Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pleins feux sur Edgar Pierre JACOBS et Blake et Mortimer (1ère partie)

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 39 sur 40]

sylvain-

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
l'idée de donner une épaisseur psychologique à Olrik est particulièrement séduisante!

pour ce qui est de la collaboration Aubin/Schréder je trouve que leur graphisme est celui qui se rapproche le plus de celui de Jacobs - une nouvelle aventure de B and M qu'il me tarde de découvrir

Raymond

avatar
Admin
Lamar a écrit:Je ne sais pas s'il y a des fumeurs concernés sur le forum bedo , mais les amateurs de Blake & Mortimer seront peut-être curieux d'en savoir plus sur...


A lire sur mon blog dédié Arrow 

http://hangar7.canalblog.com/archives/2013/11/22/28491684.html

Vous pouvez tousser ici...ou là-bas ;)Merci !
Excellent article ! pouce

Il n'y a pas de doute que l'on fumait la pipe autrefois pour se donner un genre. En fait, le fumeur de pipe était celui qui s'interrompait de temps en temps de parler (pour tirer sur la pipe) et qui réfléchissait en même temps. Il ressemblait à un intellectuel et c'était à l'époque très "smart" (on parlait ainsi, à l'époque).

Petite anecdote du temps de ma jeunesse. lorsque j'étais étudiant dans les hôpitaux, pendant les années 70. Il y avait alors une règle non dite (mais fort bien respectée) chez les médecins : le chef fumait toujours la pipe. Il le faisait en particulier lorsque que le jeune assistant lui présentait un patient, ou lui exposait son problème ardu. Le chef (qui était un prof, médecin cadre, ou simple chef de clinique) ne disait rien, bien sûr, et il ne donnait sa réponse (qui était souvent une autre question) qu'après un certain temps, pendant lequel il avait abondamment médité et aspiré la fumée de sa pipe qui semblait l'inspirer. Toute l'assemblée regardait ce cérémonial de façon fort respectueuse.

Je ne souviens aussi de l'histoire d'un simple médecin assistant, strictement non fumeur, qui avait été un jour nommé chef de clinique. Du jour au lendemain, on l'a vu arriver au bureau en tenant une pipe à la main, afin de prendre des postures "inspirées" au moment où on lui posait des questions. Il avait respecté la tradition ! Smile

De nos jours, la tradition semble s'être perdue à Lausanne. Et puis toute manière, on n'a plus le droit de fumer dans les hôpitaux. Fini la rigolade ! :Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
sylvain- a écrit:

pour ce qui est de la collaboration Aubin/Schréder je trouve que leur graphisme est celui qui se rapproche le plus de celui de Jacobs  - une nouvelle aventure de B and M qu'il me tarde de découvrir
Pour Aubin, je suis d'accord avec toi et j'ai déjà dit que son graphisme m'apparaissait comme le plus proche du style de Jacobs. pouce 

En ce qui concerne Schréder, je n'ai pas du tout la même opinion et j'en reparlerai lorsque l'album sera sorti.

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Que fait Schréder, au juste ?

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Si l'on en croit ce qui ce dit sur d'autres forum, il aurait participé à l'encrage et à la réalisation des dernières planches... avec des résultats qui en laissent certains dubitatifs. Bref la controverse fait rage chez les amateurs de B&M.

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Je comprends qu'il y ait une polémique.
Le débutant Aubin semblait faire l'unanimité auprès des amateurs, laissant sur place des dessinateurs aussi expérimentés que Ted Benoit et André Juillard.
Le seul souci, pour la reprise de B&M, semblait désormais provenir uniquement du scénario.
Dois-je comprendre que l'éditeur a voulu adjoindre un assistant à Antoine Aubin pour tenir des délais (sortie d'un album pour les fêtes) ? Ce serait tout de même un comble ! Jacobs, comme Hergé, prenait le temps nécessaire pour l'écriture et pour le dessin de ses BD. Le résultat était toujours au rendez-vous.

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Fildefer a écrit:J  Jacobs, comme Hergé, prenait le temps nécessaire pour l'écriture et pour le dessin de ses BD. Le résultat était toujours au rendez-vous.
Hé oui! "soupir"Neutral

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Monocle a écrit:Si l'on en croit  ce qui ce dit sur d'autres forum, il aurait participé à l'encrage et à la réalisation des dernières planches... avec des résultats qui en laissent certains dubitatifs. Bref la controverse fait rage chez les amateurs de B&M.
Ce n'est pas, il "aurait" mais il a. Wink 

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Spoiler:
http://www.aaapoumbapoum.com/?p=4816

Le lien que je viens de poster est un commentaire sur l'album "L'Onde Septimus" : j'ai préféré qu'il soit caché pour ceux qui ne désireraient pas en prendre connaissance avant d'avoir pu lire cette histoire à paraître en fin de semaine prochaine. Wink

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Je viens d'acheter "L'Enigme de l'Atlantide" dans sa version intitulée simplement "Une histoire du journal Tintin", conçue à partir des planches parues dans ledit journal.
L'album, de bonne facture (dos toilé, papier mat, épais, crayonnés) est plutôt satisfaisant dans l'ensemble, et destiné aux nostalgiques des couleurs à l'ancienne, des bandeaux titres avec résumé, d'une manière générale de ce qui faisait le charme des journaux de BD pour la jeunesse des années 50/60 (publications des éditions du Lombard, Dupuis, Vaillant, Fleurus de l'époque, c'est-à-dire à des années lumières de la production actuelle, pour enfants et adultes).
Je signale que cet album, comparable dans sa forme avec la version analogue de "La Marque Jaune" parue l'an dernier, est numéroté. Cette numérotation est surprenante. Elle ne semble pas signifier pour autant que la vente cessera après épuisement du tirage, car une mention in fine précise qu'il s'agit de la "première édition", ce qui laisse entendre qu'après épuisement de ces 5000 premiers exemplaires, l'éditeur pourrait procéderait à un ou des tirages successifs.
Il me semble que les deux albums à couverture distincte de "La Marque Jaune" de novembre 2012 n'étaient pas numérotés et, cumulés, devaient atteindre les 10.000 exemplaires.

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.actualitte.com/univers-bd/blake-et-mortimer-l-onde-septimus-se-propage-bientot-en-librairies-46776.htm?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/medias/actu/0203171564488-comment-blake-et-mortimer-sont-redevenus-une-machine-a-cash-635098.php#xtor=CS3-5

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Treblig a écrit:
Spoiler:
http://www.aaapoumbapoum.com/?p=4816

Le lien que je viens de poster est un commentaire sur l'album "L'Onde Septimus" : j'ai préféré qu'il soit caché pour ceux qui ne désireraient pas en prendre connaissance avant d'avoir pu lire cette histoire à paraître en fin de semaine prochaine. Wink
Je viens de lire l'album (de le refermer) ainsi que ce commentaire !

D'accord sur tout, y compris la fôte d'ortaugrafe signalée (à vous de la chercher) !

Par contre si je n'ai pas plus compris comment fonctionnait l'onde Septimus (pas plus que l'onde Méga d'ailleurs, n'est pas Mortimer qui veut) j'ai trouvé beaucoup de réminiscences d'autres oeuvres de science fiction (Matrix, la sphère, etc) et peut être en trouverez vous d'autres (il y a une référence plus culturelle mainte fois utilisée dans d'autres domaines ....

Par contre j'avoue avoir eu du mal à le lire, alors que, d'habitude, je m'imprègne immédiatement de l'atmosphère ce qui me pousse, d'ordinaire, à continuer ma lecture jusqu'au bout.
Là, par moments, j'ai du me forcer un peu .....

Ma première conclusion serait de dire que c'est un bon album, qui fait donc suite à la "marque jaune", mais sans déclencher le même suspense ni la même passion .....

Raymond Damned

PS: peut être qu'après l'avoir relu, mon avis évoluera .....

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Sur le plan du dessin, j'ai trouvé tout à fait lamentable que la réalisation de cet album n'ait pas été confiée au seul Aubin, sous le prétexte éditorial qu'il n'aurait pu l'achever dans le délai imparti.

Il aurait suffi tout simplement de laisser à cet excellent adepte du style jacobsien un peu de temps supplémentaire pour terminer son œuvre.

Alors qu'on a pu lire récemment qu'il souhaitait l'effectuer de bout en bout dès le départ, comment a-t-on pu juger acceptable d'offrir aux lecteurs une telle discontinuité graphique de la physionomie des personnages, nettement visible dans les dernières planches de cette histoire ?

On se doute parfaitement que les importants enjeux financiers représentés par cette série très populaire ne pouvaient pas s'effacer devant des considérations purement artistiques. Twisted Evil

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Je partage à 100% ton point de vue, cher Treblig.

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Et Aubin, n'aurait-il pas été intéressant de pouvoir l'entendre alors qu'il a accompli l'essentiel de cet album ? Rolling Eyes 


http://www.espace-livres.be/L-Onde-Septimus-le-dernier-Blake?rtr=y


Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Pour ceux qui ne connaitraient pas encore la physionomie des deux dessinateurs, voici une photo postée par Yves Schlirf.




A gauche avec la casquette, Schréder; à droite, Aubin.

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Treblig a écrit:Pour ceux qui ne connaitraient pas encore la physionomie des deux dessinateurs, voici une photo postée par Yves Schlirf.




A gauche avec la casquette, Schréder; à droite, Aubin.

Je n'avais pas fait attention au fait qu'il y avait eu deux dessinateurs !
Cela explique les différences subtiles qu'il me semblait avoir trouvé dans le style au long de ma lecture. Cette information me confirme que j'ai encore un oeil exercé mais pas assez pour en faire une remarque personnelle, ce qui n'est pas toujours le cas face à certaines reprises.....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Il n'y a, hélas, pas que des différences subtiles. Si tu compares les quatre ou cinq premières planches  de l'album avec les quatre ou cinq dernières, tu t'en rendras assez vite compte...  Wink 

Voilà, c'était notre rubrique du jour dans la série "Comment pervertir ce qui fut jadis une belle oeuvre, ayant contribué à donner ses lettres de noblesse au neuvième art" ?

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
A force de voyager en avion, il fallait bien qu'un jour nos deux célibataires endurcis finissent par rencontrer la charmante Natacha.  Wink 


Damned

avatar
grand maître
grand maître
Treblig a écrit:A force de voyager en avion, il fallait bien qu'un jour nos deux célibataires endurcis finissent par rencontrer la charmante Natacha.  Wink 



On a déjà vu ça !!!!!

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Raymond

avatar
Admin
Voilà ! J'ai enfin lu de manière complète l'Onde Septimus, et je ne me suis pas ennuyé.  Very Happy 

C'est en fait une histoire de science fiction "à l'ancienne". L'essentiel de son intérêt provient de l'hypothèse scientifique qui est développée, et c'est bien sûr de cela qu'il faut d'abord discuter.

L'idée originelle a été inventée par E. P. Jacobs en 1953. Dès le départ, on devinait que cette thèse était un peu tirée par les cheveux. Pourtant, même si devinait que l'onde Mega ne pouvait pas exister, l'hypothèse avait un semblant de crédibilité. C'était au fond cela qui faisait la force des récits de Jacobs.



Cette fameuse onde, qui était une sorte d'équivalent matériel de la vie elle même, possédait toute sorte de qualités. En la contrôlant, on pouvait non seulement diriger la volonté et la force d'un être humain, mais aussi supprimer ou créer la vie elle-même. C'est ainsi qu'Olrik, après avoir pris le contrôle du télécéphaloscope, a pu donner la mort à Septimus. Remarquons en passant que cette image finale garde une certaine ambiguïté. Septimus est-il "carbonisé" par la chaleur de l'onde Mega, ou "aspiré" dans une sorte de monde parallèle, un monde dont le tissu serait justement constitué de cette force mystérieuse ?



Tel est le point de départ sur lequel Jean Dufaux construit son histoire. Il suppose donc que des scientifiques imprudents (je ne dirai pas lesquels  Wink ) décident de réactiver le télécéphaloscope. Cette onde Mega est trop riche en possibilités pour qu'on la laisse simplement de côté. Pourquoi ne pas chercher à en utiliser les pouvoirs ? On pourrait au fond imaginer que cette force soit utilisée de façon positive, avec la volonté de servir le progrès scientifique. Et si on inversait la polarité de cette force, pour que celle-ci puisse devenir créatrice, que se passerait-il ?



A partir de cette nouvelle hypothèse, le scénariste construit logiquement son histoire, qui prend d'abord l'aspect d'une énigme policière. C'est ainsi que d'anciens militaires se comportent de façon curieuse, à la manière de "guinea pigs". Puis on découvre Olrik qui fait des cauchemars, et qui entend la voix de son "ancien maître". Plus tard, Septimus en personne réapparait,  mais ... est-ce bien lui ? Ne serait-ce pas plutôt une sorte d'androïde, ou plutôt un organisme se comportant d'une manière un peu mécanique.

On devine alors que l'inversion de l'Onde Mega est bien capable de ramener Septimus à la vie. Mieux même, elle peut le faire aussi souvent que l'on activera le télécéphaloscope. On se retrouve ainsi avec plusieurs Septimus, mais ces silhouettes ramenées à la vie restent néanmoins incomplètes. Tous ces Septimus qui se promènent à travers Londres ne sont que des robots humains, qui répètent tous les mêmes phrases, et qui n'ont pas de véritable liberté de comportement.



Tel est le "pitch" de cette aventure qui se révèle riche en personnages et en péripétie. Personnellement, je l'ai beaucoup appréciée, d'abord parce que je suis un admirateur fanatique de "la Marque Jaune", et ensuite parce que cette suite me semble très" logique". N'oublions pas en effet que même si cette nouvelle histoire prend par moments une tournure presque invraisemblable, Dufaux ne fait que déduire de façon logique un certain nombre de conséquences de la découverte de Septimus.  Wink

Sur le plan graphique, Antoine Aubin dessine Blake Mortimer ou Olrik d'une façon presque mimétique. Il retrouve entièrement la manière de Jacobs et son travail force le respect. Les dernières pages, dessinées par Etienne Schréder, montrent il est vrai un certain "déficit de perfectionnisme",  mais cet inconvénient me parait assez mineur.

Bref, c'est un bel album, et même un des meilleurs depuis que la série a été reprise par d'autres scénaristes que Jacobs. Jean Dufaux a plutôt de bonnes idées, et j'espère qu'il continuera à travailler sur Blake et Mortimer.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
ça donne très envie d'en faire la lecture. Merci Raymond.

jusqu'à présent je me réservais un petit délai d'attente histoire d'affiner ma décision en m'imprégnant des critiques lues içi ou là

pas mal de critiques négatives jusqu'à présent, voir virulentes, non sur le graphisme mais sur le scénario; il est vrai que Dufaux suscite souvent de très fortes polémiques, sans doute est-ce le fait d'une (presque) omniprésence dans l'univers de la BD et qui peut en agacer certains, voir de la jalousie aussi vis à vis de certains de ses succès d'édition.

j'avais pas mal de réticences également avec un album terminé par un autre dessinateur (suite à l'expérience malheureuse, dans tout les sens du terme, de "La Malédiction des trente deniers". A ce sujet là d'ailleurs, le graphisme de René Sterne était également impressionnant, une énorme perte!)

Bref.. je pense me laisser tenter, ne serait-ce pour le trait d'Antoine Aubin, qui effectivement (les avis sont presque unanimes) est probablement celui dont le graphisme "colle" le plus naturellement à celui de Jacobs; on sent une passion quasi mystique, un sacerdoce, en tout cas un travail proprement spectaculaire.

Raymond

avatar
Admin
Je n'ai pas été voir sur le Centaur Club, mais je peux deviner que les critiques concernent aussi les 4 dernières pages dessinées par Etienne Schréder.

Il faut admettre que Blake et Mortimer n'y sont pas aussi parfaits que dans le reste de l'album. Ils restent cependant bien reconnaissables.

Voici par exemple une bande qui provient de l'avant-dernière page !



Ce n'est pas si affreux que ça !


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

jfty

avatar
grand maître
grand maître
Ted Benoid manque  Smile 

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 39 sur 40]

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum