirs d'oeil que donne ce récit, outre son histoire. Bref, c'est une très belle lecture dont je suis très heureux. Je termine par une mention spéciale pour la chaleureuse mise en couleur de Madeleine Demille, qui contribue de façon magnifique à la réussite de cet album.

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://culturebox.francetvinfo.fr/livres/bande-dessinee/de-londres-a-venise-blake-et-mortimer-sur-les-traces-de-shakespeare-249319


comte lanza


alixophile
alixophile
Jene l'ai pas encore lu mais je ne vais pas tarder.
Il y a trois couvertures je crois : édition standard, une couverture exclusive pour la FNAC et une pour une chaine de supermarché (Leclerc je crois)
Plus un format à l'italienne.

Peut-être les couvertures spéciales vaudront un jour un peu plus que l'édition standard chez les collectionneurs !
Et il y aura peut-être des gens qui achèteront les trois ou quatre versions...

Loup79


bédéphile pointu
bédéphile pointu
Bonjour,
Je l'ai feuilletée sur le net, en attendant de le recevoir et de le mettre dans la pile de bédés à lire (il y a encore dans cette pile le tome 5 d'Alix Senator, pour dire !), et j'ai trouvé que le travail d'André Juillard (aux dessins) est de moins bonne qualité que ces derniers tomes. Faut que je vois ça de plus près, bédé en main.

Dites-moi, pour celles et ceux qui ont pris la version "à l'italienne", pouvez-vous me donner le nombre de pages (et non de planche) et les dimensions (H x l) du strip sur chaque page ? Je voudrais savoir si les strips sont en taille originale.
Merci.

Draculea

avatar
license ès BD
license ès BD
Je ne trouve pas que le travail d'André Juillard soit moins bon que dans les précédents albums. Au contraire, il me semble que cet album est extrêmement soigné, précis et réussi.

J'avoue que votre avis me surprend quelque peu. La version en format italien, qui comporte 191 pages  et 4 cases par strip, permet d'ailleurs de prendre pleinement la mesure de la qualité du dessin, sans parler de la beauté de la mise en couleur par Madeleine Demille.

Cet album est à mon goût un opus d'une grande beauté, original et passionnant, bien plus passionnant que certains épisodes précédents, subtil et même plus d'une fois émouvant.

Je précise que je me suis muni des deux versions, courante et "italienne", pour savourer la mise en page format album et la plénitude de détail intérieur des images dans la version en strip. Il est à mon avis difficile de juger d'un album sur une version internet. D'autant plus que le grain du papier joue aussi un rôle non négligeable, ainsi que sa blancheur spécifique, dans la manifestation des images. Very Happy

Raymond

avatar
Admin
J'ai moi aussi lu ce week-end le dernier Blake et Mortimer (vous remarquerez que la couverture de mon album est un peu différente) ...



... et j'ai bien aimé cette aventure ! Il y a plusieurs raisons à cela. Il y a d'abord le choix du sujet, qui est une malicieuse enquête historique sur la "véritable" identité de William Shakespeare. Je savais déjà que certains critiques anglais assez guindés trouvaient incroyable qu'un simple roturier (considéré à priori comme "inculte") puisse écrire de si belles pièces de théâtre, qu'il révèle une intelligence si raffinée et qu'il fasse preuve d'une si vaste culture. Il y a vraiment des "coups de pied au cul" qui se perdent ... mais passons !

J'ignorais en revanche que cette thèse avait entraîné une aussi longue querelle littéraire, dérapant parfois jusqu'à la violence. Yves Sente nous en apprend beaucoup sur ce sujet, et cela a éveillé mon intérêt. De plus, le scénariste nous gratifie par la suite, au cours de l'enquête du professeur Mortimer (qui découvre peu à peu certains parchemins), de nombreux "flash-back" racontant la "véritable histoire" du dramaturge de Stratford-upon-Avon. Ces plongées dans le passé et dans l'histoire, qui nous rappellent certains effets volontiers utilisés par E. P. Jacobs (voir le Mystère de la Grande Pyramide), m'ont totalement charmé, je l'avoue. L'histoire (vraie ou inventée) de Shakespeare est omniprésente, et c'est un contrepoint captivant au récit de l'enquête de Mortimer.



Autre sujet d'intérêt, qui contraste en l'occurrence avec l'époque de Jacobs, c'est la très grande présence des femmes, qui donne à cette aventure une légère touche romantique. On retrouve ainsi d'anciens personnages créés par Yves Sente, comme Nastasia Wardynska ou Sarah Summertown, mais on fait aussi (et surtout) connaissance avec la fille de cette dernière (*), qui se nomme Elisabeth McKenzie. Cette jeune femme plutôt fascinante va être une très utile collaboratrice de Mortimer pendant toute l'enquête.



Et puis, dans toute bonne histoire, il faut bien sûr des méchants "bien méchants", pour que la lutte (face aux héros invincibles) puisse être presque égale. En l'occurrence, Yves Sente ne se prive pas de refaire appel à Olrik qui, derrière les barreaux de sa prison, arrive toujours à être aussi néfaste. L'éternel ennemi de Blake et Mortimer devient une sorte d'éminence grise, et c'est un malicieux contre-emploi qui m'a bien amusé.



Ajoutons à cela une bande de voyous qui rodent dans la rue pour s'attaquer aux riches passants. Le gouvernement britanique s'énerve un peu et fait appel au MI5 (service du contre-espionnage ???) pour régler ce problème ... en collaboration avec la police, tout de même. Cette décision est plus que bizarre, mais il fallait bien utiliser le capitaine Blake, tout de même.   Wink



Le résultat de tout cela, c'est un récit qui s'attarde volontiers sur des débats littéraires, mais qui sait aussi garder un bon tempo. L'exposé historique est en effet souvent interrompu par les sbires d'Olrik, et ceux-ci se livrent à une véritable course-poursuite pour empêcher Mortimer de ramener à temps un manuscrit à Londres. Je ne suis pas un admirateur fanatique des scénarios d'Yves Sente, mais je trouve qu'il a bien réussi son coup, avec cette histoire qui mélange habilement le réel et le fictif, si bien que l'on se demande par moment ce qu'il a vraiment inventé. Il faudra ainsi que je me documente un peu, sur cette controverse au sujet de Shakespeare.  Wink

Bref ! Tout comme Draculea, je n'ai pas boudé mon plaisir mais ... j'apprend avec regret que ce serait le dernier opus dessiné par Juillard ? D'où tenez-vous cette mauvaise nouvelle ? Ce serait en tout cas bien dommage, car il faut des dessinateurs de talent pour assumer une telle série.

Sinon, bien sûr, je vous recommande sans réserve cet album.





* mais ne l'avait-on pas déjà vue, dans le "Sanctuaire du Gondwana" ?  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Bonsoir à tous
Quels seraient pour vous les meilleurs albums de la franchise ?
Personnellement, si je devais faire un classement, ma préférence irait à La machination Voronov et L'étrange rendez-vous.
Bonne soirée
Eleanore- clo

Loup79


bédéphile pointu
bédéphile pointu
Draculea a écrit:
Je ne trouve pas que le travail d'André Juillard soit moins bon que dans les précédents albums. Au contraire, il me semble que cet album est extrêmement soigné, précis et réussi.

J'avoue que votre avis me surprend quelque peu. La version en format italien, qui comporte 191 pages  et 4 cases par strip, permet d'ailleurs de prendre pleinement la mesure de la qualité du dessin, sans parler de la beauté de la mise en couleur par Madeleine Demille.

Cet album est à mon goût un opus d'une grande beauté, original et passionnant, bien plus passionnant que certains épisodes précédents, subtil et même plus d'une fois émouvant.

Je précise que je me suis muni des deux versions, courante et "italienne", pour savourer la mise en page format album et la plénitude de détail intérieur des images dans la version en strip. Il est à mon avis difficile de juger d'un album sur une version internet. D'autant plus que le grain du papier joue aussi un rôle non négligeable, ainsi que sa blancheur spécifique, dans la manifestation des images. Very Happy

Oui, oui ; la qualité ne peut être perçue sur une version numérique. Je trouve que Juillard arrondi un peu trop les têtes, par exemple celle d'Olrik. Et ne travaille pas assez sur la grosseur des traits, qui est pour moi, comme Hergé l'a fait sur Tintin, primordial pour la série Blake & Mortimer. Mais ce n'est que ma pensée. king

Aurez-vous la gentillesse de m'informer sur les dimensions du strip dans la version "à l'italienne" Si elle est au format originale, je pense faire comme vous, acheter les deux versions (j'ai déjà acheté la version normale.) En vous remerciant.

Raymond

avatar
Admin
eleanore-clo a écrit:Bonsoir à tous
Quels seraient pour vous les meilleurs albums de la franchise ?
Personnellement, si je devais faire un classement, ma préférence irait à La machination Voronov et L'étrange rendez-vous.
Bonne soirée
Eleanore- clo

J'ai toujours bien aimé "L'affaire Francis Blake", L'étrange Rendez-Vous" et le premier tome des "Sarcophages du 6ème Continent" (après, cela dérape un peu trop). Ce nouvel album leur est largement égal, voir même supérieur.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Draculea

avatar
license ès BD
license ès BD
Je réponds en deux temps aux derniers messages sur ce sujet :

A Loup79, il me semble en effet que la taille des cases dans la version strip est au format original.En tout cas elle est suffisamment grande pour donner aux images toute leur ampleur. Je serais heureux, si vous le voulez bien de savoir quelle impression vous donne cet album à l'italienne quand vous l'aurez. Very Happy

A eleanore-clo : Les épisodes que j'ai le plus aimé depuis la reprise de la série sont, (avant le nouvel album que je considère à l'instar de Raymond comme un des plus réussis), par ordre chronologique : L'affaire Francis Blake, La machination Voronov, L'étrange rendez-vous, Le serment des cinq Lords et L'onde Septimus - j'ai pour ce dernier qui a été beaucoup critiqué par certains lecteurs un grand intérêt car il me semble qu'il a été injustement sous estimé, cette vision négative ayant sands doute été due au fait que la fin de l'album a été accomplie par un autre dessinateur qu'Antoine Aubin, mais ce récit a une telle audace, une telle originalité, que je continue de le soutenir avec la même passion.

J'aime beaucoup la belle analyse de Raymond au sujet du nouvel album. Comme toujours, il propose une lecture toute en finesse, en attirant notamment l'attention sur les rôles féminins qui deviennent de plus en plus significatifs et enrichissent considérablement l'univers humain de ce petit univers bien chaleureux. J'ai notamment beaucoup aimé le personnage de Peggy Newglod et sa robe Mondrian, personnage synthèse entre Peggy Gugenheim et Gertrude Stein, qui s'avère très sympathique.

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://ederweld.fr/critique-blake-et-mortimer-tome-24-de-yves-sente-et-andre-juillard/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 23 sur 24]

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum