Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Cuba libre

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 10 sur 10]

226 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 14:17

Roger Seiter

avatar
alixophile
alixophile
Dans ce genre de récit, le vrai problème qui se pose est celui de l'objectivité historique. Certains lecteurs se sont étonnés que dans l'album, Fidel Castro ou le Che apparaissent comme des personnages positifs. La question que se posaient ces lecteurs était la suivante. Comment Lefranc peut-il contribuer à sauver un dictateur ? Or, dans l'album, à aucun moment, Lefranc ne se déclare favorable à Castro (contrairement à Hemingway). Sa préoccupation principale est de faire échouer un complot qui ferait des milliers de victimes civiles. Par contre, qualifier Castro de "dictateur communiste" en octobre 1958 est un pur anachronisme et une stupidité. A cette époque, Castro n'est même pas communiste et le vrai dictateur, c'est Batista, qui est complètement inféodé à la mafia newyorkaise et à Meyer Lanski et qui exploite la misère de son peuple depuis des décennies.

227 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 15:18

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
La  question que l'on peut éventuellement se poser pour la série Lefranc est : faut-il des personnages et des lieux ayant véritablement existé ou faut-il s'inspirer de personnes ou des lieux ayant existé et créer ainsi des personnage ou des endroits fictifs, comme l'a fait Jacques Martin pour Lefranc?

http://alixmag.canalblog.com/

228 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 15:23

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Idem pour Alix, mon jeune ami... Shocked

229 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 15:30

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Ah non, pour Alix, Orion, Loïs, Jhen, Kéos et Arno, Jacques Martin a toujours fait se mélanger personnages ayant existés et personnages fictifs. Pour Lefranc, jamais!

http://alixmag.canalblog.com/

230 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 15:31

Roger Seiter

avatar
alixophile
alixophile
C'est à mon avis un faux débat. Dans ses autres séries (Alix, Arno, Jhen, Loïc), Martin a largement utilisé des personnages historiques réels (César, Pompée, Gilles de Rai, Napoléon). Il ne l'a pas fait pour les Lefranc car pour lui, c'était une série contemporaine et c'était plus compliqué. Il pouvait difficilement mettre De Gaulle ou la guerre d'Indochine dans ses histoires. Mais là, dans la mesure où Casterman demande à ce que les histoires se passent dans les années 50 et que nous sommes en pratiquement en 2015, nous refaisons de la BD historique et donc, comme pour les autres séries, un ancrage partiel dans une histoire réelle me semble plus intéressant. Mais c'est l'avis personnel d'un historien. Je peux me tromper.

231 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 15:32

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Je suis d'accord avec ce point de vue.

http://alixmag.canalblog.com/

232 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 16:46

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
stephane a écrit:Ah non, pour Alix, Orion, Loïs, Jhen, Kéos et Arno, Jacques Martin a toujours fait se mélanger personnages ayant existés et personnages fictifs. Pour Lefranc, jamais!

OK. Mais j'abonde dans le sens de la réponse de Roger Seiter, qui apporte une nuance importante. Les nouveaux Lefranc, tout comme les nouveaux Blake et Mortimer sont vintage, carrément rétros... ça ne me déplaît pas, mais ça fait toute la différence.

En fait, j'avais en tête l'intrusion de doublets, bref de faux personnages historiques comme Kilperic dans LES LEGIONS PERDUES, qui est un mixte d'Arioviste et de Vercingétorix - le cul entre deux bidets. D'où que je considère cet album, au demeurant excellent, comme une uchronie. Pauvre César, et surtout pauvre Pompée qui n'avait pas mérité cette infamie... That's comics life...

233 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 18:31

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Moi, j'aime bien les uchronies... On vous en prépare une, tiens...

Et je souscris pour travailler en ce moment sur la période US Cuba années 60 au propos de Roger sur Castro et ce qu'il explique sur l'île. Il faut se replacer dans le contexte de Batista, dictateur, lui, en 58 au moment de l'histoire de ce Lefranc là.

Après il y a un truc qui me fait vraiment marrer sur une des cases, où un personnage hurle à Brainville "qu'à Cuba les murs ont des oreilles" et qu'il faut parler plus bas, là où il devrait chuchoter pour un minimum de discrétion... Mais c'est sans réelle importance.

http://erikarnoux.blogspot.com

234 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 19:48

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
"Uchronie" étant un terme facile pour désigner des fictions qui n'auraient pas dû se dérouler là (ni à un autre moment) mais quand même...

Mon livre de chevet est peut-être LES CENTURIONS/LES PRETORIENS de Jean Lartéguy. Dans cette veine, je ne puis que concevoir - et accepter - qu'un romancier condense autour d'un personnage fictif comme le colonel Raspéguy les actes du colonel Bigeard, ou autour du capitaine Boisfeuras ceux du capitaine Aussaresse etc. - plus deux ou trois autres anecdotes tirées d'autres protagonistes de la guerre d'Algérie, que leur rapporte le romancier.

Mais bien évidemment, je lis aussi les autres bouquins. Ceux de Si Azzedine (On nous appelait fellaghas) comme ceux d’Abd-El-Aziz Méliani (Le drame des harkis). Qui suis-je pour juger des gens qui ont vécu une période où je n’étais pas né ?

Idem pour Rome. Et si j'ai la plus grande admiration pour César, j'en nourris autant pour Pompée... C’est ce que j’ai essayé d’expliquer à Jacques Martin en 1979…

235 Re: Cuba libre le Dim 28 Déc - 20:28

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
AJAX a écrit:Qui suis-je pour juger des gens qui ont vécu une période où je n’étais pas né ?

Ouais, bon... j'avais tout de même quatorze ans quand l'Algérie obtint son indépendance. Mais vu de ma petite Belgique, l'Algérie comme le Viêt-nam c'était loin, mais non anodin... (je ne l'ai visitée qu'en octobre-novembre 1975).

C'est surtout l'indépendance du Congo qui - dans la même période - m'a marqué, quand dans ma classe, au milieu de l'année, débarquaient des garçons dont la famille avait tout perdu là-bas. Et quand je dis tout...

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 10 sur 10]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum