Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Tintin et les droits d'auteur

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 4]

26 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 20:15

JYB


vieux sage
vieux sage
Treblig a écrit:Puisqu'Hergé a dit "qu'il ne fallait pas reprendre Tintin après son décès", pourquoi, JYB, ne t'offusques-tu pas de l'intention de Moulinsart de faire vivre une nouvelle aventure de Tintin (donc, sans tenir compte soudainement de la volonté de son auteur) 1 an avant que ce personnage ne soit entré dans le domaine public ?

Aurais-tu des indignations sélectives ?
Où as-tu vu que je ne m'indigne pas des intentions de Moulinsart ? Je fais des posts suffisamment longs pour ne pas rallonger la sauce avec des indignations en plus, et pour ne pas faire une liste exhaustive de tous les gens qui voudraient reprendre Tintin. De toute façon, tout ce que je dis, je le généralise à toute initiative qui va à l'encontre de la parole de Hergé, que ça vienne de Moulinsart ou de qui que ce soit.
Entre l'intention et le fait, j'attends de voir si Moulinsart (ou qui que ce soit) va vraiment réaliser une histoire nouvelle de Tintin.
Et je ne vois pas ce que je peux faire si Moulinsart lance une nouvelle histoire de Tintin. Tout ce que je peux faire, c'est commenter en disant que ce n'est pas bien du tout, et que c'est une forme de trahison de la parole de Hergé.

27 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 20:37

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
JYB a écrit:

. De toute façon, tout ce que je dis, je le généralise à toute initiative qui va à l'encontre de la parole de Hergé, que ça vienne de Moulinsart ou de qui que ce soit.
Entre l'intention et le fait, j'attends de voir si Moulinsart (ou qui que ce soit) va vraiment réaliser une histoire nouvelle de Tintin.
Et je ne vois pas ce que je peux faire si Moulinsart lance une nouvelle histoire de Tintin. Tout ce que je peux faire, c'est commenter en disant que ce n'est pas bien du tout, et que c'est une forme de trahison de la parole de Hergé.

Donc acte.

J'ai voulu rappeler ce fait qui a d'ailleurs été le point de départ de toute cette polémique actuelle, puisqu'auparavant nul n'ignorait de toutes façons la volonté de non reprise de son œuvre exprimée par Hergé en son temps.

28 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 20:56

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Une petite remarque, comme ça, en passant, l'air de rien :

Le titre de ce sujet concerne les "droits d'auteurs" !
Jusqu'à présent, je considérais ces "droits d'auteurs" comme étant dus à l'auteur d'une oeuvre durant sa vie, pour une utilisation "parallèle" de cette oeuvre, ceux ci se transformant en droits aux héritiers après le décès de l'auteur.

Dans ma petite tête qui n'a jamais été forte en matière de droit, cela concernait l'utilisation de l'oeuvre (reprise d'un morceau de musique ou d'une chanson) non le fait de faire des "faux" puisque issus d'un autre auteur ?....

Imaginerions nous quelqu'un oser écrire, aujourd'hui, la 10eme symphonie de Beethoven comme je l'ai évoqué lors d'un autre sujet ?

Question à laquelle personne n'a tenté d'y répondre d'ailleurs, et pourtant : écrire une nouvelle aventure de Tintin après la mort de son auteur ne peut il s'assimiler à un tel cas de figure, et alors quels en seraient les débats immanquables ensuite ?....

Bon ! je sais ! Je fais fort ! Mais après tout ?......
J'aime faire l'âne pour avoir du foin  Laughing  Laughing 

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

29 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mer 18 Déc - 10:32

Patrick58

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
Dans le même ordre d'idées, Fernandel, Marylin etc... tournent des pubs !
Imaginaient-ils survivre autrement que par leurs oeuvres ?

30 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 0:55

JYB


vieux sage
vieux sage
Damned a écrit:Imaginerions nous quelqu'un oser écrire, aujourd'hui, la 10eme symphonie de Beethoven comme je l'ai évoqué lors d'un autre sujet ?

Question à laquelle personne n'a tenté d'y répondre d'ailleurs, et pourtant : écrire une nouvelle aventure de Tintin après la mort de son auteur ne peut il s'assimiler à un tel cas de figure, et alors quels en seraient les débats immanquables ensuite ?....

La raison principale qui fera que ça ne risque pas d'arriver, c'est que ces artistes (Beethoven, Mozart, Hergé...) avaient un tel génie créateur, une telle puissance dans l'inspiration, et étaient arrivés à un tel niveau dans leur art, que personne n'arrivera à leur cheville. Tout repreneur se ridiculiserait face au monde entier... Il suffit d'ailleurs de voir les volées de bois vert que reçoivent, plus ou moins durement, la plupart des repreneurs des autres grandes séries, que ça aille de Blake & Mortimer à Buck Danny, de Lucky Luke à Alix, etc. Avec une reprise de Tintin, les critiques seraient terribles.
Cela dit, il y a de tels inconscients, de tels orgueilleux (voir plus haut), que des gens tenteront sûrement de réaliser une ou des histoires nouvelles de Tintin. A leurs risques et périls !
Je parle essentiellement d'écrire des scénarios de Tintin. Car pour faire des dessins "hergéens", on trouvera toujours des dessinateurs capables (mais sans la grâce et la pureté). Plus difficile sera de trouver un scénariste à la hauteur.

Patrick58 a écrit:Dans le même ordre d'idées, Fernandel, Marylin etc... tournent des pubs !
Imaginaient-ils survivre autrement que par leurs oeuvres ?

Quelques stars du temps passé doivent se retourner dans leur tombe en voyant ça...

31 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 9:51

Damned

avatar
grand maître
grand maître
JYB a écrit:
Damned a écrit:Imaginerions nous quelqu'un oser écrire, aujourd'hui, la 10eme symphonie de Beethoven comme je l'ai évoqué lors d'un autre sujet ?

Question à laquelle personne n'a tenté d'y répondre d'ailleurs, et pourtant : écrire une nouvelle aventure de Tintin après la mort de son auteur ne peut il s'assimiler à un tel cas de figure, et alors quels en seraient les débats immanquables ensuite ?....

La raison principale qui fera que ça ne risque pas d'arriver, c'est que ces artistes (Beethoven, Mozart, Hergé...) avaient un tel génie créateur, une telle puissance dans l'inspiration, et étaient arrivés à un tel niveau dans leur art, que personne n'arrivera à leur cheville. Tout repreneur se ridiculiserait face au monde entier... Il suffit d'ailleurs de voir les volées de bois vert que reçoivent, plus ou moins durement, la plupart des repreneurs des autres grandes séries, que ça aille de Blake & Mortimer à Buck Danny, de Lucky Luke à Alix, etc. Avec une reprise de Tintin, les critiques seraient terribles.
Cela dit, il y a de tels inconscients, de tels orgueilleux (voir plus haut), que des gens tenteront sûrement de réaliser une ou des histoires nouvelles de Tintin. A leurs risques et périls !
Je parle essentiellement d'écrire des scénarios de Tintin. Car pour faire des dessins "hergéens", on trouvera toujours des dessinateurs capables (mais sans la grâce et la pureté). Plus difficile sera de trouver un scénariste à la hauteur.

La raison de ton constat est malheureusement simple :
Il semble plus facile de faire de l'argent avec une reprise de BD (qui reste dans l'inconscient collectif comme un art mineur, quand ce n'est pas "art" du tout) alors que affronter un monstre sacré comme Beethoven parait, comme tu dis, hors de portée (tiens ! un jeu de mots ! involontaire ....) et pas aussi rentable rapidement......

Pourtant le principe de la reprise c'est, sur le fond, un peu la même chose ....

Mon exemple, iconoclaste, n'avait d'autre but que de prouver l'absence de déontologie en la matière .....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

32 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 9:58

arsen33


lecteur émérite
lecteur émérite
Damned a écrit:Imaginerions nous quelqu'un oser écrire, aujourd'hui, la 10eme symphonie de Beethoven comme je l'ai évoqué lors d'un autre sujet ?

Auh!!! Pourtant si Barry Cooper et l'a fait et cette symphonie construite à partir d'esquisse de Beethoven a au moins été enregistrée 2 fois. Hideaki Shichida a fait sa version qui a déjà été jouée en public.
Bref tout est possible.

33 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 10:07

JYB


vieux sage
vieux sage
arsen33 a écrit:
Damned a écrit:Imaginerions nous quelqu'un oser écrire, aujourd'hui, la 10eme symphonie de Beethoven comme je l'ai évoqué lors d'un autre sujet ?

Auh!!! Pourtant si Barry Cooper et l'a fait et cette symphonie construite à partir d'esquisse de Beethoven a au moins été enregistrée 2 fois.
1) un peu comme avec les esquisses de l'Alph'Art que certains pensaient pouvoir terminer ?
2) est-ce que Beethoven avait interdit de son vivant qu'on poursuive son œuvre ?

arsen33 a écrit:Hideaki Shichida a fait sa version qui a déjà été jouée en public.
Bref tout est possible.
Et quel fut le succès de cette oeuvre, et quelles furent les critiques (bonnes ou mauvaises) ?

34 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 10:08

Damned

avatar
grand maître
grand maître
arsen33 a écrit:
Damned a écrit:Imaginerions nous quelqu'un oser écrire, aujourd'hui, la 10eme symphonie de Beethoven comme je l'ai évoqué lors d'un autre sujet ?

Auh!!! Pourtant si Barry Cooper et l'a fait et cette symphonie construite à partir d'esquisse de Beethoven a au moins été enregistrée 2 fois. Hideaki Shichida a fait sa version qui a déjà été jouée en public.
Bref tout est possible.

J'ignorais cela !
Mais en a t'il tiré grand profit comme nos éditeurs et auteurs, amateurs de reprises à tout va, source de revenus alléchants et ......faciles ?

Raymond Damned

PS: Oui ! Je sais ! je fais beaucoup de mauvais esprit en la matière !!!! lol!

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

35 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 12:20

Raymond

avatar
Admin
Je considère pour ma part que cette 10ème symphonie n'existe pas. Ce sont plutôt des travaux fantaisistes qui n'intéressent pas beaucoup le grand public.   Rolling Eyes   

Ceci dit, la 5ème symphonie de Beethoven a donné lieu à divers pastiches musicaux (je me souviens en particulier de l'adaptation rock faite par le groupe Ekseption). De même, le final de la 9ème (surtout la partie chantée) a été adapté de nombreuses fois, et il est même devenu une chanson de variétés, classée au hit parade au début des années 70. Je me souviens aussi que Jacques Brel a composé une de ses chansons en utilisant une musique de Berlioz, à ses débuts. Les adaptations ou les suites ne sont donc pas rares dans le domaine musical, et je ne m'attarde pas sur toutes les utilisations de la musique classique (ou du jazz) qui ont été faites par le cinéma.

Par ailleurs, les reprises sont encore plus fréquentes dans le domaine du récit populaire et de la littérature. Dès le Moyen Âge, les troubadours et les trouvères ont inventé divers récits se rapportant au cycle arthurien, sans se demander à qui appartenaient les droits d'auteur. Plus près de nous, de nombreux romanciers ont repris et adapté des textes existants. Le meilleur exemple est le récit des Trois Mousquetaires, qui a été largement inspiré par les "mémoires du chevalier d'Artagnan", un roman du XVIIème siècle publié en Hollande. Personne ne s'est demandé si cet auteur refusait que l'on prolonge la "vie littéraire" de son personnage.

Est-ce normal ? Est-ce abusif ? Je pense que les choses ne sont pas simples, car il y a souvent des adaptations de mauvais goût que l'on voudrait interdire. Il n'est cependant pas choquant qu'après un certain temps, les œuvres musicales ou littéraires (ou graphiques) soient intégrées à une sorte de "patrimoine culturel collectif", qui soit utilisé d'une manière assez libre par le grand public. Cela peut gêner bien sûr certains marchands, qui voudraient tout transformer en transactions commerciales, mais il est quand même souhaitable que le commerce ne vienne pas étouffer la culture.

Une chose évidente, c'est qu'il y a actuellement un abus de la notion de droit d'auteur, et bien souvent, cela ne vient pas des auteurs eux-mêmes. Ce sont souvent  les "héritiers" qui cherchent à cadenasser l'utilisation de certaines images. Hergé, par exemple, acceptait volontiers que l'on utilise l'image de Tintin d'une manière non lucrative, sans se fâcher ni demander de l'argent à des pauvres diables, et sans que cela l'empêche de vendre très intelligemment son personnage pour des travaux publicitaires. Lorsqu'il était vivant, les fans pouvaient ainsi illustrer un article dans un journal, ou prendre une image de Tintin comme enseigne d'une librairie de BD, sans que cela crée un drame ou un événement juridique.

Plus tard, en revanche, les choses ont bien changé, car les ayants-droits (et en particulier M. Nick Rodwell) se sont jetés comme des rapaces sur la moindre image visible pour demander une compensation financière. Ce n'était pas une protection de l’œuvre, mais bien une exploitation commerciale effrénée des droits d'auteur. C'est en cela que je trouve l'émission de Taddei intéressante, car elle dévoile bien la double face de M. Rodwell. Il y a d'un côté un discours lénifiant et apparemment raisonnable, et d'un autre côté un comportement agressif et avide qui attaque juridiquement (et financièrement) la moindre manifestation (culturelle ou non) qui s'intéresse à Tintin.

Le résultat de cette politique commerciale, c'est surtout un déclin progressif de la réputation de Tintin, je pense. En fait, je me demande si la sortie d'un nouvel album intéressera vraiment beaucoup de monde dans 40 ans. A force de trop vouloir "protéger" une œuvre, on finit surtout par l'éloigner du grand public.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

36 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 13:43

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit: De même, le final de la 9ème (surtout la partie chantée) a été adapté de nombreuses fois, et il est même devenu une chanson de variétés,
En fait il n'est pas de Beethoven puisqu'il s'agit de "L'hymne à la joie" de Friedrich von Schiller  intégré dans la 9eme par Beethoven, et repris comme hymne européen !

Raymond a écrit:
Cela peut gêner bien sûr certains marchands, qui voudraient transformer tout cela en transactions commerciales, mais il est quand même souhaitable que le commerce ne vienne pas étouffer la culture.

C'est effectivement là ou le bât blesse !

Raymond a écrit:Une chose évidente, c'est qu'il y a actuellement un abus de la notion de droit d'auteur, et bien souvent, cela ne vient pas des auteurs eux-mêmes. Ce sont souvent  les "héritiers" qui cherchent à cadenasser l'utilisation de certaines images. Hergé, par exemple, acceptait volontiers que l'on utilise l'image de Tintin d'une manière non lucrative, sans se fâcher ni demander de l'argent à des pauvres diables, et sans que cela l'empêche de vendre très intelligemment son personnage pour des travaux publicitaires. Lorsqu'il était vivant, les fans pouvaient ainsi illustrer un article dans un journal, ou prendre une image de Tintin comme enseigne d'une librairie de BD, sans que cela crée un drame ou un événement juridique.

On est entièrement d'accord sur ce point !

Raymond a écrit:Plus tard, en revanche, les choses ont bien changé, car les ayants-droits (et en particulier M. Nick Rodwell) se sont jetés comme des rapaces sur la moindre image visible pour demander une compensation financière. Ce n'était pas une protection de l’œuvre, mais bien une exploitation commerciale effrénée des droits d'auteur.

Toujours aussi d'accord sur cette analyse ...
Or il existe une grande différence entre une utilisation ponctuelle, rémunératrice ou pas, et une utilisation commerciale d'un album qui se voudrait la continuité d'une oeuvre indépendamment de l'auteur réel et de ses volontés propres (sous -entendu plagiat déguisé et justifiant, non seulement des droits d'auteur, mais aussi des compensations pour utilisation abusive), surtout dans un soucis de facilité et de rentabilité immédiate, contrairement à une création nouvelle, et surtout......... originale !

Raymond a écrit:Le résultat de cette politique commerciale, c'est surtout un déclin progressif de la réputation de Tintin, je pense. En fait, je me demande si la sortie d'un nouvel album intéressera vraiment beaucoup de monde dans 40 ans. A force de trop vouloir "protéger" une œuvre, on finit surtout par l'éloigner du grand public.

C'est  fort possible !.... Quoique ?.....

Raymond Damned



Dernière édition par Damned le Jeu 19 Déc - 15:12, édité 1 fois

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

37 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 14:29

arsen33


lecteur émérite
lecteur émérite
JYB a écrit:
arsen33 a écrit:
Damned a écrit:Imaginerions nous quelqu'un oser écrire, aujourd'hui, la 10eme symphonie de Beethoven comme je l'ai évoqué lors d'un autre sujet ?

Auh!!! Pourtant si Barry Cooper et l'a fait et cette symphonie construite à partir d'esquisse de Beethoven a au moins été enregistrée 2 fois.
1) un peu comme avec les esquisses de l'Alph'Art que certains pensaient pouvoir terminer ?
2) est-ce que Beethoven avait interdit de son vivant qu'on poursuive son œuvre ?

arsen33 a écrit:Hideaki Shichida a fait sa version qui a déjà été jouée en public.
Bref tout est possible.
Et quel fut le succès de cette oeuvre, et quelles furent les critiques (bonnes ou mauvaises) ?

Ça je ne sais pas!!! Il me semble que la version de Barry Cooper n'a pas vraiment suscité d'enthousiasmes, même si celui-ci est un musicologue spécialisé,reconnu et apprécié pour ses connaissances sur l’œuvre de Beethoven.

Pour ma part, je suis comme Raymond je ne considère pas cette symphonie comme existante. Et j'avoue que si la démarche peux être jusifiée/justifiable, je n'en vois pas l'intérêt final.

38 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 19:26

JYB


vieux sage
vieux sage
Ce que tu dis a l'air de se tenir à peu près... sauf que je ne suis pas trop d'accord. Mais si on commence à discuter de ça, on ne va jamais finir...
Raymond a écrit:Les adaptations ou les suites ne sont donc pas rares dans le domaine musical, et je ne m'attarde pas sur toutes les utilisations de la musique classique (ou du jazz) qui ont été faites par le cinéma.
Je peux me tromper, mais je pense qu'on ne peut pas trop comparer les domaines musicaux et cinématographiques avec la  BD, et en particulier avec Tintin, qui me paraît être un cas à part.

Raymond a écrit:Par ailleurs, les reprises sont encore plus fréquentes dans le domaine du récit populaire et de la littérature. Dès le Moyen Âge, les troubadours et les trouvères ont inventé divers récits se rapportant au cycle arthurien, sans se demander à qui appartenaient les droits d'auteur. Plus près de nous, de nombreux romanciers ont repris et adapté des textes existants. Le meilleur exemple est le récit des Trois Mousquetaires, qui a été largement inspiré par les "mémoires du chevalier d'Artagnan", un roman du XVIIème siècle publié en Hollande. Personne ne s'est demandé si cet auteur refusait que l'on prolonge la "vie littéraire" de son personnage.
Là aussi, ça me paraît difficile de comparer la BD d'Hergé au XXe ou au XXIe siècle, et les légendes moyenâgeuses ou même les romans de Dumas.

Raymond a écrit:Je pense que les choses ne sont pas simples.
Eh oui...

Raymond a écrit:l'émission de Taddei intéressante, car elle dévoile bien la double face de M. Rodwell.
Houla, les grands mots... Je voudrais bien que ceux qui pourfendent Rodwell se mettent six mois à sa place à gérer le "fonds" Hergé... Ils auront peut-être un autre avis.

39 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 21:03

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
JYB a écrit: Je voudrais bien que ceux qui pourfendent Rodwell se mettent six mois à sa place à gérer le "fonds" Hergé... Ils auront peut-être un autre avis.

Tu voudrais qu'on s'apitoie sur son sort en plus !!!

Personne ne l'a obligé à le faire.

40 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 19 Déc - 22:09

JYB


vieux sage
vieux sage
Treblig a écrit:
JYB a écrit: Je voudrais bien que ceux qui pourfendent Rodwell se mettent six mois à sa place à gérer le "fonds" Hergé... Ils auront peut-être un autre avis.

Tu voudrais qu'on s'apitoie sur son sort en plus !!!

Personne ne l'a obligé à le faire.
Hergé et surtout Tintin sont des cas particuliers et hors normes.
J'ai l'impression que, obligé ou pas, celui qui prend en charge la gestion des droits afférents s'en prend de toute façon plein la poire.

41 Re: Tintin et les droits d'auteur le Ven 20 Déc - 11:06

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
http://elouarnblade.blogspot.fr/2013/12/lheritier-dherge.html

42 Re: Tintin et les droits d'auteur le Ven 20 Déc - 16:36

Ethan

avatar
grand maître
grand maître
Treblig a écrit:
JYB a écrit: Je voudrais bien que ceux qui pourfendent Rodwell se mettent six mois à sa place à gérer le "fonds" Hergé... Ils auront peut-être un autre avis.

Tu voudrais qu'on s'apitoie sur son sort en plus !!!

Personne ne l'a obligé à le faire.

Surtout de passer sur Fanny (presque 20 ans de différence) !!! Embarassed Smile 

43 Re: Tintin et les droits d'auteur le Ven 20 Déc - 17:39

Fildefer

avatar
grand maître
grand maître
Pour ma part, indépendamment du côté procédurier de Monsieur Rodwell, souvent pointé par les journalistes, et pour lequel je ne saurais me prononcer n'ayant pas une réelle connaissance des affaires relevées, je n'ai pas d'appréciation négative concernant les albums édités par Moulinsart.

J'ai beaucoup apprécié, entre autres, les ouvrages suivants :
- la série "Chronologie d'une oeuvre" par Philippe Goddin,
- "Les Mystères du Lotus Bleu"
Les albums à l'italienne réunissant les strips en noir et blanc parus dans "Le Soir Jeunesse" ou encore "Le Soir" volé.
- "Les vrais secrets de La Licorne" (cet album me paraît indispensable pour les amateurs de Tintin)
- "A la recherche du trésor de Rackham le Rouge"
- "Les Mystères des 7 Boules de cristal"

Et le tout dernier, dans un format plus classique, sorti récemment mais pas encore reçu et que le facteur doit me livrer d'un jour à l'autre :
"Du Crabe rouge au Crabe aux Pinces d'Or".

Ces albums en noir et blanc sont intéressants à plusieurs titres. Parce qu'ils présentent des aventures de Tintin telles qu'elles ont paru initialement en feuilleton (hebdomadaire puis quotidien, sous forme de strips) pendant la 2ème Guerre Mondiale, et sous l'Occupation. Ensuite, outre de nombreuses cases et strips inédits, les textes des phylactères sont encore écrits à la main par Hergé en gros caractères (ils ont été pas mal remaniés postérieurement), et la page de gauche comprend des anecdotes, des explications fort intéressantes, le tout servi dans un français irréprochable, exempt de fautes et de coquilles (qualité à laquelle certains éditeurs, comme Dupuis et Zéphyr par exemple, semblent avoir renoncé).

Dans le même temps, j'apprécie certaines réalisations Casterman comme les fac similé noir et blanc ou en couleur de Tintin, Jo et Zette ou encore Quick et Flupke. Une mention particulière pour le Dossier Tintin avec les trois versions de "l'Ile Noire" lisibles simultanément et prêtes pour des comparaisons, une fois l'album ouvert.

En termes d'exploitation de l'oeuvre, la chose qui m'a le plus choqué, depuis la mort d'Hergé, c'est en définitive le film réalisé par Steven Spielberg.
Ragoût infâme, combinant plusieurs albums, traité avec des ambiances typiques des navets américains, archi formatés et conçus pour lobotomiser le public. L'univers de Tintin à la rencontre de celui des séries James Bond, Harry Potter, Dents de la Mer, et des Super Héros sur grand écran.
D'ailleurs, ce réalisateur (que par égard, je ne nommerai pas des seules initiales, tellement elles seraient injurieuses) s'est permis de transformer un savoureux personnage imaginé par Hergé, le fameux Ivan Ivanovitch Sakharine (collectionneur obsessionnel insistant, vrai pot de colle, à l'allure vaguement inquiétante avec son petit air à la Raspoutine, soupçonné d'un cambriolage mais blanchi -ça pourrait être un jeu de mots, vu le patronyme- définitivement par Tintin après quelques péripéties) en un génie du Mal, une sorte de Moriarty cent fois plus méchant et redoutable que Rastapopoulos.
Comme quoi, les droits d'auteur, spécialement entre les mains des ayants-droit, ça peut faciliter la vandalisation de l'oeuvre. Saccage monnayé naturellement, par des ayants-droit plus préoccupés de questions matérielles que de questions artistiques (à la différence de l'auteur-créateur). De son vivant je ne sais pas si Hergé aurait toléré pareille abomination. Sans parler des bagarres, cascades, explosions, poursuites spectaculaires, stériles, lassantes et débilitantes qui alourdissent un récit Hergéen fluide et d'une grande élégance. Une simple adaptation eût été bien préférable.

44 Re: Tintin et les droits d'auteur le Ven 20 Déc - 19:52

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Fildefer a écrit:
En termes d'exploitation de l'oeuvre, la chose qui m'a le plus choqué, depuis la mort d'Hergé, c'est en définitive le film réalisé par Steven Spielberg.
Ragoût infâme, combinant plusieurs albums, traité avec des ambiances typiques des navets américains, archi formatés et conçus pour lobotomiser le public. L'univers de Tintin à la rencontre de celui des séries James Bond, Harry Potter, Dents de la Mer, et des Super Héros sur grand écran.
D'ailleurs, ce réalisateur (que par égard, je ne nommerai pas des seules initiales, tellement elles seraient injurieuses) s'est permis de transformer un savoureux personnage imaginé par Hergé, le fameux Ivan Ivanovitch Sakharine (collectionneur obsessionnel insistant, vrai pot de colle, à l'allure vaguement inquiétante avec son petit air à la Raspoutine, soupçonné d'un cambriolage mais blanchi -ça pourrait être un jeu de mots, vu le patronyme- définitivement par Tintin après quelques péripéties) en un génie du Mal, une sorte de Moriarty cent fois plus méchant et redoutable que Rastapopoulos.
Comme quoi, les droits d'auteur, spécialement entre les mains des ayants-droit, ça peut faciliter la vandalisation de l'oeuvre. Saccage monnayé naturellement, par des ayants-droit plus préoccupés de questions matérielles que de questions artistiques (à la différence de l'auteur-créateur). De son vivant je ne sais pas si Hergé aurait toléré pareille abomination. Sans parler des bagarres, cascades, explosions, poursuites spectaculaires, stériles, lassantes et débilitantes qui alourdissent un récit Hergéen fluide et d'une grande élégance. Une simple adaptation eût été bien préférable.

Tiens ! Au moins quelqu'un qui pense comme moi au sujet de ce film : je pourrais reprendre ton propos à mon compte, mot pour mot !

Bien que ce ne soit pas le thème de cette rubrique, là encore les scénaristes de cinéma ne peuvent pas s'empêcher de saboter une oeuvre littéraire pour en faire un film, sous prétexte qu'ils seraient les seuls capables d'écrire un scénario, tout ça pour sortir des trucs imbuvables, alors que l'original est ciselé d'une telle manière qu'il n'y a rien à exclure ou à ajouter.
Soit disant que certains effets, ou scènes sont impossibles à reproduire au cinéma (sic) !
La belle excuse quand on voit les fictions totalement irréalistes qu'ils savent nous pondre ....

Je referme la parenthèse .....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

45 Re: Tintin et les droits d'auteur le Ven 20 Déc - 19:59

JYB


vieux sage
vieux sage
Fildefer a écrit:Comme quoi, les droits d'auteur, spécialement entre les mains des ayants-droit, ça peut faciliter la vandalisation de l'oeuvre. Saccage monnayé naturellement, par des ayants-droit plus préoccupés de questions matérielles que de questions artistiques (à la différence de l'auteur-créateur). De son vivant je ne sais pas si Hergé aurait toléré pareille abomination. Sans parler des bagarres, cascades, explosions, poursuites spectaculaires, stériles, lassantes et débilitantes qui alourdissent un récit Hergéen fluide et d'une grande élégance. Une simple adaptation eût été bien préférable.
Rebelote (voir mon post plus haut) : mettez-vous à la place des ayants-droit. Face au rouleau compresseur hollywoodien et face à Spielberg, qu'auriez-vous fait ?
Vous auriez fait comme Rodwell : vous auriez été écrasé comme une crêpe, sans pouvoir rien faire.

46 Re: Tintin et les droits d'auteur le Ven 20 Déc - 21:44

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
JYB a écrit:
Rebelote (voir mon post plus haut) : mettez-vous à la place des ayants-droit. Face au rouleau compresseur hollywoodien et face à Spielberg, qu'auriez-vous fait ?

Dès le départ, je n'aurais surtout pas décidé de faire adapter Tintin au cinéma afin de ne pas voir dénaturer l'œuvre que j'étais censée préserver.  siffle 

47 Re: Tintin et les droits d'auteur le Ven 20 Déc - 22:32

Ethan

avatar
grand maître
grand maître
Fildefer a écrit:

En termes d'exploitation de l'oeuvre, la chose qui m'a le plus choqué, depuis la mort d'Hergé, c'est en définitive le film réalisé par Steven Spielberg.
Ragoût infâme, combinant plusieurs albums, traité avec des ambiances typiques des navets américains, archi formatés et conçus pour lobotomiser le public. L'univers de Tintin à la rencontre de celui des séries James Bond, Harry Potter, Dents de la Mer, et des Super Héros sur grand écran.
D'ailleurs, ce réalisateur (que par égard, je ne nommerai pas des seules initiales, tellement elles seraient injurieuses) s'est permis de transformer un savoureux personnage imaginé par Hergé, le fameux Ivan Ivanovitch Sakharine (collectionneur obsessionnel insistant, vrai pot de colle, à l'allure vaguement inquiétante avec son petit air à la Raspoutine, soupçonné d'un cambriolage mais blanchi -ça pourrait être un jeu de mots, vu le patronyme- définitivement par Tintin après quelques péripéties) en un génie du Mal, une sorte de Moriarty cent fois plus méchant et redoutable que Rastapopoulos.
Comme quoi, les droits d'auteur, spécialement entre les mains des ayants-droit, ça peut faciliter la vandalisation de l'oeuvre. Saccage monnayé naturellement, par des ayants-droit plus préoccupés de questions matérielles que de questions artistiques (à la différence de l'auteur-créateur). De son vivant je ne sais pas si Hergé aurait toléré pareille abomination. Sans parler des bagarres, cascades, explosions, poursuites spectaculaires, stériles, lassantes et débilitantes qui alourdissent un récit Hergéen fluide et d'une grande élégance. Une simple adaptation eût été bien préférable.



Moi, j'ai bcp aimé le film de Spielberg (on le diffuse justement sur la télévision publique ce lundi soir)  Embarassed , il a bien respecté l'esprit de l'oeuvre et des personnages, ce qui est rarement le cas quand une bd est adaptée par des francophones où c'est souvent une véritable catastrophe à part l'Astérix de Chabat.
C'est normal que le scénariste qui n'était pas Spielberg mais Steven Moffat (le créateur de l'excellente série anglaise 'Sherlock') ait pris des libertés avec l'oeuvre.
En plus Hergé, de son vivant, était d'accord avec ce fait, car il avait admiré 'Les aventuriers de l'arche perdue' et voulait absolument que Spielberg donne vie à Tintin sur les grands écrans et que le film ressemble à cette histoire.
C'est très bien expliqué dans le livre d'Hugues Dayez 'Tintin et les héritiers'.

48 Re: Tintin et les droits d'auteur le Sam 21 Déc - 11:52

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

49 Re: Tintin et les droits d'auteur le Sam 21 Déc - 15:12

Ethan

avatar
grand maître
grand maître
http://www.rtbf.be/video/detail_c-est-du-belge?id=1880184

50 Re: Tintin et les droits d'auteur le Dim 29 Déc - 19:28

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Ethan a écrit:

Moi, j'ai bcp aimé le film de Spielberg (on le diffuse justement sur la télévision publique ce lundi soir)  Embarassed , il a bien respecté l'esprit de l'oeuvre et des personnages, ce qui est rarement le cas quand une bd est adaptée par des francophones où c'est souvent une véritable catastrophe à part l'Astérix de Chabat.
C'est normal que le scénariste qui n'était pas Spielberg mais Steven Moffat (le créateur de l'excellente série anglaise 'Sherlock') ait pris des libertés avec l'oeuvre.
En plus Hergé, de son vivant, était d'accord avec ce fait, car il avait admiré 'Les aventuriers de l'arche perdue' et voulait absolument que Spielberg donne vie à Tintin sur les grands écrans et que le film ressemble à cette histoire.
C'est très bien expliqué dans le livre d'Hugues Dayez 'Tintin et les héritiers'.


Je reviens sur le sujet car je viens d'entendre sur "France-Info" un reportage sensé être sur ce film et qui, en fait, n'a parlé du seul film de Tintin que je considère comme étant parfaitement dans l'esprit d'Hergé (il y a participé à sa conception lui même) à savoir:
"Le mystère de la toison d'or"
dont les décors, l'ambiance, et les personnages sont criants de vérité par rapport aux albums !
Seul le château de Moulinsart diffère, car je suppose que les budgets de l'époque n'en permettaient pas sa reproduction, même en décors
A savoir que ce n'est pas un dessin animé, mais un vrai film avec de vrais (et bons) acteurs, certains étant célèbres (Georges Wilson, par exemple), et avec un scénario totalement original mais lui aussi parfaitement dans l'esprit d'Hergé.

Il n'y a pas longtemps j'ai pu me le procurer en le commandant à la FNAC (coffret de 2 DVDs, avec "Les oranges bleues") !
Par contre ce deuxième film est un vrai navet et m'a toujours laissé froid, alors que je me repasse souvent "Le mystère de la toison d'or" que j'apprécie au même titre que les albums .

Curieusement on n'en parle presque jamais et certainement bien moins que du film de Spielberg !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum