Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pleins feux sur Edgar Pierre JACOBS et Blake et Mortimer (1ère partie)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 5 sur 40]

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Je l'aurais la semaine prochaine à Igny où Viviane dédicace.

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Bon plan, Pierre.

Raymond

avatar
Admin
Il est sorti ! Je l'ai trouvé à la FNAC ! Cool



Je n'ai encore lu qu'une petite partie (dame ... il y a plus de 300 pages!) mais j'ai déjà noté beaucoup d'infos inédites. C'est un livre qui change vraiment le regard que l'on peut avoir sur Jacobs. Il contient justement ce qui manquait à la précédente biographie écrite par Rivière et Mouchart : des confessions intimes du dessinateur. C'est une sorte de "Jacobs par lui-même".

La lecture n'avance pas vite, car Viviane Quitelier détaille volontiers l'oeuvre graphique de Jacobs en parallèle à sa biographie. On passe son temps à rechercher les images correspondantes dans les albums ou les monographies (et il vaut mieux avoir une bonne "collec"). J'ai sinon réalisé que la plus grande partie de son oeuvre graphique en dehors de la BD (illustrations de livres par exemple) reste inédite.

Il y a aussi quelques idées qui sont discutables (le modèle de Mortimer par exemple). Je pense que tout cela sera débattu sur le forum Marque Jaune. Smile

Petit détail à noter en passant, un commentaire étonnant (de Jacobs) sur le Mystère Borg en page 54. Malgré tout le respect que je voue à ce grand auteur, je crois qu'il devait être un peu parano, tout de même. Rolling Eyes

Au total, un livre passionnant. Je n'ai lu que cela ce week-end ... et je vous le recommande. Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Au moins, tu as pu occuper ton week-end avec une saine lecture.

Laurent

avatar
alixophile
alixophile
Raymond a écrit:Il y a aussi quelques idées qui sont discutables (le modèle de Mortimer par exemple). Je pense que tout cela sera débattu sur le forum Marque Jaune. Smile
Jusqu'à présent, c'est Jacques Van Melkebeke qui est considéré comme étant le modèle physique de Mortimer, avec une barbe en plus. Viviane Quittelier dit-elle autre chose ?
(je n'ai pas encore pu acheter le livre).

Petit détail à noter en passant, un commentaire étonnant (de Jacobs) sur le Mystère Borg en page 54. Malgré tout le respect que je voue à ce grand auteur, je crois qu'il devait être un peu parano, tout de même. Rolling Eyes
Jacobs avait effectivement tendance à voir des plagiats partout et notamment chez Martin (il considérait que La Grande Menace était un décalque du Secret de l'Espadon). Ses relations avec Rivière se sont aussi fortement distendues, sinon rompues, après la publication du Rendez-vous de Sevenoaks.

Raymond

avatar
Admin
J'ai avancé dans ma lecture et j'ai découvert par la suite un point de vue plus nuancé. Viviane Quitelier admet que le modèle physique de Mortimer est bien Jacques Van Melkebeke (il y a des dessins qui le prouvent, de toute façon), mais elle ajoute que le modèle psychologique serait René Quitelier, son propre père (qui a été une source de renseignements pour Jacobs sur le plan scientifique). Il m'est difficile d'avoir un avis là-dessus.

Ce qui m'impressionne, sinon, c'est la relecture que fait Viviane Quitelier de tous les albums de Blake et Mortimer, en expliquant ce que représentait chaque image pour Jacobs. Tous les personnages (même secondaires) semblent avoir un modèle, généralement issus de l'entourage ou de la famille. Viviane Quitelier voit dans les vignettes, même les plus anodines, une sorte d'expression symbolique des sentiments de l'auteur. Je me demande dans quelle mesure Jacobs a pu lui raconter tout cela. Je ne mets pas en doute que le dessinateur lui ait fait des confidences sur son oeuvre, mais il me semble y avoir aussi une part d'interprétation qui est propre à Viviane Quitelier.

C'est en tout cas passionnant ! C'est un livre à lire avec les "Blake et Mortimer" à portée de main, pour tout comprendre.



Dernière édition par Raymond le Mar 8 Déc - 16:07, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Laurent a écrit:
Jacobs avait effectivement tendance à voir des plagiats partout et notamment chez Martin (il considérait que La Grande Menace était un décalque du Secret de l'Espadon).

Pour mieux comprendre cet état d'esprit de Jacobs, il faut se replacer dans le contexte de l'époque à savoir les débuts du journal Tintin.

Effectivement, avec le "Secret de L'Espadon', le créateur de Blake et Mortimer s'était tout de suite positionné à la première place en terme de succès auprès des lecteurs de l'hebdomadaire.
C'est d'ailleurs pour cette raison que, Raymond Leblanc, le Directeur-Fondateur, recommanda à Jacques Martin de s'inspirer de Jacobs pour les histoires de ses propres personnages.

Cette "influence" essentiellement de nature graphique selon moi est perceptible notamment dans les albums "Le Sphinx d'Or" et "L'île Maudite"(Alix) et La Grande Menace (Lefranc).

On voit bien d'ailleurs avec quelle apparente facilité Jacques Martin a parfaitement rempli la mission qui lui avait été assignée.

Deux exemples significatifs ci-dessous.


(la grande menace) (le Mys. de la Gde pyramide)

Dès lors, comment s'étonner de la vive réaction de Jacobs (cet éternel angoissé) qui s'était très vite rendu compte que sa carrière d'auteur de bandes dessinées pouvait ainsi être contrariée, voire peut-être remise en cause (ce qui aurait constitué pour lui le deuxième échec de sa vie après avoir été contraint d'abandonner une carrière prometteuse de chanteur d'Opéra).

Et je me dis qu'après tout cette "montée d'adrénaline", même si elle n'était pas complètement justifiée, n'était pas non plus condamnable de facto.



Dernière édition par Treblig le Mar 8 Déc - 16:41, édité 2 fois

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Je pense que l'influence de Jacobs sur les histoires de Jacques Martin que tu cites n'est pas seulement graphique... Le Sphinx d'Or et l'Île Maudite sont vraiment des histoires de science-fiction se déroulant dans l'Antiquité !! On peut considérer que Jacques Martin est un précurseur du genre "Steampunk", tellement en vogue aujourd'hui !! Ces 2 aventures d'Alix, avec leurs mystères, rebondissements, décors souterrains, organisations criminelles avec chefs cachés, menaces sur l'Empire, armes secrètes redoutables... tout cela fait penser à du Blake et Mortimer dans un cadre antique... Je me souviens, quand j'étais enfant et que l'on s'échangeait nos albums de BD, on disait cela: "c'est comme du Blake et Mortimer à l'époque de Jules César"... Au niveau graphique, on peut notamment observer, dans l'Île Maudite, le traitement des rochers, avec des "lignes tremblées", à la manière de Jacobs... Quand Jacques martin évoque ces travaux, en particulier La Grande Menace, il explique que c'est Hergé - et non Raymond Leblanc - qui lui a demandé de "faire du Jacobs"... A remarquer que la première aventure d'Alix (Alix l'intrépide) n'est absolument pas dans le style de Jacobs, ni au point de vue graphique, ni au point de vue rythme et scénario!! Après 4 albums "ligne claire ( Le Sphynx d'Or, L'Île maudite, La Grande Menace et La Tiare d'Oribal), Jacques Martin s'est détaché des influences imposées et est revenu à un style qui n'est pas "ligne claire", un style avec des pleins et des déliés, des hachures, des petits points... A remarquer aussi que Jacobs a suivi le même parcours, vraissemblablement imposé par Hergé, car le style de Jacobs n'est pas la ligne claire!!! Le Rayon U et le Secret de l'Espadon, ce n'est pas de la ligne claire ! Après Le Mystère de la Grande Pyramide, Jacobs s'est éloigné peu à peu mais sûrement de la ligne claire pour revenir à son style personnel.

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Michel Jacquemart a écrit:Je pense que l'influence de Jacobs sur les histoires de Jacques Martin que tu cites n'est pas seulement graphique...

Michel, je suis d'accord avec toi sur ce point, c'est bien pourquoi j'avais employé à dessein le terme "essentiellement", car il est vrai que, dans une bd, ce qui saute d'abord aux yeux c'est évidemment le style graphique (d'ailleurs j'ai rajouté dans mon précédent post deux images qui se passent de commentaires !!)

Raymond

avatar
Admin
C'est une idée intéressante ! Si Jacques Martin a toujours reconnu l'influence qu'Hergé a pu avoir sur son style (lors de ses débuts surtout), il ne s'est jamais présenté comme un admirateur ou un suiveur de Jacobs. Il évoque seulement les pressions de l'éditeur au début des années 50 pour faire une BD "à la manière" de Jacobs. Au fond, il y aurait un peu plus que cela.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
De retour d'Igny (dans l'Essonne) où j'ai enfin rencontré Viviane Quittelier qui a pu ainsi me dédicacer son livre que j'avais acquis en octobre au Festival de Chambery.

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Treblig a écrit:De retour d'Igny (dans l'Essonne) où j'ai enfin
rencontré Viviane Quittelier qui a pu ainsi me dédicacer son livre que
j'avais acquis en octobre au Festival de Chambery.

Bravo Treblig

Je n'ai, hélas, pas pu m'y rendre pour divers problèmes d'emploi du
temps et surtout le décès d'un membre de ma famille qui a un peu
modifié les prévisions de la fin de la semaine dernière. C'est aussi la
raison pour laquelle j'ai été peu présent ces derniers jours.

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Cher Pierre, je comprends parfaitement la triste raison qui t'a empêché de venir à ce salon où j'espèrais évidemment te voir (même si je n'en avais pas parlé avant car je me suis décidé à la dernière minute).

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Même si je ne la partage pas, voici une critique qui ne manquera pas de plaire à tous ceux qui ont aimé le premier tome de la "Malédiction des Trente Deniers" Wink

Raymond

avatar
Admin
Treblig a écrit:Même si je ne la partage pas, voici une critique qui ne manquera pas de plaire à tous ceux qui ont aimé le premier tome de la "Malédiction des Trente Deniers"
Où est-elle ??


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Treblig a écrit:Cher Pierre, je comprends parfaitement la triste raison qui t'a empêché de venir à ce salon où j'espèrais évidemment te voir (même si je n'en avais pas parlé avant car je me suis décidé à la dernière minute).

Ce n'est que partie remise

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Je l'espère bien, Pierre. Wink

hectorvadair

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
Où je me permet de faire suite à une discussion commencée sur 1caseenmoins il y a quelques temps avec Raymond au sujet de ma "théorie" selon laquelle la trilogie des "Sarcophages" serait un miroir de celle du "Secret de l'espadon".
Voir : Réflexion sur les 63 ans de Blake et Mortimer

J'ai pris un peu le temps de développer, puisque Raymond me le demandait gentiment (et il est vrai que c'était un peu flou). Donc :

(...) Peut-être que la boucle que j'ai perçu à la lecture rapprochée de ces tomes est un trompe l'oeil. Il n'empêche que d'étranges parallèles peuvent être tracés en regard de ces deux "trilogies" qui se répondent au delà des décennies : 1950-1953, et 1984-1958-1986 pour les rééditions en trois tomes du "Secret",
puis : 2003; 2004; 2008 pour les "Sarcophages" (et le "Gondwana").
Cinquante ans séparent ces (3) aventures.

L'amitié entre nos deux héros nait dans les deux premiers épisodes et nous faisons connaissance aussi avec le méchant Olrik à ce moment là.
Ces premiers tomes sont secs, sérieux... Olrik n'est pas encore l'illuminé (parfois ringardisé même) que l'on pourra trouver dans certaines histoires.
Tout est dit et la série est lancée...


Or, et à l'instar de la plupart des tomes qui vont suivre, "les Sarcophages" nous donnent d'abord à voir en Olrik un méchant "en second", se laissant manipuler par une force plus grande que lui. Cela avait déjà été le cas dans la "Marque jaune".
Lorsque page 42 il se laisse piquer et enfermer dans le sarcophage on a donc du mal à voir en lui le terrible colonel en uniforme des débuts, ou bien celui de "L'Etrange rendez-vous" (page 42 aussi), flegmatique, grand homme, sûr de lui, qui offre la cigarette du condamné à Mortimer, avant que celui-ci ne soit projeté ad padres au fond d'un lac isolé de montagne.
Son initiative suicidaire à la fin du même album (p.63-64) , seul à bord d'un camion mortel sur le barrage était aussi d'une rare densité.

Aussi... lorsque après toutes ces années et ces péripéties commence l'album du "Gondwana" (un des meilleurs à mon goût, tant au niveau du scénario, du découpage que du dessin), et que l'intrigue se noue de manière impaparable sans opposer de rapports directs entre notre méchant préféré et les deux héros, ...quelle surprise que de s'apercevoir en toute fin d'album (p.48) que nous avons été grugé depuis le départ !


> Olrik n'a t-il jamais été aussi dangereux et près de son but que dans la peau de son pire ennemi ?
Quel plaisir a t-il du éprouver lorsqu'il a pu faire agir son personnage de Mortimer à l'encontre des valeurs de ce dernier !...
On repense d'ailleurs au meurtre de la princesse Gita (p. 49 des "Sarcophages" T2). Scène terrible s'il en est, où l'amour impossible entre Mortimer et l'indienne n'aurait jamais pu aboutir à pareil crime. Le décor s'écroule même d'ailleurs face à cet acte ignoble.


C'est pourquoi je considère cet album du Gondwana comme un
aboutissement, et donc comme l'opposé direct au début de la série, à
savoir le Secret de l'espadon.
> Miroir puisque donnant à voir le vrai Olrik et son (faux) reflet, à presque cinquante années d'intervale.
Bravo Yves Sente en tous cas.

Il y aura pour moi un avant et un après "Gondwana", et ce "Sanctuaire"
se positionne de manière imparable comme la fin d'une saison.

... Le retour de la série avec "Les trente deniers" et ses tristes
péripéties éditoriales tendant d'ailleurs un peu à le montrer.
... Y a t-il une malédiction du Gondwana ?

http://www.1caseenmoins.canalblog.com

Raymond

avatar
Admin
Et bien, c'est un gros débat que tu lances !

Avouons le, j'ai de la peine à mettre sur le même rang les oeuvres dessinées par Jacobs et celles qui ont été créées par ses suiveurs, quelque soient les qualités de Ted Benoit ou de Juillard. Il y a déjà là une première source de divergences.

Une fois écarté ce premier argument, j'admets que la trilogie imaginée par Yves Sente essaie de retrouver les sources de la saga, en imaginant la jeunesse des héros, et en les dotant d'une famille (et aussi d'antécédents amoureux). Je ne pense pas qu'il s'agit d'une nouvelle fondation, mais on peut y voir un enrichissement de la série. L'épisode qui raconte la jeunesse de Mortimer aux Indes est d'ailleurs un des bons moments des "Sarcophages".

Le point faible de cette trilogie, toutefois, c'est bien cet Olrik un peu mou qui prend le visage du professeur Mortimer. Mise à part son invraisemblance (ces âmes qui voyagent d'un corps à l'autre, je n'avale pas), cette imposture crée un décalage et elle affaiblit (à mon avis) la tension dans le récit. Elle crée même une sorte de malaise chez le lecteur, car rien ne semble à sa place et les personnages ne sont pas "solides". Le scénariste s'est certainement bien amusé, mais cette histoire n'emporte pas ma conviction.

Je ne sais pas si Yves Sente va continuer à poursuivre ce genre d'intrigues qui soulèvent des questions à nous faire tomber dans la psychose (du genre "qui est qui ?" ou "quelles sont les limites de l'être") mais cela me semble très éloigné du fantastique un peu théâtral qu'imaginait E. P. Jacobs.

Maintenant, il faut l'avouer, je n'ai jamais relu cette trilogie en entier. Ce serait peut être la première chose à faire avant de poursuivre la discussion


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

hectorvadair

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
C'est bien. Tes réflexions comme à l'accoutumé font avancer le débat.
Cela semble néanmoins se diriger vers le "ressenti" de chacun.

Toujours est il que la théatralité de Jacobs ne doit pas je pense demeurer l'élèment primordial, car sinon, comment envisager une suite à une série d'un auteur mort ? Ce serait presque lui faire affront de ne pas aller au delà de ce que lui-même avait imaginé, non ?

C'est peut-être en cela, et par rapport à ce que tu as soulevé que je considère ces épisodes comme importants et pouvant faire "miroir"à l'original. cyclops

http://www.1caseenmoins.canalblog.com

Raymond

avatar
Admin
Il est vrai que je parle d'une lecture ressentie, et que je ne te réponds pas sur le fonds.

Il y a en tout cas deux idées que l'on peut débattre : d'abord celle d'une histoire (la trilogie récente) dont le thème se placerait "en miroir" du Secret de l'Espadon, ensuite ce "phénomène de boucle", liée à l'inversion des rôles de Mortimer et Olrik, qui pourrait représenter l'issue finale de la série, ou du moins la fin d'une étape.

Si il existe un album qui se place en miroir de l'épopée de "l'Espadon", il me semble que c'est bien plus l'Etrange rendez-vous que le Sanctuaire de Gondwana. On y retrouve l'adversaire ultime de Blake et Mortimer, l'incarnation du mal en quelque sorte, qui est l'empereur Basam Dandu. Je crois en effet que la figure centrale du Secret de l'Espadon n'est pas Olrik, mais plutôt ce tyran asiatique qui me semble calqué sur le modèle d'Adolf Hitler. C'est un des personnages les plus terrifiants créé par Jacobs, et Van Hamme n'a malheureusement pas bien su le réutiliser. L'étrange rendez-vous est un album probablement un peu raté, mais il y avait au départ l'intention de donner une suite à "l'Espadon", et le thème principal de cette histoire, ce n'est pas la rivalité Olrik-Mortimer mais tout simplement la crainte d'une nouvelle guerre mondiale.

Il m'est plus difficile de parler de cette "paire" que constituent Olrik et Mortimer dans "Gondwana" car cette idée m'énerve un peu (ça, je pense que tu l'avais compris). Il est clair que ce "jeu" du scénariste brouille un peu les données : Mortimer devient en effet plus trouble, et Olrik perd par moment son apparence dangereuse. J'y vois un affaiblissement des personnages plutôt qu'un renouveau. Cela ne me semble pas être une conclusion, mais plutôt une sorte de parenthèse un peu bizarre, voir gênante, que je n'arrive pas à défendre car elle ne me semble pas crédible sur le plan psychologique.

L'avenir de la série, je l'imagine avec un élargissement de l'univers de Mortimer, avec l'abandon de la sempiternelle rivalité avec Olrik et avec un rôle plus important donné aux femmes, plutôt qu'en jouant avec les identités. Yves Sente va probablement jouer sur cette ficelle à l'avenir puisqu'Olrik/Mortimer croise une intriguante demoiselle au début de l'histoire de "Gondwana", et que tout le monde a déjà compris qu'il s'agit probablement de sa fille. Cette perspective m'apparait plus séduisante que le "salmigondis théosophique" (si j'ose dire) de "Gondwana".


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

hectorvadair

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
Oui, intéressant de reparler de cette "fille" qui effectivement ne m'avait pas laissé de marbre... et intéressant le poitn de vue "féminin"...

Maintenant, même si'l est vrai que le personnage d'Olrik s'épuise un peu, on se rappelera que c'est l'abandon du méchant (à savoir Ming) dans Flash Gordon, qui... a foutu la série en l'air... Enfin, c'est ce que l'on peut lire souvent à propos de cette série classique.

Mais, se dire que le "jaune" en chef aurait suffit à lui seul à remettre du peps à la série Blake et Mortimer... je n'y crois pas trop.
D'autant plus qu'il s'en est fallu de peu que Jacobs fasse comme Hergé et périsse dans les flamme de la censure à cause justement de cette utlilisation un peu éhontée de la communauté asiatique pour remplacer les nazis. (...)

Faire revenir ce personnage en grand méchant pour (...) seconder un Olrik "diminué" ne m'apparaît pas non plus comme LA solution au rebondissement de la série. Cet empereur était aussi voué à l'échec. Bon, maintenant il n'est pas mort officiellement ... on le reverra peut-être ?

... Ensuite, je ne trouve pas "l'Etrange Rendez-vous" particulièrement mauvais.. au contraire, Ted Benoit ayant bien assuré son dessin fifties pour une histoire temporellement correspondante reste pour moi un point très positif ... et puis ce flash back dans le temps (les deux : passé et futur) était plutôt réussi je trouve...

Je soupçonne donc un peu de Madeleine de Proust dans tes réticences sur ces deux albums... non ?

... Bah, ... au moins, on se dira qu'on est pas (encore) descendu au niveau d'Alix (aaaaaarggl !)

Laughing Twisted Evil Idea

http://www.1caseenmoins.canalblog.com

Raymond

avatar
Admin
L'étrange rendez-vous n'est pas un "mauvais album", loin de moi cette idée, mais il est certainement moins bien que l'Affaire Francis Blake ou la Machination Voronov, par exemple. Le dessin de Ted Benoit y est excellent et il y a quelques bons moments dans le récit, mais au final, l'intrigue n'est pas totalement réussie. Ce retour de Basam Dandu était probablement une fausse bonne idée.

Y a t-il un effet "madeleine de Proust" dans mes goûts (et mes réticences) de lecture : pour Blake et Mortimer, certainement oui ! C'est d'ailleurs pour cette même raison, je pense, que les B&M sont un grand succès de librairie.

Sinon, je suis d'accord avec toi : la série se maintient assez bien, même si je me plais à émettre quelques réserves sur les idées de certains scénaristes.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

hectorvadair

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
Toujours un (grand) plaisir de pouvoir échanger ainsi tranquillement sur ce forum en tous cas.
... Personnellement ca m'est devenu indispensable.

On continuera plus tard sur le sujet...

D'ici là, merci Raymond pour ces opportunités de compagnie virtuelle. > Mon "café littéraire" j'aime à dire.
Et... bonne nuit ! Surprised

http://www.1caseenmoins.canalblog.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 5 sur 40]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum