Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Tintin et les droits d'auteur

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 4]

1 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mer 4 Déc - 21:10

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
A ne pas rater vendredi soir.


http://www.actuabd.com/+Nick-Rodwell-dans-un-debat-sur+

2 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mer 4 Déc - 21:35

sylvain-


docteur honoris causa
docteur honoris causa
thnak you very very much Treblig pour cette info ! d'autant que l'émission en question est de loin l'une des meilleures du service public à l'heure actuelle.

et comme tu écris .. à ne rater sous aucun prétexte pouce

3 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 5 Déc - 0:29

Ethan


grand maître
grand maître
C'est vrai que c'est une excellente émission...Frédéric Taddeï est pour moi le nouveau Pivot, il a la faculté de mettre la culture à la portée de tous.

4 Re: Tintin et les droits d'auteur le Jeu 5 Déc - 14:51

Ethan


grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Je ne vais pas rater cela non plus !  Et j'espère que Nick Rodwell aura de bons contradicteurs. Smile 
Le titre du débat est 'Tintin, Astérix, James Bond, Yves Saint Laurent : y-a-t-il une vie après la mort du créateur ?'

A voir la liste des invités, je m'attends quand même à ce que se soit assez consensuel.Rolling Eyes 

5 Re: Tintin et les droits d'auteur le Sam 7 Déc - 11:52

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
On a bien vu dans cette émission que le dirigeant de Moulinsart avait pris soin d'avoir près de lui une juriste toute acquise à sa cause.

Néanmoins, dans le camp d'en face, il y a tout de même eu des contradicteurs qui ont démontré notamment qu'au nom de la juste protection de l'œuvre on ne pouvait pour autant interdire à tout prix le droit à la parodie.

Mais, bien entendu, la statue du "Commandeur" n'a pas vraiment été ébranlée au bout du compte...

6 Re: Tintin et les droits d'auteur le Sam 7 Déc - 12:24

sylvain-


docteur honoris causa
docteur honoris causa
avis mitigé pour moi, on a parlé éthique, législation, mais rien au regard des sommes immenses que génèrent ces créations. Qu'on ne viennent pas nous parler de "droit moral" sur une ouvre, les tenants et aboutissants de tout cela sont financiers et pour une moindre part, je veux bien l’admettre concernant la dernière compagne d'Hergé, affectifs... Mais voilà, la Maitre à déclaré, de son vivant, à Numa Sadoul, qu'il ne souhaitait pas une continuation de son oeuvre ... prétexte ou nom, la vraie question est de savoir si une oeuvre appartient, post mortem, à son créateur, si celui-ci en fait une règle testamentaire: pour moi c'est non. La vérité c'est que les enjeux sont financiers.. tout cela est une monumentale hypocrisie.

l'Exemple à peine cité concernant Blake et Mortimer est flagrant, avec de la passion, de l'envie et du respect, une oeuvre peut trouver sa continuation et comme le disait l'invité politique, on peut faire confiance au public... c'est d'ailleurs légitime que passé un certain délai et un profit revenant aux ayants droits (ce dont je suis pour) l'oeuvre, quelle qu'elle soit, revienne à la communauté: c'est un juste retour au public, à ce public sans lequel une création n'est rien et son créateur un individu isolé, autant dire presque rien. C'est un point de vue parfaitement légitime.

je n'ai pas compris le point de vue d'Astier par exemple .. lui, qui en outre à basé son succès sur la légende Arthurienne... c'est du grand n'importe quoi!

7 Re: Tintin et les droits d'auteur le Sam 7 Déc - 15:05

Ethan


grand maître
grand maître
Les contradicteurs de Rodwell étaient quand même assez mous !!! Rolling Eyes ...Je suppose qu'une des conditions pour qu'il participe à l'émission, c'était de ne pas inviter un des journalistes présents sur la liste noire de Moulinsart.
Sinon l'intervenante politique ne représentait aucun intérêt comme l'oeuvre d'Hergé dépend du droit belge et pas français.Smile 

La seule chose intéressante que j'ai retenue, c'est la proposition de Taddeï de faire comme pour le créateur de Peter Pan de donner ses droits à des hopitaux pour enfants, ce qui a fait que le gouvernement britannique a empêché que les personnages tombent dans le domaine public.
Si Rodwell ne veut pas qu'on touche à l'oeuvre après son décès et celui de son épouse, il n'a qu'à faire la même chose, le personnage de cette manière retounera dans la sphère de l'enfance et aura une image positive.

8 Re: Tintin et les droits d'auteur le Sam 7 Déc - 17:09

mister b


compagnon
compagnon
Personnellement, j'étais plus du côté de l'avocate, d'Astier et force est de l'avouer de Rodwell (qui commence mine de rien à rentrer dans mon estime).
L'écolo a d'ailleurs omis de répondre à une question d'Astier, que fait-on de la volonté du créateur une fois que son oeuvre tombe dans le domaine public ?

Parce que bon, ils ont beau dire cette députée (assez naïve puisqu'elle ne voit que le côté bien commun d'une oeuvre) et ce juriste chevelu, le domaine public ce n'est pas forcément aussi positif qu'ils veulent bien nous le faire croire. D'autant plus, qu'ils n'avaient aucun exemples concrets pour illustrer leurs arguments en faveur de l’extension du domaine public (la comédie musicale des Misérables aurait très bien pu se faire en achetant les droits d'exploitation du roman). L'argument de Lego est nul et non avenu, merci Astier encore une fois. Depuis que la marque est tombée (et je dis tombe et je le revendique nan mais) dans le domaine public, ça ne lui a absolument rien apporté de plus et les deux-là avait bien du mal de se dépatouiller de cette réponse cinglante.

Personnellement, je ne trouve pas cela choquant pour un sou que les ayants-droits de Mickey, de Tarzan ou de Zorro cherchent à conserver les créations de leurs prédécesseurs à n'importe quel prix. Une création intellectuelle, ça reste un bien privé, c'est comme si l'on disait aux héritiers d'un monument historique que l'on peut visiter, qu'ils n'ont que 70ans pour en profiter avant qu'il ne devienne un bien public.

Et il y a les arguments économiques, je n'aurais pas trouvé ça choquant si Rodwell avait clairement dit : c'est pour l'argent que je fais ça. Je ferais de même si je possédais les droits d'une oeuvre. Je chercherais aussi à la rentabiliser au maximum pour faire fructifier ce bien (ce qu'à fait par exemple avec brio Uderzo après la mort de son compère). Je ne trouve pas cela condamnable, mais au contraire tout à fait normal. La création et la viabilité économique ne sont pas des choses qui s'annulent, au contraire.

Et d'ailleurs, Bravo sous-entend que Spirou c'est Franquin. C'est sûr c'est un auteur qui a apporté énormément de choses à l'univers du groom, mais il ne faut pas oublié que Spirou a été co-créé par la famille Dupuis elle-même avec Rob-Vel (à ce titre, je conseille la lecture de La véritable histoire de Spirou). Donc Franquin est autant un repreneur que n'importe lequel des artistes qui ont œuvré sur cette série.
Et il affirmait qu'une BD c'est avant tout de l'écriture, c'est un fait, mais ça n'empêche pas une reprise. Il disait aussi qu'il y avait un risque pour que les gosses découvrent les albums d'Astérix sans passer par Goscinny, je ne vois pas où est le problème. Goscinny a certes fait les meilleures histoires de la série, mais je ne vois pas pourquoi un gosse ne pourrait pas la commencer avec Le fils d'Astérix ou Astérix chez les Pictes. Les Quatre Fantastiques par exemple, sont des personnages Marvel créés par Stan Lee et Jack Kirby en 1961, la série de ce tandem était géniale et a encore été peu égalée jusqu'à nos jours. Toutefois les épisodes des créateurs représentent une goutte d'eau dans l'ensemble des histoire de ces sup'héros, et de fait plusieurs générations de lecteurs se sont succedées et se sont appropriées ces personnages en les découvrant sous différentes plumes, ça n'a pas déprécié pour autant les personnages, puisque les chef d’œuvres sont toujours là dans toute leur gloire. Et si l'on revient au franco-belge, je ne vois pas pourquoi une reprise devrait être négative si l'on part du principe que le créateur d'origine était d'accord pour que cela se fasse. Ce pourquoi je suis contre une reprise de Tintin et redoute le moment où il tombera dans le domaine public. Et ce pourquoi aussi je suis pour la reprise d'Astérix, puisque Uderzo l'approuve et Bravo a beau dire, mais ce dernier a joué un rôle bien plus important que celui de simple dessinateur dans la création de cette série.

Voilà, je me suis un peu emporté, mais quand je regarde un débat, j'ai toujours envie de me jeter sur le plateau et d'exposer mon point de vue ! ^^ Je dois d'ailleurs paraître fou puisque je hurle à la TV. ^^

9 Re: Tintin et les droits d'auteur le Sam 7 Déc - 18:00

sylvain-


docteur honoris causa
docteur honoris causa
l'émission pour ceux / celles qui souhaiteraient la voir ou revoir...

10 Re: Tintin et les droits d'auteur le Sam 7 Déc - 22:15

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Il y a tout de même une contradiction flagrante dans l'attitude des protecteurs de l'œuvre d'Hergé car, après avoir proclamé urbi et orbi que l'auteur n'avait pas souhaité la continuation des aventures de son personnage, ils trouveraient tout à coup légitime qu'une nouvelle histoire paraisse (comme par hasard 1 an avant que cette œuvre tombe dans le domaine public) et, par conséquent, que ne soit plus respectée la volonté de l'auteur qu'ils sont censés protéger.

Comme disait Blaise Pascal : "Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà" Rolling Eyes

11 Re: Tintin et les droits d'auteur le Dim 8 Déc - 11:13

Fripon


lecteur émérite
lecteur émérite
J'ai également regardé cette émission car j'étais attiré par le sujet et Taddéi est un excellent présentateur qui ne coupe pas la parole continuellement aux participants tout en intervenant avec de solides connaissances littéraires pour justifier des idées intéressantes.
Cependant je garde un souvenir mitigé de cette émission qui ne m'a pas apporté grand chose et suis de l'avis de Treblig pour la contradiction flagrante de l'attitude des protecteurs d'Hergé.
Tour de table :
Si Nick (sinique ?) Rodwell est au cœur des débats comme défenseur de la veuve et de l'orphelin, il s'est approprié la veuve et exploite l'orphelin. Sous un aspect gentil et beau parleur, il livre des propos qui ne sont pas de la protection d'une œuvre mais de l'exploitation mercantile.
Quand il s'enorgueillit de permettre des parodies sur Tintin, il y a quand même la nuance qu'il en a été contraint par procès. Si jamais il fait une bourde il a autour de lui des amis sur le plateau qui viennent à son secours. Le choix des invités n'a certainement pas été fait au hasard et a dû réclamer l'aval de Moulinsart.
L'avocate Florence Watin était donc sa juriste de secours. Elle n'a rien dit d'essentiel que l'on ne connaissait déjà, a répété trois fois le même propos avec des nuances différentes dans un langage ésotérique qui m'incite à zapper.
À côté il y avait Patrick Poivre d'Arvor, en mal de télé sans doute car il n'avait rien à dire et il a fait un numéro de cirage de pompes en encensant Rodwell pour son action de protection.
L'écrivain Gabriel Matzneff était présent aussi, pas plus contradicteur que PPDA. Ses comparaisons littéraires redondantes m'ont ennuyé, heureusement atténuées par les interventions de Taddéi. Je suppose que c'est sa qualité d'ami d'Hergé qui a valu sa présence, car sa qualité de plume est déplacée quand il s'agit de petits enfants, et Tintin s'adresse d'abord à eux.
Il fallait un politique !? La députée Isabelle Attard s'y est collée. Je me demande si elle ne considère pas l'œuvre d'Hergé rattachée à des droits français. Encore une présence sans intérêt.
Les dires de l'autre juriste m'ont paru les plus convaincants, et c'était le seul contradicteur.
Quand à Émile Bravo, autant j'ai apprécié son dessin de Spirou autant il ne sait pas parler en public.
Sur le fond il vénère Franquin, c'est un droit justifié mais qui ne signifie pas que ce dernier soit considéré comme l'auteur unique du personnage. La BD est un habile mélange entre l'image et le scénario, pas uniquement le scénario.Pour la forme il est désagréable d'entendre "En fait" dans chaque phrase ou presque, il serait amusant de les compter. À trop entendre "en fête" ça ne l'est plus.

12 Re: Tintin et les droits d'auteur le Dim 8 Déc - 16:38

Raymond


Admin
sylvain- a écrit:l'émission pour ceux / celles qui souhaiteraient la voir ou revoir...

En raison d'obligations sociales, je n'avais pas pu voir l'émission, et je n'avais pas eu le temps de l'enregistrer. C'est donc un immense merci que je t'envoie, Sylvain pour cette excellente initiative !  pouce 

Il vaudrait d'ailleurs la peine d'isoler ce "sujet à l'intérieur du sujet", et de lui donner une identité propre. On pourrait par exemple l'intituler "Tintin et le droit d'auteur".



Dernière édition par Raymond le Dim 8 Déc - 16:43, édité 3 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

13 Re: Tintin et les droits d'auteur le Dim 8 Déc - 16:41

Raymond


Admin
Treblig a écrit:Il y a tout de même une contradiction flagrante dans l'attitude des protecteurs de l'œuvre d'Hergé car, après avoir proclamé urbi et orbi que l'auteur n'avait pas souhaité la continuation des aventures de son personnage, ils trouveraient tout à coup légitime qu'une nouvelle histoire paraisse (comme par hasard 1 an avant que cette œuvre tombe dans le domaine public) et, par conséquent, que ne soit plus respectée la volonté de l'auteur qu'ils sont censés protéger.

Comme disait Blaise Pascal : "Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà" Rolling Eyes
Plus qu'une contradiction, cela me semble être tout simplement de la perfidie.

Nick Rodwell a d'ailleurs été à juste titre interpellé sur cette question tout au long de l'émission. Rolling Eyes 


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

14 Re: Tintin et les droits d'auteur le Dim 8 Déc - 17:33

Raymond


Admin
Ceci dit, l'émission s'est surtout intéressée à Tintin et elle me semble excellente. Il n'y a pas eu de polémiques stériles ni d'échange d'insultes, mais les choses ont bel et bien été dites.

Il y a en particulier des limites au droit d'auteur, non seulement dans le temps mais aussi dans la forme, et quelques exemples de ces limites ont été mentionnés (droit de citation, droit de parodie). Malheureusement, les tribunaux sont loin d'avoir défini tous les cas de figure.

Le plus intéressant, c'est cependant de voir et d'entendre Nick Rodwell. Il trompe tout le monde avec sa bonne mine  comme le plus fieffé des politiciens. Il expose inlassablement ses grands principes, qui dissimulent mal ses objectifs mercantiles, et on sait désormais ce qu'il y a derrière son discours. On peut en partie comprendre comment il a réussi à embobiner tout le monde, et à s'emparer de l'héritage de Tintin.

Il est intéressant que cette émission recrute des interlocuteurs qui n'appartiennent pas au sérail de la bande dessinée. Il en résulte que le débat se déroule avec des participants qui (pour la plupart) ne se connaissent pas. La discussion n'est pas cadenassée par deux camps qui s'opposent, même si on voit peu à peu émerger ceux qui défendent le droit d'auteur et ceux qui veulent en limiter la portée. .

L'intervention de la politicienne, qui veut définit par la loi les droits de "l'espace public", est également intéressante. Mais la conclusion, comme le rappelle Nick Rodwell à la fin des discussions, c'est que Tintin relève du droit belge. Toutes les arguties juridiques émises par des français ne l'impressionnent donc pas beaucoup. Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

15 Tintin et les droits d'auteur le Dim 8 Déc - 18:09

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Raymond a écrit:
Mais la conclusion, comme le rappelle Nick Rodwell à la fin des discussions, c'est que Tintin relève du droit belge. Toutes les arguties juridiques émises par des français ne l'impressionnent donc pas beaucoup. Rolling Eyes
Sauf qu'en Belgique comme en France, les droits patrimoniaux expirent 70 ans après la disparition de l'auteur et, passé ce délai, ils entrent dans le domaine public.

Par conséquent, penser que le droit belge est différent sur ce point est une erreur et Nick Rodwell le sait parfaitement au contraire. Twisted Evil


"Depuis une directive européenne du 29 octobre 1993, et donc dans l'ensemble des pays adhérents de l'Union, les œuvres entrent dans le domaine public soixante-dix ans après le décès de leur auteur ou, s'il s'agit d'une œuvre de collaboration, soixante-dix ans à compter du décès du dernier auteur survivant. Cette durée de protection échue et sauf prorogation, il n'est plus obligatoire de demander une autorisation aux titulaires des droits sur ces œuvres".

16 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 10:41

Raymond


Admin
Dans son blog, Elouarn commente cette même émission !

http://elouarnblade.blogspot.fr/2013/12/tintin-ce-soir-une-reprise-jamais.html


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

17 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 13:17

JYB


vieux sage
vieux sage
J'avais zappé cette discussion, sinon je serais intervenu plus tôt.
Je ne connaissais pas Nick Rodwell avant cette interview. Contrairement à la plupart d'entre vous, je ne l'ai pas trouvé du tout cynique ou mercantile ou obéissant à je ne sais quel objectif mesquin.
Pour moi, son but prioritaire est clair : il n'est pas tellement question pour Rodwell ou la veuve Hergé de gagner de l'argent, encore plus d'argent, c'est d'empêcher plein de profiteurs de gagner facilement beaucoup d'argent sur le dos de Tintin. Est-ce que vous sentez la colossale nuance ?

mister b a écrit: une question d'Astier, que fait-on de la volonté du créateur une fois que son oeuvre tombe dans le domaine public ?
Eh oui, excellentissime question d'Astier, et comme on dit, je le remercie de l'avoir posée. D'ailleurs, je regrette qu'il l'ait posée vers la fin de l'émission et qu'il n'ait pas assez insisté là-dessus : si un créateur, quel qu'il soit, dit de son vivant qu'il interdit qu'on poursuive son oeuvre, pourquoi passerait-on outre et pourquoi la poursuivrait-on ? Qu'un architecte meure pendant la construction d'un immeuble dont il a dressé les plans, évidemment on continue l'immeuble ! Le contrat veut que l'immeuble soit construit, ben on le construit. Mais qu'un auteur de BD dise qu'on ne doit pas raconter d'autres histoires avec le personnage qu'il a créé, évidemment on applique la consigne. Et tous ceux qui raconteraient de nouvelles histoires auraient trahi la parole du créateur.

Même si la loi dit que les droits courent sur 70 ans après le décès du créateur, pourquoi des gens que je trouve particulièrement amoraux se permettraient-ils de créer de nouvelles histoires après la 71e année ? Cette décision du créateur de ne pas poursuivre son oeuvre après son décès, elle est valable pour l'éternité. Et tous ceux qui passeront outre (et après 2053, pas de doute que ça va y aller, les publications sauvages de nouvelles histoires de Tintin), sont des profiteurs de bas étage qui n'ont aucun respect de la parole et aucun respect pour le créateur.

Et j'ajoute : justement parce que ces profiteurs ne sont pas capables de reconnaître et respecter le caractère sacré d'une telle parole, il ne faut surtout pas leur donner le droit d'écrire une nouvelle histoire ; ils n'en sont pas dignes. Hélas, après 70 ans, la Loi va leur donner ce droit, et c'est ça qui est terrible à mon sens.

J'ajoute encore une chose qui va vous paraître énorme (mais je l'ai déjà dit dans de lointains posts sur les reprises des séries de BD, et je n'hésite pas à la répéter) : même si un auteur dit de son vivant qu'on peut poursuivre sa série, cela ne veut pas dire qu'on doive impérativement la poursuivre. Tout repreneur doit avoir l'intelligence et la retenue suffisantes pour considérer qu'il n'en est pas forcément digne ou capable, tout simplement. 95% des reprises qu'on a vues jusqu'à présent, démontrent par leurs qualités plus ou moins douteuses ou discutables, que la plupart de repreneurs ont un peu/beaucoup présumé de leur talent... et qu'ils auraient mieux fait de se tenir à carreau.

Mais l'orgueil étant un travers de l'âme humaine...

18 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 13:58

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
JYB a écrit:

Hélas, après 70 ans, la Loi va leur donner ce droit, et c'est ça qui est terrible à mon sens.


Donc, pour toi, les lois relatives aux œuvres tombant dans le domaine public ne devraient jamais s'appliquer ni en France, ni en Europe, ni dans le reste du monde.

Ta conception de la justice est vraiment particulière.  Rolling Eyes

19 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 14:06

JYB


vieux sage
vieux sage
Treblig a écrit:
JYB a écrit:

Hélas, après 70 ans, la Loi va leur donner ce droit, et c'est ça qui est terrible à mon sens.


Donc, pour toi, les lois relatives aux œuvres tombant dans le domaine public ne devraient jamais s'appliquer ni en France, ni en Europe, ni dans le reste du monde.

Ta conception de la justice est vraiment particulière.  Rolling Eyes

La justice, la loi, ne sont qu'humaines. Avec tous les défauts que cela implique. Et cette loi n'a été créée que pour éviter que des ayants-droit naturels et directs soient spoliés par tout un tas de margoulins qui gravitent autour des bons plans permettant de se faire du fric facilement.

Mais laissons cela, c'est à côté du débat. Ne dévie pas la discussion vers autre chose ; là, tu parles des droits sur les oeuvres existantes et tombant dans le domaine public. Or, si tu as bien lu mon post, ma phrase que tu as mise en exergue ci-dessus ne concerne strictement que la question suivante :
peut-on écrire de nouvelles histoires de Tintin, avant ou après 70 ans de délai, alors que Hergé a dit qu'il ne le voulait pas ?

20 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 16:45

Fildefer


grand maître
grand maître
Cela faisait un petit bout de temps que je cherchais mes mots (sans y parvenir) pour exprimer ce que JYB vient de dire dans les trois derniers posts. Je partage totalement ce point de vue. On parle de respecter la volonté des défunts. Lorsque cette volonté concerne une oeuvre artistique, elle doit là aussi être scrupuleusement respectée. Bafouer cette volonté est totalement IMMORAL. Cela l'est d'autant plus lorsque le non respect de la volonté est motivé par la recherche du PROFIT.
Et ben oui, c'est aussi simple que cela. Cela me parait une évidence. Pour en tirer profit, il fallait les créer l'oeuvre et ses personnages.

21 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 17:00

JYB


vieux sage
vieux sage
Fildefer a écrit:Cela faisait un petit bout de temps que je cherchais mes mots (sans y parvenir) pour exprimer ce que JYB vient de dire dans les trois derniers posts. Je partage totalement ce point de vue.

Merci. Je dois avouer que moi aussi je sentais le truc sans pouvoir le dire (malgré mes nombreux discours sur la question des reprises, depuis trois ans sur ce forum), et c'est Alexandre d'Astier qui, dans l'émission de France 2, m'a apporté la révélation. Et comme tu dis, c'est aussi simple que ça.
Et tout le reste n'est que du blabla.

22 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 17:57

Elouarn


alixophile
alixophile
Astier a dit des choses intéressantes et contradictoires
Il a dit en particulier que Tintin était devenu un mythe, et que la particularité du mythe (comme la légende d'Arthur), c'est d'être repris, remâché, ré-écrit au goût du jour de chaque époque.
donc Tintin.
Je ne comprends pas comment la morale est arrivée dans la discussion ici
Hergé a dit qu'il voulait qu'il n'y ai pas de suite après sa mort. Pourquoi une suite a été envisagée par les héritiers avec Bob De Moor au dessin ? Hergé a-t-il le choix que son Tintin deviennent ou non un mythe ? Il avait le choix de l'écrire et de le mettre dans nos mains, et le choix de ranger ses pages dans un placard loin des lecteurs. Je crois qu'il aurait du être un peu moins orgueilleux. Ce genre de sentence est une sorte de combat vain contre la mort, une volonté de croire qu'il est un peu éternel.

J'ai eu bien le temps de réfléchir aux dernières volontés. Je crois qu'à la réflexion, c'est ridicule. Elles n'aident pas les vivants à vivre. Elles sont un rappel obligé à la mémoire du disparu, et pas forcément sous un bon angle.

http://elouarnblade.blogspot.fr/

23 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 18:46

Damned


grand maître
grand maître
Elouarn a écrit:Astier a dit des choses intéressantes et contradictoires
Il a dit en particulier que Tintin était devenu un mythe, et que la particularité du mythe (comme la légende d'Arthur), c'est d'être repris, remâché, ré-écrit au goût du jour de chaque époque.
donc Tintin.
Je ne comprends pas comment la morale est arrivée dans la discussion ici
Hergé a dit qu'il voulait qu'il n'y ai pas de suite après sa mort. Pourquoi une suite a été envisagée par les héritiers avec Bob De Moor au dessin ? Hergé a-t-il le choix que son Tintin deviennent ou non un mythe ? Il avait le choix de l'écrire et de le mettre dans nos mains, et le choix de ranger ses pages dans un placard loin des lecteurs. Je crois qu'il aurait du être un peu moins orgueilleux. Ce genre de sentence est une sorte de combat vain contre la mort, une volonté de croire qu'il est un peu éternel.

J'ai eu bien le temps de réfléchir aux dernières volontés. Je crois qu'à la réflexion, c'est ridicule. Elles n'aident pas les vivants à vivre. Elles sont un rappel obligé à la mémoire du disparu, et pas forcément sous un bon angle.

Personnellement je rejoints les avis de JYB et de Fidefer, et j'ajouterai que la volonté d'un mort, surtout quand elle est clairement exprimée , est sacrée !

Avant Hergé, Tintin n'existait pas et les écrivains, auteurs, dessinateurs de BD ne s'en plaignaient pas, et le monde ne s'en portait pas plus mal !
Pourquoi devrait il en être autrement après Hergé et Tintin ?....
Si ce n'est pour exploiter financièrement la trouvaille que seul Hergé a créée et tenu à bout de bras toute sa vie et voulu y mettre un terme avec son décès ?.....

Là encore, je vais reprendre le credo de JYB :
Que les auteurs actuels aient au moins le même esprit d'inventivité, et, s'ils en ont le talent, qu'il nous inventent le REMPLACANT de Tintin dans l'imaginaire des lecteurs !
Certains l'ont fait : Goscinny avec Astérix, Charlier avec Buck Danny, Vernes avec Bob Morane, Martin avec Alix, etc.
Tous n'ont pas forcément demandé à y mettre fin, d'autres comme Hergé si !
Mais ces exemples montrent la vraie voie à suivre, à savoir créer du nouveau, et la mission n'a rien d'impossible : la preuve !
!
Quel que soit le domaine, les solutions de facilité (reprises) ne donnent jamais de bons résultats, à fortiori quand le créateur décide lui même de la fin de son oeuvre (cf Henri Vernes) .....  

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

24 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 19:25

JYB


vieux sage
vieux sage
Elouarn a écrit:Astier a dit des choses intéressantes et contradictoires
Et parce qu'il a dit des choses contradictoires, tout ce qu'il a dit devient nul et non avenu ?
Dans son discours, j'ai relevé en tout cas une question "excellentissime" comme je l'ai dit plus haut, et celle-là suffit largement, résume tout et règle le problème.

Elouarn a écrit:Il a dit en particulier que Tintin était devenu un mythe, et que la particularité du mythe (comme la légende d'Arthur), c'est d'être repris, remâché, ré-écrit au goût du jour de chaque époque.
Il me semble qu'on peut remâcher, étudier, réécrire (sous forme de dessins animés par exemple) Tintin tant qu'on veut, et que c'est largement fait depuis très longtemps.
Je parle strictement d'autre chose : de l'écriture de nouvelles histoires. Hergé a interdit qu'on le fasse, point final. Et si un type ose reprendre Tintin et écrire une nouvelle histoire du héros, malgré l'interdit de Hergé, de quel droit se le permet-il ?

Elouarn a écrit:Je ne comprends pas comment la morale est arrivée dans la discussion ici.
Si c'est le mot "morale" qui te gêne ou que tu ne comprends pas, je vais en trouver d'autres : déontologie, respect de l'oeuvre, prise de conscience, éthique, détachement des choses terrestres, sacralisation de la parole (de Hergé), refus du profit immédiat en écrivant des histoires nouvelles pour un personnage aussi important que Tintin (ce qui rapporterait beaucoup d'argent et de considération à l'éventuel chanceux repreneur), etc etc.

Elouarn a écrit:Hergé a dit qu'il voulait qu'il n'y ai pas de suite après sa mort. Pourquoi une suite a été envisagée par les héritiers avec Bob De Moor au dessin ?
Ah oui, ce n'est pas bien. Puisque Hergé a dit qu'il ne fallait pas écrire de suite !
Et donc, parce que les héritiers ont envisagé une suite, ceux qui souhaitent reprendre Tintin auraient raison ? Je n'arrive pas à voir la relation de cause à effet. Il faudrait écouter davantage ce que disent les héritiers, que ce qu'a dit Hergé de son vivant ? Ce que disent les héritiers prime sur ce qu'a dit Hergé lui-même, sur un point aussi important et même capital que la reprise ou non du personnage de Tintin ?
Les héritiers, par le fait qu'ils sont les ayants-droit, n'ont qu'une obligation : faire respecter la parole de Hergé, qui a dit qu'il ne souhaite pas qu'on poursuive Tintin. Point final. Et je ne comprends pas pourquoi tu essaies de trouver un moyen de contourner cette interdiction.
Et de toute façon, est-ce que cette suite a été réalisée ? Non ? Eh bien, tout est dit, et tout est bien qui finit bien.

Elouarn a écrit:Hergé a-t-il le choix que son Tintin deviennent ou non un mythe ? Il avait le choix de l'écrire et de le mettre dans nos mains, et le choix de ranger ses pages dans un placard loin des lecteurs.
Tintin est devenu un mythe. Et alors ?
Et il est devenu un mythe grâce à qui ? A mon voisin de palier ? Grâce aux ayants-droit ? Non, grâce à Hergé, son créateur. S'il y a bien quelqu'un qu'on doit écouter en priorité pour savoir ce qu'on doit faire de son personnage fétiche, c'est Hergé lui-même.

Elouarn a écrit:Je crois qu'il aurait du être un peu moins orgueilleux.
??????
J'ai parlé d'orgueil plus haut ; c'était pour dénoncer l'orgueil de ceux qui veulent reprendre l'écriture de scénarios de héros de BD emblématiques créés par d'autres, et qui ont la prétention de pondre de bonnes choses. Alors que peut-être, ils n'arrivent pas à la cheville des créateurs en question.
Et si Hergé était si orgueilleux que tu le dis (ce qui reste à démontrer), ça change quoi ? S'il a dit qu'il ne fallait pas reprendre Tintin après son décès, on ne le reprend pas, orgueil ou pas orgueil. Point final.
Et en admettant... Qui va décréter que Hergé était orgueilleux ? Et qui va décréter que, parce qu'il était orgueilleux, on ne doit pas l'écouter et on peut donc reprendre la série Tintin en créant de nouvelles histoires, en dépit de la consigne formelle de Hergé ?

Elouarn a écrit:Ce genre de sentence est une sorte de combat vain contre la mort, une volonté de croire qu'il est un peu éternel.
Et...?
Tu peux philosopher sur la vie, la mort, l'éternité, et toutes ces choses graves, il n'en reste pas moins que Hergé a dit de son vivant que (etc. tu sais la suite, je ne vais pas la répéter à chaque fois).

Elouarn a écrit:J'ai eu bien le temps de réfléchir aux dernières volontés. Je crois qu'à la réflexion, c'est ridicule.
Avec l'âge, on devient plus sage. Donc, continue de réfléchir ; dans 20 ans, tu verras les choses autrement.

Elouarn a écrit:Elles n'aident pas les vivants à vivre.
Les pauvres... En effet, pour les aider à vivre, on va relancer Tintin.

Elouarn a écrit:Elles sont un rappel obligé à la mémoire du disparu, et pas forcément sous un bon angle.
Oui oui oui...



Dernière édition par JYB le Mar 17 Déc - 20:09, édité 1 fois

25 Re: Tintin et les droits d'auteur le Mar 17 Déc - 20:08

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Puisqu'Hergé a dit "qu'il ne fallait pas reprendre Tintin après son décès", pourquoi, JYB, ne t'offusques-tu pas de l'intention de Moulinsart de faire vivre une nouvelle aventure de Tintin (donc, sans tenir compte soudainement de la volonté de son auteur) 1 an avant que ce personnage ne soit entré dans le domaine public ?

Aurais-tu des indignations sélectives ?

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 4]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum